Histoire vécue Grossesse - Bébé > Allaitement      (23416 témoignages)

Préc.

Suiv.

Perso je ne me souviens pas d'avoir jamais entendu ce nom de "shampoing".

Témoignage d'internaute trouvé sur france3 - 12/07/11 | Mis en ligne le 13/07/12
Mail  
| 78 lectures | ratingStar_274910_1ratingStar_274910_2ratingStar_274910_3ratingStar_274910_4
Bonjour à toutes (il semble qu'il n'y ai que de gentes personnes sur ce forum). Comme le fait si bien remarquer rom rom, les shampoings n'étaient pas encore à la mode à cette époque. Perso je ne me souviens pas d'avoir jamais entendu ce nom de "shampoing". Pour nous c'était le savon-de-Marseille-à-tout-faire ! Nous avions une salle de bain avec lavabo, baignoire et tout et tout, mais… pas d'eau chaude ! Pour le bain, Amélia faisait chauffer une lessiveuse d'eau et après avoir remplie la baignoire en partie d'eau froide, elle y ajoutait de l'eau bien chaude. Et ainsi de suite, chacun son tour, les garçons par paires. Cet été 1941 fut plutôt calme dans notre coin. Mises à part les patrouilles allemandes qui martelaient le sol de leurs bottes, Erromardie avait toujours son air de villégiature d'avant-guerre. A la différence que les villas des nantis qui venaient autrefois y passer l'été étaient maintenant occupées par des officiers allemands. Même la Villa Farrère n'avait pas échappée à la réquisition et était elle aussi occupées par ces nouveaux touristes en vert-de-gris. Ce que nous appelions la "Villa Farrère" était la propriété de l'Académicien Claude Farrère, ancien officier de marine devenu écrivain. C'était de loin la plus belle villa avec des haies d'hortensias, construite à flanc de colline entre le bois de pins et la route de la plage. Je me souviens bien de C. Farrère, un grand gaillard portant barbe et toujours vêtu d'un complet 3 pièces de drap blanc et coiffé d'un panama blanc. Nous le voyions souvent à la plage, assis dans un transat, plongé dans la lecture. Quand en courrant nous passions trop près de lui, il nous disait sur un ton qu'il voulat bourru : "Allez jouer plus loin les mioches ! " En cet été 1941 lui aussi disparru du coin. Si les touristes français et anglais avaient disparus, les allemand firent d'Erromardie un de leur endroit de villégiature favori. Un peu à l'écart et de ce fait plus calme et discret que St-Jean-de-Luz et Biarritz, Erromardie devint vite un lieu de détente pour différentes unités de la Wehrmacht. Il ne se passait pas de journée sans qu'on ne voit des bus ou des camions déverser leur lot de soldats, dont j'imagine que pour beaucoup c'était leur première vision de l'océan. A plusieurs reprises, alors que nous étions nous-mêmes entrain de nous baigner ou de nous dorer au soleil, nous virent ces jeunes teutons, la majorité nus comme des vers, se précipiter en courant et hurlant de joie vers les rouleaux des vagues. Quel contraste entre ces "estivants", beaucoup aux allures de gosses, qui jouaient dans l'eau ou sur le sable et les soldats bottés et casqués qu'ils seraient à nouveau quelques heures plus tard ! Pour eux il ne faisait aucun doute que notre chère Côte Basque valait bien mieux que le front russe dont la radio et les journeaux parlaient de plus en plus.
  Lire la suite de la discussion sur france3.fr


274910
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Juin 2013 ? c'est par ici ! *complet*

image

Coucou les filles. Superzolie : super si gygy s'est montré rassurante, si ça se trouve à la prochaine écho, tout sera partie… Fova : impec pour l'écho, ah lal la j'ai hâte d'être le 20 hihi. Pour la triste nouvelle du bébé aux infos, c'est...Lire la suite

Essais bebe ap fc fev 2012, depuis 14 bb,8 grossesses, 4 attendettes

image

Et ça va finacièrement car congé de 3 ans tu dois avoir très peu d'indemnités ? Pour l'allaitement c super car c t pas gagné vu les soucis du début moi ça me manque et je regrette même si je c que pour ses reflux c mieux d'avoir arrêter...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages