Histoire vécue Grossesse - Bébé > Adoption      (2580 témoignages)

Préc.

Suiv.

Des avis sur le début de mon histoire

Témoignage d'internaute trouvé sur forumados
Mail  
| 251 lectures | ratingStar_263621_1ratingStar_263621_2ratingStar_263621_3ratingStar_263621_4
Bonjour à tous. Je voudrais avoir vos avis sur le début de mon histoire. Au début peut-être qu'elle vous fera penser à un roman mais ce n'est vraiment pas la même chose. Et désolé si il y a des fautes, je corrigerais le plusvite possible. Je regardais le paysage défilé à travers la vitre glacée de la Toyota, des prairies. Des prairies à pertes de vue, des nuages, je sentais que j'allais me plaire dans cette nouvelle ville. Assise à l'arrière avec ma valise, juste à coter de moi, j'avais le coeur qui battait à la chamade. Je caressai mon rosaire qui était suspendus par une chaine en argent autour de mon cou (une habitude). Pendant tout le trajet un long silence pesa dans la Toyota, ce fut reposant, je m'attendais a ce qu'on me questionne, mais rien, pas le moindre bruit, pas le moindre signe qu'ils respiraient. Je vivais avec ma mère dans une ville très loin de l'endroit ou on m'amener maintenant, il y avait la mer à coter de notre maison, la plage, c'était une ville très sympa, et très rassurante. Mais ma mère ; lors d'un "cambriolage" fut tuer, alors l'orphelinat m'a recueillit en aillant comme excuse que j'étais trop jeune pour vivre seule. J'ai 16 ans, je viens d'entrée au lycée, mais ils n'ont pas voulus me laisser vivre seule. Donc des personnes –dont je ne connais pas encore le nom- ont décidés de m'adopter. Malgré ma parfaite opposition a ce nouveau foyer, je fus quand même adopter. J'allais devoir supporter cette histoire ce mois, novembre, et pendant 3ans -jusqu'à ce que je sois majeure. - Cindy, Cindy nous sommes arrivés ! La voix si douce, de ma nouvelle mère, me réveillais de mes souvenirs d'avant. Elle avait l'air plutôt jeune, comme son mari que j'avais vu avant d'entrer dans la voiture. - A oui, bien sur ! Dis-je en sortant de la voiture. Alors que j'allai faire le tour de la voiture pour prendre ma valise, ma nouvelle mère m'intercepta. - Ou vas-tu ? Demande t-elle. - Chercher ma valise… j'ai assez de force pour le faire. - Non c'est bon, je m'en occupe, tu es notre nouvelle fille, pas notre servante ! Rigole mon nouveau père, Susan fais là rentrer. - Viens Cindy, laissons l'homme de la maison s'occuper des taches lourdes, rigole sa femme. Je fis un demi-sourire de quoi ne pas arrêter cette ambiance, familiale ? Je regardai la maison, et les lieux. Nous étions entourer des plusieurs maisons, c'était une rue normal, je regardai vers la gauche, nous venions de ce chemin et je vis qu'il y avait une très grande prairie qui avait l'air très loin d'ici, des maisons (que ressemblaient a des granges) étaient près de la prairie. Je regardai vers la droite, il n'y avait que des maisons, et une route qui menait surement très loin, surement dans la ville, je me promis de faire une randonné un de ses jours, histoire de connaitre les lieux. Et ensuite je m'attaquai à la maison, elle était plutôt petite, blanche, avec un toit -surement de tuiles- rouge, il y avait un porche – qui était très chaleureux- et sur l'avenue qui allait jusqu'au porche, il y avait des buissons très mignons. Cette maison montrait que ses habitants étaient très soignés. - Allons y, maintenant que Willie a finit de sortir ta valise, me dit Susan. - D'accord, dis-je en regardant le ciel. Willie –si c'était son vrai nom- nous rejoignît avec ma valise, et il rigola me voyant le nez en l'air. -Ne t'en fais pas, d'habitude il n'y a pas autant de nuages. -Il y a souvent de la pluie ici ? Demandai-je. Je crus percevoir que ma question lui avais enlevé le sourire, et que Susan, s'était tut. Je les avais embarrassés, je m'en voulais. -Ce n'est pas grave s'il pleut souvent…, essayai-je de me racheter. -Je pensais aussi que tu préfèrerais un endroit plus ensoleillé, mais il n'y a du soleil que 3 jours dans une semaine. Bon trois jours c'est déjà bien, moi qui adore le soleil –même si je devrais le détester- et le ciel bleu clair je vais en être servi que 3 jours sur toutes les semaines. - Cindy, j'espère qu'au moins la maison te plait, dit Susan. - Oui, oui elle est très jolie. - Je vais te la faire visiter alors, décida t-elle. Sa bonne humeur se propagea chez son mari, qui reprit son sourire, au moins si je suis encore mauvaise langue je pourrais compter sur Susan pour remettre de l'ambiance. Nous marchions jusqu'au porche, je le trouvais très beau, Willie ouvrit la porte et laissa passer les dames, il l'a referma derrière nous. A peine entrée et j'étais époustouflée ! L'entrée était très belle. Les murs étaient beiges, le parquet au sol était marron. Il y avait une petite commode marron sur ma droite et sur ma gauche un porte-manteau et un escalier marron, sur le mur à ma droite, sur celui à ma gauche et sur celui en face de moi il y avait une porte marron. - Waouh, émis-je. - Merci, dit Susan. - Euh excusez-moi mais comment dois-je vous appeler ? - Appelle-moi Susan, et mon mari s'appelle Willie. -Appelle nous par nos prénoms, dit Willie en souriant. -D'accord. C'est alors que la porte sur le mur de droite s'ouvrit doucement, une fille en sortit et s'avança vers nous, elle avait les cheveux mi long, couleur noir comme les cheveux de sa mère, ses yeux étaient marron claire, il portait un short – je me demandai comment elle faisait pour ne pas avoir froid- et un tee-shirt. -‘Pa, ‘man ? Qui est ce ? Sa voix était très belle, j'eu l'impression d'être dans "ma vie de reine" une de mes séries à la télé préféré. Elle se rapprocha d'un pas. - Je te présente Cindy, se sera t'as nouvelle soeur, dit Susan. La jeune fille eu l'air de prendre des couleurs, en instant, et elle se rua sur moi pour me prendre dans ses bras, avec un large sourire. - Alors c'est toi ma nouvelle soeur ? Je m'appelle Tracy, heureuse de te rencontrer, se réjouit elle après m'avoir enlaçait. - Euh enchanté… Tracy. - Cindy pourquoi est ce que tu n'irais pas visiter ta nouvelle chambre ? Me propose Susan. -Oui vous avez raison, dis-je en reprenant ma valise. - Oh s'il te plait ne nous vous vois pas ! S'émue Susan. - Ta chambre est en haut au fond du couloir, dit Willie, tu es sur que tu ne veux pas que je mette ta valise en haut ? - Non c'est bon, merci quand même. Je montai l'escalier sous le regard de ma nouvelle famille, en montant les marches j'avais une sérieuse envie de sauter sur les marches (mes envies sont bizarres) , mais je me retins de peur de paraitre pour une dingue. Arriver en haut je remarquai que les murs étaient cette fois couleur rose pale, il n'y avait aucun meuble, juste des portes. Je m'avançai en trainant ma valise derrière moi, inspectant chaque porte. Sur une porte à ma droite il y avait écrit "salle de bains" , et sur la porte juste à coter il y avait un grand coeur – surement celle de mes nouveaux parents- je regardai sur ma gauche, une porte coloré en rose j'en déduis que c'était celle de Tracy. Et enfin, tout au fond, une porte blanche, je m'arrêtai devant. - Bon c'est parti, dis-je. Je pris une grande bouffée d'air et j'entrais. Ma chambre était plutôt jolie, il n'y avait pas beaucoup de meubles, juste un lit double -je me demandai si ils s'imaginaient des choses -ce qui me fit rire- une armoire, un petit bureau, et une glace. Je remarquai aussi qu'elle avait une odeur de plastique une odeur de "jamais utilisé" . Malgré le manque de meubles et l'odeur de la pièce, certaines choses changer la pièce. Les murs étaient bleu, bleu foncé, avec un sol en faux bois marron. Il y avait une petite lampe en haut du lit, et une fenêtre. J'avançai jusqu'au milieu de la chambre, puis j'allai jusqu'à la fenêtre. Cette seule source de lumière qui me donnerait quand même un peu l'impression d'être libre. J'avais une vue sur la rue juste devant la maison. Je remarquai que derrière les pâtées de maisons – au loin-, il y avait des arbres formant une sorte de foret, cette fois c'est certain j'irais visiter les lieux -malgré le mauvais temps- ça me démangeais tellement. Tout à coup je vis un enfant sortir d'une maison, il était blond, avec des lunettes, je le vis marcher en rond puis partir vers une autre maison, entre temps il trébucha et tomba parterre. A ce spectacle je rigolai toute seule, ça me détendis. - Alors c'est ce genre de choses qui te font rire, dit une voix derrière moi. Je sursautai, et je me retournai furibond. M'avaient-ils suivi ? Allaient-ils tuer Susan, Willie et Tracy ? Des tonnes de questions passèrent dans ma cervelle. Je ne vis plus aucune couleur. L'air devenait glacée, mon coeur battait si fort que j'eus l'impression qu'on le serrait de toutes ses forces. Puis voyant qui m'avait fait autant sursautais, mon corps se détendis. - Tracy… - Tu as eu peur, désolé, mais tu aurais du voir ta tête, rigole t-elle. - Tu m'as vraiment fichus une peur bleu, avouais-je. - Ha ha, désolé, je ne m'attendais pas à ce que tu aie peur de ce genre de petites choses, tu m'as pris pour quelqu'un que tu n'aimes pas ? - Pas vraiment. - Je ne savais pas que tu avais ce genre d'humour. - J'aime bien tout les petits gags qui arrivent comme ça sans prévenir. Elle alla fermer la porte et s'assit sur mon lit, je l'a rejoignit rapidement. - Tu sais cette chambre aurait dus accueillir un garçon, finit elle par dire. - Vraiment, dis je tout à coup intéresser, que c'est il passé ? Un long silence pesa, encore une fois je venais d'embarrassés un nouveau membre de ma famille, je me mis aussi tôt à chercher un sujet de conversation qui pourrait intéresser Tracy sans la gêner. - Disons, que ce n'était pas le moment pour lui de venir, dit elle en soupirant. Je ne cherchais pas d'avantages d'explications de peur que ma langue m'attire la rancune de ma nouvelle soeur. Puis je vis que sur le mur ou était la porte d'entrée de ma chambre, à droite il y avait une autre porte, je me levai et j'avançai pour aller l'ouvrir. - Qu'est ce qu'il y a ici ? Demandais je curieuse. Je tournai la poignée, la porte laissa place à une salle de bain. Elle était équipée d'un lavabo avec un miroir en face, d'une baignoire, de toilette, je fus vraiment surprise. Tracy, elle rigolait, je fermai la porte et la toisai. - Tu t'attendais à voir quoi ? Une momie te tomber dessus ? Se moque t-elle. - Très marrant ! - Ah, je te dois prévenir ; cette salle de bains a deux portes, une qui mène à ta chambre, et l'autre porte mène à ma chambre, nous allons partageait toute les deux cette salle de bain, dit Tracy toute contente. - Vraiment ? Je ne vois aucun problème, dis-je, tu as quel âge ? - 14 ans, je suis en quatrième, dit-elle fièrement, et toi ? -Moi j'ai 16 ans, je suis en seconde. - Zut ! -Qu'est ce qu'il y a ? - Ben tu es ma grande soeur, ma GRANDE soeur, ronchonne Tracy, je voulais apprendre à ma petite soeur pleins de choses. - Tu peux toujours m'apprendre des choses. - Non je ne pense pas. -Franchement, en me voyant tu pensais que j'étais plus petite que toi au niveau âge, alors que je suis plus grande que toi au niveau taille ? - Tu sais parfois dans la vie on rencontre des gens grands comme des girafes, et ils sont petit d'âge. Donc j'ai pensé que tu étais peut-être… comme ça, explique Tracy. - Eh bien, tu en avais une bonne opinion de moi, si on en suit ton raisonnement, si j'avais été petite tu aurais pensé que j'étais ta grande soeur ? Me moquais-je. - Mais non, si tu avais été petite, j'aurai pensé que tu été une petite soeur, avec une tête d'enterrement !! Renchérit Tracy. On rigola aussitôt à cette remarque. On rigola toute les deux. Je ne faisais pas semblant, et Tracy n'avait pas l'air se forcer à rire. Ça faisait du bien, moi qui ne voulais avoir aucun ami, me voila avec une soeur avec qui je m'entendais magnifiquement bien. Ce n'est pas grave, c'est ma "famille" donc ça ne compte pas. En tout cas, je devrais quand même faire attention, à cause de ce que je suis. Tracy se leva et elle s'arrêta devant ma porte. - Et aussi, ‘Pa m'a dit de te dire, que comme on est en plein après-midis midi, il va t'amener faire les magasins. Dit Tracy. - Faire les magasins ? - Il t'emmène dans des boutiques pour les meubles, il veut que ta chambre soit comme tu le veux. Et après ‘man t'amènera dans des boutiques d'habits pour que tu aie des habits qui te correspondent. - Ok, pourtant je ne leur aie pas demandé de faire autant de choses, soupirais-je en me levant. - Ce n'est pas grave, ils sont comme ça, ils prennent vraiment ton bien être a coeur, dit Tracy en ouvrant la porte. - Et qu'est ce que je dois faire, moi ? Demandais-je en m'arrêtant devant ma porte. Tracy me poussa pour avancer, jusqu'à l'escalier. - C'est simple ! Tu en profites. A et aussi je viens avec vous, je n'ai pas l'intention de rester ici alors que toi tu vas acheter de quoi plaire au gars du lycée. Et elle descendit les escaliers en rigolant. Je la suivis. Voila, dites moi vos impressions^^
  Lire la suite de la discussion sur forum.ados.fr


263621
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Adopter apres un enfant biologique - adoption

image

Bonjour, Je me permets de me joindre à la discussion. Notre "cas" va sans doute vous sembler très bizarre, mais je l'expose quand même. Nous sommes mariés depuis 6 ans, en couple depuis 10 ans et nous souhaiterions adopter. Les "hic" sont les...Lire la suite

Adoptee et maman a mon tour - adoption

image

Bonjour. Je suis une jeune maman d'un petit loup de 2 ans. J'ai été adoptée quand j'étais toute petite (3 mois) et je l'ai toujours très bien vécue ! Seulement depuis que je suis devenue maman je le vis différemment. Je veux dire que l'idée...Lire la suite


 

Témoignages vidéos
J'ai envie de rendre un enfant heureux
Sur le même thème
Adoption internationale chine
Adoption en Chine
Voir tous les  autres témoignages