Histoire vécue Grossesse - Bébé > Baby blues      (252 témoignages)

Préc.

Suiv.

Dépression post partum

Témoignage d'internaute trouvé sur france5
Mail  
| 709 lectures | ratingStar_54279_1ratingStar_54279_2ratingStar_54279_3ratingStar_54279_4

Bonjour ,

Je me décides enfin à raconter mon histoire et j'ai surtout besoin de conseils et de témoignages. Je suis actuellement en pleine dépression du post partum et j'ai déjà essayé beaucoup de choses pour m'en sortir !

Voilà mon histoire : début 2004, j'accouche d'une magnifique petite fille qui décède 2 semaines plus tard à cause d'une souffrance foetale lors de l'accouchement. Je me relève de cette épreuve plus forte qu'avant après avoir passé de très durs moments. En 2005, j'accouche par césarienne (la deuxième) de mon fils qui se porte comme un charme et qui m'a apporté beaucoup de bonheur. Un baby blues rapide et léger et puis le bonheur complet durant 3 ans. Naturellement, mon mari et moi décidont de lui donner un petit frère ou une petite soeur ! J'arrête la pillule et quinze jours plus tard, je suis enceinte. Une belle grossesse jusqu'à 29 semaines où je perds du sang un soir chez moi. Je me rends à la clinique, on m'explique que ça arrive parfois sans plus. 48 heures en observation et retour à la maison avec du repos. Dernière écho des 32 semaines où le médecin vérifie mon col et mon placenta. Il m'explique que j'ai un placenta preavia donc risque important d'hémorragie, il me prescrit beaucoup de repos et me faire peur en me disant que si je recommence à saigner, j'ai un quart d'heure pour être pris en charge car, me dit-il "en bébé peut se vider de son sang en quinze minutes" !!! Grosse frayeur pour mon mari et moi qui avons déjà connu l'horreur de perdre un enfant.

Une semaine plus tard, je perds du sang en pleine nuit toute seule, j'appelle mon mari qui rentre du travail, me conduit à la clinique. Mais, c'est samedi, l'anesthésiste ne veut pas me prendre en charge car trop de risque d'hémorragie et le pédiatre ne veut pas prendre en charge le bébé. HORREUR !!

Je suis donc transférée dans un très bon hôpital où je suis complètement allitée jusqu'au jour de l'accouchement. Troisième césarienne mais sous anesthésie générale, bébé prématuré (34 semaines) et risque de transfert dans un autre hôpital pour moi si il y a une hémorragie trop importante.

"Tout" se passe bien, beau bébé 2.620 kg et 46 cm en pleine forme, pas d'hémorragie pour moi. Le bonheur !

Sauf que je suis réhospitalisée quelques jours plus tard pour une embolie pulmonaire et là moralement, c'est la descente aux enfers. Grosse angoisse, peur de mourir !

Je rentre chez moi avec mon bébé bien fatiguée mais contente ! En plus je retrouve mon grand bonhomme.

Mais plus les jours passent, plus les angoisses matinales me paralysent, à tel point que mon mari (à son compte) ne peut plus aller travailler et dès qu'il n'est pas là ma mère et mon père prennent le relais.

J'attends presque 2 mois avant d'aller voir mon médecin qui me prescrit bien-sûr des anti dépresseurs. Après les premiers effets horribles, je remonte un peu la pente et nous réussissont à partir en vacances ! Le retour est rude, je recommence à pleurer, à avoir envie de mourir, je retourne chez le médecin qui change l'anti dépresseur. J'en prends un jour sur deux et je fait beaucoup de sports. Je remonte la pente pendant 3 semaines et encore une rechute depuis une semaine. Mon médecin m'a dit que je ne prenais pas assez d'antidépresseurs, j'en prends donc un tous les jours, mais c'est extrêmement dur. Je commence à me poser pleins de questions : est ce que j'aime mon mari qui est TOUT pour moi.Il comprend et subit avec moi cette dépression et je ne comprends pas mon questionnement, c'est l'horreur, je perds tous mes repères, même si j'ai l'impression que les rechutes sont de moins en moins dures… Je précise que mes rechutes ont lieu à chaque fois que je vais avoir mes règles !

Mon message est très long, mais j'ai besoin de dialoguer et d'avoir des témoignages. Au début, je pensais être seule et je suis étonnée de vous voir toutes ici !

J'espère avoir beaucoup de réponse.

GROS BISOUS ET BON COURAGE A TOUTES.
  Lire la suite de la discussion sur france5.fr


54279
b
Moi aussi !
1 personne a déjà vécu la même histoire

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Depression post partum recidive? - depression post partum - baby blues et depression post-partum

image

Bonjour, quoi te répondre … Le plus simple c'est que je te raconte un peu mon histoire, mon fils a 4 ans et j'ai fait moi aussi une grosse dépression avec une hospitalisation pendant laquelle heureusement pour moi mes proches et plus...Lire la suite

** on attend encore qq bb chez les junibelles **

image

Puisque tu me décris des sentiments assez négatifs quand même… Bon faut savoir qu'en temps normal, d'être pas bien c'est completement normal aussi mais si ça perdure c'est que peut-être ton baby blues perdure. Je suis pas persuadée qu'il y...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages