Histoire vécue Grossesse - Bébé > Accouchement > Péridurale      (2638 témoignages)

Préc.

Suiv.

hémorragie après l'accouchement

Témoignage d'internaute trouvé sur france5
Mail  
| 636 lectures | ratingStar_59790_1ratingStar_59790_2ratingStar_59790_3ratingStar_59790_4

J'ai fait une hémorragie de la délivrance après un accouchement sous péridurale sans encombre.  

 

Après que les médecins aient réalisé tous les gestes "classiques" écrits pour pallier à une hémorragie fulgurante et diverses transfusions, ne voyant pas mon état se stabiliser mais plutôt empirer, j'ai été transférée en SMUR dans un hôpital parisien spécialisé dans l'embolisation, ou j'ai atterri en salle de réveil à quelques kilomètres de mon bébé et de mon mari, restés tous deux dans la clinique privée dans laquelle nous avions choisi d'accoucher.

 

Fort heureusement tout s'est bien terminé pour moi et ma famille, j'ai été prise en main merveilleusement bien, malheureusement pas assez humainement, mais l'on comprend avec du recul que l'urgence des équipes médicales était de sauver une vie (et un utérus ! ) et non de perdre du temps dans des explications et autre encouragement moral… Dans ces cas là, nous avons besoin de leurs compétences médicales et non de leur compétences humaines de dialogue et d'écoute.

 

L'hémorragie de la délivrance est la situation d'urgence médicale la plus délicate et dans laquelle chaque geste est mesuré et chaque seconde est comptée.

 

Pour ces raisons morales, ce fut un épisode particulièrement douloureux à vivre, éloignée de mon bébé, seule et nue, en réa à moitié inconsciente, suite à ce qui devait être l'événement le plus beau de ma vie à savoir la naissance de mon fils.

 

Qui pourrait croire qu'à notre époque l'on peut encore perdre la vie en la donnant ?

 

Des flashs me reviennent en mémoire encore aujourd'hui, de l'arrivée de mon fils jusqu'à nos retrouvailles, moments d'inconscience que ma mémoire a banni, et qui me reviennent petit à petit.

 

Le chemin pour tourner la page a été long et difficile, un grand travail a été fait, toujours avec ses équipes médicales qui ont pris mon esprit en charge maintenant que l'urgence est réglée et que mon corps a retrouvé toutes ses fonctions…  

 

Mon fils m'a beaucoup aidée dans ce chemin, malgré notre séparation initiale, à cause de laquelle, moi non plus, je n'ai pu ni le nourrir, ni même l'apercevoir durant ces quelques jours interminables…  

Juste par ces quelques photos sans odeur ni chaleur, sans vie ; celle que j'étais sur le point de perdre moi même ; que mon mari m'avait déposé sur mon oreiller.  

 

Lorsque l'on m'a re-transférée à la maternité pour le retrouver, je n'ai pu me lever qu'au bout de quelques jours, mais le bonheur de croiser son regard, de pouvoir l'avoir sur mon ventre, lui donner le biberon ou le câliner, vous font oublier toutes les peines du monde et cette séparation invivable.  

 

Pouvoir être là pour lui, enfin, et sentir ces deux vies (re) naissantes enfin rassemblées.  

 

Je suis enceinte à nouveau, je redoutais ce moment avec beaucoup d'émotions, mais je suis extrêmement bien suivie, dans tous les sens du terme, dans cet hôpital qui m'avait accueillie en urgence, et dont j'avais juré ne jamais pouvoir ni vouloir y retourner de ma vie entière…  

 

Mais ce sont les spécialistes en la matière, ils m'ont rassurée. S'ils ne peuvent trouver d'explications rationnelles ni physiologiques à mon hémorragie, ils vont me permettre d'aborder cette grossesse et cet accouchement avec tranquillité et détermination.  

 

Je sais que je serai prise en main, et qu'en cas de problème, tout sera mis en oeuvre pour que chaque geste soit fait en temps et en heure, sans déplacement en SAMU, sans m'éloigner de mon enfant, ni de mon mari, et sans attendre….

 

Si cela se reproduit…

 

Que mon témoignage vous donne du courage, la seule sortie à votre mal être est de parler, parler, parler, et de vous entourer de ces équipes médicales qui savent le moment venu, écouter et rassurer, et qui savent, malgré tout, toujours garder en vie une toute nouvelle maman… Coûte que coûte.

 

Nous sommes en vie, profitons-en, jouissons à pleines dents de ces bonheurs merveilleux que sont la vie, la maternité et donner la vie…

 
  Lire la suite de la discussion sur france5.fr


59790
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Un bebe pour 2014...debut des essais cet ete! - desir d'enfant - les clubs

image

Oui j'ai allaité ma puce 1 an, que du bonheur ! Malgré des débuts difficiles (préma) … Je vais te faire un copier coller de mon récit d'accouchement, j'espere que tu pourras accouché par voie basse pour le deuxieme ! Lundi 1 er novembre à 36...Lire la suite

Ca me tenterai bien mais.... - accouchement naturel

image

Merci ! Voilà donc mon récit : Le 10/02/2013. Je commence à perdre le bouchon muqueux mais aucun autre signe avant-coureur…. Le 14/02/2013. Nous sommes jeudi je sais pas ce qu'il me prend de faire le ménage à fond puisque le jour du ménage...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages