Histoire vécue Grossesse - Bébé > Accouchement > Péridurale      (2638 témoignages)

Préc.

Suiv.

La maternité est merveilleuse

Témoignage d'internaute trouvé sur france5
Mail  
| 480 lectures | ratingStar_51981_1ratingStar_51981_2ratingStar_51981_3ratingStar_51981_4

Tout dabord je suis maman d'une petite loane née le 13 09.

Elle pesait 3kg140 et mesurait 51 cm.

J'ai désiré cette enfant par dessus tout.

Mais le jour ou j'ai su que j'étais enceinte tout a changé !

Une angoisse indescriptible c'est emparée de moi.

Je me suis dis ma belle ça y est dans 9 mois tu accouche.

Je redoutais ce moment je me disais que je ne pourrais pas accoucher, je m'en sentais vraiment physiquement incapable.Je suis d'un naturel treès douillette je me coupe et c'est un drame alors la c'était la panique.

Les 3 premiers mois de ma grossesse ont été très éprouvants, j'était malade mal dans ma peau angoissée je ne savais plus si je voulais cette enfant et je culpabilisait tellement de penser ça ! C'était un cercle vicieux !

Mon corp a commencer a changer (ma poitrine est devenue plus importante et mon ventre commençait a s'arrondir) , je prenais peu a peu conscience de mon état mais l'angoisse de l'accouchement était toujour la !

De plus je n'était pas immunisée contre la toxo donc prise de sang tous les mois. Moi qui avait en horreur les piqures j'ai été servie !

Mais je dois avouer que ça n'a pas été si terrible que ça.Au bout du deuxième j'avais l'habitude.

J'ai commencer les cours de préparations a l'accouchement a partir du 5ème mois avec une sage femme formidable et la nous somme entrer dans le vif du sujet : l'accouchement !!

Elle m'a apris a me concentrer sur mon bébé par la sophrologie et a visualiser ce moment qu'allais être l'accouchement.

Pour être tout a fait honnete les cours ne m'on pas rassurée mais ça me faisait du bien car c'était un moment ou je pouvais exprimer librement mes angoisses sans être jugée.

J'ai été suivi par un médecin accoucheur formidable qui répondait aussi a toute les question que je me posait sur le jour j.

Puis vient le jour ou je vais passer un monito de contole le 12 09 2005 (mon terme était prévu pour le 16) et la après 30min passer avec le monito et un appareil qui mesure la tension le médecin accoucheur entre et me parle. De ces paroles je ne retiens que hypertension, déclenchement.

La panique se lit sur mon visage et l'angoisse dans mes yeux : ça y est on y est je vais accoucher.

Le médecin et la sage femme me rassure enfin essaye car a ce moment je suis déconnectée je tremble j'ai les larme au yeux partagée entre lémotion de bientot voir mon petit ange et la peur qui me tenaille.

J'apelle mon mari de la mater en larmes et lui dis ça y est je vais accoucher il me déclenche.

Il prend toute mes affaires sans oublier mes suppos a la glycérine et me rejoind a la mater.

Il me retrouve en salle d'accouchement je viens d'avoir le gel pour le déclenchement il est 20 heure.

23h30 les premières contractions se font sentir et j'ai très mal je me dis que je ne vais pas pouvoir supporter ça longtemp.

2h30 une sage femme vient m'examiner je suis sur les nerfs épuiser j'en ai marre de souffrir je n'en peux plus je veux la péridural maintenant par pitié.

Devant mon état de nervosité la sage femme fait venir l'anesthésiste et c'est aprti pour la péridural.

A partir de cemoment je ne ressens plus rien plus de douleur je suis comme dans du coton bien et je n'ai plus vraiment peur.

11h mon petit ange arrive il faut pousser (mais j'avais été a la selle avant grace au supo).

Je fais comme la sage femme m'a dit et mon trésor est parmi nous en un éclair. Je n'ai pas souffert pas d'épisio, je croise le regard de mon mari les yeux plein de larmes et je sens mes larmes rouler sur mes joue en regardant mon petit ange !

L'Emotion est intense.ce fut le plus grand jour de notre vie intense et merveilleux et on pense au deuxième.

Je sais que cette fois si je n'aurais plus peur.

Pour ce qui est de la dépression post natal j'y ai eu droit et c'est passé aussi vite que c'est venu. C'est un sentiment de vide on passe du statut de femme enceinte a celui de mère et c'est un grand bouleversement. Et puis ce corp que l'on ne reconnais plus c'est dur.

Mais la tonicité des abdos revient vite grace a la réeduc du périnée et on retrouve un corp acceptable en peu de temp meme si tous les kilos ne sont pas partis il faut du temp.

Tout ça pour dire la maternité est un moment douloureux tant physiquement que psychologiquement mais c'est tellement merveilleux et ça apporte tellement de bonheur et de richesse que tous ces petits soucis s'oublis vite pour laisser la place a ses moments de bonheur intense.
  Lire la suite de la discussion sur france5.fr


51981
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Un bebe pour 2014...debut des essais cet ete! - desir d'enfant - les clubs

image

Oui j'ai allaité ma puce 1 an, que du bonheur ! Malgré des débuts difficiles (préma) … Je vais te faire un copier coller de mon récit d'accouchement, j'espere que tu pourras accouché par voie basse pour le deuxieme ! Lundi 1 er novembre à 36...Lire la suite

Ca me tenterai bien mais.... - accouchement naturel

image

Merci ! Voilà donc mon récit : Le 10/02/2013. Je commence à perdre le bouchon muqueux mais aucun autre signe avant-coureur…. Le 14/02/2013. Nous sommes jeudi je sais pas ce qu'il me prend de faire le ménage à fond puisque le jour du ménage...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages