Histoire vécue Grossesse - Bébé > Accouchement > Péridurale      (2638 témoignages)

Préc.

Suiv.

Je me suis vite remise d'un accouchement douloureux

Témoignage d'internaute trouvé sur doctissimo
Mail  
| 575 lectures | ratingStar_218500_1ratingStar_218500_2ratingStar_218500_3ratingStar_218500_4

Vendredi 19 mars 2004 : Je me lève le matin, j'ai du liquide qui me dégouline jusqu'en bas des pieds. Je me dis "chouette je perd les eaux". Je téléphone à mon mari qui vient en urgence. Fausse alerte, aucune trace de liquide amniotique, bonne nouvelle quand même je suis dilatée à 2 cm. Les contractions commencent tout doucement le vendredi après-midi. Nuit de vendredi à samedi : nuit blanche, les contractions sont plus régulières, impossible de dormir. Samedi matin, je perd du sang, je me rend à la maternité, rien de grave toujours 2 cm de dilatation. Toutes les 4 heures je suis placée sous monitoring et on m'osculte : toujours à 2 cm !!

Comme le travail n'avance pas, on me donne un peu à manger. Samedi après-midi, les contractions sont très fortes, J'ai horriblement mal au dos, je regrette d'avoir manger, j'ai l'impression que je vais vomir à chaque nouvelle contraction. Samedi 20 Heures : je ne supporte plus les contractions, nouvelle oscultation : 2 cm (grande déception). On me fait alors une piqure qui me met complétement KO, je ne me réveille que pour les contractions. On demande à mon mari de partir pour ne pas me déranger. Samedi minuit, nouvelle osculation, l'élève SF annonce encore une dilatation à 2 cm, je suis au bord des larmes ! La SF l'a reprend, je suis à 4 cm, j'ai enfin droit à la péridurale !! Pendant 2 heure tout va bien, le travail avance enfin et mon mari est revenu.

C'est le moment de l'expulsion, mon mari (qui ne voulait pas assister à l'accouchement) se fait remplacer par une tante avec qui je m'entend super bien. La SF annonce qu'il va falloir aider le bébé à sortir, on attend le gynéco. Il commence à poser les forceps et là catastrophe, la péridurale me lache !! Je sens tout !! Trop tard pour faire quoi que ce soit, de toute façon l'anesthésiste est parti. La pose des forceps prend un temps fou, je m'accroche à tout ce que je peux, je me retiens de ne pas hurler. Vient le moment où il faut pousser, je suis à bout de force, j'ai l'impression que je suis en feu, la tête se présente enfin, je hurle (mon mari qui se trouvait dans la pièce à coté, sort dans le couloir pour ne plus m'entendre, quel courage ! ). Le bébé arrive enfin ! On le met sur moi, j'ai tellement mal que je m'aggripe toujours, je vois juste que mon fils a plein de cheveux. Il est 3H30. On l'enlève et on commence le raccommodage, toujours sans anesthésie, j'ai mal, j'ai toujours cette sensation de brulure attroce. Ça dure une éternité, le gynéco ne dis rien (il n'a d'ailleurs rien dis de toute l'intervention, très rassurant ! ). On n'arrête pas de me dire que c'est bientôt terminé ! Mais ça n'en fini pas ! Ouf !! C'est enfin fini, je respire, petit à petit la douleur s'atténue et devient tolérable. Au moment d'enlever les pieds des forceps, je me vomis dessus, on prend ma température 39.5. Ça y est on suspecte une infection !! Après m'avoir nettoyée et changée, ej peux enfin prendre mon fils et voir à quoi il ressemble, il est marqué par les forceps et à une grosse bosse mais il va bien. Dimanche 6 heures je reviens dans ma chambre. Je dors entre les différents aller et venue dans ma chambre.

La nounou vient prendre mon fils dans la matinée, comme il s'est refroidi, il est mis en couveuse. Après manger mon mari arrive, je lui demande d'aller vois pour récupérer notre fils. Il revient sans bébé mais avec une SF !! La mauvaise nouvelle tombe : le bébé a des problèmes respiratoires, il doit être transféré d'urgence à la maternité régionale. On me fait une prise de sang car comme j'ai fait de la température, je lui ai peut-être transmis quelque chose (ça fait plaisir à entendre). On nous emmène voir le bébé avant qu'il ne soit transféré. Il est dans une couveuse avec des électrodes partout, je suis en larme, impossible d'arréter. On me transfert dans la foulée. J'arrive à la maternité régionale, on me fait attendre sur un brancard, seule (mon mari a eu du mal à me retrouver) pour qu'une SF m'examine. Je suis mal installée, j'ai mal au dos et l'épisio me fait souffrir (on m'avait pourtant bourrer d'anti douleur avant mon départ). Mon mari me retrouve, la SF arrive, me pose plein de questions et fini par m'examiner (à fond ! ).

On me conduit enfin dans ma chambre, puis au service de soins intensifs pour voir mon fils, le diagnostique tombe, le bébé a un pneumothorax (bulle d'air dans l'enveloppe des poumons qui empéche le bébé de respirer) , ils attendent de voir l'évolution : peut-être que la bulle partira toute seule mais peut-être qu'il faudra intervenir. Nouvelle crise de larme. Le bébé a la tête dans un grand sac en plastique et il pleurt dès qu'on le touche. Lundi 7H00 : dès mon réveil, je téléphone pour avoir des nouvelles. L'état du bébé s'est aggravé pendant la nuit, il est dans le service de réanimation, intubé, endormi et avec une aiguille dans le thorax pour aspirer la bulle d'air mais on m'assure qu'il respire déjà mieux ! Le séjour en réanimation dure 3 jours, l'équipe médicale est super, ils nous rassurent et nous expliquent tout ce qu'ils font. Après le séjour en réanimation, retour au service de soins intensifs pendant encore 6 jours, et enfin retour à la maison !! Voilà mon histoire et celle de Corentin, il a maintenant 1 an et il n'a aucune séquelle. Quant à moi, les soucis avec le bébé m'ont vite fait oublié l'accouchement et je me suis vite remise.
  Lire la suite de la discussion sur doctissimo.fr


218500
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Un bebe pour 2014...debut des essais cet ete! - desir d'enfant - les clubs

image

Oui j'ai allaité ma puce 1 an, que du bonheur ! Malgré des débuts difficiles (préma) … Je vais te faire un copier coller de mon récit d'accouchement, j'espere que tu pourras accouché par voie basse pour le deuxieme ! Lundi 1 er novembre à 36...Lire la suite

Ca me tenterai bien mais.... - accouchement naturel

image

Merci ! Voilà donc mon récit : Le 10/02/2013. Je commence à perdre le bouchon muqueux mais aucun autre signe avant-coureur…. Le 14/02/2013. Nous sommes jeudi je sais pas ce qu'il me prend de faire le ménage à fond puisque le jour du ménage...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages