Histoire vécue Grossesse - Bébé > Allaitement      (23416 témoignages)

Préc.

Suiv.

Des gps pour suivre les enfants à la trace?

Témoignage d'internaute trouvé sur france5 - 27/09/11 | Mis en ligne le 13/04/12
Mail  
| 173 lectures | ratingStar_240700_1ratingStar_240700_2ratingStar_240700_3ratingStar_240700_4
Promis, je reviendrai lire, mais en attendant, voici ma façon de penser : T'as grandi au cours des années 50,60,70,80? Comment as tu pu survivre ? Les voitures n'avaient ni ceintures de sécurité, ni appuie tête, ni air-bag, ni gps… Sur le siège arrière on se marrait, on dormait, on discutait avec les parents posés entre les deux sièges… et ce n'était pas dangereux… Les lits à barreaux et les jouets étaient multicolores ou au minimum peints avec des laques "douteuses" contenant plomb ou autre poison… Il n'y avait pas de sécurité enfants sur les portes de voitures, ni sur les prises de courant, encore moins sur les médicaments ou autres nettoyants chimiques domestiques. Les parents les planquaient, c'est tout… Il n'y avait pas de casque pour faire du vélo… On buvait à même le tuyau d'arrosage et pas des eaux minérales en bouteilles dites "stériles"… On osait aller jouer… fallait juste rentrer à la maison avant la nuit, il n'y avait pas de portables, et personne ne savait ou on trainait !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! Éraflures, bras cassés, dents brisés, coudes écorchés, personne ne se serait plaint, ou allait déposer plainte contre la mairie ou autre, personne n'avait tord si ce n'était nous-mêmes. Si on croisait quelqu'un de plus âgé, on utilisait des mots qui ne doivent plus être dans le dictionnaire, puisqu'on ne les utilisent plus… bonjour, merci, s'il vous plait… On avalait des sucreries, du pain beurré avec du chocolat, des boissons riches en sucre… on ne parlait pas d'obésité et nous étions actifs… on se partageait à quatre une limonade au goulot, nul n'en est mort… Pas de PlayStations, Nintendo 64, FaceBook, Twitter, Home Cinéma, Wifi, ADSL, triple play, iPod, TV 150 chaines, Portable, Ordinateur, Chats sur Internet …… Seulement des copains…… A pied ou à vélo, on allait chez les copains, même s‘ils habitaient à des kms, on entrait sans frapper, et on allait faire les c… On jouait au foot avec une seule cage et si on perdait… pas de frustration, ni de "fin du monde". Il y avait bien des élèves un peu “retardés“ qui redoublaient. BAAHH… Personne n‘allait chez le psychologue ou psychopédagogie. On ne parlait pas de dyslexie, de problèmes de concentration ou d‘hyperactifs, on redoublait simplement l‘année et chacun avait sa chance. Nous avions : libertés, Revers, Succès, Devoirs… et on apprenait à faire avec… On ne parlait pas sans cesse de droit car nous savions qu'il y avait avant tout des devoirs… La seule vraie question est : comment avons-nous fait pour survivre ? Et avant tout : comment avons-nous pu développer notre personnalité ? Es-tu, toi aussi, issu de cette génération ? Si oui, alors copies ça pour tes amis contemporains et aussi à tes enfants, neveux et nièces afin que tous sachent comment c‘était de notre temps… Ils répondront certainement que c‘était ennuyeux, mais… Qu‘est-ce qu‘on se marrait bien !!! Hein ? …
  Lire la suite de la discussion sur france5.fr


240700
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Juin 2013 ? c'est par ici ! *complet*

image

Coucou les filles. Superzolie : super si gygy s'est montré rassurante, si ça se trouve à la prochaine écho, tout sera partie… Fova : impec pour l'écho, ah lal la j'ai hâte d'être le 20 hihi. Pour la triste nouvelle du bébé aux infos, c'est...Lire la suite

Essais bebe ap fc fev 2012, depuis 14 bb,8 grossesses, 4 attendettes

image

Et ça va finacièrement car congé de 3 ans tu dois avoir très peu d'indemnités ? Pour l'allaitement c super car c t pas gagné vu les soucis du début moi ça me manque et je regrette même si je c que pour ses reflux c mieux d'avoir arrêter...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages