Histoire vécue Grossesse - Bébé > Allaitement      (23416 témoignages)

Préc.

Suiv.

Colique et biberon miracle

Témoignage d'internaute trouvé sur france5
Mail  
| 347 lectures | ratingStar_266491_1ratingStar_266491_2ratingStar_266491_3ratingStar_266491_4
Bonjour tout le monde ! Je viens apporter mon grain de sel sur un sujet que (malheureusement) je connais bien : les coliques des bébés. Je vous plante le décor, je suis une "jeune" maman de 29 ans, qui a eu son premier bébé il y a un peu plus de 11 semaines. Comme toutes jeunes mamans je pense, je croyais que la maternité était une chose merveilleuse et ce malgrés la fatigue des premiers mois ! Je ne savais pas à quel point je me trompais ! Je savais que les bébés avaient des douleurs intestinales pendant quelques semaines mais qu'avec de la patience et beaucoup d'amour c'était gérable. Hors, pour mon bout de chou ça ne s'est pas passé ainsi ! Mon accouchement c'est très bien passé et Hugo semblait très détendu les premières heures. Au bout de 24 heures, les choses se sont gâtées. Après les tétées (allaitement maternel) , il hurlait puis avait des gazs énormes ! Je me souviens avoir demandé à la maternité si a à peine un jour un bébé pouvait avoir des coliques ; on m'a répondu avec un air dépité que oui. Ça a été ça pendant tout le premier mois de sa vie. Il ne dormait pas du tout la journée (donc moi non plus) , hurlait après chaque tétée et n'était calmé que par le sein. Mais c'était un cercle vicieux, plus il avait mal et plus il réclamait le sein et plus il avait des douleurs intestinales. Il a donc fallu qu'on le regarde souffrir sans pouvoir rien faire. Heureusement pour nous, il était tellement épuisé par ses journées que la nuit il dormait correctement soit 3 h d'affilées. Il était quand même difficile de le rendormir après les tétées nocturnes (toujours à cause de la digestion). Notre première pédiatre ne nous a pas été d'un grand soutien. Pour elle un nourrisson a des coliques et on ne peut rien y faire, c'est normal. Il faut le laisser pleurer et ne pas s'angoisser (implicitement cela signifie que notre angoisse est la source des coliques ! ). Elle a néanmoins prescrit du débridat (très peu efficace) après qu'on ait beaucoup insisté. Je crois qu'on a tout essayé (de nous même) : calmosine, débridat, polysilane, tisane de fenouil, préparation Julep Gommeux, energiologue, magnétiseur, un premier ostéopathe qui n'a rien trouvé d'anormal, tirer le premier lait pour éviter le lactose (dure à digérer) , j'ai arrêté les laitages pendant 5 jours (intolérance au protéïnes de lait de vache ? ) , je ne mange rien qui puisse lui donner des gazs, la bouillote sur le bidou, homéopathie, massage… Rien n'a été réèllement efficace pour arrêter les coliques mais des petites choses ont aidé. Un second ostéopathe lui a trouvé une torsion de la colonne qui coinçaient les intestins dont le traitement a peut-être diminué un petit peu la violence des coliques sans les faire cesser. La bouillotte sur le ventre (un nounours à mettre au micro-ondes) le soulage et l'aide à dormir un peu. Pour le faire dormir la journée, la seule chose efficace était de le faire dormir sur le ventre (sous surveillance biensur). J'ai de moi même mis en place un allaitement mixte, car contrairement à ce que tout le monde nous disait, je suspectais que mon lait ne lui convenait peut-être pas totalement, et en effet ça a un peu aidé. De toutes manières, j'étais tellement épuisée physiquement et moralement que je n'avais plus assez de lait. Une seconde pédiatre lui a diagnostiqué un reflux en plus, pour lequel il est traité mais ça n'a pas réglé le problèmes des coliques. A l'heure actuelle, il a donc presque 3 mois, il est en allaitement mixte. Il commence à faire des petites nuits (de 7h-8h) et arrive de temps en temps à dormir sur le dos la journée. Il se réveille néanmoins souvent en pleurant et en gigotant. Il a peu de périodes d'éveil calme où il joue et sourit. Il pleure beaucoup, ne semble pas heureux et je m'inquiète pour son bien être futur. Heureusement, je ne reprend pas le travail tout de suite car comment sera-t-il traité à la crèche ? Je ne crois pas qu'il y ait de solutions à ses coliques, j'ai fini d'espérer en un remède miracle. J'espère simplement que ça cessera un jour pour de bon. En attendant, je n'ai pas profité de mon bébé et de ma maternité comme je m'y attendais et de plus, je crains qu'il ait pris de mauvaises habitudes (dormir dans le salon, être dans nos bras..) et rien n'aura été facile. A l'heure actuelle, il n'aura pas de frère ou soeur, on en a trop bavé. Pourtant, on a encore de la chance car il n'a pas de "maladie" ou malformation ! Que je plains les parents dans ce cas ! Voilà pour mon monologue qui ne sert à rien mis à part peut-être montrer à certains parents qu'ils ne sont pas seuls à vivre ça !
  Lire la suite de la discussion sur france5.fr


266491
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Juin 2013 ? c'est par ici ! *complet*

image

Coucou les filles. Superzolie : super si gygy s'est montré rassurante, si ça se trouve à la prochaine écho, tout sera partie… Fova : impec pour l'écho, ah lal la j'ai hâte d'être le 20 hihi. Pour la triste nouvelle du bébé aux infos, c'est...Lire la suite

Essais bebe ap fc fev 2012, depuis 14 bb,8 grossesses, 4 attendettes

image

Et ça va finacièrement car congé de 3 ans tu dois avoir très peu d'indemnités ? Pour l'allaitement c super car c t pas gagné vu les soucis du début moi ça me manque et je regrette même si je c que pour ses reflux c mieux d'avoir arrêter...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages