Histoire vécue Grossesse - Bébé > Allaitement      (23416 témoignages)

Préc.

Suiv.

Prématurité : quelles conséquences sur le lien mère-enfant?

Témoignage d'internaute trouvé sur france5
Mail  
| 147 lectures | ratingStar_265345_1ratingStar_265345_2ratingStar_265345_3ratingStar_265345_4
Je suis la maman de Tao né à 30 semaines d'aménorée le 1er mars 2009, il pesait 1kg4. C'est notre premier enfant, nous en sommes nous même encore un peu, et cette situation nous a fait grandir d'un coup. J'avais un utérus contractile dès le 4em mois de grossesse, j'ai été arrêtée puis hospitalisée à 6 mois, tao est né 2 semaines après. Pendant cet hospitalisation j'ai le temps de me préparer à la césarienne et à la prématurité (je suis moi même née à 7 mois de grossesse). Tout ce que je ne voulais pas, moi qui rêvait d'un accouchement naturel. Puis une fois né, Tao a passé 1mois en couveuses en réanimation, pas de problème d'intubation, une sonde gastrique, je tirais mon lait en sur abondance. Beaucoup de gros calins en peau à peau, quelle merveille, je garde gravé dans mon coeur, ces moments, où l'on s'endormait avec notre petit loulou tout chaud tout contre nous. L'équipe était formidable avec lui, avec nous… Et 2 semaines en néonatalogie dans un autre hopital plus proche de chez nous. Oui ce n'était pas tous les jours roses, il fallait rentrer chez nous toutes les nuits, sans lui. Passer nos journées à l'hopital… Et puis tao est rentré, c'est un bébé nerveux, aux besoins intenses. Je l'allaite, j'ai toujours tiré mon lait à l'hopital, j'en avais des litres et des litres, et elles m'ont appris les gestes, et puis j'avais tellement lu sur l'allaitement. J'y tenais tellement, et j'y suis arrivée. Je projette un allaitement long, il a 6 mois d'âge réel et est toujours allaité exclusivement, il grandit bien, grossit bien, tête toujours la nuit, et je continue malgré tout, malgré la reprise du travail. C'est vrai je l'avoues j'envie les femmes enceintes, j'aurai aimé arriver au stage où on en a marre de sa grossesse, moi j'ai adoré être enceinte et ça me manque, encore aujourd'hui ! C'est dur de faire le deuil de ma grossesse, et de l'accouchement de mes rêves. Mais aujourd'hui les soins à mon fils c'est moi qui décide et uniquement moi. Alors c'est maternage à fond, un peu pour rattrapper : il est beaucoup porté (cela l'a complètement calmé) , il est cododoté, allaité à la demande… et parce que je pense qu'il en a besoin. Voilà aujourd'hui il pète la forme, il rit, il joue, il organise des manifs de bébés, il est toute notre vie, tout notre amour, je ne regrette rien, sa naissance reste la plus belle chose qui me soit jamais arrivée et notre lien, notre relation est incroyablement forte. Courage à tous les parents de préma, pour survivre à tout ça, vous êtes forcément formidables !
  Lire la suite de la discussion sur france5.fr


265345
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Juin 2013 ? c'est par ici ! *complet*

image

Coucou les filles. Superzolie : super si gygy s'est montré rassurante, si ça se trouve à la prochaine écho, tout sera partie… Fova : impec pour l'écho, ah lal la j'ai hâte d'être le 20 hihi. Pour la triste nouvelle du bébé aux infos, c'est...Lire la suite

Essais bebe ap fc fev 2012, depuis 14 bb,8 grossesses, 4 attendettes

image

Et ça va finacièrement car congé de 3 ans tu dois avoir très peu d'indemnités ? Pour l'allaitement c super car c t pas gagné vu les soucis du début moi ça me manque et je regrette même si je c que pour ses reflux c mieux d'avoir arrêter...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages