Histoire vécue Grossesse - Bébé > Allaitement      (23416 témoignages)

Préc.

Suiv.

Accepter enfin une rupture qu'on estime bénéfique

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies - 19/06/11 | Mis en ligne le 29/03/12
Mail  
| 126 lectures | ratingStar_233724_1ratingStar_233724_2ratingStar_233724_3ratingStar_233724_4
Bonjour à tous, J'aurais besoin de quelques conseil pour enfin arrêter de pleurer. Désolée mais ça risque d'être un peu long. ^^ Il y à maintenant 4 mois mon ami m'a annoncé sur le trottoir devant mon travail et juste avant que j'aille prendre un train, qu'il avait rencontré quelqu'un. (charmant). Ce n'était pas une surprise pour moi, je m'y attendais depuis longtemps. Notre relation à commencé en 2003 mais depuis 2004 déjà je sentais que quelque chose n'allait pas. Nous vivions tous les 2 chez ses parents pour des raisons pratique, étant étudiants tous les 2. Au début c'était tout beau tout rose. (classique) Mais petit à petit il a commencé à se coucher de plus en plus tard. Prétextant qu'il était plus tranquille pour étudier la nuit. Moi je suivais mes études et travaillé en même temps, donc pas possible de me calquer sur ses horaires. Il a finit par se coucher tellement tard qu'on ne faisait que se croiser le matin vite fait à mon réveil. Il attendait soit disant que je me lève, pour ne pas me réveiller… ben voyons ! Tous les week-end ou presque je rentrais chez mes parents (à une centaine de kilomètres) : pour les voir, laver mon linge, me sentir un peu chez moi et laisser ses parents tranquille chez eux pour le week-end. Au début il venait avec moi tout le temps. Puis de moins en moins prétextant toujours qu'il devait étudier. Je ne voulais pas lui mettre de pression et comprennait qu'il pouvait ne pas apprécier de passer tous ces week-end avec mes parents. Donc j'ai laissé faire… J'ai appris par la suite qu'il en profitait de temps en temps pour sortir avec ses potes. Toujours rien d'anormale pour moi, il devait bien se détendre un peu. Puis j'ai trouvé un petit boulot d'AVS du côté de chez mes parents. J'étais donc obligée de passer 4 jours chez eux. On s'appelait tous les jours. Quand j'ai enfin arrêté mes études et trouvé un vrai travail je me suis mise en recherche active d'un appart. C4était pour me sentir un peu chez moi et surtout pour essayer de nous rapprocher un peu. Je me disais que comme je n'étais pas là de la journée, il pourrait travailler tranquille et nous pourrions enfin nous retrouver. Rien n'a changé !! Il préférait dormir par terre sur des coussin de chaise dans le salon plutôt que de venir dormir avec moi. Toujours la même excuse : le travail. Il était soit disant plus efficace la nuit. (Mouai). Là j'ai vraiment compris que ça n'allait plus et que tout ce qu'il me disait été des excuses. Malgré tout ça nous sortions ensemble comme n'importe quel couple. Mais nos relation sexuelles ont commencées à s"espacer. Il ne venait plus vers moi et quand j'allais vers lui ce n'était jamais le bon moment. Puis j'ai arrêté de faire la démarche et j'ai attendu qu'il vienne vers moi. Ce qu'il faisait de temps en temps, si j'avais le courage de me coucher à 3h du mat ou si je me levé à 12h… si je suivais ses horaires quoi. A ce moment là il ne voyaient pas trop ses amis. Mais je ne sais pas vraiment pourquoi. Eux ne prenaient pas de ses nouvelles et lui ne les appelait pas non plus. Un seul d'entre eux a toujours été là pour lui, Tomy. A plusieurs reprises j'ai dit à mon ami que ça n'allait pas entre nous. Que je n'étais pas heureuse et que la situation ne me convenait pas. Il essayé de changer un peu. 9a duré 2 jours puis rebelote… A ce moment là j'ai découvert qu'il fréquenté des sites pornos… j'étais ravie ! Mais ne lui en ai pas parlé. Nous avons déménager à nouveau (à mon initiative comme d''hab). Pour un appartement plus grand où il avait SON bureau. Une vrai pièce rien que pour lui. Je pensai qu'avec un peu plus de place il y aurait moins de tension notamment concernant le ménage. J'ai pratiquement déménagé toute seule. Il s'est contenté d'emballer ses livre (au combien précieux à ses yeux) et d'être présent le jour du déménagement. Il était un stage à ce moment là… comme par hasard. Donc je me suis tapé, cartons, ménage et papier-peint dans l'ancien appart. Nous avons dû acheter beaucoup de meubles à ce moment là. Nous l'avons fait ensemble, mais je crois que c'est surtout moi qui ai choisi. Je ne l'ai pas senti plus investi que ça, malgré mes efforts pour l'associer à ses choix. La vie à continué son cour sans changer. Enfin si. De mon côté je faisais de moins en moins d'efforts. Je ne sortait plus ou presque avec lui et nous nous disputions assez régulièrement. Ça ne durait jamais très longtemps. C'était toujours lui qui faisait l'effort pour se réconcilier. J'ai arrêté de laver son linge de m'occuper de lui. Il n'avait pas le permis et je l'ai même laissé faire 15 kms à pied un soir pour rentrer car je voulais lui montrer que je n'étais pas à sa disposition. La seule chose que nous faisions ensemble, c'était les courses. Parce que c'était lui qui payait (grâce à l'argent de papa et maman). Un jour j'ai eu la "joie" de trouver une capote dans ses poches de manteau. A ce moment là il était en stage et ne rentrait que le weekend. Là je vais en faire rire plus d'un !!! Son excuse : il a commencé à me dire qu'il l'avait prise au moment de notre break d'une semaine, plusieurs mois auparavant. Mais qu'il ne s'était rien passé vu que je l'avait trouvé neuve dans ses poches !! MDRRRRR Puis il est rapidement passé à cete version qu'il a maintenu jusqu'à la fin : C'état pour se masturber quand il allait passer quelques jours à Paris pour ses études (toujours) , pour ne pas salir les draps de l'hôtel… C'est un bon quand même !! PTDRRR. Et moi pauvre conne, je n'ai pas cru une seule seconde à ça (qui aurait pu). Mais je lui ai laissé le bénéfice du doute, essayant de me convaincre qu'il n'avait vu personne vu qu'elle trainait toujours dans ses poches. Mais en même temps ça a pourri le reste de mon histoire avec lui et c'est à ce moment là que je m'attendais à son annonce finale. Pour essayer de faire court : il y a eu une série de mensonges de sa part. Que j'ai grillé sans trop de mal. Et finalement un jour je lui ai proposé d'arrêter. Je suis partie chez mes parents et à mon retour il avait pris toutes ses affaires et était reparti vivre chez ses parents. J'ai eu un peu de mal à accuser le coup, mais finalement j'y suis arrivé au bout de 15 jours. Nous continuions à nous voir une fois par mois surtout à sa demande. Et à nous prendre dans nos bras TRES affectueusement. 2 mois après cette rupture, il m'a demandé s'il pouvait m'embrasser. Il m'a dit qu'il ne pouvait pas résister et que si je n'acceptai pas il arrêterait définitivement de me voir. J'ai réfléchi quelques minutes essayant de le convaincre que ce n'était pas une bonne idée. Il m'a dit de me laisser faire et qu'on verrait bien où ça allait nous mener. Je savais pertinemment comment ça finirait, mais j'avais trop besoin de sentir sa peau contre la mienne. Pendant 1 an nous nous sommes fréquenté juste pour le sexe. Nos parents ne savaient rien et mes amis non plus. Lui il en avait parlait à ses amis. Il a mis un terme à sa relation avec son vrai ami (d'après moi) Tomy quand celui-ci s'est présentait chez ses parents et qu'il ne l'a pas couvert. Mon ami avait prétexté être chez lui pour venir me voir. Nous avons finit par nous voir uniquement pour le sexe et il a mis un terme à notre relation quand il m'a trouvé une remplaçante. J'arrive à vivre ma vie comme si de rien n'était ou presque. Il n'en faisait plus partie de toute façon. Je sors avec mes amis, vais travailler avec le sourire et me suis même lancé dans une association qui me prend pas mal de temps. Je n'attends qu'une chose c'est son remplaçant !!!! Que j'ai cru trouver. Mais malheureusement il était marié et vivait très loin. Malgré ça je n'arrive pas à me le sortir de la tête. Je ne pense pas au bons souvenirs. Je ne vois que ces défauts ou presque. Je sais que nous n'étions pas du tout fait l'un pour l'autre. Mes collègues le connaissent que par son surnom : "le boulet" Je ne leur avait même pas présenté (j'avoue j'en avait un peu honte). C'est pour ça que je ne comprends pas pourquoi je le prends si mal. Enfin j'ai une petite idée quand même : mon ÉNORME égo ! Je ne pense pas que mon égo soit si présent que ça d'habitude mais là… Nous n'avons AUCUN contact lui et moi. Je ne le croise même pas dans la rue tellement nos vies sont différentes ! Lol. Mais je n'arrive pas à ma le sortir de la tête. J'ai même consulter sa messagerie (je sais c'est pas bien) j'ai vite arrêté quand j'ai vu qu'il est très heureux avec sa nouvelle copine !!! J'ai pas envie de me torturer. Et je trouve ça parfaitement normal en plus qu'il soit heureux avec elle. Après tout c'est tout nouveau tout beau… La dernière fois que nous nous sommes parlé il m'a dit qu'il me rappellerait un mois après pour prendre de mes nouvelles… j'attends toujours et ça me fait TRÈS mal !! Et de les savoirs heureux tous les 2 alors que moi je déprime me mets dans une colère folle ! Et du coup je pleure jusqu'à en vomir. Je voudrais que ça s'arrête d'où mon besoin de conseils. Merci de m'avoir lu jusqu'au bout et encore une fois : désolée pour la longueur.
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


233724
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Juin 2013 ? c'est par ici ! *complet*

image

Coucou les filles. Superzolie : super si gygy s'est montré rassurante, si ça se trouve à la prochaine écho, tout sera partie… Fova : impec pour l'écho, ah lal la j'ai hâte d'être le 20 hihi. Pour la triste nouvelle du bébé aux infos, c'est...Lire la suite

Essais bebe ap fc fev 2012, depuis 14 bb,8 grossesses, 4 attendettes

image

Et ça va finacièrement car congé de 3 ans tu dois avoir très peu d'indemnités ? Pour l'allaitement c super car c t pas gagné vu les soucis du début moi ça me manque et je regrette même si je c que pour ses reflux c mieux d'avoir arrêter...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages