Histoire vécue Grossesse - Bébé > Accouchement > Péridurale      (2638 témoignages)

Préc.

Suiv.

La venue au monde de ma fille

Témoignage d'internaute trouvé sur famili
Mail  
| 1201 lectures | ratingStar_12604_1ratingStar_12604_2ratingStar_12604_3ratingStar_12604_4

Bonjour, c'est à mon tour de vous raconter le plus beau jour de ma vie le 10 mai 2007!

Le 9 mai au soir avec zom on plaisantait sur la date de mon accouchement. On commençait à vraiment en avoir marre et l'attente devenait longue. Zom malgré tout prévient sa fille en lui demandant de ne pas pointer le bout de son nez le lendemain car on attendait un livraison de cailoux pour terminer nos terrasses extérieurs de la maison et zom avait un rendez-vous de dentiste à 17h.

Avant d'aller me coucher j'ouvre ma boîte mail et je reçoit le message le message de mam ailleure amie qui est aussi le témoin demon mariage qui souhaite vivement que la miss arrive le lendemain car c'est son anniversaire…

Le 10 au matin je me réveille comme depuis une semain super tôt mais je ne me lève pas de suite et je laisse passer le temps en jouant avec ma bibounette dans mon ventre. Elle me répond de quelques coups de pieds. Vers 7h je sens une contraction un peu plus appuyeé que d'habitude et moi qui avait une peur panique de l'accouchement je me surprend à souhaiter qu'elle soit plus douloureuse et que ça dure plus longtemps pour que l'on puisse partit à la mater. Sur ces entrefaits le téléphone à zom sonne. Je me lève mais arrive trop tard alors je le ramène à zom dans le it pour qu'il écoute le message. C'est le livreur de cailloux qui sera là dans 15 minutes. Il est alors 7h45. Zom peste disant qu'il aurait bien dormit encore un peu, on se love tous les deux pour un câlin et me demande si je n'ai pas accouché pendant la nuit…

Zom se lève et je le suis ? J'enfile ma chemise de nuit, met mes chaussons (tous neufs pour la mater) et à peine j'ai passé le pas de laporte que je sens comme quelque chose qui craque et un truc tout chaud dans ma culotte… Je pousse alors un "han" de surprise et d'instinct je serre les cuisses pour que ça ne coule pas tout partout. Zom passe la tête par la porte de la cuisine et me demande ce qui se passe. Je lui répond alors qu'il faut qu'il demande au livreur de terminer en moins d'une heure. Là zom comprend de suite et se met à courir partout dans la maison !! Je me retrouve avec un mari en slip à crier "oh -----" et qui ne sait plus par quel bout commencer, il court après osn portable pour qu'un voisin puisse réceptionner notre livraison, et puis le livreur arrive alors zom enfile un jean pour se précipiter dehors ! Bizarement moi je suis super calme et sereine et je préviens zom qu'il faut que je me douche que je n'ai pas de contractions et que l'on a encore le temps !

Après qu'il est expédié le livreur en moins d'un quart d'heure ! Il part se doucher et j'en profite pour appeller ma maman pour lui annoncer qu'elle va être grand-mère. Et nous voilà parti avec tous les sacs. Zom est tout stressé et excité, il imite les sirènes d'ambulance en criant dans la voiture qu'il va accouché ! Je crois que l'on a bien failli percuter une demi douzaine de voiture !! Pendant le trajet j'appelle ma meilleure amie pour lui souhaiter son anniverszaire et lui dire qu'elle n'aura pas de plus beau cadeau que le mien.

Nous voilà arrivé à la maternité. On sonne au bloc accouchement une SF vient me voir je lui explique que j'ai rompu la poche depuis 1h. Elle m'emmène faire une analyse d'urine et puis on m'installe dans une salle de naissance. Je suis contente car la SF qui me prend en charge est cele que j'ai vu le samedi d'avant quand je croyais avoir fissuré la poche. Elle m'examine et constate que le col n'est plus du tout le même mais que ce n'est pas pour maintenant car il reste épais et ouvert à 1 gros doigt seulement… On me place sous monito, le coeur de ma bibounette bat bien mais aucune contractions n'aparaissent sur le tracé.

Elle me propose d'attendre 2h pour voir si ça bouge.

Je commence à avoir des contractions douloureuses mais complètement anarchiques et toutjours rien sur le tracé. Donc pas considéré comme des contractions de vrai travail. On plaisainte avec zom, il fait de petit films avec le numérique. L'attente commence. On est plutôt détendu même si de temps en temps on entens un cri ou deux dans les salles dà côté… j'espère que je vais accouché dans l'après-midi, zom me décourage en me disant qu'on y est encore demain à la même heure (il est midi…) Je ne réalise pas encore ce qui est en train de se passer…

A 14h re-examen, le col n'a pas du tout bougé… PFFFT !! Je commence à me dire que ça va être long !! La SF femme m'explique que l'on va me monter en chambre le temps que le travail se déclenche spontanément car c'est mon 1er bébé, que tout va bien alors on va laisser faire la nature. Un élève arrive pour me poser le cathéter de perf et me faire un prélèvement. Je lui dit que j'aime pas les piqures, elle me répons qu'elle non-plus (rassurant ! ). Ça loupe pas, elle essaie de me trouver une veine, me pique et la trouve pas, alors elle tarfouille dans mon bras. Je me prends une suée et croit que je vais me sentir mal. Alors elle arrête et va chercher la SF qui me pique une deuxième fois… à l'autre bras ! Bref une fois ça fait j'enfile mon peignoir acheter exprès pour l'occasion par dessus la blouse qui laisse les fesses à l'air et me rend compte que du coup je n'ai pas de chausson car les tous neufs sont restés à la maison tout plein de liquide amiotique et de sang… Alors je dois renfiler mes bottines pour monter à l'étage… La one again touch !

On m'installe à l'étage dans une chambre, on m'apporte un plateau repas (je crève la dalle j'ai pas petit déjeuner' en partant ! ) et on attend. On me conseille de marcher. Je préfère attendre zom qui est parti manger lui aussi. Quand zom revient vers 15h on décide d'arpenter les couloirs de la mat'. Ça fait son effet, les contractions reprennent toutes les 10min. Ça commence à être douloureux elles m'obligent à m'arrêter de marcher et à me plier en deux appuyer au mur pour les supporter.

Au bout d'une heure on vient me chercher pour me mettre sous monito. Et là les contractions s'estompent et aucunes n'apraissent sur le tracé… Je me demande si je n'affabule pas un peu et si je ne suis pas un peu douillette parce que si ce que je ressens ce ne sont pas des contractions de vrai travail je vais vraiment avoir mal…

Après le monito une fille qui a fait la prépa à la naissance avec moi arrive dans la chambre. Elle a dépassé son terme et ils ont décidé de la déclencher. Zom et moi décidons de recommencer à marcher. Et là rebelotte, les contractions reprennent toutes les 5 min !!! Je me dis qu'on tient le bon bout et que ça va démarrer. Je croise une SF, lui en parle, elle me conseille de continuer que c'est un début mais que j'ai l'air de plutot bien gérer donc que ce n'est que le début… (ça a tendance à me décourager un peu quand même parce que j'ai quand même mal ! ).

18h toujours le même état, j'ai des contractions de plus en plus douloureuses mais qui restent anarchiques vraiment pas régulières, ma voisine est visitée tous les 1/4 d'heure pas les SF et moi on me demande à peine si ça va. J'ai un peu l'impression qu'elle se fiche de moi, que je suis transparente et surtout pas sur le point d'accoucher…

À 19h30 j'envoie mon zom mangé chez mes parents qui habitent à 5 min de ma mat' parce que si on doit passer toute la nuit comme ça il faut qu'il prenne des forces. Alors il s'en va m promettant de revenir très vite.

Et là comme un fait exprès tout s'enchaîne. Les contractions deviennent vraiment douloureuses, j'ai du mal à les supporter et me tortilles dans tous les sens dans le lit avant qu'elles ne passent. Mais elles ne reviennent toutjours pas régulièrement, c'est toutes les 10 puis 5 puis 15 puis 5… à 20h on me met sous monito, je me dis que celles là ils vont bien les voir ! Mais NON ! Toujours rien sur ce foutu tracé !!! Je comprends rien, en plus mon zom est plus là, et j'ai très mal !

À 20h30 j'appelle une SF lui disant que je ne gère plus la douleur qu'il faut faire quelque chose. Elle me conseille d'aller aux toilettes faire pipi et qu'elle m'examinera après. Je me lève, une contraction me reprend et je sens que ça pousse très fort en bas. Sa petite tête appuie vraiment fort ! Je vais faire pipi, je pensais que ça me soulagerai un peu mais c'est pire ! Je reviens vite pour l'examen, les contractions se rapprochent, toutes les 3 min et pour le coup son vraiment régulières et très fortes !

La SF me fait un toucher et constate que le col est ouvert à 3 et que l'on peut me descendre en salle de naissance. Je m'empresse de rappeller mon zom qui n'est pas revenu pour lui dire qu'on me descend en salle. Heureusement il me dit qu'il est sur la parking de la mat' qu'il arrive. Le scontractions ne font que s'intensifier je suis roulée en boule sur le lit et je ne peux m'empêcher de gémir en soufflant pour que ça passe. Mon zom arrive tout essouflé car il a couru, il voit bien que j'ai très mal, on lui dit de rassembler nos affaires. Les SF voyant que j'ai du mal à maîtriser ma douleur me demandent si je ne veux pas prendre une douche. Je ne leur répond pas concentrée sur la contractions que je sens monter. Alors elles décident de me descendre. Elle m'installe sur un fauteuil roulant et je sens que ça appuie fort en bas, vraiment très fort. Les Sf me demandent si j'ai envie d'aller à la selle, mais ce n'est pas exactement la sensation que j'ai mais ça appuie ! C'est sûr !

Et la position assise active la sensation c'est vraiment très douloureux !

On me descend en salle. J'arrive on me demande de monter sur une table plus haute que la tour eiffel !! J'ai une contraction qui arrrive, je me plis en deux, je sais plus comment faire pour gerer ça. La SF appelle de suite l'anesthesiste pour la péri. Je ne savais pas si je la voulais avant mais je ne conteste pas sa décision et je souhaite que ça arrive vite !! J'arrive quand même à monter sur la table, il est 21h00. Elle me conseille de me détendre car je suis toute crispée et que ça augmente la douleur. J'ai envie d'être méchante et de lui dire qu'elle se fiche de moi, que j'ai trop mal pour me détendre !

Elle m'explique que pour la péri il faut me passer une poche de je ne sais quel liquide et qu'on ne pourra me la poser qu'après et là je sais que je n'aurai pas de péri. Je le sens, tout va aller très vite.

La SF m'examine et je vois qu'elle fais de gros yeux ronds… Elle me demande quand sa collègue m'a fait le dernier examen, je lui dit juste avant de descendre il y a 10min à peu près, elle me dit que je suis passée à 6cm !!!! Elle se rend compte elle aussi que pour la péri ça va être court car ça avance trop vite alors elle compte me faire une autre anesthésie car elle voit que je souffre. Mon zom lui demande si ce sera une rachistésie mais elle répond que non plus car on a apas le temps. En attendant pour soulager ma douleur on me met un masque avec du protoxyde d'azote pour me chouter un peu. Je repousse le masque et m'agrippe à lamain de mon zom, je lui choppe aussi son autre bras et serre très fort tellement j'ai mal. Mon zom est obligé de maintenir fermement le masque sur mon nez pour que ça fasse effet.

Je commence à sentir que ça me monte à la tête et en effet je m'engourdis et tout devient plus supportable je me détend.

Soudain une contraction arrive et malgré moi mon ventre se contracte fort et je pousse toute seule. Je crie "ça pousse, ça pousse", la SF me ré-examine et je suis à dilation complète et elle voit déjà la tête.

Alors là branle bas de combat, 5 personnes débarque dans la salle, on m'installe sur les étriers, je continue à pousser malgré moi.

Les contractions à ce meoment là sont tellement intense que je suis complètement centrée sur mon corps et ma douleur et je n'analyse plus rien du tout. C'est alors que j'entens la SF me dire "allez on pousse" mais je ne contrôle plus rien et je fais n'importe quoi. Alors elle me dispute presque, ça me fait revenir un peu à moi "elle me dit de la regarder car j'ai garder les yeux fermés presque depuis que je suis arrivée en salle de naissance, et de pousser fort et longtemps.

C'est là qu'on se rend compte que le corps est bien programé car je crois qu'il a fait tout le travail sans ma tête. Je repense au cours de préparation essaie de faire unhe fois comme j'ai appris mais tout va trop vite, je sens la tête de ma bibounette qui descend.

Une deuxième poussé et je sens que sa tête commence à sortir alors je reprend mon souffle et pousse le plus fort que je peux et une douleur intense m'indique que sa tête est en train de passer. Plusieurs personnes me disent "ne poussez plus, ne poussez plus" mais je ne contrôle rien et une autre contraction me fait pousser malgré moi et là je sens son corps chaud glisser hors de moi. Je réalise alors que mon zom à côté de moi n'a pas arrêté de me dire "c'est super ce que tu fais steph, continue je suis fier de toi". Et on me pose ma nenette sur moi. J'y vois rien j'ai pas mes lunettes, La SF la met assise sur mon ventre pour que je puisse la regarder et l'allonge la tête entre mes seins. Je suis prise de sanglots et je ne peux pas m'empêcher de dire "oh ma nenette, oh ma nenette". Je regarde zom qui a les yeux pleins de larmes lui aussi.

Grand moment de sérénité, je n'ai plus mal, plus du tout mal et je me sens tellement bien, comme jamais je n'ai été. J'entends vaguement qu'on prospose à zom de couper le cordon. Et on nous laisse tous les 3 avec ma nenette toute pleine de vernix sur le ventre.

La Sf me dit qu'on a pris tout le monde court !! Elle n'a même pas eut le temps d'enfiler son masque et sa blouse elle avait juste ses gants !!

Je calcule à peine qu'elle me fait avec une élève la suite des soins. Je sens juste qu'elle m'appuie fort sur le ventre mon sortir le placenta, j'ai encore mal une ou deux fois mais je suis toute à ma fille. MA Chtiote Nenette que j'attendais depuis 9 long mois…

Je suis un tout petit peu déchirée, à peine juste 2 points à l'intérieur histoire de s'assurer que ça se refermera corectement. Encore un petit moment douloureux pour l'anesthésie locale et toute la douleur s'est envolée, j'oublie ce qui vient de m'arriver et j'admire mon petit loup.

On me la prend pour ses soins mais tout se passe dans la salle je vois tout ce qu'on lui fait et on me la met au sein.

On la baigne on l'habille et on nous remonte en chambre ; je me sens vraiment bien, j'ai même faim !!

Voilà Mon récit. Je crois que j'ai fais très long moi aussi mais il faut reconnaître qu'on ne peut pas faire autrement !

Je vous souhaite à toute la même chose c'est une expérience unque et inoubliable !
  Lire la suite de la discussion sur famili.fr


12604
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Un bebe pour 2014...debut des essais cet ete! - desir d'enfant - les clubs

image

Oui j'ai allaité ma puce 1 an, que du bonheur ! Malgré des débuts difficiles (préma) … Je vais te faire un copier coller de mon récit d'accouchement, j'espere que tu pourras accouché par voie basse pour le deuxieme ! Lundi 1 er novembre à 36...Lire la suite

Ca me tenterai bien mais.... - accouchement naturel

image

Merci ! Voilà donc mon récit : Le 10/02/2013. Je commence à perdre le bouchon muqueux mais aucun autre signe avant-coureur…. Le 14/02/2013. Nous sommes jeudi je sais pas ce qu'il me prend de faire le ménage à fond puisque le jour du ménage...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages