Histoire vécue Grossesse - Bébé > Allaitement      (23416 témoignages)

Préc.

Suiv.

J'ai dû arrêter d'allaiter, et on me le reproche

Témoignage d'internaute trouvé sur doctissimo
Mail  
| 355 lectures | ratingStar_149152_1ratingStar_149152_2ratingStar_149152_3ratingStar_149152_4

Moi aussi, j'ai dû arrêter l'allaitement par la force des choses. Et on me l'a aussi reproché.j'ai annoncé d'emblée que j'allais allaiter les jumeaux le plus longtemps possible. Les gens (famille, amis, toubibs) étaient septiques. A la maternité, la montée de lait s'est fait attendre mais vu les circonstances de l'accouchement, plus l'amabilité de l'équipe et leur soutien, l'ocytocine avait du mal à faire son effet : pas de montée de lait. Mais j'étais optimiste, beaucoup plus que l'équipe. Je savais que ma montée de lait arriverait. On m'a fait des coups vache, biberonné derrière mon dos, me faire sentir qu'elles perdaient leur temps à rester avec moi pour l'allaitement vu qu'avec des jujus, elles étaient sures que j'allais arrêter à la maison.Bref, ma montée de lait a eu lieu etj'ai pu allaité les 2. Au bout de 15 jours de retour à la maison, la machine s'est emballée. En effet, je donnais le sein à ma fille et tirait mon lait pour mon garçon car il avait un torticolis dû à la grossesse gémellaire. Ma fille prenait le sein plus de 12 fois par jour et j'étais sur la machine autant de fois, pour donner le bib après, puis changer les couches et faire tout ce que j'avais à faire avec une petite de 21 mois. Bref, je me suis retrouvée avec un bon 39° de fièvre la veille de Noël. Les seins étaient rouges et hyper douloureux. Biensûr, impossible d'avoir ni la maternité, ni personne. J'ai acheté des feuilles de choux, ça soulageait, mais la fièvre ne baissait pas. J'ai utiliser tous les remèdes qui existent. Rien à faire et dès que j'appelais la mater, on me disait que c'était pas le bon moment. Je me souviens encore de la parole de la pédiatre à la sortie : "ce sont des jumeaux, vous pouvez appelez 24/24h". Au bout d'une semaine de fièvre, de nuit sans sommeil, j'ai fait un malaise. SOS médecin est venu et nous avons stoppé net l'allaitement. Voilà. Je pense que j'ai été au bout du bout. J'ai eu beaucoup de mal à faire le deuil de ce nouvel échec (ça le déclenchement). AU bout d'un mois et demi, je suis retournée au chant prénatal avec mes loulous, histoire de rompre l'isolement et de se souvenir des doux moments où je les berçais dans mon ventre. On en est arrivé à parler de l'allaitement. Pour toutes les participantes, c'était le seul choix possible. J'ai parlé de mon histoire. Et j'ai eu en réponse : "quand on veut on peut, les femmes de nos jours s'écoutent trop", la SF en a rajouté une couche en disant que je ne m'étais pas "donnée les moyens de réussir". Voilà, aucune dans l'assemblée n'avait de jumeaux. Je suis sortie détruite, rabaissée plus bas que terre. J'ai contacté la lll pour une relacation, j'ai eu une animatrice très humaine, très gentille, qui ne m'a pas jugé, qui a reconnu que mon cas était particulier et qu'il s'agissait d'une mastite d'épuisement. La seule façon pour moi d'allaiter c'était avoirde l'aide 24/24 pour faire tout le reste, pour que je ne fasse que ça et que je me repose ensuite. Bref, après discussion, et vu que personne ne viendrait m'aider, elle m'a conseillée de ne pas me lancer la dedans. J'étais surprise de sa réaction mais elle m'a conforté dans l'idée que dans certains cas on ne peut pas (avec ses seuls moyens) et puis c'est tout.
  Lire la suite de la discussion sur doctissimo.fr


149152
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Juin 2013 ? c'est par ici ! *complet*

image

Coucou les filles. Superzolie : super si gygy s'est montré rassurante, si ça se trouve à la prochaine écho, tout sera partie… Fova : impec pour l'écho, ah lal la j'ai hâte d'être le 20 hihi. Pour la triste nouvelle du bébé aux infos, c'est...Lire la suite

Essais bebe ap fc fev 2012, depuis 14 bb,8 grossesses, 4 attendettes

image

Et ça va finacièrement car congé de 3 ans tu dois avoir très peu d'indemnités ? Pour l'allaitement c super car c t pas gagné vu les soucis du début moi ça me manque et je regrette même si je c que pour ses reflux c mieux d'avoir arrêter...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages