Histoire vécue Grossesse - Bébé > Allaitement      (23416 témoignages)

Préc.

Suiv.

Aider moi à me comprendre

Témoignage d'internaute trouvé sur elle - 28/08/11 | Mis en ligne le 06/05/12
Mail  
| 154 lectures | ratingStar_251498_1ratingStar_251498_2ratingStar_251498_3ratingStar_251498_4
Bonjour, J'ai 29 ans, mon conjoint 35 ans et mon fils 3 ans. Nous sommes ensemble depuis 9 ans. Ça fait des mois que notre couple bat de l'aile. J'ai surtout ouvert les yeux à la naissance de mon fils. Donc pendant 2 ans 1/2 j'ai été la boniche de monsieur lui préférant faire passer sa console de jeux avant tout, même avant nous. Pour lui, notre fils lui pourrissait la vie. Il passait son temps sur la console et moi je me tapais les taches ménagères, je m'occupais plus de notre fils que lui. Jamais la nuit il se levait pour notre fils, les grasses mat c'est toujours lui qui les faisait. A priori il ne se levait pas car moi j'avais pas besoin de dormir. Les affaires c'était toujours à moi de m'en occuper et même ça il était pas foutu de les mettre dans la voiture avant de partir. Je gérais quasi tout toute seule. En août 2010 mon frère est partit en prison et j'étais super mal. Je pensais ne jamais le revoir. Et à ce moment là notre fils ne voulait plus dormir. Donc pendant 3 mois j'ai dû le coucher seul le soir car ça durait des heures. Il hurlait dans son lit, il fallait que je reste avec lui pour qu'il s'endorme. Et ça pouvait durer 2-3 heures. Et la nuit il se réveillait 2-3 fois et rebelote c'était à mois d'y aller. J'ai été voir une psy pour moi et quand j'ai été mieux mon fils aussi. Et seulement une fois que Mathias a bien voulu se recoucher normalement mon ami a bien voulu de nouveau le recoucher le soir. Sinon, quand je sortais me promener, mon ami ne voulait jamais venir avec nous, il passait son temps à jouer. Même quand on sortait avec des copains, il écourtait disant qu'il était trop vieux pour ces conneries exprès pour rentrer jouer. Le soir j'arrivais du travail, il jouait et mathias était seul dans son coin. Donc un jour j'ai eu les murs de la maison recouvert de crayons de couleur ainsi que les sols. Sympa. Les courses (que je faisais souvent le samedi matin avec mathias car monsieur dormait) , les tâches ménagères, la cuisine, le ponçage et lasurage des volets et de l'abri de jardin, le jardin (sauf la pelouse qu'il faisait) , c'était moi qui le faisais quasiment tout le temps. Même quand je repassais et qu'il venait se coucher, il se mettait au lit devant la tv pendant que je faisais ma corvée devant lui, jamais il aurait pensé qu'il pouvait plier le linge pour m'aider. Nous étions devenu deux colocataires. Je passais mes soirées seule devant la tv en haut pendant que lui jouait. Et il y avait aussi son comportement vis a vis de moi. Je devais sans cesse me remettre en question pour être plus aimable avec lui. Sauf que moi j'étais épuisée. Je faisais des heures au taf, en arrivant j'avais tout à faire, mon frère en prison, ma mère gravement malade (décédée en février dernier dans d'horrible souffrance). Lui était très remonté contre moi, contre mathias. Il s'énervait souvent, tapait dans les murs au point de faire des trous. Mathias à partir de 18 mois se prenait beaucoup de baffes (maintenant ça va mieux). Quand je lui disais un truc il le prenait super mal. Pendant les vacances de noel on est parti au ski sans notre fils avec des amis au ski. Ce fût l'enfer. Adorable par moment et détestable. Il m'en voulait pour tout. Mes copains me disaient qu'ils en avaient marre. Il me parlait mal. Me faisait la gueule pour des conneries. Personne ne comprenait. Le soir du nouvel an il m'a fait une crise. J'ai passé le nouvel an en larme et je sais toujours pas pourquoi. Et début février ma mère est décédée. Une semaine d'hôpital, je m'étais pas rendu compte que c'était la fin. Un midi j'arrive elle hurlait. On a passé deux jours à la veillé, et elle décédée. Le lendemain de sa mort, je me suis fais engueulé par mon ami (il m'a tel pendant 10 min pour me hurler dessus) car je suis restée trop longtemps en bas avant de partir et notre fils a fait une crise pour pas que je parte. Il voulait que j'emmène mon fils au médecin le vendredi après-midi mais le matin c'était l'enterrement. Mon frère est sorti de prison le jeudi. Il a fallu que j'aille le chercher. Il est venu avec moi. Le dimanche une semaine après on a été manger chez mes grands parents. C'est lui qui a dit oui. On est resté 2h. Je me suis fais engueuler comme pas possible car on est resté trop longtemps. Du coup je lui ai dis de se barrer et il nous a laissé chez mon beau père. Il n'a même pas pensé à venir nous rechercher et j'avais pas de voiture. Deux mois après je lui ai dis que je ne l'aimais plus, que j'en pouvais plus (je lui avais déjà dis que j'en avais marre de tout faire, de sa console, qu'il pouvait m'aider, sa réponse : tu veux quand même pas l'égalité des sexes ! ). Sauf que là quand je lui ai dis que je le quittais, il a changé radicalement. Il s'est mis) à pleurer, à me dire qu'il était désolé de tout ça, qu'il c'était pas rendu compte du mal qu'il me faisait, qu'il pensait que j'étais heureuse. Pour lui j'aurai dû lui en parler avant. Il a fait une mini dépression. Je ne pouvais pas le quitter. Lui et sa soeur m'ont fait énormément culpabiliser. J'allais lui gâcher sa vie. Moi j'ai eu peur et je suis restée. Plus de 4 mois après (retour de vacances) , il n'arrête pas de me saouler tous les jours avec sa tête de chien battu, sa tête de malheureux car je ne suis plus tendre avec lui, car je ne l'appelle plus mon chéri etc. Dans tout ça moi je suis perdu. Je ne sais pas si je l'aime. Je suis bien avec lui, mais il m'énerve souvent. Depuis, il ne joue plus, il s'occupe de pleins de choses à la maison limite à en faire trop (ouf ça c'est calmé). Il me dit qu'il redécouvre les joies de sortir, de profiter de son fils, etc. Il est devenu l'homme que j'attendais. Sauf que moi je me dis que tout ce qu'il m'a fait subir pendant des mois voir années ça a cassé quelque chose en moi. Pour lui je ne dois plus parler du passé car ça n'existe plus aujourd'hui. Sa soeur m'a mise au pied du mur il y a deux mois devant lui me disant que je devais arrêter mon petit jeu, que je devais prendre une décision pour pouvoir repartir sur de bonnes bases avec lui. Là elle a été voir une de mes anciennes collègues avec qui je ne m'entendais pas pour savoir si j'avais une aventure avec quelqu'un. Mon ami ne comprend pas que ça me rend furieuse. Après presque 5 mois je ne sais toujours pas où j'en suis. Je viens ici pour arriver à en parler et voir à essayer de me libérer de ce poids qui me pèse tous les jours. Merci.
  Lire la suite de la discussion sur elle.fr


251498
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Juin 2013 ? c'est par ici ! *complet*

image

Coucou les filles. Superzolie : super si gygy s'est montré rassurante, si ça se trouve à la prochaine écho, tout sera partie… Fova : impec pour l'écho, ah lal la j'ai hâte d'être le 20 hihi. Pour la triste nouvelle du bébé aux infos, c'est...Lire la suite

Essais bebe ap fc fev 2012, depuis 14 bb,8 grossesses, 4 attendettes

image

Et ça va finacièrement car congé de 3 ans tu dois avoir très peu d'indemnités ? Pour l'allaitement c super car c t pas gagné vu les soucis du début moi ça me manque et je regrette même si je c que pour ses reflux c mieux d'avoir arrêter...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages