Histoire vécue Grossesse - Bébé > Allaitement      (23416 témoignages)

Préc.

Suiv.

Séparation difficile (comme souvent...)

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies - 21/05/10 | Mis en ligne le 23/05/12
Mail  
| 172 lectures | ratingStar_258466_1ratingStar_258466_2ratingStar_258466_3ratingStar_258466_4
Bonjour, je poste sur ce forum pour avoir l'avis d'autres personnes à propos de ma rupture avec mon ex compagne, savoir si vous pensez que nous avons encore une chance, ou comprendre aujourd'hui l'attitude de mon ex, si elle m'aime encore ? Notre relation a duré 2 ans. J'ai 30 ans et je dois dire que ça été mon 1er amour, ma 1er vraie relation, et que mes relations avec les femmes n'étaient pas très riches jusqu'alors. Elle, à mon inverse, a connus beaucoup d'hommes, et beaucoup de déceptions aussi. Ça été la lune de miel pendant 6 mois, puis j'ai flippé, perdus confiance en moi, notre couple en a souffert, j'ai eu des problèmes d'érections, notre vie sexuelle a perdu de sa ferveur. Ma compagne a été patiente, même s'il y a eu des disputes, des discussions, des moments difficiles, des incompréhension. Ça s'est arrangé doucement, avec malheureusement des plaies, qui, je pense ne se sont pas cicatrisées, mais bon, on s'est installé ensemble (et pour moi 1ere fois que je quittais le foyer familial, je sais que c'est tard, mais j'ai mon histoire qui a fait que…). Quelques mois plus tard j'ai eu des doutes à nouveau, et ça a été la crise, mais on resté ensemble malgré tout, avec hauts et des bas, je pensais qu'avec le temps j'allais reprendre confiance en moi, et elle m'a suivis… Plein de choses sont passé dans ma tête, des choses dont elle m'avait déjà parlé, c'était ses peurs, je l'ai écouté et lui disait (et pensais aussi) que cela n'arriverai pas, et oui, j'ai eu peur, mon 1er amour, je m'installe, je me case, je suis jeune, j'ai rien connus, ma vie professionnelle qui commence à peine, du stress, des peurs sur l'avenir, mais j'étais amoureux et je n'arrivais peut être pas à l'aimais. D'autres problèmes se sont rajoutés, avec mes parents (mes parents ne m'ont jamais dit qu'il n'aimait pas ma copine, mais elle ressentait que c'était le cas, et voyait que je ne comprenais pas, j'étais alors partagé, déchiré, mes parents, ma compagne, des choix que je voulais pas faire, des choses qui pour moi était impossible…). Puis on s'est séparé, cela faisait plus d'1 an qu'on été ensemble. Ça a été dur pour elle, surtout qu'on s'est revus un peu durant cette période et je faisais le yoyo, puis elle est partis en vacances, on s'appelait quand même, on voulait être ensemble. Moi cette séparation m'a permis de faire le tri, m'a aidé à me détacher de mes parents, ma famille, j'ai repris confiance en moi, je savais ce que je voulais, j'en été certain, je me sentais libéré quelque part, prêt, j'avais grandis (enfin ! ) , pris de la maturité. Alors après 2 mois on s'est remis ensemble, je me suis installé chez elle, cette fois pour de bon. Une nouvelle lune de miel. Malheureusement je pense que des plaies n'étaient pas encore cicatrisées, et il n'a pas fallu beaucoup pour que la situation dérape, c'était peut être encore trop fragile (le rapport avec mes parents, notre vie sexuelle…) , même si on le savait, qu'on avait parlé de tout ça avant, et qu'on voulait y faire face, et oui je pensais qu'on sortait de ses problèmes, qu'on s'en éloignait… Elle m'a dit que j'avais changé en mieux, qu'elle me trouvait plus consistant, retrouvait celui qu'elle aimé, plus fort, plus grand… Mais bon, cela a dérapé 4 mois plus tard, j'ai pas sus gérer la situation. J'ai fait des erreurs, elle m'a vu différemment, pour moi c'était des incompréhensions, des maladresses de ma part. Et tout ça pour moi ne devait pas remettre en question mon attachement et mon amour pour elle (j'ai refusé certaines discussions, quand elle me disait qu'elle avait l'impression que je faisais l'amour à une autre dans ma tête, elle m'a vus comme quelqu'un de radin, elle avait l'impression d'être ma mère… pour moi c'était pas vrai, elle se trompé, alors j'ai pas voulu l'écouter…). On a consulté un psychologue, je pensais que ça allait nous aider, et elle aussi le pensait (on s'aime tellement, on doit y arriver…). On a su rebondir un peu, mais ça n'a pas été suffisant, jusqu'à notre séparation, il y a 3 mois maintenant. C'est elle qui a mis fin à notre relation. Au début elle ne m'en voulait pas, elle disait que "ça a pas marché, qu'on s'est donné une chance, et qu'il ne fallait pas insister, c'est comme ça". Je l'appelais souvent et c'est vrai que j'ai pleuré et parfois supplié. Puis ça a été de pire en pire, elle n'allait pas bien elle aussi, et elle a commencé à m'en vouloir, a me détester, à vouloir ma mort (elle m'a dit "qu'elle pourra encore m'aimait quand je serais mort". Elle voulait tourner la page, que je sorte de sa vie définitivement, qu'elle avait perdus 2 ans de sa vie avec moi, du temps et de l'argent. Ça fait maintenant plus d'1 mois que je ne l'appelle plus, on m'a dit qu'elle va un peu mieux, et que je ne doit pas l'appeller, que je lui fait du mal (et à moi aussi) et que je dois respecter son choix. Mais c'est dur, elle me manque terriblement, je trouve le temps long, elle ne m'appelle pas. J'avais et j'ai toujours de l'espoir, de la foie, l'amour ne meurt jamais (dans les films, les rêves, en fait… ?) et quelque part si je me laisse pas aller, c'est grâce à elle, elle reste pour moi la motivation à avancer, faire des choses, évoluer, c'est mon énergie, mon amour, mais l'attente est longue… Plus dur sera peut être la chute. Je commence peut être à réaliser que j'ai plus de chances (ou alors dans très longtemps) , j'ai peur… Je me demandais si cette haine qu'elle a contre moi est en fait de l'amour, elle m'aime, mais souffre de m'aimer, alors elle choisit de m'oublier et pour elle ça passe par la haine, la rancoeur, elle se dégoute de moi, mais elle a peur, car elle pourrait être séduite à nouveau… je sais pas, je me fais des rêves, il y a peut être plusieurs interprétations (elle a dit a une amie, lors de notre 1er séparation, "qu'elle préférerai me perdre même si c'était comme perdre un bras… ", ou alors il n'y a vraiment plus rien entre nous (après il est sûr qu'on ne peut oublier une personne que l'on a aimait je pense, et qu'elle aura tout de même encore de l'affection pour moi…). Voila c'est très long, mais en même temps j'avais besoin de me confier et partager avec d'autres personnes (même si j'ai des amis et je vois toujours le psychologue). Merci beaucoup à ceux qui aurait pris le temps de lire, sinon c'est pas grave je n'en voudrais en personne. Je sais que la vie continue, que des bonnes personnes il y en a surement beaucoup, et que l'amour peut resurgir à tout moment, mais bon aujourd'hui c'est dur, et je pense toujours qu'on est passé à côté de notre vie, c'est trop triste dommage, pfff, je t'aime tellement, TU MANQUES LAURENCE !!!! Merci.
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


258466
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Juin 2013 ? c'est par ici ! *complet*

image

Coucou les filles. Superzolie : super si gygy s'est montré rassurante, si ça se trouve à la prochaine écho, tout sera partie… Fova : impec pour l'écho, ah lal la j'ai hâte d'être le 20 hihi. Pour la triste nouvelle du bébé aux infos, c'est...Lire la suite

Essais bebe ap fc fev 2012, depuis 14 bb,8 grossesses, 4 attendettes

image

Et ça va finacièrement car congé de 3 ans tu dois avoir très peu d'indemnités ? Pour l'allaitement c super car c t pas gagné vu les soucis du début moi ça me manque et je regrette même si je c que pour ses reflux c mieux d'avoir arrêter...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages