Histoire vécue Grossesse - Bébé > Accouchement > Péridurale      (2638 témoignages)

Préc.

Suiv.

Mon premier accouchement a été un fiasco

Témoignage d'internaute trouvé sur magicmaman
Mail  
| 1417 lectures | ratingStar_30290_1ratingStar_30290_2ratingStar_30290_3ratingStar_30290_4

Moi aussi, j'ai vécu l'horreur lors de mon premier accouchement et ce malgré la péridurale, et l'horreur ne s'est pas terminée à l'accouchement, les suites de couche et l'allaitement, tout a été un fiasco (mais là, l'ai pas envie de raconter). Je disais que "plus jamais ! ". Le désir d'enfant est revenu cependant : j'ai recommencé à avoir envie d'un bébé 20 mois après la première naissance. Professionnellement, ce n'était vraiment pas le moment, mais finalement, bébé s'est invité à la suite d'un petit incident de contraception. Mon ainé avait 4 ans au début de ma deuxième grossesse. Dès le début, j'ai commencé à angoisser pour l'accouchement. Les images de ce que j'avais vécu la première fois me revenaient sans cesse, me hantaient.

Alors, je suis allée chez une sage femme libérale me préparer à cette naissance, deès le troisième mois de grossesse. Là, j'ai pu discuter, raconter le traumatisme qui m'avait détruite (quasiment pas de vie sexuelle possible pendant environ deux ans après mon accouchement) , me sentir écoutée, rassurée, trouver des réponses… Sophrologie, Haptonomie, piscine, j'ai tout fait pendant ces six mois de grossesse, j'ai chouchouté mon corps. Le fait de trouvé chez cette sage femme une interlocutrice vraiment de confiance, qui serait là, je le savais si j'avais besoin d'elle pour l'accouchement où pour l'allaitement où le baby blues, ça m'a vraiment remise en confiance, et j'ai acquis peu à peu la conviction que mon deuxième accouchement NE POUVAIT EN AUCUN CAS SE PASSER COMME LE PREMIER : parce que j'étais préparée, parce que j'étais plus forte, parce que je saurais taper du poing sur la table et dire "vous me faîtes chier, c'est moi qui accouche et pas vous, et moi kje le sens comme ça ! ".

Et bien, mon deuxième accouchement s'est passé ainsi : j'ai perdu les eaux à 7h30 du matin, nous avons tranquillement amené notre fils à l'école, en le prévenant que ce serait mamie qui viendrait le chercher le soir car le bébé allait arriver, le travail a commencé tranquillement, nous nous sommes balladés dans la clinique et ses environs jusqu'à 16h00 environ (pour le premier, à cause d'une simple fissure de la poche des eaux, on m'avait obligée à rester allongée, alors, évidemment, le bébé ne descendait pas). Les contractions étaient douloureuses mais je parvenais bien à me concentrer et à me détendre. Mon bébé est né à 18h30, sans péridurale. J'avoue que la dernière heure a vraiment été difficile, je me suis rappelé "ah oui, c'est vrai que ça fait aussi mal ! Mais pourquoi ai-je commis l'imbécilité de recommencer. Je veux pas rester là, c'est horrible, je vais mourir… "

Mais la sage femme a été super. J'ai eu une épisiotomie, mais, contrairement à la première fois, 1. Elle m'a prévenu qu'elle devait le faire, 2. Je n'ai rien senti car elle l'a fait au bon moment (la sage femme qui m'a préparé m'avais expliqué que quand le périné est trop tendu par la pression du bébé, il devient blanc, et que si on coupe à ce moment-là, on ne sent rien. Moi, la première fois, j'ai eu l'impression qu'on me brûlait le sexe avec un fer à bestiaux). Malgré la fin difficile, j'ai pu effacer très vite de mon esprit la douleur que j'avais ressenti. Cette fois, mon corps de femme avait été respecté, je n'avais pas subi impuissante les décisions de ces messieurs-dames en blouses, j'avais été écoutée, aidée, on m'avais expliqué ce qui se passait… J'ai pu accueillir mon bébé dans l'amour et la joie, parce que je n'étais pas blessée dans mon corps et dans mon âme.Tout ceci pour dire que la préparation de l'accouchement me semble essentielle, et d'autant plus quand le premier accouchement s'est mal passé.

Au-delà de la peur, ressens-tu aujourd'hui le désir d'un autre enfant (si tu n'avais pas besoin d'accoucher, recommencerais-tu aujourd'hui ?

Si oui, pourquoi ne pas te renseigner sur les sages-femmes de ta région (le bouche à oreille, ça marche bien en général) , et prendre rendez-vous, même si tu n'es pas encore enceinte, pour discuter avec elle de ce que tu as vécu, de tes angoisses face à un nouvel accouchement, elle pourra probablement t'aider.Une dernière chose : as-tu écrit à la clinique pour te plaindre de ce qu'on t'as fait subir ? Moi, protester, mettre noir sur blanc tout ce que j'avais subi (une accumulation d'absurdités telle que c'en était presque comique, un vrai film des Monthy Python sauf que je souffrais pour de vrai) , m'a permis de réaliser vraiment que ce n'étais pas moi qui étais fautive, que ce que j'avais vécu n'était ni "normal", ni "acceptable".Voilà, désolée d'avoir été aussi longue, j'espère t'avoir été un peu utile.

Bises.

Mercure.
  Lire la suite de la discussion sur magicmaman.com


30290
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Un bebe pour 2014...debut des essais cet ete! - desir d'enfant - les clubs

image

Oui j'ai allaité ma puce 1 an, que du bonheur ! Malgré des débuts difficiles (préma) … Je vais te faire un copier coller de mon récit d'accouchement, j'espere que tu pourras accouché par voie basse pour le deuxieme ! Lundi 1 er novembre à 36...Lire la suite

Ca me tenterai bien mais.... - accouchement naturel

image

Merci ! Voilà donc mon récit : Le 10/02/2013. Je commence à perdre le bouchon muqueux mais aucun autre signe avant-coureur…. Le 14/02/2013. Nous sommes jeudi je sais pas ce qu'il me prend de faire le ménage à fond puisque le jour du ménage...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages