Histoire vécue Grossesse - Bébé > Allaitement      (23416 témoignages)

Préc.

Suiv.

Difference entre tetée et faim

Témoignage d'internaute trouvé sur france5
Mail  
| 109 lectures | ratingStar_260430_1ratingStar_260430_2ratingStar_260430_3ratingStar_260430_4
Je te copie ci-dessous un document de la leche ligue que tu peux trouver sur internet : C'est certes un peu long, mais c'est ultra complet ! Tu seras rassurée, tu verras que tout est normal quant au rythme des TT, et combien il est important de bien respecter ce rythme, même si cela demande une grande disponibilité au début ! Bonne lecture et bonnes tétées ! FEUILLET 06 DE LA LECHE LEAGUE FRANCE. Mise en route de votre lactation. On a souvent dit que la capacité d'une mère à produire exactement la quantité de lait qui répond aux besoins de son bébé était la plus parfaite illustration de la loi de l'offre et de la demande, fournie par la nature. Jusqu'à l'arrivée massive de substituts du lait maternel, ces cinquante dernières années, la survie même de l'espèce humaine dépendait largement de la possibilité qu'avait une mère de produire une quantité de lait suffisante pour nourrir son bébé de façon adéquate. 1. La “ règle d'or ” de l'allaitement. Il est facile de mettre en route et de garder une lactation adaptée quand on comprend le mécanisme de la lactation et ce qui est susceptible de rompre l'équilibre entre la quantité de lait dont le bébé a besoin et la quantité de lait produit : plus le bébé tête efficacement, plus il y aura de lait. Comprendre cette “ règle d'or ” de l'allaitement est la clé d'une bonne lactation et d'un bébé repu. Il y a des années, on disait souvent aux mères d'attendre quatre heures entre les tétées pour que leurs seins “ fassent le plein ”. Plus d'une mère et plus d'un bébé ont vu leur période d'allaitement tourner court à cause de ce conseil erroné, même s'il partait d'un bon sentiment. On sait maintenant que le lait est produit presque continuellement et que plus le bébé tète, plus il y aura de lait. Ainsi la mère d'un bébé qui tète toutes les deux heures aura une lactation abondante, tandis que la mère qui essaiera de “faire patienter” le bébé pour ne donner le sein que toutes les quatre heures, aura nettement moins de lait. Les tétées fréquentes sont, pour l'organisme de la mère, autant de signaux qui lui font produire une quantité de lait plus importante. 2. Mise au sein précoce et tétées fréquentes. Ce sont les facteurs décisifs pour une bonne mise en route de l'allaitement. Des études ont montré que les mères à qui on a permis d'allaiter leur bébé fréquemment sans se soucier de la durée de l'intervalle entre les tétées, dès la naissance, commencent à produire du lait jusqu'à deux à quatre jours plus tôt que les mères qui doivent allaiter selon des horaires fixes. Nous parlons ici du lait de transition qui vient après le colostrum. En effet, déjà depuis plusieurs semaines avant l'accouchement, le sein a commencé à produire du colostrum, ce liquide si riche en éléments de protection contre les infections et si adapté aux besoins nutritionnels du nouveau-né pendant ses premiers jours. Allaitez aussi souvent que votre bébé en exprime le besoin. Une fois revenue de la maternité, laissez-vous guider par votre bébé. C'est lui qui vous fera savoir quand il sera de nouveau l'heure de la tétée. Puisque le lait maternel est digéré plus rapidement (au moins deux fois plus vite et plus complètement) que le lait de vache (lait artificiel dit de substitution) , votre bébé au sein pourra téter plus tôt que son homologue nourri au biberon. Souvenez-vous de la loi de l'offre et de la demande : plus le bébé tète, plus votre corps produit de lait. Si vous avez l'impression que votre bébé est un de ces bébés “ sages ” qui dorment régulièrement plus de trois heures entre les tétées et si sa prise de poids n'est pas suffisante, il faudra le stimuler pour des tétées supplémentaires pendant la journée jusqu'à ce que votre lactation soit bien établie. Pour cela, attendez son cycle de sommeil léger – mouvements des lèvres, des bras, des jambes et des yeux – pour le réveiller et lui proposer la tétée. 3. La durée des tétées. Laissez le bébé téter aussi longtemps qu'il le souhaite et ce de chaque côté, dès le début. Vous entendez peut-être dire qu'il faut limiter la tétée à cinq minutes à chaque sein pour éviter les mamelons douloureux. Pourtant, il faut parfois deux ou trois minutes pour que le lait “ monte ” ou commence à couler, spécialement au début. Donc, limiter les tétées à cinq minutes peut signifier que la tétée est terminée presque avant d'avoir commencé. Un bébé doit téter assez longtemps pour arriver au lait gras de fin de tétée, ce lait riche, à haute teneur en calories et qui permet à l'enfant de grossir et de grandir. Pour certains nouveau-nés, ceci peut prendre 20 minutes, pour d'autres beaucoup plus (45 à 50 minutes). 4. Les mamelons douloureux. Nous avons remarqué que les tétées fréquentes irritent moins les mamelons. Cela peut vous aider de savoir que les seins ne sont habituellement sensibles que du deuxième au cinquième jour, pendant une ou deux minutes au début de la tétée. Une fois que le lait coule, la sensation douloureuse disparaît généralement. Si vous ressentez plus qu'une simple gêne passagère, ce peut-être le signe que votre bébé n'a pas encore une succion efficace. Pour l'aider à mieux téter, vous trouverez un peu plus loin quelques suggestions. 5. Un ou deux seins ? Proposez les deux seins à chaque tétée, surtout les premières semaines. Un nouveau-né devrait téter au moins toutes les deux ou trois heures (sauf peut-être avec un intervalle plus long la nuit) jusqu'à ce que la lactation soit bien établie. Donnez-lui le premier sein jusqu'à ce qu'il s'en détache. Comme la composition du lait change durant la tétée, le bébé est le seul à savoir qu'il a reçu le bon équilibre de liquides et de calories. Faites-lui faire un rot ou changez-le, puis proposez-lui l'autre sein s'il en veut encore, jusqu'à ce qu'il le lâche ou s'endorme. A la tétée suivante, inversez, en offrant d'abord le sein qui avait été proposé en dernier. Il est fréquent que certains petits restent au premier sein pendant vingt, vingt-cinq minutes. Si vous sentez qu'il tète efficacement et qu'il est repu après la tétée, c'est sa manière à lui de téter. Son état de bien-être vous fera savoir que c'est la manière qui lui convient le mieux. 6. Une succion efficace. Assurez-vous que le bébé tète de façon efficace. Pour faire sortir le lait et stimuler la production lactée, il faut que le bébé ait bien en bouche le mamelon et une bonne partie de l'aréole (la région pigmentée qui entoure le mamelon). Tenez votre bébé bien contre vous, dans une position confortable, et assurez-vous qu'il n'a pas d'effort à produire pour garder le mamelon en bouche. Les indices d'une bonne succion : après une phase de mouvements de succion rapides, votre bébé tétera plus intensément et vous pouvez l'entendre avaler régulièrement. Le bébé qui “ s'agrippe au sein ” et mâchouille le bout du mamelon, au lieu de téter tout le mamelon et une partie de l'aréole, aura moins de lait malgré ses efforts et une quantité de lait moindre sera produite pour la tétée suivante. Les mamelons douloureux peuvent également être la conséquence d'une mauvaise position du bébé lors de la tétée. Pendant les premiers jours, certains bébés tètent très fréquemment ; ensuite, quand le lait de transition arrive en force, il se peut qu'ils diminuent d'eux-mêmes le nombre ou la durée de la tétée (tout en conservant le plus souvent deux ou trois heures entre les tétées). Les bébés réduisent parfois les tétées pendant un jour ou deux lorsqu'ils percent des dents, changent de routine, sont enrhumés ou pour toute autre raison. La mère pourra avoir les seins engorgés si la réduction est importante. Si vous vous trouvez dans cette situation, vous pouvez soulager vos seins en exprimant manuellement votre lait. Une diminution temporaire du nombre de tétées n'aura probablement pas d'incidence notable sur la production de lait, mais si les tétées continuent d'être de plus en plus espacées ou si le bébé tète moins vigoureusement ou de moins en moins longtemps à chaque tétée, la production de lait va rapidement et très sensiblement diminuer. Souvenez-vous que la loi de l'offre et de la demande fonctionne aussi dans l'autre sens : moins le bébé tète, moins il y aura de lait. 7. Combien de fois donner le sein à mon bébé ? En moyenne un bébé tète 8 à 12 fois par 24 heures. Il arrive qu'une mère ait l'impression que son bébé est “tout le temps au sein”, particulièrement les trois ou quatre premières semaines, et elle se demande si cela signifie qu'elle n'a pas assez de lait pour satisfaire ses besoins. Si votre bébé est de ceux-là, vous pouvez facilement vous rendre compte s'il prend assez de lait : il faut qu'il mouille bien de cinq à six couches jetables par jour (ou six à huit couches en tissu) en ne prenant que votre lait. Les six premières semaines, votre bébé devrait avoir au moins de deux à cinq selles par jour. Ensuite, les selles peuvent être moins fréquentes : peut-être n'y aura-t-il qu'une selle par semaine ou plus. Là aussi, il existe de grandes variations individuelles. Nous connaissons des bébés en parfaite santé dont les selles sont encore moins fréquentes. Toutefois, elles restent toujours molles et sont alors exceptionnellement abondantes. Les bébés ont des “poussées de croissance”, des périodes où le bébé accroît soudainement le nombre de ses tétées. Ne vous inquiétez pas et laissez téter le bébé le plus souvent possible. Ce sera le moyen le plus efficace pour satisfaire ses besoins. Ces “poussées de croissance” se produisent habituellement vers l'âge de 2 ou 3 semaines, 6 semaines et 3 mois. Souvenez-vous que les nouveau-nés tètent pour bien d'autres raisons que pour assouvir leur faim. Votre bébé peut téter “tout le temps” d'après vous, parce qu'il aime le sentiment de sécurité qu'offre le contact corporel intime associé à l'allaitement, parce qu'il a besoin de satisfaire son besoin de succion ou parce qu'il trouve que les battements de votre coeur ou la douceur de votre peau sont une grande source de réconfort alors qu'il s'adapte à ce nouveau monde. Bien sûr, si vous avez un bébé qui tète “tout le temps” mais qui semble, en même temps, triste ou malheureux, il faudra penser à vérifier si sa succion est efficace. Mais si votre bébé est bien éveillé, heureux, mouille bien ses couches et que vous le voyez grandir à vue d'oeil, il n'y a pas de raison de s'inquiéter. Alors, s'il vous semble que votre bébé a besoin d'une dose supplémentaire de tétées et de câlins, installez-vous dans un fauteuil, décrochez le téléphone et profitez de cet instant. Il trouvera bien assez tôt d'autres façons de s'occuper. Mais, pour le moment, il ne tient qu'à vous de le tenir dans vos bras et de profiter de sa présence.
  Lire la suite de la discussion sur france5.fr


260430
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Juin 2013 ? c'est par ici ! *complet*

image

Coucou les filles. Superzolie : super si gygy s'est montré rassurante, si ça se trouve à la prochaine écho, tout sera partie… Fova : impec pour l'écho, ah lal la j'ai hâte d'être le 20 hihi. Pour la triste nouvelle du bébé aux infos, c'est...Lire la suite

Essais bebe ap fc fev 2012, depuis 14 bb,8 grossesses, 4 attendettes

image

Et ça va finacièrement car congé de 3 ans tu dois avoir très peu d'indemnités ? Pour l'allaitement c super car c t pas gagné vu les soucis du début moi ça me manque et je regrette même si je c que pour ses reflux c mieux d'avoir arrêter...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages