Histoire vécue Grossesse - Bébé > Accouchement > Episiotomie      (716 témoignages)

Préc.

Suiv.

Mon accouchement s'est très mal passé...

Témoignage d'internaute trouvé sur doctissimo
Mail  
| 1317 lectures | ratingStar_154333_1ratingStar_154333_2ratingStar_154333_3ratingStar_154333_4

En très résumé, le travail a duré une heure pour passer de 3 à 10 cm de dilatation et les poussées ont duré une heure aussi. Donc au bout de deux heures, j'avais mon bébé dans les bras. Ca a fait très mal parce qu'apparemment mon col a laché mais ce n'est pas ça le problème.J'avais envie d'un accouchement naturel, j'ai commencé la sophro à 4 mois et demi de grossesse rien que pour gérer ma respiration, prendre des positions qui facilitent le travail et l'expulsion (hou que je n'aime pas ce mot) , je n'avais pas envie de péridurale, ni d'épisio (mais qui en a envie…) et j'avais envie d'une position physiologique. A côté de ça, à partir de quand j'ai été à dilatation complète, ça a été position gynécologique, j'ai à peine pu avoir le dossier du lit relevé… je suis persuadée que ce n'était pas le moment de commencer les poussées parce que je n'en ressentais pas le besoin et j'avais lu partout que quand c'est le moment de pousser, ça vient comme un réflexe. Mes contractions duraient depuis le début du travail à peine 30 secondes, étaient très intenses et il n'y avait que 15 secondes entre deux contractions pour me permettre de souffler. J'ai eu ces contractions là aussi pendant les poussées et du coup, ces poussées n'étaient pas efficaces. En plus, mon bébé avait la tete un peu de travers, du coup quand je poussais, il descendait un peu (je le voyais, on m'a proposé un miroir) et quand j'arretais de pousser avec la fin de la contraction, il remontait Au bout d'une demi heure de poussées quasi infructueuses, j'ai eu une épisio. Finalement je l'ai bien acceptée, le gynéco m'a expliqué quand il anesthésiait, quand et où il coupait, quelle taille ferait la cicatrice, d'où à où… (et cette épisio s'est très bien cicatrisée, je n'avais plus mal après 3 jours et je ne vois même pas la cicatrice) Après, les choses m'ont échappé. Il y a eu la ventouse et surtout, cette folle d'accoucheuse qui aurait bien sauté sur mon ventre si le gynéco l'avait laissé faire. Il passait son temps à la tempérer et elle appuyait de toutes ses forces sur le haut de mon ventre. Ce ventre que je chouchoutais et que je caressais encore une heure plus tot, elle me l'écrasais et je hurlais. J'ai adoré ressentir les contractions du travail, même si ça a été vraiment très douloureux, car passer de 3 à 10 cm en une heure, c'est rapide quand même. J'ai eu de mal pour les poussées mais j'acceptais et j'attendais la douleur, je m'y repréparais entre chaque contraction… franchement j'ai l'impression d'avoir bien géré et autant cette douleur des contactions et des poussées est humaine, c'est donner la vie, autant la douleur de l'expression abdominale est inhumaine. Je hurlais sans savoir d'où venaient ces hurlements, je me traitais de nulle, de conne et heureusement que mon homme était là pour me dire que j'étais très bien. Je criais à l'accoucheuse de stopper. Pendant qu'elle m'appuyait sur le ventre, je n'avais plus le controle de mes jambes et j'essayais de pousser et l'autre accoucheuse maintenait mes jambes dans les étriers (d'ailleurs j'en ai cassé un) Je leur en veux terriblement pour cet accouchement, je gérais bien, ça allait, le coeur d'elliott battait toujours bien, j'allais réussir sans ces douleurs barbares en acceptant les contractions, en les laissant m'aider même si ces aides étaient de courte durée, j'allais y arriver et il a fallut qu'elles activent mes poussées. Je ne sais pas pourquoi, peut-être parce que le café était prêt et qu'on arrivait à l'heure de changement de service… je ne sais pas. Je me sens en morceaux, comme si mon ventre ne m'appartenait plus. Le mot est peut-être fort mais je me sens violée. J'ai vécu des viols et la sensation que j'ai maintenant n'est pas très loin de celle que j'avais eue à cette époque là. Ce n'est pas la même chose mais c'est comparable. En morceaux, un bout de corps en moins, laissé quelque part aux mains d'une personne violente. Je sais que ça ira mieux avec le temps mais en ce moment, plus les jours passent et moins ça va. Le bonheur d'avoir mon fils est bien là et ça reste le plus beau jour de ma vie mais si seulement il n'y avait pas cette grosse ombre au tableau ! Si seulement…
  Lire la suite de la discussion sur doctissimo.fr


154333
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Tout calculer pour que ca roule: ? - accouchement naturel

image

Bonsoir Jojo ! Je flâne à tout hasard afin de lire quelques témoignages, et quand j'ai vu ton pseudo j'me suis dit "bah mince, ça m'dit quelque chose… " Je vois que tu as besoin de parler un petit peu, alors me voici. Ma soeur a fait une...Lire la suite

Symptomes d'apres grossesse - accouchement naturel

image

Bonjour, Les fils tombent ou sont résorbés par le corps, à un rythme qui varie selon les femmes. Le sèche cheveux ça a été recommandé il y a des années, mais maintenant ce n'est plus du tout recommandé, ça augmente les risques de problème...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages