Histoire vécue Grossesse - Bébé > Accouchement > Péridurale      (2638 témoignages)

Préc.

Suiv.

La naissance longue et épique de mon bébé

Témoignage d'internaute trouvé sur aufeminin
Mail  
| 400 lectures | ratingStar_50615_1ratingStar_50615_2ratingStar_50615_3ratingStar_50615_4

Je ne sais pas combien j'aurai de temps pour écrire mais je tente donc de vous raconter la naissance longue et épique de mon petit bonhomme… bonhomme qui à l'heure où je vous écris dors comme un bienheureux contre moi dans l'écharpe…

Bon, j'avais commencé à écrire hier je continue aujourd'hui !!

Vendredi 15 mai : comme je l'ai écrit sur le forum, je me rends compte vers midi que je commence à perdre les eaux… pas de grosse flaque, mais des fuites bien régulières, je prends mon temps, je finis de ranger la maison, je prends une douche, je descends les valises (oui, toute seule !! Un fol espoir d'accélérer les choses je suppose…) et j'appelle mari-chéri…

Il arrive vers 13h, tout affolé "bon allez viens on y va !! ". Il faut que je le force à se poser, prendre le temps de manger et de boire un café… si on avait su le temps que ça prendrait on se serait préparé un énoorme plat de pâtes pour prendre des forces.

15 heures : après avoir attendu quelque minutes qu'une salle se libère, je suis à la mater pour petit monitoring et examen : j'ai bien commencé à perdre les eaux, quelque contractions assez fortes et rapprochées mais pas encore régulières (j'ai l'impression que ça aura été la devise de ma fin de grossesse : beaucoup de contractions mais pas de régularité ! ) , col en train de s'effacer, ouvert à 1… en gros hormis la rupture de la poche, pas d'évolution par rapport à l'examen que j'ai eu 2 jours plus tôt.

La SF m'envoie donc me balader un moment, on fait un petit tour en ville, on tournicote, puis retour à la mater vers 18h…

LE col est à présent bien effacé, les contractions se précisent, la dilatation stagne à 1 mais vu que tout le reste avance, ça augure bien… je peux aller me balader à nouveau mais je suis assez crevée, je dis à mon homme que je préfère rester au calme pendant que je n'ai pas encore trop mal et en profiter pour me reposer un peu… on nous installe dans une chambre de pré-travail, on est tous seuls, c'est.

Aussitôt la SF sortie de la chambre, les contractions s'affolent ça commence rapidement à se régulariser et à se rapprocher, chéri chronomètre histoire d'avoir une idée : toutes les 3, puis 2 minutes… je gère sur la ballon, à 4 pattes, et chéri m'aide énormément en me massant et en m'aidant à me détendre… j'ai très très mal mais j'arrive à super bien décrocher entre 2 contractions donc "j'oublie" la douleur à chaque fois… j'arrive à me dire dès que la contraction est passée "oh en fait on oublie vite, c'est pas si terrible"… tu parles je déchante rudement à l'arrivée de chaque contraction.

On me refait 2 monitos, bébé va super bien, mais mes contractions qui sont pourtant de plus en plus fortes et rapprochées n'apparaissent pas au monito.

Les SF et nous on en rigole, comme elles me disent, on s'en fout on écoute avant tout ce que vous nous dites, même sans monito on le voit bien que vous avez des contractions !

Entre 18h et 2h du matin pas d'autres examens, juste les monitos… les SF sont un peu débordées mais très sympas, nous demandent régulièrement si on a "besoin" d'elles, mais on gère tous les 2 dans notre bulle c'est.

2h du matin - je suis la seule qui reste, toutes les autres ont accouché ! Personnel donc super dispo pour s'occuper de moi…

LA SF vient pour examiner mon col… étant donné comme je déguste depuis 18h la veille, on pense elle comme moi que ça a dû pas mal avancer et qu'on va pouvoir bouger un peu… que dalle.

Col toujours ouvert à 1, RIEN DE RIEN n'a bougé depuis 8h alors que je dérouille non stop avec des contractions par les reins d'une minute toutes les deux minutes…

JE suis dégoûtée de chez dégoûtée, car jusqu'à présent même si c'était pas une partie de plaisir j'arrivais à gérer, mais là j'en vois plus le bout…

D'autant que ça fait maintenant plus de 12h que j'ai percé la poche des eaux (depuis quelque heures et l'intensification des contractions, j'ai bel et bien perdu des flaques entières de liquide, ce qui rend les contractions BEAUCOUP plus douloureuses) , et que le "protocole" veut qu'on mette en place un déclenchement… la SF est toute embêtée car elle connaît mon pdn et sait qu'on veut une naissance naturelle… elle me dit de ne pas m'affoler, que c'est elle qui va voir avec le médecin… en même temps son attitude me fait comprendre que je vais pas y couper.

Elle me laisse continuer à gérer plus d'une heure encore sans revenir me mettre la pression avec ça, puis vers 3h, toujours aucune progression… on "doit" lancer le déclenchement et elle me pose le gel pour ouvrir le col… elle prend des pincettes pour m'expliquer que je risque d'avoir besoin de la péri et que je dois m'y préparer… je lui dis que je ne suis pas braquée, que j'ai bien compris que la donne avait changé et que j'hésiterais pas à l'appeler… en même temps je sais qu'étant donné l'état de mon col, que je la veuille ou non, la péri ne sera pas d'actualité avant un bon bout de temps !!

À partir de 3h, mon homme est crevé, moi aussi ! On lui amène un transat pour qu'il puisse dormir un peu. On se pose la question qu'il reparte à la maison étant donné que ça va durer encore longtemps, mais je ne me sens pas de gérer s'il n'est pas là… qu'il dorme, je m'en fous, mais je veux qu'il soit là.

Très rapidement, fini de rigoler pour moi. Chéri dort, moi je déguste !!

JE comprends tout de suite la différence entre les contractions naturelles et celles du déclenchement… PUNAISE L'HORREUR !! Sans péri et en ayant perdu les eaux, ouille ouille ouille… ça me paralyse les reins et le bas ventre à chaque fois, AUCUNE position ne me soulage… pourtant, j'essaye tout ballon, debout, assise, couchée, etc etc etc, toute position physiquement réalisable, je l'ai testée !! Sans résultat !

Au bout d'un moment je me dis que quitte à avoir hyper mal pendant la contraction, autant rester couchée, au moins je me "repose" entre deux…

Heureusement j'arrive toujours bien à lâcher prise entre deux contractions, je crois que c'est ça qui m'a sauvée !! J'arrive à m'endormir quelque secondes mais le réveil est atroce à chaque fois…

Vers 5h du matin je vais prendre une douche, je m'ébouillante le ventre à l'eau chaude, ça me soulage… 5 minutes… la SF me soutient moralement, m'encourage, me parle beaucoup mais ne peut rien faire pour me soulager, étant donné comme mon col est verrouillé, on ne peut pas prendre le risque de bloquer le processus…

3heures après le début du déclenchement, ça ne va plus du tout… je suis trop fatiguée, j'ai trop mal, je tombe dans les pommes à chaque début de contraction, je vois des étoiles, j'ai des nausées, je tombe de sommeil… c'est le moment noir de cette nuit… je n'arrive plus à penser à rien, ni même à mon bébé.

J'essaie de faire le vide en me concentrant sur ma respiration, ça m'empêche d'avoir peur à défaut de me soulager physiquement.

Vers 7h, la SF me propose de passer en salle d'accouchement, en m'expliquant que c'est trop tôt, mais que le masque et le protoxyde d'azote pourront peut-être me faire du bien. Je dis oui, je suis prête à essayer n'importe quoi.

Je mets une éternité à parcourir les 5 mètres qui séparent les 2 salles, j'ai l'impression que les contractions s'enchaînent sans période de repos, j'arrive plus à respirer.

Une fois dans la salle, le masque me fait du bien… toujours déchirée par la douleur mais j'ai à nouveau l'impression d'un répit entre des contractions… et je me détends un peu… au bout d'un moment je me sens pas très bien, l'impression d'être trop défoncée je me sens mal et à quelque centimètres près je vomis sur mari-chéri il l'a échappé belle !

Je reprends le masque en espaçant un peu mes inspirations, ça me détend bien et la SF peut m'examiner (ce qui était IMPOSSIBLE avant ça tellement j'étais crispée et bloquée par les contractions).

HOURRAH (enfin, si on peut dire) , j'en suis à 3cm… c'est ridicule comme dilatation mais j'avais très peur que ça n'ait pas fonctionné (et avoir une césarienne après avoir subi ça, j'aurai méchamment eu les boules ! ) … la SF tente encore de me convaincre de prendre la péri, me dit même "j'ai même pas envie de vous demander votre avis, vous n'en pouvez plus vous n'aurez pas d'énergie à la fin" je l'assure que je suis d'accord je la veux bien la péri, mon but était pas d'accoucher sans péri à tout prix mais d'en faire le maximum… euh là ça va, je crois que le maximum est atteint ! Il reste 7cm + la poussée et je n'arrive plus à parler ou à respirer, on arrête les frais.

Durant la matinée on m'administrera aussi la perf d'antibios car rupture des membranes depuis trop longtemps.

La SF appelle l'anesthésiste et s'en va, la relève arrive, il est 8h samedi 16 mai. C'est une jeune SF (une copine de ma copine qui est SF là-bas) hyper sympa, qui m'avait examinée 2 jours avant, toute contente de me retrouver.

L'anesthésiste arrive, lui aussi hyper sympa, tous les 2 m'aident beaucoup par leur état d'esprit à supporter les derniers moments sans péri. Je sens que mari est soulagé aussi.

Péri posée à 9h, bouleversement total… je ne sens plus RIEN du tout.

Une partie de moi appréhende de ne rien sentir, peur de ne plus gérer moi-même… l'autre partie me dit "prends tout le repos et le confort que tu peux ! "… la SF est GENIALE, je le dirais jamais assez. Elle passe la matinée à s'occuper de moi, me permettant de me reposer (j'ai des moments de vrai sommeil) , me changeant de position très fréquemment, coussins spéciaux, coussin d'allaitement, ballon, 4 pattes… tout ça pour aider bébé et rester active… ça me permet de rester actrice même si je ne sens plus rien à un moment pas mal de douleurs reviennent car bébé appuie sur le coccyx, ouille !! Là encore la SF m'aide et on enchaîne les changements de position pour que bébé puisse lui aussi se repositionner.

2h après, dilatation 4cm, ça prend son temps… mari rentre à la maison pour 2 petites heures, mais la SF le rappellera au bout d'une heure car dilatée à 9.

Mari est revenu, je suis à dilatation complète mais bébé encore assez haut, on attend encore environ 1heure.

Depuis cette nuit, je suis toujours la seule en travail du coup une 2e SF, aussi une jeune de mon âge, vient pour m'accoucher.

Elles s'installent et là, je panique intérieurement : euh, oui mais là je sens pas de contractions moi, comment je vais faire ? Mais bébé se met à m'appuyer par intermittence sous les côtes (il est resté hyper en haut jusqu'au dernier moment) et je comprends que ces douleurs correspondent aux moments des contractions.

Je commence à pousser, il faudra pas mal de tentatives pour que je "comprenne" ce qu'il faut faire. Les SF m'ont proposé de me mettre sur le côté, mais depuis quelque heures je ne suis bien que sur le dos, aussi à mon grand étonnement, la position classique me convient hyper bien…

Bébé commence à s'engager mais avec difficultés, la SF me dit "il faut que je vous appuie sur le ventre"… je me dis zut, LE truc que je ne voulais pas… elle s'installe à la place de mon oreiller ma tête sur ses genoux, et place tout doucement ses mains sur mon ventre, comme pour envelopper mon bébé… j'ai dans ma tête la comparaison folle avec le toucher de l'haptonomie alors qu'elle s'apprête à m'appuyer de tout son poids sur le bide.

Depuis les quelques premières poussées, j'ai retrouvé pas mal de sensations, je sens bébé qui descend, je sens sa tête qui progresse, et je la sentirai tout au long de l'expulsion.

Je continue à pousser, la 2e SF m'appuyant sur le ventre… contrairement à ce que je craignais, elle me fait absolument pas mal (certes c'est pas hyper agréable mais bon…) , mais surtout, je sens que ce qu'elle fait m'aide vraiment… je n'ai pas l'impression qu'elle force quelque chose mais qu'elle m'accompagne dans la poussée, elle est très douce et hyper concentrée… du coup j'accepte le truc sans problème…

L'autre SF me fait toucher la tête de bébé qui commence à sortir, me dit qu'il est brun, qu'il a plein de cheveux… il est pas encore tout à fait là et je regarde mari déjà submergée par l'émotion.

Je pousse depuis déjà assez longtemps, la SF va appeler l'obstétricien "au cas où", en me disant bien qu'il y a toute les chances que bébé arrive avant lui ! Là je me dis qu'il n'y a pas moyen, qu'après tout ça je VEUX faire sortir mon bébé toute seule, sans forceps ou autre réjouissance… Les SF m'encouragent, mari me tient la tête et m'aide beaucoup aussi, encore quelque poussées et bébé sort sa tête, puis ses épaules, je me redresse et la SF m'aide à l'attraper… j'ai ll'impression qu'il est immense, qu'il n'en finit pas de sortir… il a les yeux grand ouverts il est magnifique.

JE le prends contre moi, on l'essuie, mari coupe le cordon.

On m'explique qu'on soit lui faire un prélèvement gastrique car il est né longtemps (26h ! ) après rupture de la poche des eaux… j'appréhende car je ne voulais pas qu'il soit aspiré, mari l'accompagne, ça me rassure…

La SF qui lui fait ça est très très douce, bébé ne pleure même pas, il est tout calme, on voit qu'elle ne lui a pas fait mal… ça me rassure car je voulais vraiment éviter ça à mon bébé… L'autre SF m'aide pour expulser le placenta pendant que mari ramène junior…

Ça y est ils reviennent (ils étaient pas bien loin, la salle de soins étant juste au bout de la table d'accouchement spécialement pour que les mamans puissent vois) et je prends bébé en peau à peau. Il me regarde avec ses grands yeux tout écarquillés, je suis sur une autre planète il fait mine de suçoter et commence à téter… son pouce, qu'il trouve direct du premier coup il prendra le sein comme un chef quelque minutes plus tard.

Tout est calme, je suis maman Vincent est là, il est magnifique, mari est contre nous tout à côté, c'est fantastique.

La SF me recoud pendant ce temps. Elle m'a fait une mini épisio car la tête bloquait vraiment trop. J'avais bien discuté avec elle avant, lui avais dit ma crainte de l'épisio, que je préfèrais une déchirure etc… on avait bien discuté, elle m'avait expliqué que de toute façon elle n'aimait pas en pratiquer, que si elle devait le faire ça serait vraiment en dernière solution et pas en systématique histoire de se faciliter la tâche. Effectivement j'ai bien senti vers la fin qu'elle me massait, qu'elle essayait de faire "travailler "mon périnée pour qu'il s'étire correctement. Encore une fois elle a été super et ça m'aide à accepter des choses que j'appréhendais beaucoup avant l'accouchement.

Une fois qu'elle a terminé, elle nous laisse tous les 3, on restera environ 2 heures en peau à peau, bien tranquilles, avant qu'elle ne vienne chercher bébé pour les soins… 3kg620, 52,5cm, beau bébé on rentre dans notre chambre se reposer tous les trois et se remettre de nos émotions.

Si je fais le "bilan" de mon accouchement et de la manière dont je l'ai vécu, j'en retiendrais que :

Le déclenchement, c'est l'horreur…

Les contractions naturelles, ça n'a rien à voir, c'est pas une partie de plaisir mais rien à voir !

La péri, c'est génial quand on en peut plus et quand elle est super bien dosée comme ça a été le cas pour moi : très forte au début, j'en avais besoin j'ai pu récupérer, puis elle s'est estompée et j'arrivais à percevoir les sensations bien comme il faut à la fin.

La péri direct dès le début ça doit être super bizarre on doit passer à côté de plein de choses.

L'accompagnement fait tout ! Il s'est passé plein de choses que j'appréhendais, j'ai dû subir des actes que je refusais dans le cas d'un accouchement où tout irait bien, mais les SFm'ont super bien écoutée et accompagnée, ce que craignais le plus en fait c'était de me voir imposer des choses par un personnel qiu ne prendrait pas le temps de m'expliquer et de discuter avec moi. J'ai super bien vécu cet accouchement grâce à l'équipe, même si certains moments auraient pu être gérés différemment.

Last but not least : l'accouchement c'est le bonheur car à la fin bébé est là.

Maralette,

Maman de Junior, 5 jours.
  Lire la suite de la discussion sur aufeminin.com


50615
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Un bebe pour 2014...debut des essais cet ete! - desir d'enfant - les clubs

image

Oui j'ai allaité ma puce 1 an, que du bonheur ! Malgré des débuts difficiles (préma) … Je vais te faire un copier coller de mon récit d'accouchement, j'espere que tu pourras accouché par voie basse pour le deuxieme ! Lundi 1 er novembre à 36...Lire la suite

Ca me tenterai bien mais.... - accouchement naturel

image

Merci ! Voilà donc mon récit : Le 10/02/2013. Je commence à perdre le bouchon muqueux mais aucun autre signe avant-coureur…. Le 14/02/2013. Nous sommes jeudi je sais pas ce qu'il me prend de faire le ménage à fond puisque le jour du ménage...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages