Histoire vécue Grossesse - Bébé > Allaitement      (23416 témoignages)

Préc.

Suiv.

Je fais des crises partielles

Témoignage d'internaute trouvé sur sante-az.aufeminin - 07/10/11 | Mis en ligne le 28/04/12
Mail  
| 225 lectures | ratingStar_247568_1ratingStar_247568_2ratingStar_247568_3ratingStar_247568_4
Hello ! Lorsque j'avais 6-7 ans, un jour que je faisais ma fofolle, je suis tombée contre le coin de la table et je me suis ouverte entre les yeux, quelques points de suture plus tard et une grande douleur, je pensais que le mal était passé. Mais ce qui ne ressemblait qu'à une simple cicatrice a répercuté sur mon crane, ce qui me fait une cicatrice au crane, et qui me provoque mes absences, ou crises partielles complexes comme dit le docteur. Je les faisais quand j'étais petite mais je disais rien de peur qu'on me prenne pour une folle ou qu'on me dit ouai c'est normal ! Quand je les faisais j'arrivé à les faire passer inaperçues. Mais c'est à l'âge de 13 ans, à la puberté, que ça c'est empiré ! Là je tombais vraiment à la renverse, je me rappelais de rien ! J'ai eu alors les examens nécessaires pour savoir ce que c'est, c'est à dire scanner, eeg… Bref vous voyez ce que je veux dire ! Et c'est sur le scanner qu'on a vu à quoi était dûes ces absences. On m'a mis alors sous dépakine chrono 500 matin midi et soir je crois (ça remonte…). Puis vers mes 19 ans je suis allée voir un autre neurologue qui m'a dit que le lamictal était plus aproprié puisque le dépakine fait grossir. Alors j'ai commencé le traitement petit à petit j'augmenté les doses tout en diminuant le dépakine pour finir par le lamictal, 200 mg par jour. Je continuais à faire des crises mais moins souvent et moins violente qu'avant. Je suis retournée vers mes 22 ans voir le docteur histoire de faire le point quoi, mais quand il me demandait combien je faisais d'absences je ne savais que répondre alors je disais une à deux par mois. Il m'a dit en gros que ça avait servi a rien que je vienne et il m'a donné un bouquin sur l'épileptie. J'étais trés décue. Alors je me suis dis que j'allais faire un planning et depuis janvier 2006 je tiens un planning ou je note toutes les crises que j'ai faites depuis. Je suis allée voir le docteur mardi 28 octobre et quand il a vu mon planning il a vu comme quoi les lamictal était pas trés efficace (ah oui, je précise qu'entre temps j'ai augmenté sous le conseil de mon médecin généraliste ma dose de lamictal, j'étais à 300 mg). Alors il m'a dit qu'il y avait une possibilité de faire une association de médicament, Keppra + lamictal, ce que j'avais entendu parlé sur le net, comme quoi c'était bien efficace. Mais il avait pas l'air tellement convaincu. Il m'a dit qu'on allait essayer pendant six mois voir comment ça se passerait, et de continuer mon planning. Il m'en a prescrit deux de 500 mg par jour et m'a dit par contre que ça peut me faire somnoler ce médicament, et si c'est le cas en prendre un par jour pendant une semaine, et continuer avec deux. C'est ce qui s'est passé et j'en suis à un par jour pour le moment. Bien sur je continue également les 300 mg de lamictal. Sinon je voulais aussi vous décrir mes symptomes pendant mes absences : Quand je fais une absence, je ressens comme un pincement sur mon coté droit, au niveau des hanches, comme on fais souvent pour nous chatouillé. Mon coté droit est engourdi et c'est parti ! Mon esprit est totalment ailleur, je ne répon plu a ce qu'on me dit, parfois je comprend skon me dit, mais je ne trouve pas mes mots, si je répond sa veut rien dire ce que je dis. C'est un vrai charabia. Ça doit bien duré 1 a 2 min et il me faut au moins 5 bonnes min pour retrouver mes esprits. C'est à dire, pour parler corectement, ou faire toute autre activité (genre lire, écrire…). Il m'arrive d'arriver à les éviter, genre je fais un geste comme pour repousser quelqu'un qui "me pincerait" comme je vous ai dit, et je me concentre, je respire bien et ça passe. Mais c'est pas toujours le cas car souvent elles arrivent par surprise. Sinon j'arrive en principe à arréter toute activité, c'est à dire si par exemple j'ai un verre d'eau je trouve le temps de le poser avant que la crise ne commence complétement. Je suis consiente, je sais ce qui m'arrive mais je ne contrôle plus rien. J'ai commencé les médicament depuis un mois et je n'ai pas fait encore une seule absence, ça à l'air de bien marcher. Donc voilà mon témoignage, je voulais savoir s'il y a des personnes qui se reconnaissent dans ça, si vous auriez des conseils, si vous prenez les mêmes médicaments, si vous avez eu des enfants sous ces médicaments, comment ça c'est passé, avez-vous eu du mal à tomber enceinte, bref, j'aimerais des témoignages sur cette même maladie. Si vous la faites, quels sont vos symptomes ? Je vous remercie de votre attention Biz à vous tous.
  Lire la suite de la discussion sur sante-az


247568
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Juin 2013 ? c'est par ici ! *complet*

image

Coucou les filles. Superzolie : super si gygy s'est montré rassurante, si ça se trouve à la prochaine écho, tout sera partie… Fova : impec pour l'écho, ah lal la j'ai hâte d'être le 20 hihi. Pour la triste nouvelle du bébé aux infos, c'est...Lire la suite

Essais bebe ap fc fev 2012, depuis 14 bb,8 grossesses, 4 attendettes

image

Et ça va finacièrement car congé de 3 ans tu dois avoir très peu d'indemnités ? Pour l'allaitement c super car c t pas gagné vu les soucis du début moi ça me manque et je regrette même si je c que pour ses reflux c mieux d'avoir arrêter...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages