Histoire vécue Grossesse - Bébé > Accouchement > Péridurale      (2638 témoignages)

Préc.

Suiv.

J'ai accouché avec aisance sous péridurale

Témoignage d'internaute trouvé sur doctissimo
Mail  
| 422 lectures | ratingStar_222671_1ratingStar_222671_2ratingStar_222671_3ratingStar_222671_4
Je ne me sentais pas encore prête à le mettre par écrit. Je voulais garder mes émotions en moi et pas les rendre encore par les mots. Je voulais garder ces sensations à l?état pur, pas modifiées par des mots. En fait je ne voulais juste pas mettre de mots sur mes émotions, et ne pas intellectualiser mon accouchement. Maintenant que je suis prete à en faire le récit, je vais vous le faire partager (pour celles que ca intéresse lol) Les derniers jours je me sentais encore très bien, en forme, et avec le moral. Jusqu?au 29 juin, ou j?ai su que Farfromhome était partie accoucher. C?était la dernière à pas avoir accoucher avec moi sur le post des despés, alors là, quand j?ai su qu?elle avait accouché, ca m?a fait un coup de blues. J?ai commencé à m?impatienter. Je me sens toujours bien enceinte, ce n?est pas ca qui me gene, mais c?est le fait d?etre seule. En fait, niveau physique et moral, j?aurais pu rester enceinte encore deux trois semaines, s?il y avait eu autant de personnes sur le forum qu Bref, toute la journée du 29 j?ai un peu déprimé. Le soir je dis à mon chéri que là j?aimerais bien accoucher. Et je commence à avoir un peu peur pour un éventuel déclenchement, même si je reste un peu loin de ma dpa qui est au 4 juillet. Mon chéri, lui, reste confiant, et attend le 4, il est zen. Ca me rassure. Donc le 30, je me lève, il fait beau, je vais un peu mieux. Je poste sur les despé, je dis à Kali que j?irais bien à la piscine. Je me renseigne sur les horaires, elle n?ouvre qu?à 16H le mardi. Donc je décide d?aller faire un peu les courses, puis aller à la piscine. Ca me fera du bien, il fait chaud, et j?espère en meme temps que ca fera bouger mon col. Il me semble qu?à ce moment-là, Kali me dit « bah dis donc tu es motivée » ou quelque chose comme ca. Et puis je crois que je lui dis aussi que j?ai peur de perdre les eaux ou le bm dans la piscine lol. Donc je me prépare à y aller. Je fais un petit tour à la salle de bain, je me fais toute belle (on se comprend). Je vais ensuite faire les courses, c?est juste à côté, à même pas 30 secondes de chez moi. Et là, je reviens des courses, avec deux grooooooos sacs de chaque coté, je dirais qu?il y a bien 5kg de chaque coté. Enfin je dis ca comme ca, en fait j?en ai aucune idée, je sais juste qu?ils sont très lourds, et j?ai du m?arrêter en route pour faire une pause. Arrivée chez moi, je défais meme pas mes sacs de courses, Je sors des brioches avec des pepites, j?en coupe un morceau, debout, et là? je sens du liquide couler? j?étais en robe, donc je regarde par terre, je vois du liquide sur un diamètre égal à une balle de golf. Ca coule encore un peu sur mes cuisses. C?était du liquide clair. Sur le coup, je souris toute calme, je me dis que c?est sans doute un signe? je suis sereine, et contente à la fois. Il est 15H30 environ. Je mange ma brioche. Je n?ai pas envie de nettoyer par terre, comme si je voulais garder cette « preuve », ne pas effacer tout de suite ce « signe ». J?enlève ma robe qui était mouillée et également la culotte. Je n?en remet pas une, au cas ou ca coule toujours par la suite. Pas envie de me rechanger toutes les 5 minutes? Je me retrouve donc à poil/soutif dans ma maison. Je reviens sur le forum, et annonce sur le post d?olly (des dernières accouchettes) que j?ai perdu du liquide. Là, Sabyo me répond (elle ne se doutait surement pas que j?étais presqu?à poil à ce moment là mdr). Elle me dit que je devrais aller vérifier ce que c?est que ce liquide à la maternité, que j?ai surement fissuré. J?avoue que je pense peut être avoir fissuré, mais j?ai quand meme un gros doute. J?ai peur d?avoir plutôt eu une fuite urinaire? vu que ca arrive fréquemment en fin de grossesse. J?en parle à sabyo, je me relève pour remanger de la brioche, et là, hop je recommence à perdre. Je vais me vider la vessie, pour etre sur qu?en cas de re-perte, bah c?est pas de l?urine. Je reposte sur le forum, il ne se passe rien pendant 5 10 minutes, là j?émet un doute quand à la thèse de la fissure avec sabyo, je lui dit que je perds plus rien. La je me relève, pour remanger, (eh oui je suis gourmande), et je reperds du liquide, bon à chaque fois que je perds c?est pas énorme hein, mais quand meme assez pour que ca coule par terre. Je reviens sur le forum et informe sabyo. Bon là, comme j?ai vidé ma vessie juste avant et que je continue à perdre je me dis que c?est peut etre pour aujourd?hui. J?informe mon père sur msn, que je vais passer à la maternité tout à l?heure. Il me dit qu?il faut que j?appelle pour être sur que ca vaille le coup, moi je savais que de toute manière il fallait y aller pour vérifier le liquide. Mais bon j?appelle, on me confirme qu?il faut que je vienne. Je préviens oscarito par sms. Elle m?appelle peu de temps après, entre temps j?avais encore perdu du liquide. Je lui donne les détails du liquide etc, elle me dit que ca lui avait déjà fait la meme chose pour elle et qu?elle aussi avait douté que ce soit le bon moment. Mais pour elle, c?est le bon jour, d?après ce que je lui raconte : je lui ai dit que mon liquide etait transparent, et un peu gluant. On se dit que l?urine c?est pas gluant, donc que j?ai surement fissuré. Là, je suis super contente, Oscarito, tu le sais pas, mais tu m?avais mis de super bonne humeur, et tu m?as donné bon espoir avec ton appel, merci !!!! Bon, et là je décide de faire mon petit ménage, la vaisselle qui n?était pas faite, le sol qui était un peu mouillé de partout de mon liquide, il fallait que je fasse les dernieres petites choses pour ma valise de la mater, ma trousse de toilette de la dernière minute etc? J?appelle ensuite mon père pour qu?il vienne mettre ma valise dans sa voiture (j?ai pas de voiture et j?allais pas débarquer avec ma valise si c?est pour au final m?entendre dire que c?était une fuite urinaire). Il m?emmène à la gare, je me sentais bien, j?avais pas envie que mon père m?emmène. Donc je prends le rer, c?était drole de se dire que je prenais le rer cool raoul alors que j?allais peut etre accoucher dans les heures suivantes. Ma mère m?appelle, comme ca pour me demander comment j?allais, je lui dit l?air de rien que j?allais à la mater, comme si je lui disait que j?allais au resto, toujours zen lol. Et là, le rer s?arrete, ce que je redoutais un petit peu. Mais je reste calme. Il repart au bout de deux minutes meme pas. Je fais les changements necessaires dans le rer, et on se retrouve à une station avec chéri, comme on avait prévu. Il vient en courant à ma rencontre, tout transpirant, il a du stresser en chemin lol. Je le rassure et on marche tranquillement jusqu?au bus. On est tout sourire. On arrive à la maternité vers 20H30 je crois. Il s?en est passé du temps entre la perte du liquide et l?arrivée à la maternité. Je me présente à une sf, je lui explique mon cas, elle me redirige vers une autre sf (la première avait fini son service je crois). Donc j?explique mon cas à l?autre sage-femme, elle est toute souriante, et accompagnée d?une étudiante sf. Elles me disent qu?elles vont regarder tout ca, elle me disent d?aller faire un ptit pipi, et de m?allonger ensuite sur la table de travail. Elle me mettent les deux machins pour faire les monitoring. Bébé va très bien, son c?ur bat régulièrement. Et on voit quelques petites contractions sur le papier. Elle commence seulement à se faire sentir mais trèèèèèèèèès légèrement. Ca fait pas mal du tout. Je suis super zen, mais je redoute l?annonce d?une fuite urinaire quand meme. Là, la sage-femme m?explique un petit peu tout ce qu?elles vont me faire. Elles vont donc me faire un prélèvement du liquide pour voir quel est le liquide que j?ai perdu, me mettre un catheter, me faire une prise de sang. La sf, A., me dit qu?elle pense que c?est du bm. Je suis déçue, mais une fois le liquide prélevé, elle me dit « ah bah non, c?est du bm mais aussi du liquide, vous avez bien fissuré », en me montrant le liquide aussi liquide que de l?eau dans sa seringue. Et là, je lui fait un grooooooos sourire. Je lui demande toute contente : « alors vous me gardez ? » Elle me répond « oui oui, on vous garde ». Je regarde chéri, lui il parle pas bien français, alors regarde un peu bêtement la sf lol. Je lui explique, il dit simplement « ah bon ? ». Il a pas l?air de comprendre. Après l?accouchement il me dira, qu?il pensait que j?allais rester là plusieurs jours, parce qu?il pensait que ca allait durer longtemps. D?où son manque d?enthousiasme. L?étudiante sf me fait un tv (j?avais précisé dans mon projet de naissance que la présence d?étudiante ne me genait pas du tout), c?est vraiment désagréable. Elle doute un peu sur l?état de mon col alors la sf A. m?en fait un à son tour. C?est beaucoup moins désagréable d?un coup. Elle me dit que je suis à deux bon doigts. Elle m?explique qu?elle peut mettre deux doigts et les écarter. Je suis contente, le 19 juin, j?étais à un large. Je me suis donc encore ouverte chez moi sans aucune douleur de contractions? Il est 21h environ. La sf m?explique qu?elle va devoir s?absenter, une autre femme est en plein travail, et elles vont l?accompagner pour la pause de la péridurale. Donc elle me dit que je vais rester un petit moment allongée, pour vérifier que tout va bien, et si c?est le cas, je pourrais ensuite aller marcher, retourner dans ma chambre, faire du ballon etc? Je suis ravie qu?elle me le propose elle-même. Elles ont bien lu mon projet de naissance, et avant meme que je leur fasse mes demandes, elles me proposent ce que je voulais. C?est vraiment le top. Donc je suis restée allongé 30 minutes je crois. On a bien parlé avec chéri, il m?a pris en photo? On écoute tranquillement le c?ur de Tupay qui bat, comme un fond sonore, c?est très apaisant, par moments il bouge, ca fait des gros bruits, on en rigole, et on touche mon ventre avec tendresse. Et dire qu?on va bientôt avoir notre bébé avec nous. On est aux anges. Les sf reviennent, toujours aussi souriantes, elles vérifient les monito, tout va bien. On me dit alors que je peux retourner dans ma chambre et faire ce que je veux, puis revenir pour revérifier le c?ur du bébé et les contractions. Je continue à être tout sourire, les contractions pendant les 30 minutes se sont fait un peu plus douloureuses, mais vraiment très très gérables. Ca me fait des douleurs de règles fortes je dirais, mais c?est vraiment très supportable. Je vais donc dans ma chambre (qui s?appelle la chambre « tournesol » ; toutes les chambres avaient des noms de fleurs : mimosa, muguet etc). Je ne sais pas si c?est le fait d?être debout, mais les contractions se font un peu plus douloureuses. Chéri prend encore des photos? Les contractions commencent un peu Je remet mes sandales, et on décide d?aller dehors dans le parc pour marcher un peu. D?une j?avais envie de sortir un peu, prendre l?air et profiter de la fraicheur du soir, la journée il fait trop lourd, de deux, j?esperais faire se modifier le col. On passe d?abord dans le couloir ou il y a un distributeur, j?avais trop soif, on a pris une bouteille super fraiche, ca fait trop du bien. Et j?appelle ma mère. En dix ou quinze minutes au téléphone avec ma mère, j?ai eu 6 ou 7 contractions de plus en plus douloureuses. C?est là que j?envoie un message à kali je crois. Je pouvais continuer à parler avec ma mère pendant les contractions, mais j?entendais ma voix faiblir à chaque fois que je lui parlais pendant une contraction. Après l?appel avec ma mère, on marche en direction du parc, je commence à devoir m?arreter quand me viennent les contractions. On s?assoit sur un banc du parc, il a une forme bizarre, en creux pour les fesses, mais qui me donne une position agréable pour supporter les contractions. Chéri me parle de tout et de rien, et continue quand j?ai des contractions. Ca commence à me gener. Surtout quand tout est silencieux quand je n?ai pas de contractions, et qu?il commence à me poser une question, PILE quand je suis en pleine contraction, comme si de rien n?était, comme si j?étais d?humeur à lui répondre à une question sans importance. Là je lui ai fait comprendre qu?il fallait qu?il arrete ca. J?appelle mon père, pour lui dire qu?il faut qu?il ramène la valise. Je me suis levée pour marcher un peu, je voulais pas attendre les contractions sans rien faire, je voulais faire bouger les choses moi-meme, agir moi-même. Alors je fais des ronds dans le parc, je commence à avoir bien mal, je chantonne un peu en fermant les yeux, et me concentre. J?arrive à ne pas forcément m?arrêter pendant les contractions, contrairement à avant, je me dis que je gère bien. Chéri à pris des photos. Je viens me rassoir avec chéri, je compte les minutes entre les contractions : elles sont à environ toutes les 3 minutes, certaines arrivent meme toutes les 2 minutes. Je suis toujours zen, les contractions font mal mais je gère. J?attends mon père, dehors en marchant pendant au moins 1H30, et quand je l?appelle il ne répond pas. Je voulais l?accueillir moi-même, mais au bout de 2H passés dehors à l?attendre, j?ai commencé à en avoir marre, et on a décidé avec chéri de rentrer. On sonne à la porte de la mater, la sf qui nous ouvre avec un grand sourire me dit « ah bah vous etes là, on croyait vous avoir perdu lol ». J?étais en train de me diriger tranquillement vers ma chambre, mais elle me dit « je pense qu?il vaut quand meme mieux aller retourner en salle de travail pour voir comment va le bébé ». Donc je retourne voir A. et l?étudiante sf, mais elles sont dans la chambre d?une femme qui est en travail, je crois celle qui a demandé la péri? donc j?attends dans le mini couloir debout, tranquille. Elle me ramène dans la salle de travail, je remonte tant bien que mal sur la table d?accouchement (qui je dois le dire n?est vraiment pas confortable). Elle me refont un monito, tout va bien, j?adore écouter le c?ur de mon bébé. L?étudiante sf me refait un monito, ca me donne une bonne contraction, elle m?a bien fait mal. Ensuite c?est le tour de A. c?est toujours moins désagréable avec elle, mais je me reprends une autre bonne contraction. Mais super bonne nouvelle, je suis ouverte à 5 pendant la contraction, 6 sans contractions. Je suis contente de voir que je suis arrivée à cette dilatation, sans avoir vraiment beaucoup souffert et en ayant marché tranquillement dans le parc à côté de chéri. Jusque là, l?accouchement se passe comme je le voulais, je suis vraiment super contente. Les sf me demandent comment je gère, je dis que ca va, j?arrive à gérer. J?arrive toujours à parler pendant les contractions?meme si je dois me concentrer. Mais ma voix est de plus en plus faible quand je parle pendant les contractions. A. me dit que je gère bien par rapport à d?autres femmes. On discute un peu de la différence des sensations de douleurs d?une femme à l?autre, mais on s?attarde pas non plus sur la discussion, hein, j?ai pas trop la tête à ca. Je continue à sourire entre les contractions. Elle me dit qu?elle sent bien l?accouchement naturel, elle me sent zen et tranquille, et me voit bien accoucher sans problème naturellement, elle voit que c?est ce que je veux? On me laisse un moment sous monito, seule avec mon chéri, peut-être 30 minutes? Je commence à avoir vraiment mal, je commence à gémir pendant les contractions. Je ferme les yeux, je me met dans ma bulle. Les sf reviennent. A. me dit « on va voir où en est votre col, parce que là, votre tête n?est plus la meme », je devais bien grimacer apparemment. Elles me refont un tv, je commence à en avoir marre des tv et à les redouter puisqu?à chaque fois ca me donne des bonnes contractions. Mais je suis quand meme curieuse de voir l?évolution du col. Je suis ouverte à 7. A. me dit « Je ne veux pas vous pousser à prendre la péridurale, je vous dis ca pour vous informer? Si vous voulez la péridurale, il faut la prendre dans maximum une heure, sinon ca ne servira à rien. ». Moi je reste sur ma position, je ne veux pas de péridurale, mon chéri me soutient, et me dit que je peux le faire sans? il croit en moi mon chéri, c?est super agréable d?entendre ca? Elle me dit qu?elle sent que ca va être un accouchement naturel jusqu?au bout. Elle me demande ce que je veux, si je veux recommencer à marcher, faire du ballon, faire un bain. Rien que l?idée de marcher m?enlevait mon courage lol. Je ne me sentais pas de marcher avec des contractions super rapprochées et super douloureuses. En plus j?avais pas mangé depuis la veille à midi (oui parce que là on est dans la nuit après minuit ; je me souviens pas du tout des horaires par contre hein, dsl), donc je me sentais faible. L?idée du ballon ne me disais rien non plus. J?ai donc demandé d?avoir un bain. Aucun problème pour elles, elles sont d?accord, elles m?ont meme dit qu?elle allaient y mettre des senteurs? J?ai du attendre 10, 15 minutes, et l?étudiante sf revient me dire que le bain est pret, on m?aide à descendre de la table, j?ai demandé à mon chéri de prendre mes affaires et les bouteilles d?eau, je voulais boire. Mais A. m?a dit qu?à ce stade, je ne devais plus boire. J?étais déçue, j?avais trop soif, j?aurais du en profiter avant? Et là, j?ai eu une grosse contraction, j?ai même pas pu aller dans l?autre salle, où il y avait la baignoire, alors qu?elle était à 10 mètres. Je me suis penchée sur un meuble, j?ai gémit ou rouler des hanches?ca devient de plus en plus difficile à gérer. La sf m?a fait un massage en bas du dos, ca fait vraiment du bien, ca soulaaaaaaageeeeeeeeeee. Elle a montré à chéri comment faire, et il les fait presque aussi bien. C?est vraiment trop bon. Une fois la contraction passée, je me suis dirigée vers la baignoire, j?avais vraiment du mal à marcher là, bizarrement je marchais comme un canard, et le cul en arrière?je me sentais mieux comme ca, et je sentais le bébé bas aussi. On nous laisse seuls dans la salle dès que j?arrive. J?apprécie les moments d?intimité avec chéri qu?ils nous laissent depuis le début. Il fait chaud dans la salle de travail naturelle, mais les fenêtres sont ouvertes. J?enlève la chemise de la mater, je met un pied dans l?eau, elle est bouillonanteeeeee !!!! Ca me brûle le pied gauche. Chéri rajoute de l?eau froide, mais pendant 5 minutes j?ai du gérer les contractions, un pied dans l?eau, un pied dehors, sans aucun support sur lequel se raccrocher, se pencherétait dur? mais je préférais ca à renlever mon pied de l?eau bouillante, parce que le fait de l?enlever fait drolement mal aussi mdr. Je me suis vite plongée dans l?eau une fois qu?elle était à bonne température. Je me suis mise assise sur mes jambes. Ca fait du biennnnnnn. J?ai demandé à chéri d?ouvrir plus la fenêtre vers moi. J?avais besoin de la chaleur de l?eau, mais la fraicheur de l?air. Il fallait que je respire, la chaleur de la vapeur d?eau me donnait l?impression de m?affaiblir. L?air frais m?a vraiment fait du bien. A chaque contractions, je commençais à bien gémir, chéri continuait à me masser le dos. Mais petit à petit, il le faisait de moins en moins fort, je lui ai donc demandé de le faire plus fort, il m?a dit « bah oui mais ça me fait mal », et là je lui ai répliqué du tac au tac « eh oh, c?est moi qui est en train d?accoucher là? ». J?ai donc eu droit à mes massages jusqu?à la fin, sans qu?il rale lol. Dans la baignoire j?ai vu des filets de sang. Je me suis dit que c?était très bon signe, mon col continuait à se modifier? Au bout d?un moment, chéri me demande si je veux sortir du bain, j?ai dit non, une minute plus tard, j?ai eu une grosse contraction, j?ai dit à chéri : « Aide moi !!! » Je voulais qu?il me fasse mon massage, et là, il me tire les bras et me dit « viens, lève toi ». J?ai dit (ou crié lol) « non je veux pas sortir, fais moi le massage !!!! ». Il avait mal compris mon attente? Je me suis étonnée, j?ai culpabilisé de lui avoir crié dessus, malgré la douleur, et ma concentration?( je me suis excusée après l?accouchement). Au bout d?une heure, une heure et demi, je suis sortie de l?eau, et je suis repartie dans la salle d?accouchement. A partir de là ca devient un peu plus flou, je ne fais plus attention à ce qui se passe autour de moi, je n?ai plus la notion du temps, je suis là, sans être là? Je sais que chéri est là, mais je ne le vois pas, je suis dans ma bulle. Je me souviens juste qu?on m?a refait un tv qui m?a fait vraiment mal, il m?a donnée une énorme contraction, j?en ai presque voulu à la sf de me l?avoir fait. Elle me dit que je suis à 9. Je suis contente de savoir que je suis presque à dilatation complète, je me dis que je vais bientôt en finir avec les contractions? Je ne sais plus du tout si les sf sont restés dans la salle d?accouchement ou pas. Je ne crois pas, mais je suis restée concentrée sur les contractions pour pouvoir les gérer. Je pense être restée sur le dos une heure en étant à 9. Les sf m?ont dit que mon col ne bougeait plus? Je commençais à désespérer. J?avais des contractions super douloureuses, pendant très longtemps pour rien? Le moral n?était pas là, et j?étais vraiment fatiguée. Mes jambes commençaient à trembler?je commençais à m?endormir entre chaque contraction. Je commençais à m?épuiser. photos La sf qui m?avait ouvert la porte après la ballade dans le parc est venue et m?a dit que j?étais toujours à 9, et m?a dit qu?il serait bien de changer de position. C?est une femme bien dynamique et heureusement qu?elle l?était parce qu?elle m?a motivé, meme poussé à changer de position pour faire bouger les choses, parce que de moi-meme je l?aurais pas fait, j?étais trop fatiguée et j?avais peur de ne pas gérer avec mes jambes qui tremblaient. Elle m?a proposé de me mettre debout ou a quatre pattes sur la table. Impossible de me mettre debout, meme en reve. Je me suis donc mise a quatre pattes. Petit à petit les contractions se sont faites plus douloureuses à la limite du supportable. Les sf nous ont laissé chéri et moi seuls. Je suis bien restée une demi-heure une heure comme ca encore. Je recommençais à dormir entre chaque contractions. Chéri était près de moi, je ne le regardais pas, je gardais les yeux fermés, mais je savais qu?il était là? comme c?est bon de sentir sa présence, même sans qu?il me parle, juste le sentir près de moi? Je gémit de plus en plus fort, sans crier. Chéri continue de me masser. Je me suis rappelé qu?il fallait que je laisse passer la douleur que je l?accompagne, il ne fallait pas lutter. C?était bien que je m?en rappelle, je me suis mise à me concentrer de plus belle. Mais très vite, j?ai ressenti l?envie de pousser quand venait une contraction. Et là, gérer les contractions a vraiment été très dur : j?ai sonné pour qu?une sf vienne, je lui ai alors dit que je voulais pousser, elle m?a dit « ce n?est pas possible, vous n?êtes pas à dilatation complète ». Je crois que c?est A. qui m?a dit ça. Puis elle a continué en disant, « si vous poussez vous pouvez vous déchirer ». Ca m?a tout de suite refroidi. Je me suis donc efforcé de garder mes contractions pour moi, de ne pas les soulager par la poussée. On m?a laissé seule de nouveau avec chéri (on m?a expliqué plus tard, qu?il y avait pleins de femmes qui étaient venus entre temps accoucher, les sf étaient donc bien occupées). L?envie de pousser était vraiment trop forte malgré ce que disaient les sf. Je me suis concentrée sur la respiration? le problème c?est que l?envie de pousser me faisait couper la respiration malgré moi. Pour ne pas pousser, pour retenir la poussée, je faisais un gros « stop-pipi », et cela avait pour conséquence d?arreter mes respirations profondes. De plus, le fait de retenir la poussée me faisait encore plus mal, et donc me faisait sortir de la concentration de la respiration. J?ai du rester comme ça environ 20 minutes, jusqu?à ce que je rappelle une sf. Je me disais « mais c?est pas possible que je puisse pas encore pousser, elles doivent se tromper ». Elles m?ont dit la même chose que la première fois. Chéri m?encourageait en me disant de respirer profondément, quand il voyait que je perdais pied. J?ai apprécié sa présence discrète, ces paroles étaient douces, et il disait qu?il savait que je pouvais le faire. Ca m?a bien aidé. C?est grâce à lui que j?ai pu me reconcentrer sur ma respiration quand je perdais pied. Quelques fois même, je l?écoutais comme si c?était le bon dieu, je crois même que par moment, je m?efforçais de reprendre ma respiration seulement pour lui, parce que lui croyait en moi. Les contractions peuvent être supportées quand on sait que ca sert à quelque chose, lorsqu?on souffre et qu?on ne voit pas de changement, c?est dur moralement de gérer? Alors je me suis imaginé la descente de bébé pour pouvoir mieux accepter. Visualiser la descende du bébé m?a aidé. On m?a ensuite proposé de me retourner pour faire un tv. Là je me suis dit « ah bah enfin, elles vont voir que c?est normal que je veuille pousser, elles vont voir que je suis à dilatation complète ». Effectivement j?étais à dilatation complète. Je me suis dit « ouf, elles vont me laisser pousser? » Et bah non, on m?annonce que je dois pas encore pousser parce que la poche des eaux n?a toujours pas été rompue. Là je desespère? J?ai du attendre encore 15 minutes comme ça, à devoir retenir les poussées. Je crois que c?est le plus dur que j?ai vécu pendant l?accouchement. A. voyait que j?étais épuisée, que j?en pouvais plus? Elle m?a dit « vous êtes vraiment fatiguée, je peux rompre la poche des eaux si vous le voulez ». J?ai rien dit, j?avais une contraction à ce moment-là. Elle était alors en train de me faire un tv. Je n?ai pas dit non, je n?ai pas dit oui. Je ne voulais pas dire oui parce que je voulais faire un accouchement naturel jusqu?au bout, sans provocation? et j?ai pas dit non, parce que dans ma petite tête, je me suis dit que d?un côté ca me tenterais bien. J?en pouvais vraiment plus. Finalement, pendant la contraction, A. a enlevé ses doigts, moi j?en avais marre de pas pousser, j?ai donc poussé pour me soulager, et là pof, la poche des eaux a éclaté. Soulagemeennnnnnnnnnnnnnnnnt?..ca fait trop du bien. Et là, je me dis « enfinnnnnnnn, je vais pousser? » Elles m?ont demandé dans quelles positions je voulais accoucher. Je voulais pas allongée sur le dos, je ne me sentais pas bien, et j?avais pas l?impression de pouvoir mobiliser toutes mes forces pour pousser. Mais accroupie me demanderais de la force inutilement pour me tenir accroupie, alors que j?avais déjà les jambes qui tremblaient, et à quatre pattes, non plus. J?avais vraiment plus de force pour me porter. J?ai donc décidé d?accoucher sur le côté. On a mis le matériel ou l?on met la jambe sur le côté gauche, j?y ai mis ma jambe droite, j?étais tournée vers mon chéri. Elles m?ont dit que la tête du bébé arrivait, elle était juste à la sortie, j?ai touché sa tête, c?est tout mou, tout visqueux, je sentais ses cheveux, c?est magique. Mon chéri aussi a touché, je me souviens vaguement de sa réaction, il était tout sourire, comme s?il n?en revenait pas. Là, elles me disent « quand vous avez une contraction, vous poussez ». On m?a proposé les deux manières de pousser, mais j?avais déjà trouvé celle qui me convenait : bloquer et pousser. J?ai donc poussé dès que je sentais une contraction? j?avais mon chéri dans mes bras, ma tête dans son ventre, et je le tirais vers moi pendant que je poussais. Je ne crois pas avoir vraiment crié, je gémissait fort après chaque contraction et poussée, et je reprenais ma poussée silencieuse. Les premières poussées étaient douloureuses mais bizarrement agréable puisqu?elle soulageait mes contractions. Mais bien vite ces douleurs sont devenues très fortes, au point que je ne faisait même plus attention à mes contractions, comme si je ne les sentais plus tellement la poussée me faisait mal, ca me brulait, j?avais l?impression que j?allais m?ouvrir complètement le vagin. Ne faisant plus attention à mes contractions, ne sentant plus quand j?en avais et quand j?en avais plus, je poussais sans attendre la douleur de la contraction. Pendant une pause entre deux contractions, l?étudiante sf m?a montré la tete du bébé, on voyait déjà un diamètre de 5 6 cm de la tête qui était à l?extérieur. J?ai pu voir à la contraction suivante, la tete sortir un peu plus grace au miroir. Pour les autres contractions j?ai arreté de regarder dans le miroir car l?etudiante sf n?arrivait pas a bien ajuster le miroir, donc je me suis reconcentrée sur les poussées. J?aurais bien aimé voir mon bébé sortir jusqu?au bout dans le miroir, mais je suis deja contente d?avoir vu une fois dans le miroir. J?ai donc continué à pousser, je me rendais compte que je donnais naissance à mon fils, c?est merveilleux. Le fait de pousser est dur, mais le fait de rester sans pousser est également dur à supporter comme douleur, puisqu?on reste le vagin ouvert, tendu pendant quelques secondes sans rien faire, c?est une situation assez inconfortable? Je continue à pousser, je le fais pour mon fils, je l?aide à sa sortie. On m?a dit que je devais pousser plus fort, il ne faut pas qu?il reste longtemps comme caai donc tout donné pour lui, toutes mes forces? J?entends « Ne poussez plus !! » J?imagine qu?elle libérait mon fils de son cordon. J?attends, sereine, je sais qu?il va bien, je le sens, je sais que je vais bientôt l?avoir contre moi. A. demande au papa de venir prendre le bébé (j?avais rappelé peu avant que c?était notre souhait). Le papa me laisse, il sourit comme un enfant? Il rejoint les sf. J?entends qu?elles disent qu?elles dégagent un bras. Elles lui disent de le prendre et me disent à moi de pousser. Le papa aussi m?encourage. Je pousse une dernière fois, et le papa le sort de mon corps? C?est magique, sentir son petit corps sortir du sien? on l?a enfin avec nous. Je me retourne pour que le papa me le donne sans que me gene le cordon? Et là, l?image est magnifique, il me l?apporte, il est en l?air, juste devant la lumière axé sur mon sexe, donc je ne vois presque que sa silhouette. C?est trop beau, il est juste devant la lumière? Malgré le fait que je le vois sombre, puisqu?à « contre jour », je vois ces petits yeux brillants qui me fixent. Il a déjà les yeux bien grands ouverts. C?est magique. Il ne pleure pas, fait juste des petits bruits? c?est adorable. Le papa me le pose donc sur moi, je suis aux anges, il me regarde fixement. Chéri lui a coupé le cordon, moi je ne faisait plus attention à rien. Le papa me dira ensuite que les sf et lui l?ont un peu essuyé quand il était sur moi, je ne m?en suis même pas rendu compte. On me l?a mis un peu plus sur mon sein pour l?inciter à téter. Il cherchait à tétér, jouait avec le mamelon avec sa langue? Je l?aime tant mon fils? On s?embrasse avec chéri? on est aux anges? On se découvre, je le touche, le caresse, il est tout doux? Mon placenta sort sans problème, on me le montre, ce n?est pas apetissant, c?est bien épais, et gros, ca m?étonne. C?est étrange de penser que mon bébé vivait avec ça? On me recoud, j?ai une petite déchirure, ca fait mal, mais je reste concentrée à mon petit bonhomme. Le monde s?est arreté autour de nous trois. Il y a du mouvement je crois autour, mais je n?y fais pas attention. Une fois avoir été recousue on nous laisse tous les trois seuls. Pendant deux heures. Deux heures de bonheur en peau à peau, c?est merveilleux. A 8h, des sf de jours arrivent avec les sf qui m?ont accouché, elles me disent qu?il faut maintenant revenir en chambre. J?entends qu?elles se disent qu?il y a beaucoup de femmes qui accouchent là. On pèse et mesure mon fils, on lui fait l?examen pédiatrique? Tout le monde est étonné de la corpulence de bébé puisque je suis menue. On m?a demandé comment j?ai fait pour faire un aussi beau bébé?lol La sage femme dynamique qui m?a incité à me mettre dans une autre position, est venue me voir, on a un petit peu parlé, et je l?ai remercié. On s?entend bien, et on a un peu rigolé ensemble, elle m?a fait comprendre qu?elle aurait bien voulu me suivre en dehors de l?hopital si je sortais plus tôt, puisque c?est une sf libérale. A. est venue me voir, et je l?ai remercié du fond du c?ur pour l?accouchement qu?elles m?ont permis d?avoir. Je n?ai pas fait d?AAD, mais j?ai eu un accouchement naturel super, je suis ravie, et aux anges? Tupay est donc né le 1er juillet à 06H03 Il pesait 3KG800 et mesurait 52cm. A la sortie de la maternité, j?ai dit au revoir avec une sf avec qui j?avais sympathisé, et elle m?a dit que j?étais une super maman zen, que j?étais faite pour etre maman, et que je devrais revenir accoucher dans trois ans? J?étais trop contente d?entendre ca?
  Lire la suite de la discussion sur doctissimo.fr


222671
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Un bebe pour 2014...debut des essais cet ete! - desir d'enfant - les clubs

image

Oui j'ai allaité ma puce 1 an, que du bonheur ! Malgré des débuts difficiles (préma) … Je vais te faire un copier coller de mon récit d'accouchement, j'espere que tu pourras accouché par voie basse pour le deuxieme ! Lundi 1 er novembre à 36...Lire la suite

Ca me tenterai bien mais.... - accouchement naturel

image

Merci ! Voilà donc mon récit : Le 10/02/2013. Je commence à perdre le bouchon muqueux mais aucun autre signe avant-coureur…. Le 14/02/2013. Nous sommes jeudi je sais pas ce qu'il me prend de faire le ménage à fond puisque le jour du ménage...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages