Histoire vécue Grossesse - Bébé > Accouchement > Péridurale      (2638 témoignages)

Préc.

Suiv.

J'ai su accoucher sans péridurale

Témoignage d'internaute trouvé sur doctissimo
Mail  
| 943 lectures | ratingStar_222501_1ratingStar_222501_2ratingStar_222501_3ratingStar_222501_4
une expérience absolument merveilleuse!!! j'ai finalement eu un accouchement naturel (ou presque) alors que ça n'était pas spécialement prévu comme ça, mais quel bonheur!!! pour le prochain (j'ai hâte) du coup j'ai peur que ça soit moins bien... m'enfin... lol j'en suis encore très très (trop?) nostalgique et j'y pense encore souvent (moins qu'avant heureusement) voilà... je vous souhaite bonne lecture et j'ai hâte delire vos retours attention GROS GROS pavé!! Tout d'abord, une petite remise en contexte Ça faisait 3 semaines que mon col était ouvert de 2,5 cm... On m'avait dit que me préparer à un accouchement imminent... que neni! Patience quand tu nous tiens? Une petite particularité : cette ouverture s'est faite sans que je ne ressente jamais aucune contraction, douloureuse ou pas! Le matin du 29 décembre j'avais un nouveau rendez-vous avec mon gynéco pour contrôler tout cela...et je commençais à sérieusement m'impatienter! J?attendais donc ce rendez-vous... J?avais vraiment la sensation d'être "au bout" de ma grossesse, qu'elle devait prendre fin Je trépignais donc! Pas de peur de l'accouchement tellement j'avais hâte! Les remarques et pronostics des gens de mon entourage commençaient à m'agacer « hooo mais tu tiendra encore jusqu'au nouvel an », « À mon avis, tu dépasseras le terme, ce n?est pas normal de ne pas sentir de contractions », ? Date prévue de l?accouchement : le 6 janvier 2009 Nous voici donc à la nuit du 28 au 29 décembre (J-9) Comme d'habitude j'ai lu très tard (insomnies depuis le début de ma grossesse) et vers 4h du matin je me décide à essayer de dormir, d'autant que le lendemain j'avais ma visite gynéco à 9h15 Mais quasiment impossible de dormir, j'ai somnolé, beaucoup bougé, aucune position ne m'allait Très fréquents allers-retours à la toilette... Jusqu?à ce qu'à 6 heures, enfin, je me pose la question du siècle « Mais est-ce que je n'aurais pas des contractions en fait? » C?est vrai qu'en faisant attention, j'ai comme des crampes de règles assez légères dans le bas ventre, accompagnées de légères nausées... et peut-être même quelques douleurs dans le bas du dos Bon, c'est vraiment très difficile pour moi car, des contractions, je n'en ai jamais eu!! Comment les reconnaitre donc? (Apparemment je suis assez longue à la détente!!!!!) Je ne pouvais pas me baser sur les sensations de durcissement de mon ventre, car à ce niveau je ne sentais rien de rien Je me dis que pour savoir si ce sont bien des contractions, je vais voir si ces petits malaises viennent et repartent et, si oui, si c'est régulier J?ai encore en mémoire les mots de ma sage femme et de mon gynéco "Au début ça sera toutes les 20 minutes, voire toutes les demi-heures" Tant bien que mal, j'arrive à distinguer un "début" et une "fin" dans ces malaises... et je compte 5 minutes entre chaque ? ! Là je me dis que ce n'est pas possible, que je fabule!! Je ne sens presque rien, ça ne peut donc pas être aussi rapproché! Je me suis même dit que j'avais tellement envie d'accoucher que je suis en-train de me fabriquer un petit cocktail de symptômes de gastro pour me satisfaire! (amis du psychottage bonsoir!) Dans un petit coin de ma tête, quand-même, la crainte d'arriver trop tard à l'hôpital Mais je suis bien (trop?!) décidée à suivre les « instructions » de mon gynécologue et de la Sage Femme: "Quand les contractions commencent et deviennent régulières toutes les 5 à 10 minutes, prendre un bain très chaud de 1 heure, ensuite attendre encore une heure Si elles sont toujours régulières à 5 minutes, partir pour la maternité" Je n'ai pas du tout envie de me faire remballer de la maternité pour « faux travail » si j'y vais trop tôt, d'autant que j'ai rendez-vous avec mon gynéco le matin-même! Donc autant attendre pour être sure, je me dis qu?au pire, le rdz-vs est dans 3 heures, si le travail a commencé il le verra à ce moment-là ! Mes malaises deviennent plus présents, je ne sens bien qu'assise sur le bord du lit jambes tendues Ça devient plus "groupé", moins vague. Ça commence toujours par une sensation dans le haut du ventre, juste sous les seins Puis des crampes de règles dans le bas ventre Puis mal dans le bas du dos... Puis ça s'arrête et je ne sens plus rien du tout! À tel point que je doute à chaque fois de ce que je viens de sentir! (Comment ça je n'ai pas confiance en moi?!) À 7 heures je me décide à réveiller Cédric : - "j'ai mal au ventre" - "quoi, c'est des contractions?" - "je ne sais pas" -"c'est régulier?" - "je ne sais pas" - "ça fait très mal?" - "je ne sais pas" Vous voyez un peu l'état d'esprit!! Je lui demande de m'aider à y voir plus clair, de sentir si mon ventre se durci au moment ou le malaise commence car moi je ne sens rien avec la main Il pose sa main sur mon ventre et me dit que oui, ça durci! Et que c'est même très net ! On compte ensemble le temps qui passe entre chaque vague : toutes 4 minutes! Oula ! Je suis de plus en plus perplexe, c'est beaucoup trop rapide! Je n?y comprends rien ! Cédric se lève, va faire couler mon bain Il se rase, se brosse les dents et s'habille... et moi je lui dis de ne pas s'emballer si vite, que ça peut être un faux travail, qu'on verra après le bain et que de toute façon on a bien le temps Dans le bain ça s'intensifie, ça y est, ça devient douloureux, je commence à respirer comme on m'a appris, souffler très longuement à chaque contraction, pour gérer la douleur Cédric me verse de l'eau sur le ventre pour que l?eau m'apaise ? et ça fait pire que mieux, c?est de plus en plus douloureux, ça s?intensifie très très vite Les contractions sont maintenant à toutes les 3 minutes! Après à peine un quart d'heure de bain, on se décide, cette fois on dirait bien que notre bébé va arriver ! On se dit (il était grand temps) qu'on devrait vraiment partir pour la maternité Je sors du bain, les contractions m'empêchent de marcher, maintenant je souffre vraiment beaucoup! ... et je vomi dans l'évier! Je file aux toilettes et là je vois que je perds du sang? panique à bord, tout le monde sur le pont prêt à quitter le navire!! On passe la vitesse supérieure, tout s?accélère Je m'habille dans le couloir, n'importe comment, encore mouillée du bain, à chaque contraction je dois m'arrêter et respirer profondément, souffler longtemps, ça m'aide bien à supporter la douleur Je m?énerve sur Cédric qui se prend la tête avec la valise, je m'en fiche moi de la valise, j'ai peur! Et j?ai mal ! Je gère de moins en moins les contractions et la vue du sang m'a fichu la trouille! En sortant de l'appart on croise la voisine de pallier qui a du vraiment se demander ou j'avais rangé ma politesse. A chaque question de sa part je réponds "hum hum" sans l'écouter, trop stressée a l'idée qu'elle me voie en pleine contraction et je l'ai laissée prendre l'ascenseur toute seule, en restant plantée sur le pallier, les cheveux mouillés, les points serrés et Cédric papillonnant autour de moi Dans la voiture je me suis dit que là si c?est un « faux-travail » et que ce n?est pas la bonne, je ne pourrai jamais supporter les « vraies » contractions ! On arrive à l'hôpital à 8 heures, on passe par les urgences et je manque de frapper la femme de l'accueil : - "bonjour, c'est pour un accouchement" - "ha booooon... vous avez des contractions ou quelque chose du genre ?" - "heu... ben oui!!!" Elle me demande ma carte SIS, parle avec ses collègues, me nie à moitié pendant que je trépigne, ne prend pas ladite carte que je lui tends Dans le couloir pour quitter les urgences, une infirmière me remarque et décide de nous venir en aide. En effet, si je m'arrête de marcher à chaque contraction (donc très souvent... 1 minute toutes les 2 minutes) je n'arriverai jamais à la maternité ! Elle m'assied sur une chaise roulante et direction le 6ème étage sous bonne conduite Arrivés au bloc d'accouchement, la sage femme (très sympa et elle a un cheveux sur la langue...) touche mon ventre contracté « Oula oui c?est intense ! » elle m?examine, ouvre des yeux tout ronds et annonce "vous êtes a 6-7 cm!" Ha ben oui, voilà pourquoi j'ai si mal!! WAW ! Elle me rassure aussi concernant les pertes de sang : c?est le col qui s?ouvre, c?est donc bon signe. Et les vomissements aussi puisqu?ils signifient que mes contractions sont très fortes (et pour cause! d'après ce qu'elle m'explique : plus c'est rapide, plus c'est intense... car même résultat mais à la vitesse vv'). Pour la péridurale normalement c'est trop tard... je tombe des nues !! Je ne m?étais pas fait ce scénario-là moi et ça fait 30 minutes que je n?attends que ça, la péridurale ! Je m'étais préparée psychologiquement et physiquement, à la natation prénatale chaque semaine, à un accouchement naturel, mais si MOI je le décidais... mais voilà, la douleur est trop forte et de toute façon ce n'était pas un but que je m'étais fixée, mais une éventualité... Alors ça ne plait pas, mais alors pas du tout, qu'on me la refuse! Mais la sage-femme est sympa et elle me dit qu'on va tricher un peu et dire que je suis à 6 cm pour qu?on me la fasse quand-même Elle me demande si j'ai bien fait la prise de sang obligatoire pour la péridurale... j'ai fait tout ça 3 semaines avant... elle court donc appeler l'anesthésiste Le temps que je me déshabille complètement et que je passe la blouse d?hôpital ouverte à l?arrière, elle revient m'annoncer que sur les résultats de ma prise de sang j'ai un taux infectieux un peu trop élevé (du au rhume que j?avais au moment de la prise de sang, selon mon gynéco) et que ça pose problème a l?anesthésiste, il veut vérifier mes dires et refaire une prise de sang ! Grrr A cette minute je la VEUX cette péridurale !! Je me sens totalement incapable de supporter les prochaines contractions qui vont aller toujours en s'intensifiant! La douleur est maintenant archi forte et quasi sans interruption, les contractions s?enchaînent presque de suite Ok... alors allons-y pour la prise de sang alors... et rapidos car je viens d'apprendre qu'il faut 50 minutes pour avoir les résultats... dans ma tête un calcul vertigineux : je n'arrive pas à compter le nombre de contractions que ça fait à supporter encore!! Il est 8h30, on passe directement en salle d'accouchement On m?installe sur une table, installe le monitoring, me pose une perfusion (vide) et on me fait le prélèvement sanguin Je me relève car je ne veux pas rester allongée? tout ça a bien été préparé aux cours de préparation à l?accouchement ("pour que le bébé descende bien et que le travail ne soit pas trop long, surtout ne pas se replier sur soi-même! s'ouvrir le plus possible, s'étendre, faire le chemin pour le petit! et bouger, tout le temps" ) et de toute façon je ne supporte pas de rester au lit! La sage femme vérifie l?intensité de mes contractions qu?elle trouve très intenses et elle vérifie que notre bébé va toujours bien. On me propose un ballon, je m?assieds dessus pour me reposer et je bouge mon bassin mais je ne me sens pas à l'aise pliée en deux, je me sens compressée, oppressée J?arrache la blouse qui m'empêche de respirer, je me retrouve nue (aux oubliettes la pudeur!!) je peste contre la perfusion qui m'empêche de bouger comme je veux Je ne me sens bien que debout, appuyée des deux mains à l?épaule ou au cou de Cédric, en balançant sans cesse le bassin ... position qu'on connait bien car testée et répétée maintes fois aux cours de natation prénatale Cédric ou la sage femme tiennent le monitoring que je garderai jusqu'au bout Les contractions sont maintenant ingérables, elles mes donnent envie de me taper la tête contre le mur!! (À défaut de mur c'est le torse de Cédric qui trinque) je suis aux bords des larmes mais je reste concentrée et calme, je m'étonne moi-même Cédric m'aide beaucoup, je n?entends que lui, il me parle sans cesse, m'aide à balancer mon bassin, à toujours rester en mouvements pour que bébé descende bien Il me rappelle les mots de la sage femme et je le sens très solide, je m?appuie a lui de tout mon poids j'ai confiance en lui il me rassure même si les contractions m'envahissent complètement à ce moment-là je me dis que je ne peux pas aller plus loin, que ce n'est plus tolérable, j'imagine la césarienne en urgence parce que la future maman a perdu connaissance Le temps défile sans que je ne m?en rende plus compte, je suis incapable de dire si ça fait quelques minutes ou quelques heures que je suis les yeux fermés, suspendue au cou de Cédric et que les contractions s?enchaînent sans pause Mais je me doute que la fin est proche car je sens que je dois pousser, ça devient très fort... je me retiens, toujours bonne élève! Vers 9h15, la sage femme revient, les résultats sont bons, OUF ! Avant que l'anesthésiste n'arrive, elle doit contrôler où en est mon col pour voir s'il est toujours possible de me poser la péridurale Je m'installe sur la table d'accouchement et là : trop tard! Je suis à 9 cm de dilatation!! Elle me demande de pousser une fois pour voir comment je me débrouille... elle est satisfaite, les cours ont été utile, j'assure! suite a cette poussée, je suis à dilatation complète! Plus tard Cédric et moi avons calculé que j'étais passée de 6 à 10 cm de dilatation en un peu plus d'1 heure... 4 cm donc... dire qu'on nous a répété mille fois qu'en moyenne la dilatation se fait d'1 cm par heure!! Hum? D?autres infirmières arrivent dans la chambre, elles installent tout le matériel pour la naissance, me posent les jambes dans les étriers, me rasent, et d'autres choses encore... Moi je suis sur une autre planète... horrifiée de ne pas avoir droit à la péridurale, je suis sure que je n'y arriverai jamais! Mais je sais que j'arrive au bout du parcours... la douleur est a son apothéose, il ne peut pas y avoir plus fort! J?ai trop mal, je divague un peu, ne me rends plus compte de rien, n'entends plus rien (sauf Cédric, par épisodes), les yeux fermé, je me concentre pour atténuer un maximum la douleur de chaque contraction ("quand c'est au plus fort, pense que tu es au-dessus de la montagne et qu'après ça redescend" ), je vis les contractions à 100%, je n'ai que qques secondes pour souffler entre chaque Enfin, on me permet de pousser, ça soulage beaucoup !! Je vais enfin dans le sens de ce que mon corps désire, je ne résiste plus et ça aide à travailler avec chaque contraction Mais je pense déjà à la tête du bébé qui va devoir passer... rhha!!!! La sage femme dit "je vais percer la poche des eaux, sinon..." elle s'avance et là : PAF! Ma poche explose! C?est très impressionnant, il y en a partout sur elle!!! On en rira beaucoup plus tard! Le liquide est marron : bébé a fait caca... donc il ne faut pas trainer à le faire sortir pour qu?il n?avale pas de liquide! Mon gynéco arrive, fait de l'humour sur la rapidité de l'action « vous ne faites rien comme les autres vous ! » Et ça y est ! Le feu vert est lancé pour la phase "expulsion" « Aller madame, inspirez, bloquer et POUSSEZ » Mes poussées sont efficaces, Cédric est à fond avec moi, il m?encourage, me parle sans arrêt, il vit le moment avec moi, ça m'aide bcp, il accompagne chacune de mes poussée d'un : "plus loin - plus loin - plus loin - plus loin - plus loin-?" (ça m'aide bcp, c'est qqch que nous a appris ma SF en prénatal ... il me guide dans la poussée et me rappelle le plus important: l'endurance) Je m'épate, moi qui n'avait aucun souffle lors des exercices en piscine et désespérait d?atteindre les 30 secondes, j'arrive à tenir quasiment durant toute la contraction !! Il parait que je suis rouge comme une tomate ! Je tiens la main de Cédric, lui enfonce mes ongles dans la peau (les marques ont disparu quelques jours plus tard). Cédric, lui, tient tant bien que mal le monitoring sur mon ventre Je sens bébé qui descend dans le bas de mon dos (j'ai envie d'aller a la toilette... je sais que c'est normal et que c'est même le signe de la naissance imminente... mais j'ai vraiment la sensation que notre bébé va sortir par derrière... hum... ça fait bizarre), mon gynéco m'encourage, il est content de mes poussées qu?il trouve efficaces La sage femme m'encourage aussi J?ai l'impression d'être au centre d'un terrain de foot, entourée de supporters en délire!! ? même si je n?entends pas grand chose de ce qu?ils me disent? je suis concentrée sur l?effort, je visualise de trajet de notre bébé dans mon bassin et j?écoute Cédric Entre chaque poussée, j'arrive à arrêter de pousser sur l'ordre du gynécologue (pour moi, je ne suis plus qu'une immense contraction sans début ni fin!) La sage femme me met un masque à oxygène sur le visage et je reprends mon souffle pour repartir de plus belle aussitôt Après 15 minutes de poussées, le gynéco annonce que bébé commence à souffrir, il faut le sortir à la prochaine contraction sinon il le fera à la suivante avec les forceps ! Alors je mets tout ce que j'ai dans cette dernière contraction, je veux le sortir moi-même mon bébé ! J?attrape les poignées sur les côté de la table et pousse de toutes les forces qui me restent Au milieu de la poussée, mon gynéco me prévient qu'il va couper (sur le moment je suis soulagée, parce que la pression est trop forte! j'ai la sensation que je vais me déchirer!!), je sens une piqure et ensuite l'incision, mais sans douleur (Ça valait vraiment la peine de faire tous ces massages quotidiens du périnée pour éviter l'épisiotomie!!) Je continue à pousser le plus fort que je peux, cette dernière poussée m?arrache un cri d?effort, un peu animal, mon seul cri du jour... et la tête de mon bébé sort !!! Cédric regarde ce qui se passe entre mes jambes et il voit la tête de son fils!! Il est halluciné! « Aller madame, encore une poussée pour les épaules » et ? je sens le reste du corps de mon bébé sortir en une fois? Maxence est né !!! On me le pose sur le ventre... J?ouvre enfin les yeux... et je vois enfin mon bébé, il me regarde!!! Il est 9h35 D'un coup, le calme revient, le silence tombe! Je reviens instantanément sur terre ! La douleur a totalement disparu et je retrouve brusquement mes esprits Je tremble de partout, mon enfant nu sur mon ventre nu lui aussi, peau a peau, les yeux dans les yeux! Je n'ai que quelques secondes pour toucher mon bébé... mais je réalise pleinement cet instant!! Je suis émerveillée, je regarde Cédric... il pleure! Il coupe le cordon, en s?y prenant à deux fois La pédiatre me reprend Maxence pour les premiers soins et Cédric est invité à l'accompagner J?entends mon fils qui pleure à l'autre bout de la pièce et son papa qui lui parle, qui l?appelle par son prénom Ils assurent les deux hommes de ma vie!! Pendant ce temps, mon gynéco et moi attendons la délivrance, la sortie du placenta C?est désagréable cette sensation et je lui demande combien de temps ça va prendre. Il me répond que ça peut prendre une heure comme 10-15 minutes. Il me dit « poussez une fois pour voir ce que ça donne » je m?exécute et Hop, le placenta est dehors! Tout le monde est mort de rire "tout va toujours aussi vite avec vous?" Maxence et son papa reviennent, il m'annonce « 3kg170 et 51 cm », avec un grand sourire, déjà tellement fier !! Et revoilà mon fils sur mon ventre, avec son petit bonnet et sa couche (Pour info : il mesurait en fait 49 cm? petite erreur de la pédiatre) Pendant que Cédric et moi l'admirons et faisons connaissance de ce petit bout que nous connaissons déjà si bien, la sage femme fait les premières photos de notre trio et mon gynéco fait sa petite couture (Je rouspète car j'ai un peu mal et je trouve que j'ai assez donné pour cette journée, alors il me refait une petite piqure d?anesthésie locale? bien méritée !) La suite est un peu floue... on profite d'être à trois, le temps file... on m'aide à le mettre au sein, il tète un peu, c'est magique! Chaque seconde est délicieuse, on réalise ce que l?on vient de vivre?. Cédric me raconte ce que j?ai raté du haut de mon nuage, perchée tout au long de cette aventure, envahie de douleur et "ailleurs" On atterri doucement je ne me lasse pas de regarder la merveille que j'ai mise au monde! Je suis fière de lui, fière de Cédric et fière de moi! Une heure après je pousse le berceau de mon bébé dans notre chambre et attend de le présenter a sa famille Je n'en reviens pas d'avoir su accoucher sans péridurale, je trouve que j'ai vachement assuré... et à une vitesse assez peu croyable!! 3h30 en tout pour un premier bébé, ce n?est pas commun il parait! Mon gynéco m?a fait promettre que pour le prochain bébé, je n?attendrai plus une seconde avant de me précipiter à l?hôpital ! L?arrivée de Maxence a été merveilleuse, par une belle et froide journée mi-glace mi-soleil? voilà... merci de m'avoir lue, j'espère que ça vous a plu! je garde un souvenir merveilleux! aucun regret!! au contraire! la prochaine fois je vise le "O épisio" et accoucher dans une autre position (a 4 pattes, je le sens bien!) on verra!
  Lire la suite de la discussion sur doctissimo.fr


222501
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Un bebe pour 2014...debut des essais cet ete! - desir d'enfant - les clubs

image

Oui j'ai allaité ma puce 1 an, que du bonheur ! Malgré des débuts difficiles (préma) … Je vais te faire un copier coller de mon récit d'accouchement, j'espere que tu pourras accouché par voie basse pour le deuxieme ! Lundi 1 er novembre à 36...Lire la suite

Ca me tenterai bien mais.... - accouchement naturel

image

Merci ! Voilà donc mon récit : Le 10/02/2013. Je commence à perdre le bouchon muqueux mais aucun autre signe avant-coureur…. Le 14/02/2013. Nous sommes jeudi je sais pas ce qu'il me prend de faire le ménage à fond puisque le jour du ménage...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages