Histoire vécue Grossesse - Bébé > Baby blues      (252 témoignages)

Préc.

Suiv.

La maternologie et la difficulté de se sentir mère

Témoignage d'internaute trouvé sur magicmaman
Mail  
| 1226 lectures | ratingStar_36681_1ratingStar_36681_2ratingStar_36681_3ratingStar_36681_4

J'ai vécu la psychose puerpérale de l'extérieur c'est à dire comme spectatrice (pardon pour le terme) à la maternologie :

Terriblement boulversant et déstabilisant à voir, donc inimaginable à vivre, la 1ere fois que j'en ai entendu parler c'était la veille de mon hospitalisation à st cyr .

Complètement angoissée par mon bébé, je suis allée le soir chez mon docteur pour avoir des "calmants et des remontants"et là ds la salle d'attente j'ouvre au hazard un magazine et je lis un article sur la psychose.

Inutile de dire le stress que j'ai eu à le lire, ds ma tête j'ai pensé que c'était celà qui m'arrivait (depuis je me suis mieux renseignée).

D'ailleurs le lendemain en rencontrant pour la première fois M.Delassus ; je lui ai fait part de mes craintes (qu'il a evidemment balayées, comme tu peux l'imaginer avec sa personnalité).

Et pourtant là bas j'ai vu 2 mamans qui avaient été victimes d'une psychose ; une des 2 venait juste d'en être atteinte, sincèrement avec les autres patientes en la voyant arriver on a cru qu'elle était handicapée mentalement ? Son bébé avait 8 jours .

C'est la première impression que l'on a eu, et je trouve que l'on a manqué de charité et de respect, mais cette pauvre maman nous avait bien malgré elle  complètement déstabilisées nous les "normales",celles qui ne souffraient que d'une dépression (terme trés incorrect à la maternologie).

Et je me souviens de Françoise (une des infirmières) qui en souriant s'était empressée de nous rassurer sur cette maman et son état mental, nous expliquant de quoi elle "souffrait" et nous mettant en garde sur son aptitude à remonter la pente. En gros elle nous confia que la psychose puerpérale se "guérit "proportionnellement beaucoup plus vite que la "dépression" et que cette maman nous étonnerait par sa faculté à remonter à la consience.

Et elle eut bien raison de nous prévenir, cette maman put bientôt s'occuper aussi bien que nous de son bébé, mais quand on descend aussi loin, la remontée est spectaculaire, alors que les mamans (c'était mon cas) moins "atteintes" donc plus "résistantes" et "rebelles"sont plus longues à lacher prise et à s'accepter comme elles sont, à reconnaitre qu'elles sont en difficulté maternelle.

Moi aussi je suis restée deux mois là bas (physiquement) et en pensée j'y suis toujours un peu.

J'étais suivie par mme Boureau louvet et mme Dutray, ah je me souviens de belles colères ds leur bureau, le contact était plus que difficile avec elles, j'aurais préféré être suivie par m Delassus, mais bon pas possible    

Quand aux infirmières je les adore toutes ! Je leur dois énormement pour Eva, elles ont beaucoup materné ma petite fille surtout quand je ne voulais pas m'en occuper.

Toutes les 2 nous sommes nées là bas, moi en tant que mère  d'eva et petite fille que j'ai été et Eva en tant que ma fille.
  Lire la suite de la discussion sur magicmaman.com


36681
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Depression post partum recidive? - depression post partum - baby blues et depression post-partum

image

Bonjour, quoi te répondre … Le plus simple c'est que je te raconte un peu mon histoire, mon fils a 4 ans et j'ai fait moi aussi une grosse dépression avec une hospitalisation pendant laquelle heureusement pour moi mes proches et plus...Lire la suite

** on attend encore qq bb chez les junibelles **

image

Puisque tu me décris des sentiments assez négatifs quand même… Bon faut savoir qu'en temps normal, d'être pas bien c'est completement normal aussi mais si ça perdure c'est que peut-être ton baby blues perdure. Je suis pas persuadée qu'il y...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages