Histoire vécue Grossesse - Bébé > Accouchement > Péridurale      (2638 témoignages)

Préc.

Suiv.

À celles qui veulent un accouchement naturel à la maternité

Témoignage d'internaute trouvé sur aufeminin
Mail  
| 345 lectures | ratingStar_51223_1ratingStar_51223_2ratingStar_51223_3ratingStar_51223_4

Bonjour,

Pour donner de l'espoir à celles qui veulent un accouchement le plus naturel possible à la maternité, voici mon experience :

J+2, toujours rien, nous nous rendons à la mat, ton coeur flanche un peu parfois mais rien de très inquétant non plus, ils veulent me garder mais je décide de rentrer à la maison. De retour chez nous, nous décidons d'accepter le déclenchement pour le lendemain, je sais au fond de moi que tu ne te montreras pas avant de toute façon.

J+3, nous arrivons à la mat à 10h, tu vas bien, l'équipe est très sympa et surtout très à l'écoute. Le col est favorable pour un déclenchement par perf d'ocytocine mais après en avoir discuté avec le sage-femme, il comprend que nous désirons dans un premier temps essayer avec le gel puisque rien ne presse. Cela me laisserait la possibilité d'avoir un accouchement naturel .

13h, nous retournons à la mat, l'accueil est toujours aussi sympa, on nous installe dans une chambre de pré-travail. La sage-femme vient poser le gel, puis c'est un monito de 2h.

18h, la sage-femme passe pour m'examiner rien n'a bougé, j'ai une petite baisse de moral car je sais que la prochaine étape c'est la perf. Je ne sais pas si l'examen y est pour quelque chose mais des contractions un peu douloureuses apparaissent. Cette fois je le sens, les choses sont en route ! Je bouge pas mal, mon mari O. M'accompagne.

20h, l'équipe change, cette fois encore le personnel est très sympa, la sage-femme sait que la sage-femme qui a fait tout mon suivi de grossesse doit venir pour m'aider. Elle me demande de lui expliquer mon projet (pas de péri, pas d'ocyto, choix libre des positions y compris pour l'expulsion…) et comme depuis le début cela ne semble pas poser de problème. La puericultrice m'amène un ballon et la sage-femme me montre les possibilités de positions dans la chambre. La sage-femme m'examine, je suis à un peu plus de 3 cm, les choses sont bien en route. Encore une fois, les contractions s'intensifient vraiment après l'examen, elles deviennent bien douloureuses et surtout elles sont très rapprochées, j'ai à peine le temps de souffler entre chacune. O. M'aide et je lui broie les mains à chaque fois, ça le fait rire de voir la force que je peux y mettre. J'essaie plusieurs positions dont le ballon mais finalement c'est assise sur une chaise, le dossier posé contre le lit que je suis le mieux. Je prends une douche, le jet d'eau chaude sur mon ventre me fait du bien. La douleur devient vraiment très intense, c'est difficile pour moi de bien accueillir les contractions.

22h, la sage-femme m'examine je suis à 5, le travail avance bien mais je me dis que je ne serais pas capable de tenir comme ça encore pendant 4 à 5 heures, j'ai des contractions toutes les minutes, à ce moment-là l'idée de prendre la péridurale fait son chemin dans mon esprit. Je demande à O. D'appeler E… O. Me dis qu'elle arrive, juste le temps de venir à pieds, je me dis que ce n'est vraiment pas le moment pour une balade, j'ai besoin d'elle ! Il me semble qu'elle met des heures à arriver, je craque, je demande la péridurale. O. Essaie de gagner du temps en me disant d'attendre l'arrivée d'E. (petit flash-back, je lui avais dit que même si je le suppliais il avait pour premier rôle de m'empêcher absolument de prendre la péridurale). Donc comme prévu, je le supplie, j'essaie de rassembler ce qu'il me reste de conscience pour le convaincre qu'il me Faut la péridurale. Il ne flanche pas, je le maudis comme jamais ! La sage-femme m'aide en me faisant des petits massages au niveau des reins.

E. Arrive enfin et avant de dire quoi que se soit, je lui dis que je veux la péridurale. Elle me répond très calmement : oh non ! Du coup, je la maudit aussi ! Elle me montre comment vocaliser sur les contractions et c'est vrai que cela fait beaucoup de bien mais je me sens à bout de force. Je ne peux plus supporter la douleur, je n'ai qu'une seule obsession : que cela s'arrête ! La sage-femme propose de me réexaminer, il est 22h45. Je suis presque à dilatation complète ! Je suis tellement soulagée. A la contraction suivante, je perds les eaux. On m'aide à m'installer sur un fauteuil pour descendre en salle des naissances. E. Me dit que c'est pour accueillir le bébé et pas pour autre chose, mais ce n'est pas la peine de le préciser, je suis remontée à bloc !

Arrivée en salle des naissances, les contractions sont moins rapprochées mais je pousse déjà, sans pouvoir contrôler. Je suis dans un état second et je ne réfléchis pas à la position que je dois prendre sur le lit. Instinctivement, je me mets à genoux les bras appuyés sur le dossier du lit. Je tourne le dos à tout le monde mais cela me permet de rester dans ma bulle, O. Est à mes côtés. Je rassemble mes forces en me disant que plus je pousserais fort, plus tôt cela finira ! Personne n'a à me dire quand je dois pousser, c'est une force qui me dépasse. Je crie à chaque contractions mais ce ne sont pas des cris de douleur, c'est une force immense qui m'envahit et que j'accompagne de tout mon être. Je sens bien ta tête, E. Me dis que je peux te toucher et je sens ta tête du bout de mes doigts. Je pousse à nouveau et je sens bien que ta tête est sortie. J'attends une dernière contraction et voilà tu es parmi nous, il est 23h18. E. Me dis de t'attraper, je te passe entre mes jambes. Tu es un garçon, je te ramène tout contre moi, je murmure ton prénom. Te sentir tout contre a peau me procure une sensation indescriptible de bien-être et de douceur que je ne pourrais jamais oublier.

Le lendemain, je suis l'attraction de mat, les sages-femmes me demandent toutes si c'est bien moi qui ait accouché à quatre pattes.
  Lire la suite de la discussion sur aufeminin.com


51223
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Un bebe pour 2014...debut des essais cet ete! - desir d'enfant - les clubs

image

Oui j'ai allaité ma puce 1 an, que du bonheur ! Malgré des débuts difficiles (préma) … Je vais te faire un copier coller de mon récit d'accouchement, j'espere que tu pourras accouché par voie basse pour le deuxieme ! Lundi 1 er novembre à 36...Lire la suite

Ca me tenterai bien mais.... - accouchement naturel

image

Merci ! Voilà donc mon récit : Le 10/02/2013. Je commence à perdre le bouchon muqueux mais aucun autre signe avant-coureur…. Le 14/02/2013. Nous sommes jeudi je sais pas ce qu'il me prend de faire le ménage à fond puisque le jour du ménage...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages