Histoire vécue Grossesse - Bébé > Allaitement      (23416 témoignages)

Préc.

Suiv.

Comment faites vous pour tenir le coup avec vos maris alcooliques ?

Témoignage d'internaute trouvé sur aufeminin - 08/04/12 | Mis en ligne le 03/06/12
Mail  
| 159 lectures | ratingStar_263098_1ratingStar_263098_2ratingStar_263098_3ratingStar_263098_4
Cette réponse à Besoindaide58, qui me touche particulièrement car bien que non mariée à mon bien (trop) aimé, nous sommes ensemble depuis 15 ans, et je me revois au tout début de notre histoire … Ceci dit, je me reconnais dans chacun de vos témoignages et compatis, hormis le cas de la violence, que je ne connais heureusement pas, mais pour le reste tout pareil… J'ignore la décision que tu auras prise, si aucune depuis ton dernier message et voici mon point de vue… pour moi la boisson de mon ami (fiancé depuis 1 an) n'avait aucun secret pour moi car c'est comme cela (beuveries) que l'on s'est rencontré. Tout allait très bien dans le meilleur des mondes vu que j'aimais aussi les sorties arrosées. … Mmhh Pas tout à fait vrai car le fait d'écrire me fait revenir à l'esprit le fait que déjà après 2 ans de vie commune, 'il avait cassé la fenêtre des toilettes car je l'avais enfermé dehors après l'avoir prévenu que s'il ne tenait pas parole de rentrer à une certaine heure je fermerais la porte, (je sais pas très diplomate, mais crois moi c'était un dernier recours après maintes et maintes tentatives bien plus pédagogues que celà ! ) Bref… nous avons changé d'environnement, après 3ans de vie commune, dans le but (du moins de ma part mais je réalise à présent que celà n'était que mon affabulation) de repartir à zéro, grandir tous les deux, gagner une certaine constance, un équilibre, boire moins pour enfin construire/acheter une maison, se marier, faire 6 enfants minimum… et voilà : j'ai arrêté de boire, me suis responsabilisée, mais lui ne s'est jamais arrêté. Cela fait 15 ans que je revis le même scénario, il ne rentre pas, il ne téléphone pas ou que rarement et quand je l'ai au téléphone il me dit "donne-moi encore 1 heure" … ou "allez, lache-moi un peu pour une fois laisse-moi profiter"… c'est ridicule, parfois il arrive qu'il me resonne toutes les demi-heures pour me dire "encore 1 heure" … combien de repas mitonnés gaspillés, de soirées ciné annulées, de promenades impossibles à cause de la gueule de bois … ça n'est pas tous les soirs, mais le temps qu'il me faut à chaque fois pour me remettre de ses exploits est le temps qu'il lui faut pour remettre ça donc je passe ma vie, frustrée, fâchée, déçue… il en oublie les anniversaires (le nôtre, le mien, sa mère) et tous les moments qui sont importants, et je me faisait encore la nuit dernière (oui alors qu'il ronflait en cuvant sa bière) que finalement même quand on célèbre (st valentin, mon anniversaire, ou celui de nos fiançailles) , ça n'a rien de réjouissant, car au lieu d'être spontané, c'est toujours une piètre tentative pour lui de se faire pardonner sa sortie de la veille et le fiasco d'avoir "oublié". J'ai "cassé" en moyenne 1 fois par an depuis ces 6 dernières années, j'ai visité des studios pour le faire flipper, je suis retournée chez moi (à 12000km d'ici) chercher un nouveau boulot pour une nouvelle vie sans lui, renoncer à 2 boulots en or là-bas aussi à force de ses supplications et ses promesses … "je vais changer" … "donne-moi encore une chance" … "je vais te montrer"… et bien laisse-moi te dire que non ils ne changent jamais. Et je suis consciente du drame, que ces personnes-là -aclooliques- souffrent véritablement, mais nous dans tout ça jusqu'on sommes-nous prêtes d'aller pour les soutenir ? Le bilan aujourd'hui : nous avions prévu de nous marier en octobre de cette année, nous avons presque signé le contrat pour le restaurant et la déco, j'ai passé des heures à concevoir/dessiner nos faire-parts, ma meilleure amie -le témoin- a déjà réservé ses billets d'avion, et depuis hier je fais les petites annonces pour studios à louer car là c'est bon je ne peux plus, ça n'est pas faute d'avoir essayer mais je ne peux plus. Combien de fois ai-je retourné la -LES- questionS dans ma tête … "que puis-je faire de plus… est-ce ma faute… peut-être avec plus d'amour… un enfant enfin peut-être… je peux m'effacer, oublier mes exigeances et l'accepter tel quel… et bien sais-tu pourquoi je capitule ? Parce que le fait est que je ne vois pas le sens à marier un homme qui me rend à ce point malheureuse, que si je ne pense pas à le tuer, c'est mon suicide qui m'obsède, et ça ça me fait terriblement peur, tu parles de "montées de violence… ne pas shooter dans la canette ou la bouteille ? " je ne sais pas comment, car lui ma seule chance c'est qu'il n'est pas violent même ivre il ne ferait de mal à une mouche, mais c'est de moi que j'ai peur il me pousse à bout et je sens des accès de violences monter que j'ai du mal à contrôler, et j'ai peur pour lui pour moi pour l'avenir… et puis comme ça n'est pas sain, comme je disais plus haut, on marie quelqu'un, ou plutôt on aime quelqu'un pour le bonheur partagé, pas pour la souffrance inffligée, jour après jour en connaissance de cause (combien de fois ai-je du lui décortiquer le comment du pourquoi par A + B de pourquoi j'avais mal, de ce qu'il pouvait faire pour améliorer la situation : parfois simplement me dire "je sors boire avec mes potes, ne m'attends pas ce soir on se rattrapera demain" ferait passer la pillule plus facilement, mais non, c'est ce manque de respect, de me faire attendre dans l'ignorance sans daigner me prévenir de quoi que ce soit ou pire me téléphoner pour dire qu'il rentre dans 1 heure alors qu'il ne rentrera pas avant 3h du mat mort plein, ce manque de respect je ne peux plus je ne peux plus je suis si seule à présent… notre rêve de 6 enfants, j'ai 37ans à présent… et ne veux pas soumettre un pauvre petit être à ce calvaire que je subis depuis bien trop longtemps, après la séparation de mes parents, leur alcoolisme à tous les 2, celui de ma soeur qui n'est plus que l'ombre d'elle-même et sa fille qui en souffre et se réfugie dans la drogue, non je ne peux plus je ne peux plus je ne VEUX plus. Si ta décision dépend du fait que ton homme "pourrait" changer, alors je te dis cash : abandonne, pars, sauve-toi et fais ta vie autrement, tu seras bien plus heureuse crois-moi même si c'est dur à entendre ou à accepter. Courage, courage à vous toutes, soeurs de galère, oui soeur de galère courage, avec tout mon coeur, du moins ce qu'il en reste… Titecélinette.
  Lire la suite de la discussion sur aufeminin.com


263098
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Juin 2013 ? c'est par ici ! *complet*

image

Coucou les filles. Superzolie : super si gygy s'est montré rassurante, si ça se trouve à la prochaine écho, tout sera partie… Fova : impec pour l'écho, ah lal la j'ai hâte d'être le 20 hihi. Pour la triste nouvelle du bébé aux infos, c'est...Lire la suite

Essais bebe ap fc fev 2012, depuis 14 bb,8 grossesses, 4 attendettes

image

Et ça va finacièrement car congé de 3 ans tu dois avoir très peu d'indemnités ? Pour l'allaitement c super car c t pas gagné vu les soucis du début moi ça me manque et je regrette même si je c que pour ses reflux c mieux d'avoir arrêter...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages