Histoire vécue Grossesse - Bébé > Accouchement > Péridurale      (2638 témoignages)

Préc.

Suiv.

Mon accouchement épique

Témoignage d'internaute trouvé sur aufeminin
Mail  
| 2265 lectures | ratingStar_51018_1ratingStar_51018_2ratingStar_51018_3ratingStar_51018_4

Dimanche soir, suite à la perte du BM (du sang surtout, un peu glaireux) et grosse diarrhée, nous voilà donc partis pour la mater, avec la valise. On arrive là bas vers 23h15, monito pendant 1 heure qui revele que j'ai des contractions anarchiques, des fortes et des moins fortes, donc pas tres efficaces. Ce sont cependant bien des contractions de travail. Apres le toucher vaginal, il s'avere que je ne suis dilatée qu'à 1 doigt ! Alors que je contracte depuis 6 heures du mat… On est mal partis, ça peut durer encore des heures. Je suis épuisée et j'ai mal, et mon col est trop resistant aux contractions. Il faut que je me détende afin que mon col s'assouplisse et ne resiste plus.

Deux possibilités s'offrent à moi :

- soit je rentre chez moi, j'essaye de dormir et je reviens plus tard, comme ça je gere la douleur à la maison et je me detend (peut être) , et avec un peu de chance je dilate.

- soit on me sedate avec un derivé morphinique, on arrete les contractions et donc le travail, je dors, mon col se detend (artificiellement grace à la sedation) , et apres la sedation, soit je recommence a contracter seule, soit on me provoque…

Je decide de renter car la sedation me fait un peu peur et que je gere encore pas trop mal la douleur, être chez moi me rassure. On rentre, impossible de dormir bien sur, mon mari dors et moi je respire, je souffle, j'en bave.

D'un coup à 3h45 du mat, une contraction atrocement douloureuse me prend, ça part des fesses, ça me prend les hanches jusqu'aux fosses iliaques, c'est horrible et respirer ne me soulage pas bien sur. Je decide alors d'attendre jusqu'à 5 heures en esperant que dans ce laps de temps j'aurais dilaté encore un peu, et ce pour partir à la mater avant les embouteillages (Marseille, c'est atroce le centre ville dès 7 heures du mat, on ne peut plus circuler).

On arrive à la mater vers 6 heures, et là, desespoir, je suis dilatée à 2 doigts… Je dis à la sage femme et à l'obstétricien : "faites ce que vous voulez, soulagez moi, je reste cette fois".

Plus le choix, la seule façon d'y arriver c'est la sédation, mais je suis épuisée alors j'accepte, ça fait 24 heures que je contracte !

La perf agit instantanement, je pars dans des limbes oniriques, c'est tres bizzare, mais agreable, je ne souffre plus. Je plane pendant 2h30, par contre ça fait uriner cette perf ! Vive le bassin, la meilleure invention que je connaisse, couchée, pas besoin de viser, je me soulage alors que je suis completement stone.

Puis on me retire la perf et je recommence à contracter seule, mais c'est toujours irrégulier. On me passe un produit pour regulariser les contractions (je sais pas lequel) , et là aie aie aie !!!

Mais au moins c'est efficace, car à midi je suis à 4 de dilatation ! Youpi, l'anesthesiste arrive, pas sympa et super seche dans ses paroles et ses gestes, moi je creve de peur de la peri, ça m'impressionne, mais la sage femme (une femme formidable) , me tiens les mains et me rassure. Honnetement, la pose de la peri ne m'a pas fait mal, mais c'est pas tres agreable, j'ai eu 2 contractions pendant la pose c'etait pas facile, mais une fois posée, quel bonheur !!!!!!!

En 10 minutes je ne sens plus les contractions. Là, la sage femme decide de m'examiner et de percer la poche, mais je perd spontanement les eaux.

Enfin, je me detend, mais impossible de dormir car la peri me provoque de violents tremblements incontrolables de tout le haut du corps, comme de tres gros frissons.

Une heure plus tard, Oh Miracle, je suis à dilatation complète ! Vive la peri ! La sage femme m'explique alors qu'on va laisser les contractions faire leur travail et faire descendre ma Chiara naturellement au lieu de commencer à pousser, car je suis extenuée. Ainsi, je pousserai moins longtemps. Elle me met sur le coté gauche et on attend, mais 1/4 d'heure plus tard la peri commence à moins faire effet, et là c'est pire que tout ce que j'ai ressenti jusqu'à present. Douloureux, pas à hurler, je gere, mais quand la douleur est passée, difficile d'accepter son retour ! On me reinjecte une dose et c'est reparti pour un tour, il est presque 14 heures, je suis en travail depuis 31 heures environ, et à bout de forces. A chaque contraction, je sens sa tête qui appuie tres fort sur mon rectum, j'ai l'impression qu'elle est en train de sortir c'est impressionnant.

A 15 heures la sage femme revient et me prepare, position gyneco, les auxilliaires de puericulture arrivent et preparent les petites affaires de Chiara.

Ça y est, je realise que c'est le moment.

Il faut savoir que sous peri on ne peut pas uriner, et j'ai été sondée pour vider ma vessie et faciliter le travail. Ça ne fait pas mal du tout ! J'en avais peur de la sonde urinaire… Mais on ne me la laisse pas en place.

Je commence donc à pousser à 15h20. On choisit la poussée en soufflant, mais je ne me sens pas efficace. La sage femme me propose alors d'essayer en retenant mon souffle. Et là, à chaque poussée je sens sa tête descendre un peu, ça fait un drole d'effet, et j'ai l'impression à chaque fois qu'elle sors. Mais c'est pas le cas, et je pousse comme ça pendant environ 15/20 minutes, de toutes mes forces. Il faut vraiment y mettre toutes ses tripes, je rassemble mes forces et je met tout ce que j'ai, la sage femme et mon mari m'encouragent à chaque fois, ça marche drolement bien, c'est efficace. Je recupere bien entre chaque contraction car elles ne sont pas tres rapprochées, environ 1 toutes les 2 minutes, et entre chaque contraction on bavarde. D'un coup j'entend "arretez de pousser", et là, j'ai mal. La tete sors, et la peri commence a se dissiper, c'est tres douloureux mais ça ne dure pas longtemps. Elle me demande de pousser une derniere fois, me dis "allez, attrapez là ! ", et je finis de sortir ma Chiara et, avec l'aide de la sage femme, la met sur mon ventre. Elle est violette ! Heureusement, elle se met à crier de suite et reprend une couleur plus humaine. Mon mari coupe le cordon, c'est tres difficile et il doit s'y reprendre à 4 fois avant d'y arriver.

Elle est tres belle, mais je dois avouer que sur le moment je ne ressens rien. Je suis trop fatiguée, je n'y arrive plus. On me l'enleve pour les 1ers soins, mon mari suit, et je me retrouve seule avec la sage femme. Elle doit me suturer car j'ai une petite dechirure. J'ai refusé l'episio, et la sage femme etait ok, elle m'a dit qu'elle preferait l'eviter autant que possible. On a bien fait, ma dechirure est tres petite, en plus elle m'a fait un surjet transcutané, une technique de suture intraépidermique tres propre, qui cicatrice super bien. Elle me fait une toilette, et là, horreur, me fait un toucher rectal ! Rahhh, c'est atroce !! Je ne sais pas pourquoi elle a fait ça mais je m'en serais bien passée…

Puis on me la met en peau à peau pendant 2 heures. J'ai mal au dos, j'ai faim (la faim ne m'a pas quittée pendant toute la journée depuis 5 heures du mat ! ). On fait connaissance, puis on vient me preparer pour me remonter en chambre.

On me sert à manger (youpi !!! ) , et on me dit que je n'ai pas le droit de me lever seule. De toute façon les sutures me font trop souffrir. Mais je n'ai eu mal que 24 heures, et tres supportable, j'ai juste eu besoin de doliprane.

Par contre les saignement sont super abondants, c'est impressionnant. La mater m'a fourni des serviettes hygieniques elephantesques pour les 48 premieres heures, puis j'ai utilisé des serviettes de maternité achetés dans le commerce. J'en avais 1 paquet de 24, c'est un peu juste, je conseille d'en prendre plus. Il faut faire une toilette à l'eau froide, secher au sechoir et changer de serviette a chaque passage aux toilettes. Je trouve que secher est un peu illusoire car les saignements sont tellements abondants que c'est toujours humide, alors j'epongeais avec du papier toilette, je ne sechais au sechoir que matin et soir.

Le soir, j'ai laissé Chiara à la nursery car j'etais trop fatiguée pour m'en occuper. Quand ils l'ont emmenée, j'avais envie de crier "rendez moi la ! "

C'est le lendemain, quand je l'ai prise dans mes bras pour la nourrir, et qu'elle a ouvert les yeux et m'a regardée, que je me suis mise à crever d'amour pour elle. Je la trouve de plus en plus belle a chaque fois que je la regarde, elle est fantastique ma fille.

J'assume ma 1ere reaction, je n'ai pas honte de dire que je n'ai rien ressenti immediatement, et maintenant je l'aime plus que tout au monde. J 'ai eu peur d'être une mauvaise mere et de ne jamais l'aimer. Si ça vous arrive rassurez vous, ça dure pas, on ne peut que les aimer.

Elle dors beaucoup, elle est super sage et gentille et ne pleure que lors du bain, quand elle a faim elle couine mais sans plus.
  Lire la suite de la discussion sur aufeminin.com


51018
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Un bebe pour 2014...debut des essais cet ete! - desir d'enfant - les clubs

image

Oui j'ai allaité ma puce 1 an, que du bonheur ! Malgré des débuts difficiles (préma) … Je vais te faire un copier coller de mon récit d'accouchement, j'espere que tu pourras accouché par voie basse pour le deuxieme ! Lundi 1 er novembre à 36...Lire la suite

Ca me tenterai bien mais.... - accouchement naturel

image

Merci ! Voilà donc mon récit : Le 10/02/2013. Je commence à perdre le bouchon muqueux mais aucun autre signe avant-coureur…. Le 14/02/2013. Nous sommes jeudi je sais pas ce qu'il me prend de faire le ménage à fond puisque le jour du ménage...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages