Histoire vécue Grossesse - Bébé > Accouchement > Péridurale      (2638 témoignages)

Préc.

Suiv.

La douleur de l'accouchement comment y faire face ?

Témoignage d'internaute trouvé sur france5
Mail  
| 1547 lectures | ratingStar_29637_1ratingStar_29637_2ratingStar_29637_3ratingStar_29637_4

Moi aussi je suis également d'accord avec vous.

Pour ce qui est de ma petite histoire : j'ai accouché il y a 8 mois. J'avais perdu les eaux vers 23h30 et je suis allée directement à la clinique. Les premières contractions sont venues vers 2h00 du mat. Je n'étais qu'à 2 cm d'ouverture du col et la sage femme a renvoyé mon homme à la maison en lui disant que ça pourrait bien durer encore 24h avant l'accouchement et que la clinique était fermé aux visiteurs.

Je me suis donc retrouvée seule avec des contractions de plus en plus douloureuses et rapprochées, et toute la douleur dans les reins.

La sage femme venait toutes les 1/2 heures vérifier si le col s'ouvrait plus mais malgré mes plaintes de douleur, rien ne bougait.

Jusqu'à ce qu'à un moment donné, ça devienne insupportable et que j'ai eu besoin de crier à chaque contraction. Et je suis restée comme ça jusqu'à 6 heures du mat, toute seule dans la salle d'accouchement avec de temps en temps la sage femme qui passait. Je lui ai stipulé que je voulais la péridurale mais elle me disait que le col n'était pas encore assez ouvert.

Tout à coup, après avoir fait un autre contrôle, elle remarque que le col est ouvert de 6 cm. Panique générale, elle me dit qu'elle va chercher un anésthésiste.

Seulement celui-çi, overbooké, est venu 2 heures plus tard, j'ai cru que j'allais mourrir, et tout ça toujours toute seule, sans mon chéri, ne sachant pas à quel moment ils l'appelleraient, etant donné que c'était mon premier accouchement.

Mon homme a fini par être appelé et est arrivé en 4ème vitesse. Il me voit dans un état décomposé en train de hurler de douleur et panique en exigeant qu'un anesthesiste vienne faire son travail "immédiatement".

Une fois l'anesthesiste là, au moment où il veut me poser la péridurale, j'ai une envie de pousser. Du coup, l'anesthesiste dit qu'il me la fera pas car c'est trop tard.

J'aurai pu tuer tout le monde à ce moment là !!

Heureusement mon envie de pousser passe et j'arrive à convaincre l'anesthesiste qu'il me la pose quand même, cette péri !

PAS TROP TOT !!!!!!!

Après, je vais faire court, c'est QUE DU BONHEUR !!!! On sent les contractions arriver mais on a plus mal. L'expulsion du bébé se fait tout naturellement et dans une plénitude absolue. On profite enfin de la mise au monde de son p'tit bout (pour moi se fut à 10h17).

Pour finir : On laisse entendre aux femmes qu'elles peuvent choisir de bénéficier (car pour moi c'est un bénéfice) de la péri ou pas.

Seulement sous pretexte que la péri est un acte médical et donc pas naturel, certaines personnes du corps médical s'octroient le droit de laisser des femmes dans la souffrance.

Qu'est-il de plus professionnel et de plus digne pour le corps médical ? Utiliser un anesthésiant lors d'un accouchement ou laisser une femme dans sa douleur ?

La réponse est évidente !
  Lire la suite de la discussion sur france5.fr


29637
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Un bebe pour 2014...debut des essais cet ete! - desir d'enfant - les clubs

image

Oui j'ai allaité ma puce 1 an, que du bonheur ! Malgré des débuts difficiles (préma) … Je vais te faire un copier coller de mon récit d'accouchement, j'espere que tu pourras accouché par voie basse pour le deuxieme ! Lundi 1 er novembre à 36...Lire la suite

Ca me tenterai bien mais.... - accouchement naturel

image

Merci ! Voilà donc mon récit : Le 10/02/2013. Je commence à perdre le bouchon muqueux mais aucun autre signe avant-coureur…. Le 14/02/2013. Nous sommes jeudi je sais pas ce qu'il me prend de faire le ménage à fond puisque le jour du ménage...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages