Histoire vécue Grossesse - Bébé > Baby blues      (252 témoignages)

Préc.

Suiv.

J'ai eu un gros baby blues

Témoignage d'internaute trouvé sur france2
Mail  
| 495 lectures | ratingStar_47875_1ratingStar_47875_2ratingStar_47875_3ratingStar_47875_4

Il y a neuf ans, je suis tomber enceinte, par accident, d'un magnifique petit garçon. D'abord choquée par l'annonce de cette grossesse, j'ai très vite, tout de suite même, aimé cet enfant. Mon ami, avec qui j'étais depuis 7 ans, n'a pas sauté de joie à l'idée d'une précoce paternité, mais il est resté. Il avait alors 23 ans, moi 22. Nous vivions ensemble depuis 2 ans et avions chacun un travail.

 

Et je suis devenu maman… C'est à ce moment que j'ai rencontré l'enfer.

 

Je suis rentré chez moi, avec ce bébé que je ne connaissais pas, je n'avais jamais changé une couche, jamais donné un biberon. Je croyais que ces gestes étaient spontanés. J'avais entendu parler du baby blues, alors je me suis dit que ça allait passer, qu'en quelques jours tout irait mieux. Mais les semaines, les mois se sont écoulés, et je glissais chaque jour un peu plus vers ma "désespérance". C'est ainsi que j'appelais ce mal qui me bouffait. C'est très difficile à décrire. Je ne sais pas si vous vous êtes déjà réveillé un matin, avec le souvenir d'un rêve terrible, ou pendant une seconde vous ne savez plus si c'est la réalité. Le rêve que le monde a disparu, et que vous êtes le seul survivant. Eh bien moi, je me sentais comme ça tout le temps, seule, au milieu d'un monde apocalyptique. Je me sentais mal à l'aise avec mon enfant, il pleurait sans arrêt, jour et nuit, et je ne savais pas décoder ses pleurs. J'étais epuisée. J'en avais parlé à mon médecin, qui me répondait "c'est rien, c'est normal qu'un bébé pleure". Alors moi, j'en concluais que tous les bébés étaient comme le mien, mais que moi, je n'y arrivais pas, que j'étais nulle. J'avais tellement entendu parler du bonheur d'être maman. Et moi, je n'avais jamais été aussi malheureuse que depuis le jour où j'étais mère. Mon médecin me "soignait" à grands coups d'antidépresseurs et d'anxiolitiques, que je ne prenais pas. Je les stockais pour les prendre en une seule fois, le jour ou vraiment je ne pourrais plus me supporter. Mon mari rentrait tous les soirs la peur au ventre. Peur de me retrouver morte, moi ou le bébé.
  Lire la suite de la discussion sur france2.fr


47875
b
Moi aussi !
1 personne a déjà vécu la même histoire

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Depression post partum recidive? - depression post partum - baby blues et depression post-partum

image

Bonjour, quoi te répondre … Le plus simple c'est que je te raconte un peu mon histoire, mon fils a 4 ans et j'ai fait moi aussi une grosse dépression avec une hospitalisation pendant laquelle heureusement pour moi mes proches et plus...Lire la suite

** on attend encore qq bb chez les junibelles **

image

Puisque tu me décris des sentiments assez négatifs quand même… Bon faut savoir qu'en temps normal, d'être pas bien c'est completement normal aussi mais si ça perdure c'est que peut-être ton baby blues perdure. Je suis pas persuadée qu'il y...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages