Histoire vécue Grossesse - Bébé > Accouchement > Péridurale      (2638 témoignages)

Préc.

Suiv.

Mon séjour à la maternité s'est mal passé

Témoignage d'internaute trouvé sur magicmaman
Mail  
| 1299 lectures | ratingStar_31928_1ratingStar_31928_2ratingStar_31928_3ratingStar_31928_4

Quand j'ai eu mon premier bébé. Perdu les eaux en pleine nuit après seulement un peu moins de 3 heures de sommeil (donc fatigue) , on file à la mater avec des pompiers super, j'étais euphorique, mais en arrivant, le cauchemar a commencé.

J'avais très mal (j'accouche "par les reins" comme on dit) , j'ai demandé la péri. On m'avait assuré que je pourrais l'avoir si je la demandais… Sauf que l'anesthésiste était seul et avait autre chose à faire, une opération prévue avec un enfant paraît-il… QUI PREVOIT DES OPERATIONS PEDIATRIQUES EN PLEINE NUIT, HEIN ? Faudrait peut-être pas me prendre pour une bille quand même !!! Ensuite, en début de matinée, je me suis fait engueulé copieusement deux fois (par sf et gynéco) parce que j'avais eu l'outrecuidance de crier de douleur…

Donc pas de péri, et très mal. J'ai perdu connaissance une vingtaine de fois. La sf ricanait (elle est passée 4/5 fois 5 minutes en 10 heures, mon zorro a compté ! ) en disant que j'étais une mauviette, que je devais avoir l'habitude de m'évanouir (c'était la première fois de ma vie que je tombais dans les pâmes, mais elle ne nous a pas crus, et puis même si ç'avait été fréquent, c'est pas une raison pour lâcher les gens comme ça, surtout une primipare ! ).

On m'a fait la péri, j'étais dilatée à plus de 7, et il començait sa descente .

Bon, finalement, Raphaël est né.Le placenta ne se décollant pas assez vite (au bout d'un quart d'heure) , on m'a "roulé" le ventre… Un vrai bonheur… Le premier soir, je voulais garder mon bébé près de moi, on me l'a pris de force, "pour que je me repose". Résultat : je n'ai quasiment pas dormi car je tendais l'oreille pour essayer de l'entendre, et je m'étais tellement fait enguirlandée que je n'ai pas osé aller le chercher…

Pendant cette première nuit, on lui a donné un bib, contre mon avis, puisque j'avais demandé à ce que l'on me l'amène pour le mettre au sein. On m'avait répondu "oui, oui", mais… Au bout de 2/3 jours, je trouvais qu'il avait l'air d'avoir mal quelque part, il pleurait énormément (parfois 10/12 heures par jour, bras ou pas, sein ou pas, tétine ou pas) , mais on m'a envoyée bouler en me disant que je n'y connaissais rien ("laissez-nous faire notre métier, madame ! " dirent les pédiatres). En vérité, il a été par la suite hospitalisé deux fois (dans un hosto cauchemardesque d'où on l'a sorti sur décharge) pour un monstrueux reflux avec oesophagite (à 15 jours, il était à la limite de saigner tellement il était irrité). J'ai voulu, un soir, le confier à la nursery (il venait de pleurer 8 heures de file sans que ni moi ni mon mari n'arrivions à le calmer, et j'avais un gros baby-blues) pour quelques heures. On me l'a refusé, en me disant, texto : "mais qu'est-ce que vous imaginiez, un bébé ça pleure, faut apprendre à vous en occuper maintenant ! "). Moins d'une semaine après l'accouchement, mon utérus ne se remettant pas assez vite à sa place à leur goût, on m'a gavée de cachets provoquant des contractions très douloureuses (je n'ai su qu'au moment de ma 2ème que ça aurait pu attendre encore quelques semaines). J'étais complètement rétamée par la souffrance manifeste de mon bébé que nous n'étions que 2 à voir (son père et moi) sans que personne ne nous croie, et un terrible baby-blues (il a duré quelques semaines, mais les premiers jours, je pleurais en continu, on ne m'a pas pour autant envoyé un psy ou quelqu'un pour m'écouter). Il a aussi eu une jaunisse et la lampe.On m'a aussi (les sf et infirmières) dissuadée de donner mon lait en trop à un lactarium (j'en avais à profusion, je devais faire dégorger entre deux tétée, j'ai même fait 2 engorgements…) , elles m'ont raconté un véritable tissu de mensonges (mais je ne l'ai su que plus tard) sur les procédures à suivre pour donner son lait… Bref, ça a été un cauchemar, un vrai.

Et je ne parle pas de la suite, en pédiatrie, ça a été du même accabit ! Mais je me suis quand même attachée à mon fils (ça a été plus long qu'une autre peuyt-être mais bon, mieux vaut un peu plus tard que jamais) , et j'en ai quand même fait une deuxième dans la foulée (ils ont 14 mois d'écart) , mais j'ai accouché ailleurs, où mis à part une altercation identique aux vôtres sous les lampes (problème de bébé qui hurle de faim et qu'on refuse de me laisser prendre) , tout s'est très bien passé. C'est d'ailleurs là que j'aurai mon 3ème quand le moment sera venu, c'est sûr ! Ce genre de mater est scandaleuse. On a fermé des maternités très bien en province parce qu'elles n'avaient pas assez de rendement, mais on laisse s'exercer ce genre de chose…

C'était à la Polyclinique du Lac d'Enghien, à Soisy-sous-Montmorency… Vu leur attitude, je crois qu'ils sont assez dangereux pour que je dise où c'était…
  Lire la suite de la discussion sur magicmaman.com


31928
b
Moi aussi !
1 personne a déjà vécu la même histoire

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Un bebe pour 2014...debut des essais cet ete! - desir d'enfant - les clubs

image

Oui j'ai allaité ma puce 1 an, que du bonheur ! Malgré des débuts difficiles (préma) … Je vais te faire un copier coller de mon récit d'accouchement, j'espere que tu pourras accouché par voie basse pour le deuxieme ! Lundi 1 er novembre à 36...Lire la suite

Ca me tenterai bien mais.... - accouchement naturel

image

Merci ! Voilà donc mon récit : Le 10/02/2013. Je commence à perdre le bouchon muqueux mais aucun autre signe avant-coureur…. Le 14/02/2013. Nous sommes jeudi je sais pas ce qu'il me prend de faire le ménage à fond puisque le jour du ménage...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages