Histoire vécue Grossesse - Bébé > Accouchement > Péridurale      (2638 témoignages)

Préc.

Suiv.

récit de mon accouchement

Témoignage d'internaute trouvé sur aufeminin
Mail  
| 465 lectures | ratingStar_52519_1ratingStar_52519_2ratingStar_52519_3ratingStar_52519_4

13h30 le 4/12/2008.

Nous avons rendez-vous à lhôpital pour le contrôle puisque je suis au jour du terme, examen clinique donc plus monitoring plus ecbu bref la routine. Résultats : je suis à deux doigts large, la tête est basse et la sage-femme me fait un décollement de membranes sans men avertirheureusement que je nai pas eu mal et on prend rendez-vous pour samedi matin 9h et on nous invite à faire une écho pour voir la quantité de liquide qua bébé pour nager ! Tout va bien, au revoir monsieur madame et à samedi. Je me dis cool tout va bien.

Nous nous baladons ensuit un peu car quelques cadeaux de noël ne sont pas encore prêts ! Aucun souci, aucune contraction.

Nous retournons chez ma maman pour récupérer Malo qui est gardé par ma sur, on prend un café tranquillement, il est 17h10 exactement quand je ressens une belle contraction non douloureuse mais bien présente. Je me dis cool, au moins les contractions se déclenchent un peu mais sans pluson papote et j'ai des contractions environ toutes les 7 à 10 min comme cela varie je ne dis rien à Tony mais je le presse de rentrer à la maison car je veux prendre un bain et des spasfons.

Dans la voiture, les choses sintensifient quelque peu, mais sans plus par contre, la régularité est làenviron toutes les 5à 7 min.

Nous arrivons à la maison, je me fais mon bain et javale mes spasfons, le bain me fait du bien mais les contractions restent présentes sans être douloureusesje barbote, je sors pour mhabiller (dans ma tête en pyjama) quand là, ouille mais elle fait mal celle là, je dois souffler pour gérer, 4 min à peine après, jappelle Tony, je lui dis : je me rhabille, on y va tout en soufflant pendant que cette sacrée contraction me broie le ventre.

19h30 nous montons dans la voiture, jappelle ma maman et je lui dis : on arrive elle me dit quoi, je répète on arrive et cest tout ce que je dis car je gère mes contractions qui sont toutes les 3-4 min et là bien douloureuses.

La demi-heure de voiture qui nous sépare de chez maman me semble une éternité, je gère les contractions en mordant mon cousin dallaitement, en grognant et en tentant de rassurer Malo qui se demande ce qui se passe bien que le lui ai expliquéjessaie daccompagner mes contractions comme des vagues mais je ny arrive quune fois sur deux ou trois. Ceci étant, je gère lol.

A 10 km de chez maman, je dis à Tony : j'ai envie de pousser et je tente par tous les moyens encore en ma possession à savoir ma force mentale dévacuer cette envie de pousser de ma tête.

Nous déposons Malo en moins de 3 min, il pleure le pauvre mais je ne peux pas le rassurer les contractions sont trop fortes, et je les ai toutes les 2-3 min maxi.

20h15 nous arrivons à lhôpital, j'ai mal, je marche en marrêtant tous les 3 m, nous sommes accueillis par une aide soignante qui me demande si j'ai envie de pousser et je ne peux répondre que oui !

Nous allons directement en salle de naissance, même de salle dexamen, direct la case on y va, je me déshabille et la sage femme semble un peu blêmir quand elle voit que mes contractions ne me laissent pas franchement de répit, on minstalle sur la table, et là elle dit : bon vous êtes à dilatation complète, on va pouvoir pousser.

Blanc entre Tony et moi, je réalise que je ne vais pas avoir la péridurale au secours dans ma tête je réalise que je vais avoir mal que je ne veux pas avoir mal mais que je nai pas le choix.

La sage femme montre à Tony la tête de bébé qui affleure au bord de la poche des eaux qui nest pas rompue. Bébé a des cheveux lol.

Elle la perce, j'ai une immense douleur qui me scie le ventre à tel point que je crois que je vais tomber dans les pommes, la SF décide de me mettre sous oxygène et protoxyde pour que je puisse un peu gérer ma douleur et là je hurle comme j'ai jamais hurlé un hurlement primal qui vient du fond de moi que je ne contrôle pas du tout.

On me dit de pousser alors je pousse, j'ai mal, j'ai envie que ça sarrête mais ça continue.

Je pousse une fois mal car je perds mon oxygène à crier en même temps.

Je pousse une 2e fois, j'ai mal mon dieu que cela fait mal.

Une 3e fois, la tête affleure à la sortie de mon vagin, la sf me met de la vaseline pour laider à passer pensant éviter ainsi une déchirure.

Je pousse avec Tony qui mencourage une 4e fois et là, je peux venir prendre mon bébé, je lattrape, il est là, il pleure, il est beau comme tout, Tony pleure de joie, moi je réalise tout juste quil est là, joublie la douleur, je suis heureuse.

Il est 20h47 notre fils est là à peine 30 min après notre arrivée à la mat.

Les soins commencent, j'ai une belle déchirure, profonde et tout, j'ai mal quand on me recoud, Côme passe une heure en peau à peau, il tête mon sein, il est beau, je laime tout simplement, Tony pleure beaucoup, il est tout ému, il me dit que cest le meilleur accouchement quil a eu, pas de temps à attendre et un beau bébé, il dit quil est fier de moi.
  Lire la suite de la discussion sur aufeminin.com


52519
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Un bebe pour 2014...debut des essais cet ete! - desir d'enfant - les clubs

image

Oui j'ai allaité ma puce 1 an, que du bonheur ! Malgré des débuts difficiles (préma) … Je vais te faire un copier coller de mon récit d'accouchement, j'espere que tu pourras accouché par voie basse pour le deuxieme ! Lundi 1 er novembre à 36...Lire la suite

Ca me tenterai bien mais.... - accouchement naturel

image

Merci ! Voilà donc mon récit : Le 10/02/2013. Je commence à perdre le bouchon muqueux mais aucun autre signe avant-coureur…. Le 14/02/2013. Nous sommes jeudi je sais pas ce qu'il me prend de faire le ménage à fond puisque le jour du ménage...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages