Histoire vécue Grossesse - Bébé > Allaitement      (23416 témoignages)

Préc.

Suiv.

Avrilettes 2011: dpa entre 1° et 10, post clôturé !

Témoignage d'internaute trouvé sur mamandco - 10/04/11 | Mis en ligne le 04/04/12
Mail  
| 170 lectures | ratingStar_236454_1ratingStar_236454_2ratingStar_236454_3ratingStar_236454_4
Félicitations Lycya !!! Et bon courage à nos 2 dernières attendettes !!! Allez, je me lance pour mon récit d'accouchement ! Attention, je vous préviens, ça va être long !!! La veille, donc le jeudi 31 mars, j'étais vraiment pas en forme. Envie de dormir, envie de vomir, crise de larmes le soir… Je me dis que l'échéance approche vraiment, d'autant que la nuit précédente j'avais rêvé que bébé était prêt à sortir… Au moment d'aller me coucher, les douleurs apparaissent. Genre douleurs de règles. Comme je n'ai jamais eu ce genre de douleurs pendant la grossesse, je me dis que c'est peut être le début du travail… J'attends de voir comment ça évolue… Puis je sens quelque chose couler entre mes jambes. Je file aux toilettes vérifier qu'il ne s'agit pas d'une fissure de la poche des eaux. Non, ce n'est pas ça, c'est de la glaire mêlée à du sang : le bouchon muqueux ! Cela me confirme donc qu'il se passe quelque chose… Ce sera pour cette nuit ? Pour demain ? Après demain ? Finalement, après ça les contractions s'arrêtent… pendant 1heure. Puis cela recommence. Il est environ 2h du matin. Les contractions sont déjà rapprochées mais peu intenses. Je passe la nuit à respirer comme je l'ai appris à mes cours de préparation, à faire quelques exercices sur le ballon, et à faire des allers retours aux toilettes, car je continue à perdre du BM. Serait-ce la bonne ? Ou un faux travail ? 4 heures du mat, je décide de prendre du spasfon, mais les contractions continuent…Je suis un peu perplexe car on m'avait dit que les contractions devaient d'abord être espacées puis devenir de plus en plus rapprochées, mais moi depuis le début elles sont rapprochées ! La douleur commence à être de plus en plus forte, mais toujours supportable. Je me demande à quel moment je dois partir à la maternité… Chéri dort. Il doit commencer son nouveau travail ce vendredi. Je me dis qu'à son réveil, je lui demanderai de m'emmener à la mat, car je sais que si je le laisse aller à son travail, il y a de grandes chances que je doive le rappeler dans la matinée ! Je décide donc d'attendre son réveil à 5h45. En attendant, je gère les contractions toutes les 5 minutes. Finalement, à 5h15 je commence à avoir froid, très froid, la douleur devient vraiment plus forte. Contractions toutes les 3 minutes, je ne peux plus attendre. 5h20 Chéri se réveille. Je lui annonce que c'est pour aujourd'hui. Il est heureux : c'est son anniversaire. Il file vite à la douche et on part. Moi j'ai froid, je tremble tellement j'ai froid… On arrive à la mat, il est 6h15. Les contractions sont encore plus rapprochées : toutes les 2 minutes. On m'examine en salle de pré-travail. Bonne nouvelle le travail a vraiment commencé : col dilaté à 3. On me propose la péridurale, oui oui oui je la veux !!! Les contractions s'intensifient, j'ai envie de vomir…. Je vomis partout !!! On m'installe vite en salle de travail. 7h15 l'anesthésiste arrive et me pose la péridurale. Ouf !!! Pendant tout ce temps, je continue de trembler, j'ai vraiment froid. Il s'avère que j'ai de la température : 38 ,6° Le col continue à s'ouvrir, il est à 4. On me dit que ça progresse bien. Puis arrive le médecin, il vient se présenter et m'explique que d'après le monitoring, le bébé souffre de ma fièvre, il y a probablement une infection. Il faut donc absolument que le travail avance vite. Il me prévient également qu'il y a 95% de chance pour que bébé aille en néonat dès la naissance… Coup dur… Ils me mettent un produit pour accélérer le travail. Le col est à 5. Avec Chéri, on commence à se préparer à une éventuelle césarienne… 1heure plus tard, re-examen du col pour voir l'évolution : surprise ! La dilation est complète ! Finalement, on va peut être pouvoir échapper à la césarienne ! Maintenant, il faut aider Bébé à descendre, il est encore dans la partie haute du bassin. Au bout d'1heure, 1heure 30, Bébé est dans la partie moyenne du bassin. Le médecin regarde si on peut tenter la voie basse, il me demande pousser et voit qu'il va pouvoir aider Bébé à descendre. Là tout s'accélère, on me met les étriers, il va falloir pousser !!! Je me demande si je vais en être capable. Mais je n'ai pas le choix. Car je sais que si ça ne va pas assez vite, ce sera césarienne. Il est 12h15, on commence. Bébé est aidé avec une ventouse. Je pousse, j'ai l'impression que ce n'est pas efficace, mais l'équipe autour de moi m'encourage, il semblerait que j'y arrive, finalement !!! Chéri me tient la tête et m'embrasse entre chaque poussée. Je sens "quelque chose" passer… Serait-ce Bébé ? On me le pose sur le ventre, il est 12h29. Les pédiatres sont prêts à prendre le relais. A peine posé sur mon ventre, ils l'emmènent dans la pièce d'à côté. Chéri n'a pas pu couper le cordon, car enroulé 2 fois autour du cou. Je n'entends pas Bébé pleurer, je demande s'il va bien, et personne ne me répond. J'ai peur. Quelques minutes qui me semblent interminables … Finalement je l'entend pleurer, mais on ne me dit pas s'il va bien… Chéri peut aller le voir. Je commence à être rassurée. On m'amène mon Bébé pour que je puisse le voir, quelques secondes à peine, je n'ai pas pu le prendre dans mes bras, juste lui faire quelques bisous, et ils l'emmènent en néonat… J'ai du mal à réaliser que je suis maintenant maman, car mon Bébé n'est pas avec moi. Finalement, je peux le voir plus de 4heures plus tard, mais il est dans son incubateur aux soins intensifs. C'est très dur pour moi de ne pas pouvoir prendre mon fils dans mes bras… Le soir, en retournant le voir, on me laisse enfin le prendre dans mes bras, enfin !!! Mais c'est loin d'être le moment d'intimité que j'avais imaginé. Je ne peux pas me laisser aller à mes émotions, car côté intimité, le service néonat, c'est pas vraiment ça… Les premiers jours sont vraiment difficiles. J'ai l'impression qu'on me "vole" ces moments avec mon bébé, je pleure en regardant la valise que j'avais préparé pour lui avec tellement d'amour, avec ses petites affaires, son premier pyjama que finalement il ne peut pas mettre car en néonat le linge est fournit par le service car tout est stérilisé. En plus du manque d'intimité, on est en face de plusieurs équipes d'infirmières qui nous dise des choses contradictoires sur la façon de nourrir bébé (boire au bib ou à la tasse, le laisser prendre ce qu'il veut ou ne surtout pas le laisser boire plus, etc…). Sachant que l'allaitement me tient à coeur, ça m'agace profondément. Au départ, bébé est nourri au lait artificiel + bib car pas assez de force pour un allaitement maternel pur. De mon côté je commence à tirer mon lait et à lui en donner un peu. Il y a même eu un jour où il n'avait tellement pas de forces, qu'ils ont du lui donner le lait par "gavage" , c'est-à-dire avec une sonde qui va dans son estomac… ça m'a fait mal au coeur… On ne sait toujours pas combien de temps va durer le traitement, tout dépend jusqu'où est allé l'infection. Bébé a une ponction lombaire qui revient négative. Ouf ! Le mardi, on voit qu'il a commencé à reprendre des forces, l'allaitement se met en place. De mon côté, on me laisse sortir, mais hors de question que je rentre à la maison sans mon bébé. Heureusement, j'ai droit à une chambre parentale, je peux donc rester auprès de mon bébé et poursuivre l'allaitement. J'ai du en faire des kilomètres avec tous ces allers retours dans ce grand couloir entre ma chambre et la néonat !!! Le mercredi, on m'autorise à passer à un allaitement à la demande, plus besoin de peser bébé à chaque têtée. Bébé va mieux on a juste à attendre la fin de son traitement antibiotique. La suite du séjour est beaucoup plus agréable : je sais que mon bébé va mieux, par chance le service n'est pas plein cette semaine et on a une pièce pour nous touts seuls, le personnel me laisse de plus en plus d'autonomie pour m'occuper de mon fils. Je compte les jours, bientôt le retour !!! Le retour, c'était hier. Tout se passe bien. Martin dort bien et tête bien. Il pleure juste au moment du change, sûrement à cause de ses pauvres petites fesses toutes irritées… On a quand même eu un peu de mal à l'endormir hier soir, sûrement le temps qu'il trouve ses nouveaux repères dans ce nouvel environnement. Voilà ! Je ne sais pas si vous avez eu le courage de tout lire ! En tout cas, ça me fait du bien de mettre ça par écrit. Bisous.
  Lire la suite de la discussion sur mamanandco.fr/forum/


236454
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Juin 2013 ? c'est par ici ! *complet*

image

Coucou les filles. Superzolie : super si gygy s'est montré rassurante, si ça se trouve à la prochaine écho, tout sera partie… Fova : impec pour l'écho, ah lal la j'ai hâte d'être le 20 hihi. Pour la triste nouvelle du bébé aux infos, c'est...Lire la suite

Essais bebe ap fc fev 2012, depuis 14 bb,8 grossesses, 4 attendettes

image

Et ça va finacièrement car congé de 3 ans tu dois avoir très peu d'indemnités ? Pour l'allaitement c super car c t pas gagné vu les soucis du début moi ça me manque et je regrette même si je c que pour ses reflux c mieux d'avoir arrêter...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages