Histoire vécue Grossesse - Bébé > Accouchement > Péridurale      (2638 témoignages)

Préc.

Suiv.

Iliès, 3kg360, 50cm, accouché par voie basse

Témoignage d'internaute trouvé sur doctissimo
Mail  
| 947 lectures | ratingStar_149168_1ratingStar_149168_2ratingStar_149168_3ratingStar_149168_4

Durant cette seconde grossesse, je me suis beaucoup renseigné sur l'accouchement par voie basse. J'en ai toujours eu une trouille bleue mais je ne voulais pas d'une seconde césarienne, je voulais vivre pleinement ce moment là sans en avoir peur alors j'ai beaucoup lu notamment des récits d'accouchement naturel et d'aad, me suis bien renseignée à droite, à gauche.Tout naturellement, je décide donc d'envisager un accouchement le plus naturel possible.Mon gynéco m'a beaucoup écouté et soutenu dans mon choix et ça m'a aidé à prendre confiance… Vendredi 30 Janvier, 23H50… AIEEEEEEEEEE pour la première fois de ma vie, je ressens une contraction douloureuse mais celle là m'a fait si mal que je me suis mise à 4 pattes pour la faire passer. Elle est venue comme une vague, m'a envahie tout le bas du dos mais punaise qu'est que ça fait mal… les mêmes contractions se suivent arnarchiquement, je douille plus ou moins, je dis à mon mari qu'il me semble que ce sont bien des contractions de travail mais je n'ose y croire.Je lui dis de se rendormir car au cas ou ça soit ça, je veux qu'il soit en forme pour me soutenir au mieux. Je douille donc toute la nuit, en essayant de jongler entre différentes positions afin de trouver celle qui me soulagent le plus. A 7H, j'appelle ma Leslie, j'ai besoin de parler car j'ai vraiment un coup de mou, elle essaye de me soutenir comme elle peut mais pas facile au téléphone… en plus elle se marre un peu quand elle m'entend respirer doucement et faire des bruits bizarres pour gérer les contractions ! Vers 8h, je décide de m'allonger un peu et dors tant bien que mal jusqu'à 10h.Les contractions sont toujours là mais elles se sont espacées alors j'en profite pour préparer les dernières affaires au cas où ça soit le grand jour.Puis on se prépare, on décide d'aller à la mater histoire de controler tout ça en espérant qu'elle me dise que le col a enfin bougé ! Je veux bien souffrir mais pas pour rien ! A midi, controle du col qui est court, ramolli et à presque 2 doigts mais un monito avec seulement quelques contractions mais rien qui selon la sage femme annoncerait un travail concret. Elle me propose un déclenchement au vu de mon col "favorable" mais je refuse niet… décidemment ils aiment bien déclencher alors que tout va bien… pffffffffff ! Bref, on va manger au quick mais là j'ai soudain plein de contractions plus ou moins douloureuses et toujours dans les reins alors c'est duuuuuuuur ! Je mange à peine et presse mon mari pour qu'on aille chez la famille de son copain. Sousou sera gardé par eux au cas où je dois accoucher. Je vais passer toute l'après midi à souffrir de ces horribles contractions. Je fais de la peine à tout le monde et tout le monde est au petit soin pour moi mais moi j'ai besoin de m'isoler et je passe donc une grande partie dans la chambre seule, dans ma bulle à gérer comme je peux. Vers 20h, je n'en peux plus et dédice de repartir à la maternité, je fais un gros bisous à mon sousou, j'en ai les larmes aux yeux d'imaginer qu'il va surment être grand frère bientot.Le trajet en voiture est une horreur, grrrrrrrrrr ! Arrivé là bas, re monitoring, je rencontre une sage femme homme Y. Super sympa et à l'écoute, il m'examine vers 21H30 et dilaté à 3 pffffffff j'ai envie de pleurer, je me sens découragée, j'ai déjà tellement souffert… j'ai peur de ne pas réussir à gérer encore ! En plus, Y. A fini son service et j'ai peur de l'équipe qui sera là… vont ils respecter mes choix ? Il revient me voir avant de partir et me rassure en me disant qu'il a brieffé ses collègues sur la façon dont je voulait accoucher et que je peux leur faire confiance car elles sont top ! Oufff, il me rassure ! La sage femme A. Et l'auxiliaire M. Viennent se présenter mais je douille tellement que je veux que ça s'arrête, je veux la péri et en même temps je n'en veux pas, car ça serait contraire à tout ce que j'avais envisagé… je m'en veux de ne pas savoir gérer ces douleurs mais avant de craquer je décide de prendre sur moi, car je ne suis qu'à 3 et je trouve que c'est trop tot, j'ai peur d'être allongé et que ça ralentisse le travail alors je décide d'attendre un peu car je dois aider mon bébé… il ne peut pas faire tout le travail seul, je me dis qu'on est une équipe et que je ne peux pas le lacher, je dois l'aider. Je marche donc pendant une demi heure, durant laquelle les contractions se font trés douloureuses. Je les gère comme je peux ! Après j'en ai trop marre et je ne supporte plus les contractions debout, on me propose le ballon, montre à mon mari comment m'aider en se mettant devant moi.ça me fait du bien mais j'ai l'impression qu'elles sont de plus en plus rapprochées et je ne sais pas comment je fais pour les gérer, à chacune d'entre elle, je demande à mon mari de me serrer foooooooort les avants bras et ça fait du bien, ça me permet d'oublier ces douleurs dans les reins qui me broie tout le bas du dos. Je pousse des sons graves, je vocalise, je me surprends moi meme car je n'aurais jamais imaginer qu'instinctivement j'aurai pousser des sons comme ça mais ça m'aide à gérer la douleur. A 23h, sayez stop j'ai envie d'abandonner je dis à mon mari d'aller chercher la sage femme et qu'il me fasse cette p**** de péri, je m'en veux de craquer mais je n'en peux plus, je suis épuisée… j'ai maaaaal ! Je veux que tout s'arrête et rentrer dormir A peine arrivé en salle de naissance, je sens une contraction arrivée et je m'accroche au lit, une sensation bizarre est en train de se produire, je sens que ça pousse et je le crie "ça poussssssse, ça pousssssssse" !!!!!!!!!!!! A. M'examine et me dit "waouhhh mais vous êtes à 8 là, c'est suuuper !!! " tout le monde est surpris et moi la première… je me rends compte que c'est trop tard pour la péri et au fond de moi j'en suis contente, trop fière de moi ! On me pose une perf et moi en plein délire je leur crie que je ne veux pas d'ocytocine, tout le monde rigole et A. Me rassure en me disant que mes contractions suffisent amplement On m'accroche le monitoring et on me met en position à 4 pattes et je sens une contraction et splashhhhhhhhhhhhhhh… la poche des eaux qui explose littéralement. C'est super impressionant comme sensation, ça fait comme un bouchon qui saute enfin qui explose plutot pour le coup ! Et moi toujours en plein délire qui croit que c'est le bébé qui sort… tout le monde rit ! Trés vite ça pousse de plus en plus… cette sensation est vraiment impressionante mais je n'ai meme pas mal, au contraire ça me soulage de pousser mais c'est dur, j'ai l'impression que je ne vais jamais y arriver… je pousse quand j'en ressents l'envie mais c'est épuisant… le bébé fait le yoyo mais j'essai de ne pas me démotiver et M. Et mon mari sont à fond avec moi, ils m'encouragent, tout le monde m'encourage et ça m'aide énormément. J'essai de visualiser mon bébé, de l'encourager intérieurement à chacune de mes poussées. Il est là, tout pret, je le sens alors il ne faut pas que j'arrête, je dois continuer à l'aider à sortir. Après presque 30 min de poussée on m'aide à me m'être sur le dos, me relèvent les jambes repliées vers moi, je repousse une nouvelle fois mais moi je ne comprends pas pourquoi je suis sur le dos et je crie mais je ne veux pas d'épisiooooooooooooooo et là A. Rigole et dit mais n'importe quoi y'en a pas besoin allez attrapez votre bébé, il est là… Elle prend mes mains et je sens cette petite chose gluante sortir de mon corps… c'est magique, presque irréelle… j'ai vraiment l'impression d'être dans un rêve quand j'attrape mon bébé par les épaules et le dépose tout doucement sur mon ventre… il est là, si beau, si parfait, je n'en reviens pas de ce que j'ai réussi à faire… je n'arrête pas de le féliciter pour le boulot qu'il a fait… Mon mari est tout ému, on lui propose de couper le cordon mais il hésite et finalement le coupe mais me dira qu'il n'a pas spécialement apprécier la sensation que ça faisait.Le placenta sort trés vite après presque tout seul… il est nikel et je suis soulagée moi qui avait peur d'une révision utérine. Le peau à peau commence et c'est magique, je n'avais pas connu ça avec le premier alors je me régale… De plus il crapahute tout seul comme un grand jusqu'au sein qu'il tétouille comme un pro ! Durant ce temps A. M'examine et fait 2/3 points, ouf rien de méchant. Puis elle s'éclipse et on nous laisse tranquille tous les 3… ce n'est que du pur bonheur ! Je suis si fier de mon bébé qui a fait du bon boulot, de moi bien que je ne pensais pas que j'en serai capable.J'ai réussi mon avac comme je le souhaitais. Tout à été respectée, l'équipe à été au top, elle m'a soutenue, encouragée, s'est montré discrète quand il le fallait et présente qu'en j'en avais besoin… Mon mari m'a également énormément soutenu, il a été génial c'est aussi grace à lui que j'ai pu gérer les contractions. Voila, ma seconde petite merveille a vu le jour à 23H39, Iliès pesait 3,360kg et 50,5cm et avec un pc de 35,5.Durant le séjour à l'hopital, on était dans notre bulle tout les 2 c'était magique !
  Lire la suite de la discussion sur doctissimo.fr


149168
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Un bebe pour 2014...debut des essais cet ete! - desir d'enfant - les clubs

image

Oui j'ai allaité ma puce 1 an, que du bonheur ! Malgré des débuts difficiles (préma) … Je vais te faire un copier coller de mon récit d'accouchement, j'espere que tu pourras accouché par voie basse pour le deuxieme ! Lundi 1 er novembre à 36...Lire la suite

Ca me tenterai bien mais.... - accouchement naturel

image

Merci ! Voilà donc mon récit : Le 10/02/2013. Je commence à perdre le bouchon muqueux mais aucun autre signe avant-coureur…. Le 14/02/2013. Nous sommes jeudi je sais pas ce qu'il me prend de faire le ménage à fond puisque le jour du ménage...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages