Histoire vécue Grossesse - Bébé > Accouchement > Péridurale      (2638 témoignages)

Préc.

Suiv.

Récit de la naissance de mon bébé

Témoignage d'internaute trouvé sur aufeminin
Mail  
| 776 lectures | ratingStar_91956_1ratingStar_91956_2ratingStar_91956_3ratingStar_91956_4

Vendredi 11/07:

Quelque contractions plus ou moins régulières dans la journée mais pas très douloureuses. Cela ne m'empêche pas de faire ce que j'ai à faire et puis cela m'est déjà arrivé mais je sens que c'est un peu différent au fond de moi.

On se couche vers minuit et je m'endors aussi sec (comme quoi, je n'avais pas mal !! ).

Samedi 12/07 à 2h20:

Je suis réveillée par une contraction plus intense. Je me dis "regarde l'heure pour voir quand sera la prochaine" et je sens quelque chose couler. Je me dis que je perds le boucho n muqueux mais 3 sec plus tard je cours aux toilettes car c'est plus que cela !! Après les chutes du Niagara, j'attends un peu pour voir si je contracte beaucoup. Cela semble être toutes les 5 minutes mais c'est complètement tolérable.

Je réveille doucement mon homme et je lui dis que j'ai perdu les eaux. Il se lève d'un bond, tout excité. Je lui dis que ça va, qu'il a le temps de prendre une douche et on y va tranquillement. Dans la voiture, on est tous les deux bizarre, tout content d'y aller en sachant qu'on aura notre bébé dans quelque heures mais j'avoue que je stresse un peu aussi. C'était très bizarre comme impression. On se disait : "on part tous les deux et on reviendra à trois !! "

Arrivée à la mater à 3h30:

On m'examine au bout de 15 min. Je suis à 2 cms, ça commence, on me dit qu'on va m'installer en salle de prétravail car on installe en salle de naissance à 3, idem pour la péri mais pour l'instant je n'en ai pas besoin, les contractions sont complètement tolérables.

On me fait un monito. Les contractions sont régulières, le bébé va bien. On me propose d'essayer de dormir (faut pas exagérer, j'ai pas trop mal mais de là à dormir !! ) , de faire du ballon ou d'aller me ballader. Tant que je peux, je choisis la ballade. Avec mon mari, on se marre bien car je marche nickel et quand vient une contraction, je m'arrête net !! Mais c'est encore marrant et j'arrive à profiter des moments d'accalmie.

6h00:

Je commence à avoir très mal et à me dire que ce n'est pas la peine de souffrir donc je retourne m'allonger et je dis à l'étudiante que je commence à avoir assez mal. Elle me dit qu'elle prévient la sage femme et qu'elle va me réexaminer et voir pour le passage en salle de naissance et la péri. Là, c'est un peu rude car la sf doit être très occupée et on me fait patienter par tranche de 10 min où je me dis "allez tant de contractionsà gérer… " pour finalement me refaire un monito de 30 min… et m'examiner à 7h45!!

Examen et là, je suis déçue : col toujours à 2. Pourtant, je sens bien que les contractions sont beaucoup plus intenses. On me dit, c'est parce que vous contractez sur col fermé et que la poche est rompue.

Je prends donc mon mal en patience mais très vite, les contractions arrivent toutes les deux minutes et je ne tolère vraiment pas bien. Certaines me font vomir de douleur. Heureusement arrive l'équipe de jour et une nouvelle étudiante qui reste un peu avec moi et voit que je souffre. Mon pauvre petit mari ne peut rien faire car je suis trop concentréee pour gérer et ne tolère pas qu'on me touche. Il me connaît, il reste près de moi, c'est tout ce dont j'ai besoin.

La sage femme de jour alertée par l'étudiante vient me voir mais ne me réexamine pas (cela fait 45 min que l'autre est venue) et me donne deux spasfons et un atarax.

9h00: Je vomis encore suite à une contraction horrible et je vomis l'atarax bien-sûr. L'étudiante qui semble avoir mieux senti les choses va le dire à la sage femme qui décide de me passer en salle de naissance et de poser la péri puisque, même si mon col n'a pas bougé, je vais accoucher aujourd'hui !! Je tiens toujours en attendant cette péri qui m'amènera une accalmie mais je me sens tellement pas à la hauteur. Je pensais pouvoir gérer plus longtemps.

9h15:

On va me passer en salle de naissance. J'ai envie de faire pipi. On me dit d'y aller. C'est à l'autre bout du bloc !! Je prends mon courage à deux mains et j'y vais à pied entre deux contractions (quand j'y repense j'en rigole !! ). Puis retour en salle de naissance toujours à pied. On me dit de finir de me déshabiller, ce que je fais (toujours debout) et là, encore une contraction surper intense qui m'oblige à m'allonger mais j'ai envie de pousser, c'est impossible de faire autrement.

La sage femme décide tout de même de m'examiner en me disant que je vais avoir la péri très vite car l'interne est dans la salle d'à côté. Là, elle m'examine et elle devient blanche, elle cherche, recherche etc… et me dit : " madame vous êtes à dilatation complète, vous allez avoir votre bébé et par contre pas de péri !! "

Là le monde s'écroule pour moi et mon mari car tout va trop vite. On tenait la douleur en attente d'une accalmie que nous n'allions pas avoir. Je me sentais incapable d'y arriver. Je me mets à pleurer. La sage femme me dit que j'ai fait le plus dur, que j'ai hyper bien gérer, quon ne m'a pas entendu (j'aurais peut-être du crier en fait !! ) et que je vais y arriver. Je lui dis que je ne la crois pas, qu'elle dit cela à tout le monde.

9h40:

Il faut pousser. De toute façon, je ne peux pas faire autre chose et je dois même dire que cela me soulage. Après 5 ou 6 poussées, la sage femme voit très vite que cela va être long car mon bassin est petit et elle me dit d'attendre quelque minutes. Là elle va chercher une anesthésiste en chef et elles ont été super. Elles ont décidé de me poser une rachianesthésie de fin de travail. En quelques minutes c'est fait, je suis partiellement soulagée mais je sens toujours même si c'est plus difficile de savoir où pousser quand même.

9h50: La sage femme fait un truc super. Elle voit que le bébé va bien et me dit qu'elle va nous laisser un quart d'heure avec mon mari pour reprendre nos esprits et nous retrouver. C'est génial, c'est le moment d'accalmie dont on avait besoin. Je peux enfin lui parler et il me sent mieux. On se dit qu'on va très vite avoir notre bébé et c'est un grand bonheur. Il me dit qu'il est fier de moi, qu'il est sûr que je vais y arriver, il m'embrasse.

10h00:

On s'installe pour la poussée. Je sens moins bien pour pousser mais j'ai moins mal. En effet, l'expulsiuon dure, le bébé est coincé dans mon bassin. Un deuxième sage femme vient m'appuyer de toute ses forces sur le ventre pour m'aider. Le bébé commence à avoir des ralentissements du coeur et je les entends parler de ventouse. Mon mari me tient la tête, m'encourage. Je pousse de toutes mes forces et elles me disent : "votre bébé a les cheveux noirs regardez !! " J'ouvre les yeux et je vois sa tête. Elle me dit de le prendre, je l'attrape et finis de le sortir. En la mettant contre moi, je vois que c'est une petite fille ! Mon mari est en larmes, je suis super heureuse !! L'intensité en émotion est trop forte mais j'ai l'impression que je ne réalise pas tout de suite. Je suis dans un autre monde.

Il est 10h 41 et Eléa est née. C'est le plus grand bonheur de ma vie. J'ai pu la faire téter en salle de naissance, c'était super. En remontant dans ma chambre, mon mari a pris Eléa dans ses bras le temps qu'on m'installe et en les voyant tous les deux j'ai fondu en larmes. Je ne pensais pas pouvoir aimer autant deux êtres !!
  Lire la suite de la discussion sur aufeminin.com


91956
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Un bebe pour 2014...debut des essais cet ete! - desir d'enfant - les clubs

image

Oui j'ai allaité ma puce 1 an, que du bonheur ! Malgré des débuts difficiles (préma) … Je vais te faire un copier coller de mon récit d'accouchement, j'espere que tu pourras accouché par voie basse pour le deuxieme ! Lundi 1 er novembre à 36...Lire la suite

Ca me tenterai bien mais.... - accouchement naturel

image

Merci ! Voilà donc mon récit : Le 10/02/2013. Je commence à perdre le bouchon muqueux mais aucun autre signe avant-coureur…. Le 14/02/2013. Nous sommes jeudi je sais pas ce qu'il me prend de faire le ménage à fond puisque le jour du ménage...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages