Histoire vécue Grossesse - Bébé > Allaitement      (23416 témoignages)

Préc.

Suiv.

Allaiter au delà d'un an et tétée nocturne

Témoignage d'internaute trouvé sur magicmaman
Mail  
| 262 lectures | ratingStar_104059_1ratingStar_104059_2ratingStar_104059_3ratingStar_104059_4

J'habite à 300 m de mon lieu de travail alors chaque midi, je rejoins ma Poupinette et son papa : et oui, elle a beaucoup de chance d'être gardée par son papa (parfois ses grands-parents) lorsque je suis absente du foyer.

J'ai un métier grâce auquel j'ai beaucoup de vacances…… et là vous avez deviné ma profession !!

En réfléchissant, je me suis souvenue qu'effectivement, Juliette réclamait moins le sein la nuit avant ma reprise (j'ai retravaillé, elle avait six mois). A cette époque, j'avais également essayé de la faire dormir dans sa chambre (elle ne se réveillait alors qu'une fois en milieu de nuit). Par la suite, nous avons choisi le lit parental et le sommeil partagé, ce qui permettait à tout le monde de se reposer au maximum puisque notre bébé réclamait fréquemment la tétée la nuit et que ses besoins nocturnes augmentaient.

En ce qui concerne la nourriture, elle mange comme nous et pioche soit dans son assiette, soit dans la nôtre. Je ne lui donne plus la tétée avant les repas mais souvent elle commence à manger et termine au sein. Question tétées, la première au lever dure 15min, puis une autre dans la matinée, la suivante de 10 min à l'heure de la sieste (elle se réveille au bout de 45 min, je m'allonge avec elle et elle tète en dormant pendant 30 min) , puis vers 18 h et la dernière qui varie entre 15 à 30 min au coucher (pour s'endormir). A ajouter les tétées pirates qui soignent tous les bobos de la journée. En dressant la liste, j'ai l'impression qu'elle tète encore beaucoup, non ?

Elle est de corpulence moyenne, 10.5 kg pour 80 cm avec des courbes de croissance régulières depuis sa naissance.

Nous habitons à la campagne à 100 km à l'est de Paris, alors on ne peut pas dire qu'il y fasse trop chaud, surtout cette année !!

En ce qui concerne la maladie apparue lors de son essai de sevrage : fièvre isolée pendant plusieurs jours sans aucun autre symptôme !! Elle vient de percer 3 molaires (en l'espace de 3 semaines) ce qui explique peut-être son état fébrile et sa fatigue. Alors les dents ou le sevrage ? Et pour finir, étais- je réellement prête pour la sevrer ? Je pensais que c'était raisonnable de le faire et je profitais des vacances… Ceci-dit mon mari pensait que Juliette n'était pas prête à être sevrée et a bien assumé le relais nocturne, mais en quelque sorte avec la conviction d'imposer une épreuve trop anticipée ; alors … ? Et je crois aussi que dans notre famille, c'est un sevrage à trois : mon mari est très impliqué dans le quotidien de Juliette…

PS : Dans quelques jours, c'est la rentrée et je me demande comment cela va se passer : elle a grandi certes, mais cela fait 2 mois que nous sommes constamment ensemble.
  Lire la suite de la discussion sur magicmaman.com


104059
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Juin 2013 ? c'est par ici ! *complet*

image

Coucou les filles. Superzolie : super si gygy s'est montré rassurante, si ça se trouve à la prochaine écho, tout sera partie… Fova : impec pour l'écho, ah lal la j'ai hâte d'être le 20 hihi. Pour la triste nouvelle du bébé aux infos, c'est...Lire la suite

Essais bebe ap fc fev 2012, depuis 14 bb,8 grossesses, 4 attendettes

image

Et ça va finacièrement car congé de 3 ans tu dois avoir très peu d'indemnités ? Pour l'allaitement c super car c t pas gagné vu les soucis du début moi ça me manque et je regrette même si je c que pour ses reflux c mieux d'avoir arrêter...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages