Histoire vécue Grossesse - Bébé > Allaitement      (23416 témoignages)

Préc.

Suiv.

Echec de l'allaitement et culpabilité

Témoignage d'internaute trouvé sur vivelesrondes 30 ans
Mail  
| 1167 lectures | ratingStar_383_1ratingStar_383_2ratingStar_383_3ratingStar_383_4

J'ai envie d'en parler, car trois mois après, je n'arrive toujours pas à déculpabiliser par rapport à cet echec.

Quand j'étais enceinte, quand on me demandait si j'allais allaiter mon bébé, je répondais toujours "bien sur, c'est évident". Car pour moi, allaiter mon enfant est une évidence, un fait établi.

J'ai subi une césarienne. On a fait notre première tétée le soir de mon accouchement, très laborieusement, parce que j'étais complétement sédatée (morphine) et usée. On a mis un bon 1/4 d'heure avant que bébé ne puisse boire correctement, et il s'endormait au sein systématiquement, ce qui fait qu'il y était tout le temps pendu.

Ca a duré comme ça pendant toute la période où je l'ai allaité (5 jours). Il n'avait pas compris comment il fallait têter, alors il mordait (bon ok il avait pas de dents, mais ça fait quand meme super mal !! ). Pour couronner le tout, j'ai eu des crevasses, et Ewen a rejeté les bouts de sein en silicone.

Je n'ai jamais réussi à mettre mon fils seule au sein, sans l'aide des auxiliaires de puericulture. Je pleurais beaucoup, parce que ça me faisait vraiment très mal, tout le temps où il tétait. Je ne pouvais pas m'asseoir, j'allaitais allongée et c'était une position où je me sentais mal à l'aise.

Lorsque j'ai pu me lever, j'ai eu la visite de pas mal de monde. Du coup, comme l'allaitement était difficile, je me suis sentie bloquée face à ces paires d'yeux qui scrutaient ma poitrine tandis que mon loulou buvait péniblement. (j'aurais pu les virer pendant la tetée, mais vu qu'il était tout le temps pendu au sein, bein les gens seraient venus pour rien).

Au bout de cinq jours, j'étais épuisée, le fait d'allaiter mon fils me stressait horriblement ("je vais sortir de la mater sans savoir mettre mon fils seule au sein", "je suis trop crevée", "mon lait n'est pas assez riche", etc… etc…). Je me suis découragée.

Le personnel de la mater a été génial, ils m'ont encouragée, m'ont pris le bébé une nuit pour me laisser le temps de bien reflechir, et (un peu avec la pression de Zom qui était bouleversé de me voir dans cet état) , j'ai décidé le lendemain matin de lui donner un bib. Tout s'est bien passé, Ewen a dévoré son biberon, et maman était ravie. Sauf que, depuis, bien que mon loulou n'ai eu aucun problème par la suite avec les bibs, je n'arrive pas à me dire que c'est pas grave, qu'Ewen grandit bien même avec du lait maternisé, bref je culpabilise et quand j'y pense, ça me fait mal au coeur pour mon fils, car sa mère n'a pas pu le nourrir.

J'espère qu'avec le temps j'oublierai cette culpabilité, et je me jure pour le second, je l'allaiterai avec ou sans césa, avec ou sans fatigue, avec ou sans douleurs.
  Lire la suite de la discussion sur vivelesrondes.com


383
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Juin 2013 ? c'est par ici ! *complet*

image

Coucou les filles. Superzolie : super si gygy s'est montré rassurante, si ça se trouve à la prochaine écho, tout sera partie… Fova : impec pour l'écho, ah lal la j'ai hâte d'être le 20 hihi. Pour la triste nouvelle du bébé aux infos, c'est...Lire la suite

Essais bebe ap fc fev 2012, depuis 14 bb,8 grossesses, 4 attendettes

image

Et ça va finacièrement car congé de 3 ans tu dois avoir très peu d'indemnités ? Pour l'allaitement c super car c t pas gagné vu les soucis du début moi ça me manque et je regrette même si je c que pour ses reflux c mieux d'avoir arrêter...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages