Histoire vécue Grossesse - Bébé > Adoption      (2580 témoignages)

Préc.

Suiv.

Nous avons adopté notre fille à Tahiti

Témoignage d'internaute trouvé sur magicmaman
Mail  
| 4041 lectures | ratingStar_7881_1ratingStar_7881_2ratingStar_7881_3ratingStar_7881_4

Bonsoir Mayrique et Cie.

Je t'adresse une copie d'une réponse relative à l'adoption en Polynésie que j'ai faite il y a quelque temps déjà.

Les TOM (Polynésie Française, Nouvelle Calédonie, Wallis et Futuna) ont un statut bien spécial et j'évoque ici celui de la Polynésie que je connais bien.

Les enfants sont, dans 98% des cas, adoptés dès la naissance (la future maman a besoin de savoir avant d'accoucher à qui elle va confier son enfant).

Il n'y a pas de service genre DDASS, l'adoption est là-bas coutumière et les enfants sont donnés directement par les parents bio aux parents adoptants.

En ce qui nous concerne, nous vivions à Tahiti lorsque nous.

Avons adopté notre fille, par conséquent nous étions domiciliés là-bas et n'avons pas eu besoin d'agrément.

Par contre, pour les personnes vivant en métropole, l'agrément est obligatoire.

Ensuite lorsque l'enfant est remis à la famille adoptante, le territoire délivre seulement une DAP (délégation d'autorité parentale) , ce document remis par le tribunal de Papeete permet de sortir l'enfant du territoire, mais il n'est pas encore légitimé, il ne porte donc pas leur nom de famille et il n'est pas inscrit sur le livret de famille.

L'adoption plénière n'est prononcée qu'après le 2ème anniversaire du bébé. A cette date là (ou plus tard) , le parents bio doivent aller au tribunal signer un document par lequel ils déclarent renoncer définitivement à leurs droits parentaux.

Ils ont alors 60 jours pour revenir sur leur décision.

A l'issue de ces 60 jours cette fameuse RDP est adressée à la famille adoptante qui doit la déposer au tribunal de Grande Instance, à partir de là ce n'est plus qu'une simple formalité, les parents ne sont pas à nouveau entendus, l'agrément obtenu en France ou le jugement du Tribunal de Papeete est suffisant pour l'adoption plénière. Le jugement intervient entre 3 et 6 mois après son dépôt.

Là il ne reste plus qu'à envoyer ce fameux jugement avec le livret de famille à la Mairie du lieu de naissance de l'enfant pour qu'il y figure au même titre qu'un enfant bio.

Je suis un peu longue mais je veux juste apporter quelques petites informations complémentaires :

Il est préférable de connaître quelqu'un sur place, d'une part pour être mis en contact avec une future maman qui souhaite "donner" son bébé, d'autre part pour faciliter les formalités d'adoption plénière. En effet les parents bio, surtout s'ils habitent les îles, n'iront pas de leur propre chef signer un papier. Ils sont en général très peu préoccupé par les formalités et du moment qu'il n'ont pas envie de reprendre le bébé, ils ne voient pas l'intérêt de faire de nouveaux papiers.

L'adoption d'enfants polynésiens est un don d'enfant, et l'enfant étant adopté dès sa naissance, il n'y a absolument rien à payer à quiconque (hormis les frais d'avion et d'hébergement sur place. Si l'enfant naît à l'hopital territorial, il n'y a aucun frais).

Le risque de "reprise" des enfants par les parents bio est pratiquement inexistant (je n'en connais aucun cas, hormis le cas du petit Lionel dont la presse s'était faite écho, mais là il s'agissait d'un père français métropolitain qui revendiquait ses droits trois ans après sa naissance…) pour eux, suivant leur culture, l'enfant est à celui qui l'élève et non pas à celui qui le met au monde.

Enfin, il est important de rester en contact avec la famille bio. C'est important pour les deux parties, pour eux tout d'abord, ils sont très fiers et très heureux de recevoir des photos de leur enfant souriant, propre et en bonne santé, souvent sa photo trône en bonne place dans la pièce de vie principale du faré familial, pour l'enfant adopté ensuite car il connaît ses racines et il est facile de lui parler de sa famille, de ses frères et soeurs, etc…

Pour notre part, nous leur écrivons deux fois pas an et nous leur adressons des photos, nous leur envoyons également de petits films par le biais d'amis tahitiens. Flora a maintenant 9 ans et nous sommes prêts à l'emmener voir sa famille lorsqu'elle le demandera, mais pour le moment elle n'en a jamais parlé.

Voilà, j'ai résumé au mieux ce mode d'adoption spécifique et merveilleux. Pouvoir prendre son bébé dans ses bras dès les premières minutes de sa vie est quelque chose d'extrêmement fort comme tu peux le penser.

Si tu veux plus de renseignements, n'hésite pas à m'envoyer un mail perso.

Bon week end.
  Lire la suite de la discussion sur magicmaman.com


7881
b
Moi aussi !
42 personnes ont déjà vécu la même histoire

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Adopter apres un enfant biologique - adoption

image

Bonjour, Je me permets de me joindre à la discussion. Notre "cas" va sans doute vous sembler très bizarre, mais je l'expose quand même. Nous sommes mariés depuis 6 ans, en couple depuis 10 ans et nous souhaiterions adopter. Les "hic" sont les...Lire la suite

Adoptee et maman a mon tour - adoption

image

Bonjour. Je suis une jeune maman d'un petit loup de 2 ans. J'ai été adoptée quand j'étais toute petite (3 mois) et je l'ai toujours très bien vécue ! Seulement depuis que je suis devenue maman je le vis différemment. Je veux dire que l'idée...Lire la suite


 

Témoignages vidéos
J'ai envie de rendre un enfant heureux
Sur le même thème
Adoption internationale chine
Adoption en Chine
Voir tous les  autres témoignages