Histoire vécue Grossesse - Bébé > Accouchement > Péridurale      (2638 témoignages)

Préc.

Suiv.

Renseignement sur l'accouchement et sur la péridurale

Témoignage d'internaute trouvé sur magicmaman
Mail  
| 1233 lectures | ratingStar_13950_1ratingStar_13950_2ratingStar_13950_3ratingStar_13950_4

Je te colle le récit de mon accouchement + d'autres que j'avais écrit dans certaines discu à propos de la péri.

Bon courage, je ne peux que te soutenir dans ton souhait ! On est TOUTES capables d'y arriver avec une bonne préparation physique et psychologique, un très bon soutien du papa et une volonté de fer face à la "dictature médicale".

Récit de mon top accouchement pour toutes les mamans qui auraient peur de ce jour merveilleux…. (désolée, je sais que c'est le „après“ qui t'intéresse, mais bon, je ne résiste pas ! ).

D'abord, je n'ai JAMAIS eu peur d'accoucher parce que je me suis dit qu'il y avait des milliards de femmes qui y sont passées avant alors y'avait pas de raisons que ça n'aille pas ? . Ensuite, j'ai été suivie dès le début par mon osthéopathe qui est un homme exceptionnel tant sur le plan de l'osthéo que sur le plan de sa philosophie de la vie. Il m'a dit LA phrase magique : „acceptez que c'est bébé qui décide de tout et que vous n'avez qu'à respirer et tout se passera bien“. Et j'y suis allée, la fleur au bord des lèvres, ne voulant pas de péridurale (entre l'anesthésiste, l'osthéo et la sage femme, ils m'avaient suffisamment foutu les boules pour que je comprenne qu'il valait mieux souffrir quelques minutes que de faire souffrir mon bébé !  .

Bon le 30 janvier dernier à 2h20 du matin, je vais faire un pipi et quand je me recouche précautionneusement avec mon gros bidon, je sens comme un liquide sur ma jambe. Oh oh, sans bouger d'un pouce je dis tout doucement à mon „je crois que je perds les eaux“ et là, j'ai jamais vu ça ! J'étais toujours sur le lit sans oser bouger qu'il était déjà habillé avec ma valise à la main. Bon, je lui dis qu'on a le temps, je n'ai pas plus de contractions que celles que j'ai depuis des mois et que je préfère être peinarde à la maison qu'attachée à la mat‘ sur la table d'accouchement à ne plus pouvoir bouger ? Mais non, ne veut rien entendre, la clinique est loin alors on DOIT partir. Bon, on réveille belle-maman qui était venue pour me tenir compagnie quelques jours et on s'en va. L'autoroute est hyper vide (un camion et 3 voitures sur 30 km, top ! ) et quand on arrive à la mat‘ le gardien qui nous demande „c'est pour quoi ? “. Ben tiens, pour rendre une ‚tite visite de courtoisie avec mon bid‘ énoooooorme, tiens Puis auscultation „vous êtes ouverte à 2 doigts“, bouuuuuh, ça fait 10 jours que le gyné m'a déjà dit ça, ça ne s'est pas arrangé malgré toutes les contractions !!! „bon on vous garde comme vous avez perdu les eaux. J'appelle l'anesthésiste ? “ et là en coeur avec „NOOOOOOOOOOOOOOON“ et la sage-femme qui me regarde ironique „c'est votre premier ? “ sous-entendu „tu vas morfler ma grande, pas la peine de faire ta maline“ .

Bon elle nous envoie dans ma chambre (il est 4 heures du mat‘) pour faire le lavement et me dit de revenir dès que j'ai fini. Moi je pense „ma cocotte, tu me verras quand ce sera plus avancé, je vais pas me précipiter vers toi“. Sauf que ma souris en avait décidé autrement et à peine le lavement fini je dis à „ohoh, je crois que bébé est pressé, on va y retourner“. Et effectivement, arrivée en salle d'acc‘ je suis ouverte à 8 cm. Et quand la SF nous annonce ça, mon pousse un „oooooooh“ admiratif et moi qui lui demande „ah bon, c'est beaucoup ? “. Oups, les contractions, on n'oublie pas „bébé décide et toi tu RE-S-PI-RES ! “ Alors tout avance bien, je tiens la main de qui applique à la lettre les cours de la SF qui nous a préparés et qui me détend un max entre 2 contractions (il s'était fait une petite fiche qu'il avait dans la poche et que depuis j'ai collé dans le livre de naissance de notre fille, parce que c'est vraiment trop mignon ! ). Et tout d'un coup, une terrible envie de pousser „oups, appelle la SF, j'ai trop envie de pousser“ . Zut, j'ai pas bien compris le cours sur la poussée…… Mais la SF (qui entre temps est devenue sympa…) qui m'explique „vous faites comme si vous étiez constipée“ et moi de lui répondre „aaaaaah, super, ça je maîtrise ! “

Et 3 poussés plus tard (il est 5h52 !) , mon amour de bébé qui sort, les yeux grands ouverts, sans un cri, en nous regardant, et la SF qui dit „c'eeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeest…………………………. Une petite fille“ aaaaaaaaaaaah ce moment de bonheur inoubliable ! Et alors, avec ma choupette sur moi je dis à la SF „vous voyez, sans péri, j'y suis arrivée et je n'ai eu mal à aucun moment et en plus j'ai SENTI ma fille naitre, c'était merveilleux“. Et la SF qui me répond „vous étiez tellement sereine que j'ai vite compris que la péri ne serait pas nécessaire“.

Et ensuite, beurk, les moments pas top : le gynéco arrive (un peu tard…. Choupette était vraiment trop pressée) et quand le placenta sort après qu'il m'ait appuyé sur le ventre je lui dis „c'est ça qu'on appelle la délivrance ? “ c'est vrai que ça donne vraiment ce sentiment bizarre d'être „délivrée“ de quelque chose. Puis il entreprend de me recoudre mais comme à ce moment là mon revient avec notre fille dans les bras, je crois qu'il pourrait faire ce qu'il veut le gygy que je ne verrais rien ! Elle est si belle, toute petite (enfin 3kg500 quand même ! ) dans les grosses mains de son papa qu'elle dévore des yeux ! Et après, encore un moment de bonheur incroyable : prend mon sein avidement, j'en pleure de bonheur, c'est trop beau ! Ensuite après une heure (pour vérifier qu'on ne fait pas d'hémorragie) une aide soignante vient me laver, prendre ma tension et ma température et comme tout va bien on me ramène dans ma chambre. Alors la SF me demande de me mettre sur un fauteuil roulant et je lui dis „vous rigolez ou quoi, moi dans ce truc ? Je ne suis pas malade, je ne me suis jamais sentie aussi bien“ et je m'en vais d'un pas décidé chercher ma. Mais la SF me rattrape au vol et me ramène manu militari dans ma chambre sur la chaise roulante. A côté de nous, qui pousse le petit berceau transparent avec notre . 30 minutes après on m'apporte un petit déjeuner merveilleux, je meurs de faim. Et je craque, je vais prendre une douche (il parait que la première fois j'aurais du demander à une aide soignante de venir avec moi, mais comme je pétais la flamme ! …). Et j'admire ma chaque seconde, tellement de bonheur !

Voilà, j'ai été hyper bavarde mais j'aime tellement dire aux futures mamans qu'un accouchement bien préparé se passe bien et qu'il est tout-à-fait possible de le vivre comme un moment de pur bonheur, sans souffrances pour bébé et Maman !

Allez, je te souhaite tout plein de bonheur !

… Je suis pour la péri… pour celles qui le veulent, mais pas pour moi ! Je m'explique… Lorsque je suis “tombée enceinte” (qu'est ce que c'est moche cette expression ! ) , j'étais déjà suivie par un osthéo génial qui a comme principe que si on écoute notre corps, si on apprend à le connaitre, on peut faire énormément ! Il m'a fait connaître un gyné génial et on (= et moi) a fait la prépa avec une sage-femme qui avait longtemps travaillé en Allemagne et s'insurgeait pas mal contre la sur-médicalisation. Ces 3 personnes nous ayant entourés pendant ma grossesse, on a été extrêmement bien préparés et informés. De plus, la clinique où j'ai accouché a un des taux les + faibles de péri : ils font très peu de péri de confort. Lorsqu'on a vu l'anesthésiste, il nous a TOUT expliqué, les avantages bien sûr, qui se résument à… ben la maman est SENSEE moins souffrir et les inconvénients : migraine chez 1/5 des femmes, perte de la sensation et donc non ressenti de la naissance de son enfant ce qui peut être très mal vécu plus tard, taux élevé d'enfants souffrants d'insuffisance respiratoire à leur naissance, mise au sein difficile car bébé endormi (il a même utilisé le mot "drogué") , j'en passe et des meilleures ! Donc, avec tous ces témoignages pour nous c'était clair : la péri ce serait QUE si nécessaire.

A côté de ça, on s'est très bien préparés, aidés formidablement bien il faut le dire. Et moi qui suis douillette comme pas 2 , je me suis surprise le jour de la naissance de ma choupinette, il y a 6 mois : AUCUNE douleur, que des "sensations" merveilleuses. Et à celles qui diront que j'ai eu de la chance, je leur répondrai juste que mon osthéo a suivi 38 femmes pendant leur grossesse sur les 3 dernières années et qu'aucune n'a eu recours à la péri et aucune n'a souffert. Toutes ont dit la même chose "on a ressenti, vécu notre accouchement". Statistiquement c'est quand même pas mal, non ? Honnêtement, je rêve d'accoucher de nouveau tellement c'était merveilleux, mais… trop rapide (3 heures 30 !).

Je ne peux que répèter la phrase clés que j'ai retenu : "c'est bébé qui décide, n'essayez pas de maitriser votre accouchement, ce serait pire que tout. Vous devez seulement RESPIRER pour passer outre la douleur". Avec de l'entrainement avant, ça s'est passé merveilleusement bien. Comme disait notre sage femme, le problème c'est qu'aujourd'hui on décide de tout, on a emprise sur tout : j'ai mal, je ne cherche pas à savoir pourquoi j'ai mal, pourquoi mon corps me lance un SOS, je prends un médoc pour le faire taire. Je suis déprimée, idem. J'ai de la fièvre, pareil ! Et malheureusement on veut que ce soit pareil avec notre accouchement mais là, la nature reste toujours et encore la plus forte, car malgré toutes les chimies du monde (à part bien sûr une anesthésie générale) , un accouchement mal “préparé”, mal vécu se passera mal. Un accouchement pour lequel une maman est prête (et j'entends par “préparation” pas obligatoirement des heures de discussions, de lectures, d'explications etc… non, on peut très bien être prête seule, parce qu'on est entièrement en accord avec ce qui va se passer) se passera bien, sans aucune aide extérieure. J'ai refusé tout ce que la SF m'a proposé à la clinique : l'ocytocyne, pourquoi faire ? Pour que bébé se dépêche à sortir ? Mais non le pauvre, il DOIT aller à son rythme, il a toute la vie devant lui pour se presser.Péri ? Pour faire taire mon corps, non merci ! Et quand je “revis” le moment merveilleux de la naissance de ma fille, celui où je l'ai sentie sortir, que je suis heureuse de ne pas avoir eu de barrière à cela ! Peut-être qu'avec une péri ça aurait aussi fonctionné, mais les fameuses péri “bien dosées” je n'ai encore trouvé personne dans mon entourage qui y ait eu droit !

Ceci dit, je ne suis pas contre la péri, tant que ce n'est pas “de confort” mais pour sauver bébé et/ou maman, là c'est une autre discussion ! -------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Lalooki,

J'ai aussi eu un accouchement de rêve : 3h30 entre la perte des eaux et le moment où ma fille était sur mon ventre (ma 1ère, en plus ! ). Que du bonheur, pas de douleur, sans péri. On (= mon mari et moi) s'étaient super préparés depuis des mois et, bien qu'extrèment douillette, après m'être renseignée énormément sur la péri, j'avais décidé de tout faire pour arriver à ne pas l'avoir.

Au passage, un super exercice donné par ma SF de prépa qui m'a énormément aidé : tu te mets à genoux par terre, les doigts de pieds repliés sous tes pieds puis tu t'asseois sur tes talons. AIE ça fait hyper mal.

Alors apprends à gérer cette douleur en respirant à TA façon, car chacune d'entre nous va le faire comme elle le ressent. Tu fais cet exercice d'abord une minute (au début je ne tenais même pas 30 secondes, pour te dire comme je suis douillette ! ) puis tu augmentes tous les jours la durée et tu verras que le jour de ton accouchement, tu sauras super bien maîtriser les douleurs qui ne seront d'ailleurs plus des douleurs mais des sensations !

Et le jour J, n'aie pas honte de respirer fort, bruyamment si ça te soulage, de crier même si tu en as besoin pour évacuer une éventuelle douleur. Si tu te bloques sur ta douleur, sur tes sensations, tu vas bloquer ta respiration et là bébé risque fort de souffrir ! Ne crains pas d'affirmer ce que tu ressens, d'envoyer bouler une SF peu professionnelle qui voudrait te clouer sur cette fichue table d'acc qui est faite pour tout, mais surtout pas pour soulager les mamans qui accouchent (bien sûr, à la fin FAUDRA bien y aller !!! ) ! N'aie pas peur de chercher LA position qui te soulagera au moment des contractions, même si c'est à 4 pattes par terre, et alors ? Une de mes amies à qui s'est arrivé s'est faite engueuler par la SF C'est son mari, qui était à peu près aussi bien briefé que le mien, qui a tout simplement viré la SF en lui disant qu'elle pouvait retourner prendre des cours si elle n'était pas capable de comprendre que sa femme avait trouvé là une position qui la soulageait et donc qui facilitait la naissance du bébé. La SF est venue s'excuser après ! Fais-toi confiance ! Tu es capable de mettre au monde ton enfant dans des conditions formidables. Celles qui te racontent les pires horreurs sur leur accouchemnt n'ont pas su se préparer, sont sûrement arrivées à la mat' soit paniquées (et ça aide pas…) soit absolement pas préparées, comptant à tort sur la péri pour que "ça" passe tout seul, ce qui est impossible !

Va voir mon témoignage sur la discu sur la péri, tu comprendras. Je vais aussi te remonter une discu où j'avais racconté mon accouchement.

Tout ça pour te dire que la volonté joue énormément dans la façon dont va se passer ton accouchement et surtout, malgré ce que disent beaucoup de mamans, ce moment formidable se prépare à l'avance : en apprenant à gérer la douleur.
  Lire la suite de la discussion sur magicmaman.com


13950
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Un bebe pour 2014...debut des essais cet ete! - desir d'enfant - les clubs

image

Oui j'ai allaité ma puce 1 an, que du bonheur ! Malgré des débuts difficiles (préma) … Je vais te faire un copier coller de mon récit d'accouchement, j'espere que tu pourras accouché par voie basse pour le deuxieme ! Lundi 1 er novembre à 36...Lire la suite

Ca me tenterai bien mais.... - accouchement naturel

image

Merci ! Voilà donc mon récit : Le 10/02/2013. Je commence à perdre le bouchon muqueux mais aucun autre signe avant-coureur…. Le 14/02/2013. Nous sommes jeudi je sais pas ce qu'il me prend de faire le ménage à fond puisque le jour du ménage...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages