Histoire vécue Grossesse - Bébé > Adoption      (2580 témoignages)

Préc.

Suiv.

Activités favorisant l'attachement

Témoignage d'internaute trouvé sur aufeminin
Mail  
| 561 lectures | ratingStar_7691_1ratingStar_7691_2ratingStar_7691_3ratingStar_7691_4

http://www.grandirautrement.com/numeros/12/activit-es-page-1.php

On peut également y commander le n du magazine "Grandir autrement" consacré au maternage et adoption.

Et au cas où le lien ne fonctionne pas, voilà le contenu…

************

Activités favorisant lattachement.

Principes généraux.

Tout ce qui encourage le contact physique ou visuel en faisant des activités agréables, le plus dinteractions possible, de façon amusante.

Répondre aux besoins de lenfant comme sil était un nouveau-né.

Le but est que les parents soient perçus comme capables de répondre de manière permanente aux besoins de lenfant.

Établir des structures et des horaires fixes et des routines prévisibles (éventuellement faire des dessins du déroulement de la journée) sécurise lenfant (spécialement le lever, le repas, le coucher) , les choses se font toujours dans le même ordre, les rituels familiaux créent un sentiment dappartenance (repas spécial un jour de la semaine, fêtes de notre rencontre, etc.). Chanter une chanson le matin et une autre le soir, toujours les mêmes.

Mettre des mots sur les actions quon fait, les sentiments, nos intentions. Répéter à lenfant quil est notre enfant, pour toujours. Que maman part, mais revient toujours.

Adapter les activités selon le niveau de confort de lenfant.

Contacts physiques.

Seulement les parents le portent, le prennent sur les genoux, lhabillent, le nourrissent, le baignent.

Visites des proches fortement limitées.

La nourriture doit venir des parents ; tenez-le dans vos bras quand vous le nourrissez.

Prendre des bains à deux.

Danser en tenant l'enfant (dansez tout autour de la pièce en gardant le contact visuel, tapotez-lui le dos, bref tout ce qui vous permet de le toucher et de le regarder en même temps) , le bercer.

Chanter beaucoup, tout le temps, partout, avec joie, écouter de la musique pour enfants.

Le plus possible de portage, si possible face vers vous.

Beaucoup de massages en chantant ou parlant. (Si l'enfant résiste au massage (essayez, il aimera peut-être ! ) , commencez par lui frotter le dos ou les bras, ou les jambes, ou la tête ou les pieds, ou tout ce que l'enfant accepte. Généralement les "pieds à pieds" avec l'adulte sont possibles (assis sur le sol, face à face, jambes tendues, les pieds au contact les uns des autres, on peut jouer ainsi) dans un premier temps, puis on diminue progressivement la distance et on a ainsi… à d'autres parties du corps.).

Co-dodo et câlins dans le lit.

Nager ensemble.

Se mettre mutuellement de la lotion.

Jouer à maman et bébé même si lenfant est plus grand.

Contacts visuels.

Encourager les contacts visuels pendant toutes les interactions.

Donner une récompense, un bonbon par exemple, quand le contact visuel est bon, demander des contacts visuels de plus en plus longs. Alterner bonbons directement en bouche et bisous.

Contacts visuels par des jeux de face à face.

Retour au biberon (pour les plus petits, parfois même avec des un peu plus grands) , en tenant le biberon, en berçant, ou avec des bonbons, directement en bouche. (Encouragez le contact visuel en touchant gentiment sa joue. Ne le laissez pas tenir son biberon tout seul.).

Attendre que lenfant jette un coup d'il vers vous. Quand il finit par le faire, soyez prêt avec un grand sourire, chaleureux, aimant et approbateur.

S'il se détourne (pour éviter le contact visuel) , essayer de mettre un grand miroir en face de vous. De cette façon, s'il se détourne, il se verra lui-même dans vos bras.

Encourager le contact visuel en tapotant gentiment le haut de son nez et le vôtre comme un signal pour qu'il vous regarde.

Mettre les mains de lenfant sur nos joues. Les yeux des enfants vont souvent vers leurs mains.

Lui expliquer que regarder dans les yeux est la manière de montrer quon parle à quelquun et que ça le fait se sentir important.

Jeux.

Dessin.

Tracer le contour de son corps et le vôtre sur de grandes feuilles de dessin et les colorier ensemble. Mettre ensuite les "portraits" au mur.

Se mettre mutuellement de la peinture sur le visage en encourageant le contact visuel. Se peindre des cercles autour des yeux. Mises en scène.

Jouer avec des poupées et mettre en scène des histoires où les parents reviennent toujours après que l'enfant soit allé à la crèche, avec une baby-sitter, au lit, etc.

Cache-cache.

Jouer à cache-cache avec un drap ou autre chose. Cacher son visage et puis se montrer. Demander souvent où est maman pour renforcer le rôle de maman.

Un jeu de memory mais avec une touche plus personnelle. Demander à lenfant de vous regarder soigneusement. Puis quitter la pièce et revenir après avoir modifié quelque chose sur vous. Lui demander de trouver ce qui est différent. (Cela peut être quelque chose de tout à fait évident pour un jeune enfant, comme d'enlever un gilet, mais avec des enfants plus âgés, cela peut être plus difficile, comme de boutonner un bouton de plus.).

Musique.

Faire des rondes en musique.

Chanter une chanson et demander à l'enfant de vous pincer le nez pour que cela soit comique. Vous arrêter de chanter s'il rompt le contact visuel.

Balançoire musicale : mettez l'enfant sur une balançoire. Faites-lui face quand vous le poussez. Encouragez le contact visuel en chantant une chanson, arrêtez s'il regarde ailleurs. Gardez un balancement très léger, il faut qu'il se sente en sécurité.

Utiliser des chansons familières et refaire les paroles en incluant le nom de lenfant, que vous êtes la maman pour toujours, que maman soccupe de tout, le protège, laime fort, revient toujours.

Jeux avec le visage.

Mettez un auto-collant sur votre nez et demandez à l'enfant de l'enlever et de le remettre.

Remplir vos joues d'air et demander à l'enfant de les dégonfler en poussant dessus.

Faire des "bisous esquimaux": se frotter les nez l'un contre l'autre en se regardant dans les yeux, des "bises papillon" en caressant la joue avec les cils, des bisous baleine en approchant les yeux très près, des bisous volants quand vous le quittez en embrassant votre main puis en soufflant dessus pour le lui envoyer. S'il fait de même, attrapez le bisou avec votre main et mettez-le sur votre joue.

Jouer en tenant doucement le visage de lenfant et approcher le vôtre jusquà toucher les nez en disant zooom.

Faire des jeux en fermant et ouvrant très vite les paupières, encourager lenfant à faire de même.

Essayer que lenfant trouve son propre reflet dans vos yeux et lui demander de se chercher.

Friandises.

Lui demander de donner à manger à maman (ou à papa).

Mettre différentes friandises dans un sac, demander à lenfant de fermer les yeux, lui en mettre une en bouche pour quil devine ce quil a reçu.

Sasseoir sur le sol et proposer à lenfant de venir attraper un cracker directement entre vos lèvres.

Cacher des friandises sur vous pour que lenfant les cherche. Miroir.

Jouer en face d'un miroir. (Faites des grimaces, peignez le visage de maman, tracez le visage l'un de l'autre sur le miroir avec des marqueurs effaçables, avec de la peinture pour doigts ou avec de la mousse à raser. Faites danser votre enfant comme s'il était votre marionnette. Faites danser des poupées. N'importe quel jeu pour que l'enfant se sente détendu et vous regarde dans les yeux dans le miroir, il se sentira ensuite plus détendu pour vous regarder directement dans les yeux.).

Être chacun à votre tour le miroir de l'autre. Sasseoir face à face et demander à lenfant d'imiter tous les mouvements de votre visage ou de votre corps, et vice versa.

Contact physique.

Passer la lotion. Mettre beaucoup de lotion dans votre main et demander à l'enfant d'en prendre le maximum dans ses mains et de vous la repasser ensuite, le plus de fois possible.

Mains glissantes. Après avoir mis la lotion sur les mains, faire semblant de se tenir fermement l'un à l'autre par les mains et ensuite se laisser glisser en arrière avec beaucoup de rires et d'exagération.

Pile de mains. Placez votre main sur la table, puis celle de votre enfant par dessus, ensuite la vôtre puis la sienne. Déplacez votre main la plus basse sur le haut de la pile, puis celle de votre enfant et ainsi de suite.

Peinture à la lotion. Peignez des dessins l'un sur l'autre puis effacez et recommencez.

Jeux avec les mains, laraignée qui monte, etc.

Les parents se mettent à 4 pattes au sol en formant un tunnel, lenfant se faufile le plus vite possible avant que le tunnel sécroule. Après quelques essais réussis, seffondrer sur lenfant pour faire des câlins.

La maman et le bébé singe. Regarder des photos de singes avec leur bébé, expliquer que le bébé singe saccroche à sa maman et sa maman le protège. Quand le tigre sapproche, le bébé court vers sa maman et saccroche à elle. Montrer à lenfant comment saccrocher à vous en utilisant ses bras et ses jambes quand le tigre grogne.

Ballon.

Envoyer et rendre un ballon.

Jouer avec une grosse balle en plastique, en asseyant lenfant dessus, le bercer, le faire rebondir doucement et chanter, en se regardant. Le mouvement sarrête quand le contact visuel sinterrompt. Coussins.

Promener un enfant assis sur un coussin à travers la pièce. On bouge seulement quand le contact visuel sétablit.

Mettre des coussins sur le sol pour faire un parcours, lenfant saute dun coussin à lautre jusquà vos bras.

Activités sensorielles.

Beaucoup de jeux de bulles.

Boire avec une paille, en particulier des milk-shakes épais.

Siffler dans un sifflet.

Mirlitons de fête, ceux qui se déroulent quand on souffle et qui s'enroulent quand on arrête.

Donner différentes textures à faire bouger avec la langue et avec les mains : petits pois, riz, couscous, pudding, gelées.

Éveiller son sens gustatif : bonbons sûrs, chili, poivre, moutarde, paprika, oignons et tout ce qui contient du vinaigre. Apprendre le goût acide est important.

Tapoter légèrement au-dessus de la lèvre supérieure, mais pas au milieu.

Déchirer un mouchoir en papier en petits morceaux et les faire se déplacer sur la table en soufflant dessus.

Faire de la musique bouche fermée.

Discipline.

Les techniques d'isolement temporaire sont très bien pour des enfants qui sont attachés de façon sûre, mais pas pour des enfants qui apprennent à faire confiance à leurs parents.

Il vaut mieux lui faire prendre une pause pour se calmer sur un fauteuil à côté de nous, dune durée qui correspond à lâge de lenfant (une minute par année).

Ne pas laisser un bébé adopté pleurer seul.

Éviter les cris et la colère, accepter la colère de lenfant, montrer quon la comprend.

Les règles et normes doivent être claires et brèves, limiter les sermons .

Indiquer clairement les priorités, ce sur quoi nous pouvons être flexibles et ce qui ne se négocie pas.

Utiliser la réparation plus que la punition, qui génère culpabilité et baisse de lestime de soi.

Éviter lironie, qui est souvent douloureuse.

Transition.

Si lattachement avec la personne qui soccupait de lenfant était bon, copier son parfum, shampooing, types de vêtements et attitudes peut aider.

Lenfant devrait avoir le moins possible à apprendre en venant vivre chez vous, pour pouvoir se concentrer sur lattachement. On conseille donc de maintenir le plus possible les routines, horaires (repas, sieste, bain, dodo) , récupérer les jouets et livres quil avait, utiliser sa langue dorigine, les chansons quil connaît, etc.

Autres.

Aider votre enfant à trouver un objet transitionnel, doudou, couverture, animal en peluche. (Portez-le d'abord sur vous pendant quelque temps pour qu'il soit imprégné de votre odeur ou aspergez-le de votre parfum).

Bébé et maman portent la même lotion pour que bébé associe son odeur avec celle de maman.

Quand l'enfant doit recevoir un vaccin, maman ne devrait pas le tenir. Demandez à l'infirmière de le faire et puis c'est maman qui le console.

Prendre beaucoup de photos de vous deux ensemble ou en famille et les afficher autour du lit et un peu partout dans la maison. Donner une photo de famille laminée à lenfant pour la tenir avec lui.

Faire un mini album de photos de la famille faisant des activités quotidiennes ensemble (manger, dormir, jouer, danser, faire des câlins). Commenter lalbum en renforçant le rôle des bons parents.

Quand vous lui donnez à manger quelque chose qu'il aime particulièrement, dites-lui en même temps que vous êtes une bonne maman/ un bon papa.

Limiter les choix. Au début, les parents devraient prendre toutes les décisions, y compris la nourriture, les jouets et les vêtements. (Ceci aide l'enfant à se sentir en sécurité. Quand l'enfant est habitué à sa nouvelle famille, donnez des choix limités, par exemple un choix entre deux choses différentes à manger).

Ne pas l'entourer de trop de jouets, objets, vêtements : moins il en aura, mieux ses points de repères pourront se faire vite et clairement.

En général, limiter, dans un premier temps, la quantité de stimulus et nouveautés.

Shabiller avec les mêmes couleurs, se trouver des points communs.

Le sucré est associé à maman, donc les bonbons peuvent aider, mais aussi les fruits.

Si lenfant refuse le contact, jouer avec des jouets interactifs qui permettent la relation tout en restant à distance (ballon, GSM-jouet, appareil-photo jouet, etc.).

Lui expliquer à lavance ce quon va faire, repasser les activités de la journée le soir avant de se coucher.

Lui donner à manger à la demande. Assurer une association positive entre la maman et les aliments.

Dynamiques.

Ma fille a 4 ans et, pendant longtemps, elle n'a pas très bien saisi à qui elle peut montrer de l'affection et à qui elle doit simplement donner la main ou dire bonjour. Nous avons pris une grande feuille de papier (suggestion du thérapeute) et dessiné dessus un grand cur à une extrémité et, à l'intérieur de ce cur, ceux de notre famille proche. C'est notre "cercle familial d'amour" et nous avons discuté de la façon dont nous pouvions nous conduire de façon aimante envers notre cercle de famille immédiat (Attention, dessinez aussi la mère de naissance, je n'y avais pas pensé, cela m'est revenu plus tard ! ). Ensuite dans des curs plus petits, en dessous, nous avons dessiné la famille étendue, puis les amis, puis les médecins, les baby-sitters habituelles, le facteur, etc. Nous avons discuté des comportements appropriés à avoir avec chaque groupe, répété des scénarios et je lui ai aussi donné la permission de ne pas embrasser quelqu'un en dehors de notre famille immédiate.

Holding : si l'enfant montre beaucoup de colère ou des comportements évitants, tenez bon ! C'est de cela qu'il a manqué et c'est de cela qu'il a besoin. Pour le maintenir : prenez-le sur vos genoux, parlez-lui de façon rassurante et douce ou chantez doucement, dites-lui que vous l'aimez, qu'il est beau, etc., bercez-le, enroulez-le dans une couverture pour la sécurité s'il risque de se mettre en colère.

Ne pas le serrer, lui parler durement, perdre votre sang-froid. Si vous vous sentez en colère, déposez l'enfant et cherchez un soutien. Narrêtez pas, jusqu'à ce que l'enfant soit calme, vous regarde dans les yeux et se sente connecté. Si lenfant sendort alors quil pleure encore, tenez-le jusqu'à ce qu'il s'éveille.

Outil pour parler de leur histoire : On prend une feuille de papier, on la divise en deux dans la longueur et la partie haute sera celle de l'enfant, la partie basse celle des parents adoptifs. Ensuite on dessine l'histoire dans cinq ou, si nécessaire, plus de cases.

Par exemple : pour l'enfant, première case : des parents qui ont un bébé dans le ventre et qui pleurent car ils ne savent pas quoi faire. Deuxième case : les parents l'amènent à l'orphelinat ou ce que vous savez de son histoire. Troisième case : ma fille toute seule dans l'orphelinat, par exemple symbolisé par un lit cage et elle dedans en pleurs. Quatrième case : une madame au téléphone qui téléphone avec l'association en Belgique. Cinquième case : papa, maman adoptifs + ma fille à l'orphelinat. Pour les cases en bas (parents) , première case : papa/ maman en pleurs car ventre vide. Deuxième case : papa/maman chez association pour leur demander d'avoir un enfant. Troisième case : association au téléphone avec l'orphelinat (vous pouvez mettre des flèches entre les deux) pour dire qu'il y a un enfant pour eux, j'ai mis la date, vous pouvez mettre une copie de la première photo. Quatrième case : le temps d'attente. Cinquième case : on s'envole ensemble. C'est simple mais ça parle aux enfants et cela n'a pas besoin de beaucoup d'explications.

Alternative : un mini album qui mélange des photos et des dessins, commençant par exemple par il était une fois une petite fille appelée. On peut aussi parler du fait quelle est triste pour sa maman de ventre mais aussi contente dêtre maintenant avec ses parents.

Remarques.

Attendez-vous à ce que les autres vous critiquent et disent que vous êtes possessive, que vous gâtez l'enfant, que vous voyez les problèmes plus gros qu'ils ne le sont en réalité ("tous les enfants font cela").

Nous nous sommes freinés pour toutes les démonstrations d'amour : un enfant qui n'a jamais été câliné a souvent du mal à supporter des marques d'affection incessantes.
  Lire la suite de la discussion sur aufeminin.com


7691
b
Moi aussi !
1 personne a déjà vécu la même histoire

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Adopter apres un enfant biologique - adoption

image

Bonjour, Je me permets de me joindre à la discussion. Notre "cas" va sans doute vous sembler très bizarre, mais je l'expose quand même. Nous sommes mariés depuis 6 ans, en couple depuis 10 ans et nous souhaiterions adopter. Les "hic" sont les...Lire la suite

Adoptee et maman a mon tour - adoption

image

Bonjour. Je suis une jeune maman d'un petit loup de 2 ans. J'ai été adoptée quand j'étais toute petite (3 mois) et je l'ai toujours très bien vécue ! Seulement depuis que je suis devenue maman je le vis différemment. Je veux dire que l'idée...Lire la suite


 

Témoignages vidéos
J'ai envie de rendre un enfant heureux
Sur le même thème
Adoption internationale chine
Adoption en Chine
Voir tous les  autres témoignages