Histoire vécue Grossesse - Bébé > Allaitement      (23416 témoignages)

Préc.

Suiv.

Quand ma soeur me juge

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies
Mail  
| 135 lectures | ratingStar_267104_1ratingStar_267104_2ratingStar_267104_3ratingStar_267104_4
Gwenou59, je suis comme ta soeur, révoltée, impulsive et pleine de colère mais j'ai des raisons pour l'être. Née d'une mère angoissée (mes 3 soeurs avaient eu la rubéole) car elle ne savait pas si je serais normale. Elle m'a protégée à la naissance : interdit d'approcher le berceau par mes soeurs etc.. Je suis née l'année (1962) où la grande (1958) était à Gien dans une gouttière de plâtre immobilisée pdt 2 mois. Les bonnes soeurs de l'hôpital ont interdit mes parents de venir la voir. Je pense déjà qu'inconsciemment il y a eu de la jalousie de 1958. Quand j'ai eu 5 ans, j'ai volé 1 francs à ma mère car mon amie du moment m'avait défier que je ne le ferais pas. Malheureusement je l'ai fait et quand je lui ai donné les bonbons achetés avec, elle m'a dénoncé à mes 2 autres soeurs (1960 et 1961). Il y a eu conciliabule de la part de mes 3 soeurs et pendant des semaines elles m'ont menacé de tout dire si je en faisais pas ce qu'elles voulaient (ménage de notre chambre, etc…). Elles m'ont dénoncé quand même car j'avais tout remboursé et que du coup je ne voulais plus rien faire. J'en ai énormément souffert. Vers 8 ans, je fêtais mon anniversaire avec 2 copines et 1961, l'une de mes copines s'est mise à me sauter sur le dos alors que je cherchais quelque choses sous le lit et là ma mère m'a appelé. Je lui disais d'arrêter car ça me faisais mal et au moment où ma mère m'a appelé j'ai dit "M… ". 1961 est immédiatement allé le dire à ma mère et quand nous avons voulu descendre s'amuser j'ai été puni. Ma mère ne m'a pas demander pourquoi j'avais dit cela. Toute mon adolescent, 1958 m'a rabaissée en disant devant tout le monde que j'étais stupide, ou je j'avais un sourire de cheval (alors que tout le monde dit que j'ai un sourire magnifique) , que quand j'essayais une vêtement je ressemblais à un sac à patate et j'en passe et des meilleures. A 22 ans, je prenais des cours de danse avec 2 amies de 1961 + une autre qu'elle ne connaissait presque pas. Cette dernière ne me disait jamais bonjour alors qu'elle le faisais aux 2 autres. Elle savait que j'étais la soeur de 1961. Un soir, nous sommes parties toutes les 4 plus tôt du cours et j'ai fait la bise aux 2 autres. Elle s'est mise à hurler et je lui ai dit que je faisais pareil qu'elle. Le soir, avec 1961, nous devions sortir et elle a appelé cette fameuse fille pour le lieu de RDV. Celle-ci lui a expliqué la situation et qu'elle ne voulait pas ma voir. Du coup 1961 est partie sans rien me demander (je pleurais et hurlais que c'était injuste) et elle a dit : "on choisit ses amis et pas sa famille". Elle m'a laissé là. Ma mère n'a rien dit alors qu'elle avait tout vu. C'est lorsque j'ai eu 28 ans, que le clou de l'histoire est arrivé. Je sortais alors avec un italien en Italie mais je vivais à Paris. Nous étions très souvent au téléphone et quand j'allais en Italie nous étions ensembles. Cette année je lui faisais comprendre que ça n'était pas évident cette relation et qu'il fallait y mettre une fin. Il ne voulait pas. Pendant le séjour, 1958 nous a appelé car son fiancé l'avait mise à la porte donc elle nous a rejoint. J'ai tout fait pour que tout aille bien. Nous sommes allées manger des glaces et je lui proposais de sortir avec mon italien et moi en boîte. Elle disait toujours non quand un jour elle a dit oui. En boîte elle s'est mise à allumer mon ami donc du coup j'ai demandé à un copin de nous raccompagner en laissant mon ami sur place (il devait nous raccompagner). J'ai eu une petite explication avec 1958 et je l'ai traité de ce que l'on peut dire dans ces cas-là. Le lendemain, nous étions chez ma tante et on entendait un klaxon. C'était mon ami qui nous avait vu et donc voulait me voir. Je suis descendue, il voulait que nous allions tous les 3 au restaurant et j'ai refusé. Il a ddé à parler à 1958, et elle a accepté. Ils sont donc partis et il y a eu ce qu'il y a eu. Pour me rendre jalouse il a couché avec elle et il en ait ressorti une petite fille. Ça a éclaté pendant des mois les liens avec ma famille étaient presque rompus. Ça a entraîné une fragilité familiale. Le jour du baptême, je n'étais pas invitée, mes parents sont venus dormir chez moi (ils vivent à Lyon) , et le dimanche matin 1960 est venu les chercher et avec un grand sourire m'a dit : "passe un bon dimanche". Ils sont tous partis comme si de rien était. Il y a eu d'autres événements depuis ceux-ci et je suis complètement détachée de mes soeurs. Toute ma vie j'ai eu des crises commes ta soeur mais il y avait des raisons. Personne n'est venu me demander ce qu'il y avait. J'ai vécu 18 ans à Paris et j'ai fait des dépressions car j'étais vraiment seule et j'ai fait 1 tentative de suicide et jamais personne n'est monté à Paris pour me voir et s'inquiéter de cet état. Ma mère ne veut pas faire fasse à cela car elle sait que ça lui retombera dessus. Elle fait l'autruche. Elle entretient cela même maintenant que l'on a 40 ans passés. Mon mari et mon fils sont là est c'est heureusement. J'ai toujours pensé à mes nièces même pdt ces années de rupture et elles n'ont jamais rien fait pour mon fils. Je pense qu'elles l'ont jugé comme moi. J'ai passé des tas de situations aussi dures que les précédentes et maintenant je n'ai plus de soeurs. Elle avait peut-être raison : on ne choisit pas sa famille. Aujourd'hui, 1961 a récidivé dans son cancer (la 1ère fois j'ai toujours été présente comme je l'ai pu) , et je n'ai plus envie de faire quoique ce soit. J'ai une amie qui m'a dit violemment que c'était ma soeur et que je devrais pardonner. Que c'était honteux de ne plus lui parler. 1961 m'a dit quand je suis revenue sur Lyon à propos de mes parents alors qu'ils ont tout fait quand elle a eu son cancer : "Ah c'est bien que tu viennes, tu vas prendre le relais car d'aller les voir toutes les semaines s'est chiant car ils sont vieux" et je lui ai répondu : "Mais tu étais bien contente qu'ils soient là quant tu étais malade, il me semble !!? " Voilà, tout cela pour dire, que ta soeur a peut-être des antécédents et c'est peut-être pour cela qu'elle fait des "caprices". On nait sain de corps et d'esprit et on est formé par l'environnement et l'éducation qui nous entoure. Parfois, la grossesse de la mère engendre des problèmes à la base. A COGITER. Mais il ne faut peut-être pas la juger et aller de l'avant et parler avec elle gentiment en lui demandant ce qu'il ne va pas. J'ai attendu ça toute ma vie et je l'attends encore. J'ai demandé à 1960 de me dire si elle m'aimait et elle m'a dit qu'elle ne pouvait pas dire ce mot. Je lui ai répondu que moi je l'aimais. Notre éducation n'a pas été faite dans l'amour et le pardon. Tout est sous-jacent. On laisse les non-dits de côté et on n'en parle pas. Je ne suis pas d'accord ; Il faut toujours éclaicir les choses avant qu'elles ne pourrissent. Il m'arrivait de ne plus parler à mon père ou à mes soeurs pendant des semaines pour des histoires X ou Y et bien on laissait ça en l'état et on ne venait pas me demander POURQUOI. J'étais une "Chieuse" un point c'est tout. J'ai cette étiquette là et on ne me l'enlève pas. On laisse crever les chieurs. Tout le monde à des raisons pour être ce qu'il est. VOILA.
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


267104
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Juin 2013 ? c'est par ici ! *complet*

image

Coucou les filles. Superzolie : super si gygy s'est montré rassurante, si ça se trouve à la prochaine écho, tout sera partie… Fova : impec pour l'écho, ah lal la j'ai hâte d'être le 20 hihi. Pour la triste nouvelle du bébé aux infos, c'est...Lire la suite

Essais bebe ap fc fev 2012, depuis 14 bb,8 grossesses, 4 attendettes

image

Et ça va finacièrement car congé de 3 ans tu dois avoir très peu d'indemnités ? Pour l'allaitement c super car c t pas gagné vu les soucis du début moi ça me manque et je regrette même si je c que pour ses reflux c mieux d'avoir arrêter...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages