Histoire vécue Grossesse - Bébé > Accouchement > Péridurale      (2638 témoignages)

Préc.

Suiv.

La naissance de ma fille a changé ma vie

Témoignage d'internaute trouvé sur doctissimo
Mail  
| 459 lectures | ratingStar_220957_1ratingStar_220957_2ratingStar_220957_3ratingStar_220957_4
voici le récit de ce 1er decembre 2009, un jour qui a changé ma vie .... Même si ça promet d'etre long parceque je ne vous épargnerais aucun des détails dont je me souvienne, et sur lesquels je saurais mettre des mots ... DPA au 15 décembre, j'avais hate d'y être et de rencontrer ma petite lutine, mais je profitais au maximum de ces derniers instants de vie dans mon ventre ... Dans la nuit du 30 novembre au 1er décembre, quelques contractions, parfois légèrement douloureuses mais sans plus ... Un gros calin avec mon homme, et plus de contractions .... ( on m'en reparlera du déclenchement à l'italienne !!! mdrrrr ) Me voilà partie pour une bonne fin de nuit Au réveil la maison est bien calme, chéri a enmené les enfants à l'école, est parti au boulot, et moi je me réveille en douceur ... Je me décide à aller prendre une douche aux alentours de midi, mais avant, je ne sais pourquoi ce besoin de voir comment est mon col ... J'ai l'habitude de le controler, donc c'est parti... Je sens du bout de mon doigt, la petite tête de ma princesse, je dois être à 2 à peu près, mais ce que je note surtout, c'est que je sens la poche des eaux gonflée, qui fait comme un petit coussin de protection ... Je me dis que ça a drolement changé depuis le dernier " controle" .... Que peut etre ce sera pour bientôt, mais je doute ... Je me relève et sens légèrement quelque chose couler, je penses à une petite fuite, ou peut etre quelques pertes ? Rien d'alarmant, je ne penses même pas avoir pu perdre les eaux .... Je files sous la douche, me lave les cheveux, me fait un gommage, et en sortant ... PLAF !!! Ha ? Soit je suis vraiment devenue incontinente, soit je viens vraiment de perdre les eaux ! Moi qui revais de perdre les eaux naturellement ( poche percée pour mes deux 1ers accouchements ), c'est chose faite ... Enfin, eput etre que le TV y a été pour quelque chose, mais ça n'aurait su tarder je penses ... Me voilà toute excitée et pourtant si calme à la fois ... J'ai du mal à cerner mon état intérieur ... Je crois que je ne réalise pas encore tout à fait ....J'ai besoin de comprendre ce qui se passe à l'interieur de moi, j'essaye de me calmer pour me concentrer sur moi, uniquement moi ... Je me rend compte que je suis dans le même état que le jour où j'ai appris ma grossesse ... Heureuse, follement heureuse, mais un peu inquiète pour la suite des évènements .... Je prends tout juste le temps de mettre une culotte et une serviette hygiénique, je files devant l'ordinateur, mettre un petit mot sur facebook où une demie heure avant je faisais mon propre décompte : "J - 14, je commence à m'impatienter ! " En me relevant à nouveau splaach !!! Wouah ! je ne pensais pas que l'on puisse perdre autant ! Autant dire que ma serviette n'a servie à RIEN !!! Bon, je suis toute seule à la maison, je fais quoi maintenant ? Il faut que j'appelle mon homme .... Mais je retarde un peu le moment, pour l'instant, j'ai besoin de comprendre réellement ce qui va se passer .... Je sais pourtant que je ne dois pas trop trainer malgrés tout, surtout qu'il a de la route avant de me rejoindre, et on en aura encore pour aller à la maternité ... 13h, il doit etre en train d'aller manger, je l'appelle, avec un petit quelque chose dans la voix, qui fait qu'il a dejà compris, et lui dis que je suis vraiment désolée mais qu'il ne mangera pas de suite .... Je reste en peignoir à la maison, je me déplace avec une serviette sous les pieds histoire d'éponger à mesure ... Je tourne en rond, je fais des vas et viens dans la maison sans vraiment de but précis ... Je guète les contractions ... Qui ne viennent pas .... J'appelle l'école pour les prévenir que ce sera le grand père qui viendra récuperer mes grands ce soir... Je crois que jusqu'à l'arrivée de mon homme, c'est la seule chose utile que j'ai faite ... Mon homme arrive, le sourire aux lèvres, le mien plaqué sur mon visage comme toute réponse ... Bon, on fait quoi ? On finit la valise, on reunit dossier, appareil photo, etc ... On est prets à partir .... Mais pas vraiment pressés .... Je ne ressens toujours aucune contraction, et ça m'embete vraiment d'aller à la maternité si c'est pour rester des heures à attendre, moi qui voulais faire une grande partie du travail à la maison ... Mais je sais que pour mon bébé je dois y aller ... Je prends quand même le temps de manger un peu du tiramisu que j'ai fait la veille, de prévenir les copines de mon départ, je m'habille et hop en voiture ... J'appréhendais terriblement nos petites routes de campagne avec des contractions, mais comme il n'y en a toujours pas à l'horizon ... C'est du bonheur ! On plaisante pendant le trajet, on rit, on est bien ... Je demande à mon homme s'il est toujours sure de lui pour le prénom de notre petite fée, il me répond en plaisantant qu'on pourrait l'appeler Lizzie ( elle aura failli porter ce prénom en deuxième position juste à cause de cette anecdote ) On regarde notre joli decors de montagne défiler et mon homme me dit qu'il trouve que c'est une belle journée pour naître. Moi je m'informe de l'état interieur de mon homme, visiblement très zen lui aussi ... Je suis "fascinée" par mon ventre, par ce que je ressens dans mon ventre, par cette sensation étrange de ressentir encore plus mon bébé, et d'etre à moitié "vidée" pourtant ... Il n'y a plus que mon bébé et moi, plus que mon bébé en moi ... Arrivée à la maternité, la sage femme nous ouvre la porte, nous fait patienter un petit instant le temps de finir avec une autre dame ... Toujours pas de contractions ... toujours le sourire aux lèvres ... Elle m'installe dans la salle d'examen, m'explique qu'elle va me mettre sous monitoring, me demande si je veux rester allongée ? assise, debout, que je n'hesite pas si je veux changer de position, de toute façon, le monitoring me permet de me déplacer au cas ou... Pendant ce temps, elle rempli les papiers avec nous, puis m'explique ce qui va se passer si jamais les contractions ne demarrent pas. Elle me dit qu'elle ne controlera mon col que très peu ( deux fois seulement au cours de l'accouchement ) , pour éviter toute infection maintenant que la poche des eaux est rompue... Elle a passé une heure et demie près de moi à écouter mes craintes, à me rassurer, à m'expliquer .... Ma crainte principale etant que le travail soit très long, au vu de mes deux précédents accouchements .... A partir de 15h30, les contractions ont commencée à s'installer, très régulières dès la première, au rythme de 4 par 10 minutes... chouette ça commence, on évitera le déclenchement ! Je m'attend à devoir refuser qu'on me pose une voie veineuse, ou que l'on m'injecte un quelquonque produit, mais non, on ne me fait rien ... à mon grand bonheur ! La SF nous laisse seuls un moment, puis nous propose de monter en service maternité, le temps que le travail soit plus avancé... On me met dans une chambre double, une dame à coté, enceinte de 7 mois et demi, qui venait faire un monito de controle car trop de contractions ... Bon ... j'aurais preferée etre seule avec mon homme mais on va faire avec ... Je commence à sentir une immense fatigue m'envahir.... Je me dis que si je commence comme ça, je suis mal partie pour supporter les contractions sans péridurale... Mais la SF me dis de me reposer au maximum entre chaque contraction, de ne pas m'inquieter ... Elle me rappelle que chaque contraction, même la plus forte, je suis capable de la supporter, elle me dit que je serais heureuse et fière de moi quand j'aurais accouché sans péridurale ... Et je la remercie intérieurement de ces paroles qui me suivront les prochaines heures ... Je m'allonge sur le lit, et somnole entre chaque contraction, bercée par le coeur du bébé de ma voisine .... Personne ne parle dans la chambre .... On entend juste ce petit coeur qui bat, et je penses à celui de mon bébé, qui bat encore au creux de moi .... La sage femme venue arreter le monitoring de ma voisine, je l'aurais suppliée pour qu'elle le remette ... parceque du coup, je me suis sentie expulsée de ce monde où je m'étais installée .... A partir de là, les contractions commencent à devenir vraiment plus douloureuses ... Je me lève pour m'installer sur le ballon, accrochée aux montant du lit, mon homme derrière moi . Je n'ai aucune idée de l'heure qu'il est, je veux juste aller chercher mon téléphone, oublié dans la voiture, pour parler à mes enfants... Mon homme se propose d'y aller, mais je me dis que je vais l'accompagner, que ça aidera notre puce à descendre... Je lui dit d'attendre la prochaine contraction, et qu'on ira ensuite .... Je dois lui répéter ça à chaque contraction pendant un bon quart d'heure .... peut etre même une bonne demie heure ... Jusqu'a ce que je comprenne que nous n' irons pas chercher mon téléphone ... Que je ne pourrais pas, pas plus que je ne pourrais supporter qu'il ne soit pas près de moi ne serais ce que deux minutes ... La Sf revient s'occuper de ma voisine, et me dis qu'une fois qu'elle a terminé, elle va quand même m'examiner, histoire de voir où nous en sommes, parcequ'elle voit à ma tête que les contractions sont dejà bien plus intenses ... Il est 18h30, je suis àà 3 / 4 environ ... Je me dis que ça va etre long ... seulement 3 ou 4 .... Je commence pourtant sérieusement à avoir mal là ... !!! Je veux du chaud, du chaud sur mon ventre !!!! La Sf nous accompagne alors jusqu'à une douche, m'y dépose le ballon... Je ne me rappelais pas que ça fasse si mal ... Elle me répond qu'elle pense que le travail ira très vite, contrairement à mes craintes, parceque ma puce pousse déjà très très fort sur mon col ... Dans ma tête, je me dis : ouais ouais c'est ça ! Elle nous laisse mon homme et moi, il me déshabille, et me revoilà sur mon ballon, cette fois sous la douche ... Et haaaaaaaaa qu'elle fait mal celle ci !!!! Je hurle sur mon homme, au bord des larmes, complètement paniquée : t'es pas là !!! t'es pas là !!! t'es pas lààààààààààààààààà !!!!! Jamais de sa vie il ne s'est déshabillé si vite !!!! Et avant la fin de la contraction, il était sous la douche, et moi ... rassurée de le sentir contre moi ... A chaque contraction, je bascule en arrière, mon homme me tenant sous les bras, et je m'allonge contre lui, le jet d'eau chaude sur mon ventre ... Je me dis que c'est surement une mauvaise position que j'adopte, parceque si ce n'est pas bien de s'allonger sur une table d'examen, ça doit pas etre mieux de le faire sur un ballon ... Mais peut m'importe, puis mon bassin, il n'est pas comprimé contre la table, puis ... puis ... Je m'en fiche là ! Je demande souvent à mon chéri s'il va bien, s'il est pas trop mal installé là, accroupi derrière moi, adossé au mur de la douche, moi affalée sur lui ( à vrai dire il m'aurais dit que si, je crois que je l'aurais pas laissé se mettre autrement pour autant ) je gère toujours bien malgrés tout, les contractions ne sont pas régulières du tout, je nai pas l'heure, mais je m'en rend bien compte .. parfois j'ai bien 2 minutes de répit, pendant lesquelles je réalise ce qui est en train de se passer ... et où je m'enfonce pourtant d'avantage dans ce drôle d'état où je suis à moitié éveillée, où j'ai l'impression de rever ... On ne parle pas, j'ai l'impression d'un coup que mon homme est absent, qu'il n'est plus tout à fait là ... Je commences un peu à perdre pied, je lui demande de me parler, j'ai besoin qu'il me dise qu'il m'aime, qu'il me parle, mais surtout qu'il m'aime qu'il m'aime qu'il m'aime !!!! Et c'est fou comme ça va mieux .... Je me réaproprie cet état où je suis capable de gerer chaque contraction, et je repenses à cette petite phrase de la sage femme à mon arrivée ... même la plus forte, je peux la supporter ! Mon regard change alors complètement ... Je vis tout ça autrement ... Je me mets alors à parler à chacune de mes contractions : ok ok ok ok ok ok ok , aller aller aller, vas y vas y vas y, viens, viens viens ! j'men fiche d'avoir mal, c'est qu'à chaque fois tu m'amène près de mon bébé !!! ok ok ok aller viens viens viens !!! Avec le recul, je me demande si à la place de mon homme j'aurais pas eu envie de rire ! ( il dit que non, pas du tout, au contraire ...) Mais sur le coup, ce changement d'attitude face aux contractions m'aide bcp ... J'apprend à les aimer, je les laisse s'approprier mon corps ... et je penses à mon bébé ... Je ne sais pas depuis combien de temps je suis sous la douche, mais j'en ai marre, on sort de là, mais la panique me reprend ! je me sens submergée par la douleur, je ne gère plus rien, j'apprehende la contraction suivante alors même que je suis en train d'en ressentir une ! Je me demande un instant si je ne vais pas retourner sous la douche ! Mais non non non ça pousse !! je me rappelle de ce que j'ai lu pendant ma grossesse, que l'on peut ressentir cette envie de pousser alors même que le col n'est pas tout à fait dilater ... Et je pousse pendant la contraction, tout doucement ... Mais j'ai maaaaaaaaal ! Je dis à mon chéri d'appeler la SF, que j'ai mal, que je veux une péridurale !!! Que je sais, je vais le regretter toute ma vie, mais que là vraiment, je peux pas aller plus loin ! Je serais pas assez forte ... Je me dis que si je n'etais qu'a 3 ou 4, là je dois etre maximum à 5, et que je n'ai pas encore atteint cette fameuse phase de desesperance sur laquelle j'avais briefer mon homme, en lui disant à ce moment de me rappeler combien je veux accoucher sans péridurale ! Mais là, j'en suis encore loin de cette phase là ! Je suis vraiment trop nulle, je ne vais jamais y arriver ! Je m'en veux affreusement ! Et mon homme prend le temps ( en tout cas à mes yeux ) de se secher, de trier nos vetements, je sais pas ce qu'il fait mais il n'appelle pas la sage femme et ça m'eneeeeeeeeeeerve !!! P***** mais t'appelle la sage femme b***** !!!!!! Oups ... Pardon chéri, je suis désolée, vraiment désolée .... Je m'en veux, je ne veux pas mal lui parler, je sais qu'il appréhendais bcp l'accouchement, il avait peur justement de me voir derailler completement et peut etre dire des choses que je ne devrais pas dire ? Enfin, c'etait son angoisse à lui, et là, je n'essaye même plus de la respecter, je suis vraiment une bonne à rien, il FAUT que la sage femme vienne, qu'elle m'aide ! Qu'elle m'aide à reprendre le dessus ou qu'elle appelle l'anesthesiste mais qu'elle fasse quelque chose .... Le temps que tout ça me passe par la tete, il a quand même appelé la sage femme, mais ce n'est pas elle qui arrive, j'entend juste une voix qui dit qu'elle va bientot etre là, qu'elle etait coincé à cause d'une urgence ... Et puis après tout, je m'en fiche, je suis restée sur la manière dont j'ai parlé à mon homme, et je comprend qu'il n'appelait pas la sage femme, justement parceque je lui avais demandé de m'aider à ne pas craquer en optant pour une péri, et que surement qu'a ses yeux, appeler la SF et me laisser lui demander cette péri c'etait mettre fin à mon reve ... Et je m'en veux .... Je m'en veux mais je sais que lui ne m'en voudra pas ... Enfin j'espère Moi perdue dans mes pensées, à hurler à chaque contraction, mon homme m'a rhabillée je ne sais comment, et nous revoilà dans cette chambre, la dame à coté et son mari toujours là ... Et cette fois je vis vraiment mal leur présence ... La sage femme arrive presque aussitôt, essaye de me calmer, de me détendre, elle m'examine, et me dit qu'en une heure je suis passée à 7 !!! Ha ouaiiiiis! alors c'est pour ça que ça fait si mal !!! Je sens ma puce qui appuiiiiiiie foooooort !!! j'ai l'impression qu'elle va tomber de moi quand je suis debout ... La SF me demande de ne pas pousser, et je ne comprend pas pourquoi ... Si jene sais pas, si je ne comprends pas, ça n'ira pas, il faut qu'elle m'explique ! Alors elle me dit qu'elle ne voudrait pas que mon col se rigidifie et que ça stoppe l'avancée du travail... Ok je vais faire de mon mieux ... Elle me descend au pas de course au service d'en dessous, histoire d'aller en salle de naissance. Sur mon fauteuil roulant ou je ne sais pas où caler mes pieds, je ne vois que le sol défiler, j'attrappe l'horloge du regard, juste le temps d'y lire 19h25, et à nouveau le sol qui défile, les contractions qui sont tjs plus fortes, et cette horrible envie de pousser ... La Sf me dit que dès qu'on arrive en salle de naissance, elle va m'aider, on va faire des sons, on essaye dans l'ascenceur, mon homme l'accompagne, ils sont près de moi, et en coeur me bombardent de Oooooooooooooooooo..... Et moi je répond d'un Haaaaaaaaaaaaaa !!!!! Ha non c'est pas comme ça ? Bon on essayera à la prochaine hein ! J'ai envie de rire, si je n'avais pas si mal je crois que je serais partie dans une incroyable crise de fou rire ! La sage femme me dirige vers la salle physio ! Je reprend espoir, c'est là que je voulais accoucher ! profiter de la grande baignoire, du grand lit deux places, des suspensions, etc etc ... Et tout à la fois je me dis que ça sert à rien de me mettre ici, que j'ai encore le temps de prendre une péri, et que je vais la demander ! Je me lève de mon fauteuil, leur demande de m'enlever mes vetements, j'ai envie d'etre nue, ça me sert, ça me gene tout ce tissus sur moi ... Et je me jette à quatre pattes sur le lit, la sf a sa main sur mes reins, et explique à la sf qui va prendre le relais les grandes lignes de mon parcours ... Et ça contracte Ooooooooooooooooo oui oui j'y arrive, je sais pas ce que c'est censé faire, je sais plus, mais au moins je me concentre sur autre chose que ma contraction ... Et celle ci passée, je m'écroule sur le coté, épuisée, je me sens si femme et pourtant si animale à la fois... Je me donne l'impression d'être un animal, et à cet instant, j'aime vraiment cette sensation, je me sens en fusion avec toutes ces femmes, toutes ces femelles, toutes ces mères, et j'aime ça .... Une nouvelle contraction arrive et je pouuuuuuuuuusse, je ne peux pas me retenir, j'essaye pourtant, mais je n'y arrive pas !!! La Sf est sortie de la salle chercher je ne sais plus quoi, et je huuuuuuuuuurle, je hurle comme jamais je n'ai hurlé, et je croise le regard paniqué de mon homme, qui me crie de ne pas pousser... Mais là je crie plus fort que lui : Me cries pas dessus ! me crie pas dessus !!!!!! Je sens sa panique, et sur le coup, je le comprend et lui en veux en même temps ! Moi aussi j'ai peur !!! C'est pour ça que je crie ! J'ai peur de me déchirer, on m'a dit de ne pas pousser, je suis à 7 !!! Je peux pas accoucher là maintenant !!!! Je suis pas prete !!! pousse pas !!!! Aucun répit entre les contractions, cette fois, je n'essaye pas de me retenir, je pousse vraiment, je met ma main entre mes cuisses, comme pour bien vérifier que c'est bien la tete de ma puce qui va arriver là ... Et pour preserver mon périnée, si je me tiens, je na vais pas me déchirer .... Et oui c'est bien sa tête, je la sens ! Alors tampis, je pousse encore, et j'accompagne ma poussée de mes cris, ça me libère de ma peur, et je previens la sage femme comme je peux ... Elle arrive, la tête de mon bébé est entre mes cuisses, elle me dit c'est sa tete !! Aucune réaction de ma part, je ne peut pas parler .... Je suis ailleurs ... Je ne suis plus humaine ! Mon homme me dis , c'est sa tête ! je vois sa tête ! je sens l'euphorie dans sa voix, je suis heureuse mais je ne peux toujours pas répondre .... Puis ils croient franchement que j'ai pas senti que c'est sa tete ? Ha mais oui !!!! Oui oui ! c'est sa tete ! d'un coup je réalise! d'un coup je prend conscience de mon col, de mon périnée, de ma peau distendue, je cherche cette brulure dont j'ai si souvent entendu parlé, je ne la retrouve pas, je n'ai pas mal, plus mal, je suis bien ... un peu genée par sa petite tete mais tellement mieux que l'instant d'avant .... Et je sens une contraction arriver de nouveau, une petite épaule sortir, je pousse encore en me disant qu'il faut qu'elle sorte,, vite ! je veux la voir, puis je commence à en avoir marre maintenant de tout ça ! Hop l'autre épaule est passée, toujours sans douleur ... Et je sens son petit corps glisser de moi, il est 19h35. je me sens horriblement triste d'un coup ... Non pas dejà, qu'on la remette dans mon ventre et on recommence ! Une ou deux seconde de tristesse intense et profonde, suivies par la découverte de mon bébé, et la joie, le bonheur, que des sentiments heureux reprennent le dessus ! Qu'elle est belle !! Je demande encore si c'est bien une fille, on me répond mais je n'écoute même pas ! Je la prend contre moi, je sens le cordon qui nous relie encore, j'aime le sentir contre moi, chaud et froid à la fois... J'aime me dire qu'elle est encore rattachée à moi ... Je ne sais plus ce qui se passe autour de nous, je n'y prete aucune attention, je regarde mon homme qui essuie ses yeux, je lui dis que je l'aime, merci merci mon amour ! On attend que le cordon ai cessé de battre pour proposer au papa de le couper. il enlève sa chemise et prend notre princesse contre lui. La Sf m'appuie sur le ventre, tout en douceur, pour verifier si le placenta s'est bien décoller, oui impeccable, je pousse, elle nous demande si on souhaite le voir... Nous fait voir la poche dans laquelle etait notre bébé, l'étire pour nous faire voir à quel point c'est resistant ( et je repense à mon TV du midi, en me disant que c'est pas " à cause de moi" que notre fille est née ) Mais je me sens mal .... Je tremble, je n'ai plus de force ... La sage femme semble paniquée en me regardant, me demande si ça va ... D'un coup j'ai peur, peur de je ne sais quoi ... et je décide que oui, ça va ! Je tousse, je tousse, mais ça va aller ! Je me relève et prend ma petite contre moi, oui, je sens que ça va bien mieux maintenant .... On nous laissera en peua à peau, tout les trois, pendant un long moment, le temps de nous découvrir, de savourer notre bonheur .... Elle est là près de moi, et elle pleure .. Elle pleure, elle pleure... j'essaye de la mettre au sein mais elle n'en veut pas..Elle crie, elle me parle, elle me raconte tout ce qu'elle a vecu elle aussi .. Elle finira par s'endormir quelques minutes après en tétant Ce n'est que plus tard qu'on coupera d'avantage son cordon, et qu'on l'habillera, sans l'aspirer, sans autres actes intrusifs ... Je recommencerai dès demain si je pouvais ! J'ai attendu la deuxième nuit pour verser toutes les larmes d'amour pour ma princesse, mais je l'ai aimé à la seconde même où 9 mois plus tot j'ai vu une petite barre bleue apparaitre ... Elle nous comble de bonheur, son papa, ses frères et moi !
  Lire la suite de la discussion sur doctissimo.fr


220957
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Un bebe pour 2014...debut des essais cet ete! - desir d'enfant - les clubs

image

Oui j'ai allaité ma puce 1 an, que du bonheur ! Malgré des débuts difficiles (préma) … Je vais te faire un copier coller de mon récit d'accouchement, j'espere que tu pourras accouché par voie basse pour le deuxieme ! Lundi 1 er novembre à 36...Lire la suite

Ca me tenterai bien mais.... - accouchement naturel

image

Merci ! Voilà donc mon récit : Le 10/02/2013. Je commence à perdre le bouchon muqueux mais aucun autre signe avant-coureur…. Le 14/02/2013. Nous sommes jeudi je sais pas ce qu'il me prend de faire le ménage à fond puisque le jour du ménage...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages