Histoire vécue Grossesse - Bébé > Accouchement > Péridurale      (2638 témoignages)

Préc.

Suiv.

Le déroulement de mon accouchement

Témoignage d'internaute trouvé sur aufeminin
Mail  
| 602 lectures | ratingStar_105728_1ratingStar_105728_2ratingStar_105728_3ratingStar_105728_4

Dimanche 14 décembre 10h30 : Après une bonne grâce-matinée, on se lève.

Je file aux WC faire mon pipi du matin, et en m'essuyant, je découvre du sang Bizarre, c'est la première fois que ça m'arrive. On a bien fait un gros câlin hier soir, mais jusque là, ils n'avaient jamais provoqué de saignement.

Pas d'affolement. J'en parle à Nicolas Serait-ce un signe ?

Nous ne nous inquiétons pas et descendons déjeûner tanquillement.

Je suis sur un nuage rien qu'à l'idée que notre bébé puisse bientôt arriver. Se serait-il décidé à sortir avec un peu d'avance ?

Ma DPA est fixée au 20 décembre. Nous n'en sommes pas loin.

Après le déjeuner, on remonte et je vérifie une nouvelle fois s'il y a du sang ou pas. C'est le cas. Il faudra donc se rendre à la maternité.

On s'habille calmement. Je me prépare en me disant que ce n'est sans doute que la perte du bouchon muqueux Je met ma salopette en jeans et le chemisier rouge que Maman portait quand elle m'attendait. La valise est déjà dans le coffre de la voiture. Ben oui, tout est prévu depuis un mois !!

Le trajet se déroule calmement. On parle, on rigole.

12h : Arrivée à la maternité. Branle-bas de combat dans l'équipe. En effet, il n'y a personne en salle d'accouchement ou en salle de travail. Du coup, les S-F sont aux petits soins pour nous !!

On me met le monitoring et le doppler pour vérifier que tout va bien, et elles effectuent un prélèvement. J'ai toujours des pertes de sang et de glaires Elles me demandent si je n'ai rien fait de spécial. Quand je leur répond que nous avons fait un câlin hier, elles me disent que c'est normal que ça occasionne des pertes de sang à ce stade de la grossesse.

On m'apporte un plateau repas en salle de travail. Je peux me rhabiller, et je savoure mon poulet haricots verts.

13h30 : Tout va bien. Le bébé bouge beaucoup, et j'ai de rares contractions. Mon gynéco (le Dr Morel) passe quand même me faire une écho pour s'assurer qu'il n'y a rien d'anormal. Il donne son verdict : le col est toujours long et fermé et le placenta est en place Il me rassure et me dit que tout va bien, et que mon accouchement n'est ni pour aujourd'hui, ni pour demain !! Il rajoute que j'irai sûrement à terme Mais que comme j'ai perdu du sang et que ce n'est pas anodin, ils vont me garder en observation 24 à 48h afin de surveiller l'évolution de ces pertes.

Je suis déçue ; rester à la maternité pour rien me chagrine un peu !!

15h : On me conduit à ma chambre. Déception supplémentaire : il n'y a plus de chambre individuelle. Du coup, je partage la chambre d'une maman qui a accouché par césarienne il y a deux jours. Elle a le baby blues et n'a pas trop envie d'avoir une co-locotaire et le dit bien haut à la sage-femme. Malheureusement pour elle, toutes les chambres sont occupées.

16h : Je me suis installée dans la chambre. Mon mari reste avec moi. Finalement, on arrive à discuter avec ma co-locataire (Annick). Ca lui fait du bien de parler, mais le fait de voir mon ventre bouger la chagrine Elle pleure beaucoup. Elle est heureuse d'avoir sa fille, mais son ventre rond lui manque. C'est le baby-blues.

18h : Cette fois, je commence à sentir les premières contractions. J'en profite pour serrer la main de mon mari. Ce n'est pas douloureux, mais mon ventre se durcit Je chronomètre le temps entre chacune d'entre-eles, mais elles sont irrégulières. Normal, je ne dois pas accoucher avant le 20.

On sert le repas, et je dois dire que c'est plutôt bon !!

20h : Mon mari quitte la maternité. Je lui dis que j'ai hâte d'être à demain pour qu'on rentre à la maison, car je m'enuie déjà.

21h : Aïe Ca fait mal !! C'est quoi ça ?

Les contractions commencent à se faire sentir plus vivement et plus régulièrement. J'ai mal au ventre Je décide d'aller prendre une douche chaude. J'aurais préférer un bain (il paraît que ça arrête les fausses contractions) , mais ça suffira peut-être à calmer la douleur.

Le mari d'Annick nous quitte et on rigole sur le fait que demain, quand il viendra, on sera peut-être 4 dans la chambre.

22h : La douche n'a rien changé. A chaque nouvelle contraction, je respire et me cramponne au lit. Elles sont toujours irrégulières mais de plus en plus fortes. Ma voisine de chambre me conseille d'appeler la S-F. J'hésite, car j'ai peur de la déranger pour rien. On m'a branché plusieurs fois durant la journée sous monitoring, mais celui-ci n'a rien montré d'alarmant.

Mais n'y tenant plus, je demande la sage-femme. Elle me donne deux suppos de Spasfon à mettre à 15 minutes d'intervalles pour calmer les contractions qui ne servent à rien.

Annick me raconte que pour elle, ça c'est passé de la même façon, et que ni le bain, ni les spasfon n'ont arrêté les douleurs.

23h : Les contractions sont de plus en plus fortes. Je rappelle la S-F qui me met sous monitoring par acquis de conscience Elle confirme que ce ne sont pas de "petites contractions", mais qu'elles sont toujours irrégulières, et que de ce fait, elles ne font pas travailler le col.

Mais comme j'ai envie de pousser, elle m'examine. Verdict : col effacé à 1cm (au lieu de 3 ce matin) , et dilatation à un doigt !! Le travail a bel et bien commencé !!!!

Elle me demande quel nom aura notre bébé. Je lui répond qu'elle devra attendre qu'il soit né pour que je lui dise. En effet, mon mari et moi avons gardé son prénom secret jusqu'au bout !!

Elle me dit qu'elle termine sa garde à 7h30 le lendemain, mais qu'elle espère que j'aurai accouché pour connaître le prénom de mon fils. Elle est vraiment très sympathique.

A cette heure, tout est calme. On n'entend pas un bruit.

Annick est là. Elle m'aide beaucoup. Finalement, le fait de ne pas être seule me rassure.

Lundi 15 décembre 00h15 : La S-F revient m'examiner.Le col est maintenant ouvert à 2 doigts. Elle retire le monitoring pour me laisser libre de mes mouvements. Je me met debout et m'accroche aux barreaux du lit Elle me masse le dos. C'est agréable !!

Mais très vite, je lui demande d'arrêter son massage durant les contractions. C'est trop douloureux !!!!

Je lui demande si elle pense que je serrerai bientôt mon fils dans les bras. Elle me répond qu'elle pense qu'il sera là avant 8h. J'en pleure de bonheur !!

Pour atténuer la douleur et faire descendre mon bébé, je marche dans la chambre. Je m'accroupis sur le lit, m'assied, me met à genoux, Bref, je crois que j'ai essayé toutes les positions possibles et inimaginables !!

Elle me demande si je veux la péridurale. Moi qui pensais pouvoir m'en passer, je réponds : OUI !!!!

1h30 : La S-F me réexamine : col ouvert à 3 cm. Elle appelle la salle d'accouchement pour savoir s'il y a de la place, et par chance, il n'y a personne C'est une nuit calme qui suit une journée calme. Elle continue de me masser le dos, et nous partons ensemble en salle d'accouchement. A chaque nouvelle contraction, je suis obligée de m'arrêter. Je respire calmement.

Je suis épatée, car j'arrive plutôt bien à gérer la douleur. Devant une salle de travail, je suis obligée de m'arrêter à nouveau, et une S-F qui arrive me dit que ça a l'air d'être une GROSSE contraction. Je confirme !! Les contractions descendent maintenant dans les reins.

Arrivée en salle d'accouchement, ma S-F me quitte en me souhaitant bon courage.

On me présente les S-F qui vont s'occuper de moi. Et oui, il y en a deux : une sage-femme et une étudiante S-F en 4ème année.

Je demande qu'on appelle mon mari, mais elles préfèrent attendre que la péridurale soit posée.

Il fait chaud je demande qu'on ouvre un peu la fenêtre. La S-F me vaporise un peu d'eau sur le visage. Ca fait du bien.

1h45 : L'anesthésiste vient me poser la péridural, non sans mal. Il a dû s'y reprendre à 7 reprises Rester assise, le dos rond, sans bouger durant tout ce temps fut terrible (surtout pendant les contractions) Je crois que les mains de la S-F s'en souviennent.

Néanmoins, j'ai bien fait rire l'équipe médicale !!

A chaque nouvelle tentative de l'anesthésite, je lui disais : "allez, cette fois, c'est la bonne !!

Vous allez y arriver !! Je crois en vous !! "

Et lui : "Ca y est, c'est bon ? Non ? Ben on recommence alors, c'est pas grave j'ai tout mon temps Il n'y a que vous qui avez besoin de moi !! "

L'anesthésite m'a fait cette remarque "Vos élèves doivent bien rigoler avec vous !! "

Toute l'équipe veut savoir comment va s'appeler notre petit garçon, mais je ne dirai rien avant d'avoir accouché !!

2h : La péridurale met du temps à marcher. Je commence à gémir L'anesthésite, resté à proximité vient me voir. Elle ne fonctionne que du côté gauche, ce qui accentue les douleurs du côté droit. Du coup il me conseille de me coucher sur le côté droit. Et là, ça finit par marcher. Quel soulagement !!

En fait, c'est une pompe. Et c'est moi, qui en appuyant sur le bouton, m'injecte le produit !!

Ca marche bien, mais on ne peut faire qu'une injection toutes les 15 minutes maxi. Au début, c'est juste, mais après, je peux m'en passer durant 45 minutes.

Quand Nicolas arrive, je ne sens plus rien. Je pourrais presque m'endormir.

Il me dit de me reposer, mais je suis si impatiente de voir notre bébé que je ne fais que somnoler de temps en temps.

Comme je suis la seule à accoucher, l'équipe est aux petits soins. En plus, comme tout se passe vite et bien, on est relax, on discute, on rigole,

Mon mari observe le monitoring et m'informe lorsqu'une nouvelle contraction arrive.

Ah bon, j'ai une contraction ? Je sens rien !!

3h : La S-F et son étudiante m'examinent chacune à tour de rôle. Mais c'est l'étudiante qui donne son verdict (toujours confirmé par la S-F diplômée). Mon col est ouvert à 5 doigts.

Mon mari m'hydrate avec le brumisateur J'ai chaud et j'ai soif Alors, hop, un peu de brumisateur dans la bouche !!

La S-F passe régulièrement s'assurer que tout va bien. Elle stimule le bébé en faisant bouger mon ventre et nous conseille de faire de même.

3h30 : On me perce la poche des eaux.

4h : Mon col est ouvert à 6 doigts. Mais comme il est encore ferme, on me fait une injection de Spasfon durant une contraction afin de l'assouplir, et on me met une perfusion d'ocytocine afin d'accélérer le travail.

5h : Col effacé, ouvert à 10cm. Comme tout est allé vite, les S-F décident d'attendre encore une heure pour laisser le bébé descende de manière à ce que je pousse le moins longtemps possible. On amène dans la chambre un petit lit avec des couvertures bleues.

5h50 : Ca y est Notre fils sera bientôt là. Tout se met en place. Les S-F installent leur plateau et leurs instruments. Elles retirent une partie du lit et placent les étriers.

5h58 : Je commence à pousser. Comme je ne sens pas les contractions, la S-F me dit quand prendre ma respiration et pousser. Comme la poussée en faux-expire n'a pas l'air de marcher, je dois pousser en apnée.

Je sens Valentin qui remue encore en moi. Je le sens descendre et pousser avec sa petite tête. C'est merveilleux de le sentir se démener pour sortir.

On me met le masque à oxygène pour m'aider à prendre ma respiration (pourtant, je me sens bien). Quel travail !!!!

Nico pouse avec moi et manque de tomber dans les pommes.

Il est là, à côté de moi. Il me tient la main et observe avec attention le travail des S-F.

On me fait une épisio pour faciliter le passage du bébé.

Puis, on me dit d'arrêter de pousser Enfin, je pousse une dernière fois, et là, on me pose Valentin sur le ventre Il pousse son premier cri. Il est beau.

Le placenta sort rapidement, après une petite poussée.

Tout s'est merveilleusement bien passé.

Nicolas et moi avons des larmes plein les yeux. On a fait du bon travail !!!!

On peut enfin leur dévoiler son prénom.

Papa coupe le cordon, et tout le monde s'éclipse (après avoir recouvert Valentin d'une serviette chaude) pour nous laisser savourer ce moment tous les trois.

Valentin est né à 6h08. Il pèse 3 kg 380 et mesure 50 cm.

6h45 : Le nouveau papa part avec Valentin pour lui donner les premiers soins. Et moi, je reste seule. La S-F examine mon placenta et me le montre, puis me recoud. Nicolas revient avec Valentin dans les bras. Il est si fier !!

Ca y est, nous sommes trois et savourons notre nouveau bonheur.
  Lire la suite de la discussion sur aufeminin.com


105728
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Un bebe pour 2014...debut des essais cet ete! - desir d'enfant - les clubs

image

Oui j'ai allaité ma puce 1 an, que du bonheur ! Malgré des débuts difficiles (préma) … Je vais te faire un copier coller de mon récit d'accouchement, j'espere que tu pourras accouché par voie basse pour le deuxieme ! Lundi 1 er novembre à 36...Lire la suite

Ca me tenterai bien mais.... - accouchement naturel

image

Merci ! Voilà donc mon récit : Le 10/02/2013. Je commence à perdre le bouchon muqueux mais aucun autre signe avant-coureur…. Le 14/02/2013. Nous sommes jeudi je sais pas ce qu'il me prend de faire le ménage à fond puisque le jour du ménage...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages