Histoire vécue Grossesse - Bébé > Baby blues      (252 témoignages)

Préc.

Suiv.

Naissance d'emeline (fille de thalianja)

Témoignage d'internaute trouvé sur vivelesrondes - 01/04/11 | Mis en ligne le 20/05/12
Mail  
| 596 lectures | ratingStar_257368_1ratingStar_257368_2ratingStar_257368_3ratingStar_257368_4
Et bien moi aussi j'étais ignorante sur le babyblues. Une collègue m'avait envoyé un mail me disant "repose toi avant l'accouchement sinon tu vas faire un gros baby blues", sauf que je me suis dit que ça ne m'arriverait pas, je me sentais bien, sans craintes sur l'arrivée de bébé. Alors pourquoi ça m'arriverait ? J'accouche le samedi. Le dimanche une sage femme me demande si j'ai eu des antécédents psychologiques, des consultations. Moi je vais très bien, je gère bébé, la nuit ne m'a pas effrayée, surtout que Romane dort presque tout le temps à part pour manger, je dis non. On ne me pose aucune autre question. Le lundi soir gros coup de blues, surtout que le papa qui est malade, ne peut pas rester dormir, et à 21H on lui dit que s'il ne dort pas là il faut qu'il rentre. On pensait rester ensemble jusqu'à minuit environ, donc là j'éclate en sanglot, alors que j'essayais déjà de retenir mes larmes dues au babyblues. Je prends sur moi, papa s'en va, la nuit se passe bien, le lendemain matin ça va bien, donc je n'en parle pas, et l'après midi re-larmes alors que ma soeur passe l'après midi avec moi. Elle voit que ça ne va pas, et je lui en parle. Et chaque jour ça recommence. Le matin et la nuti ça va très bien, l'après midi vers 16H ça va mal. Je pleure devant ma famille, à la maison ça ne s'arrange pas, il fait pourtant beau, chaud même, mais je pleure, je pleure, je sens que j'ai peur de mal faire avec ma fille, qu'il lui manque quelque chose que je ne lui donne pas, que je m'occupe d'elle assez automatiquement, même si j'aime la caliner, que je l'aime, que j'ai senti quand on me l'a posée sur moi un sentiment énorme d'amour à donner, mais là je ne ressents plus grand chose, j'ai peur qu'elle ne m'aime pas, qu'il n'y ait pas de lien, le lien tellement idéalisé quand on parle d'une naissance. Et puis à partir de là je prends un rendez-vous chez le psy, chose que je n'ai jamais faite, car je pense qu'il y a autre chose que le babyblues. Je saurai après que je souffre aussi physiquement à cause d'une erreur médicale (compresses oubliées intra vaginales !! ) , et du coup je ne me sents pas tout à fait maman car j'ai du mal à m'occuper de certaines choss comme le bain. Car je ne peux pas rester debout. J'ai perdu mes 2 parents, j'ai pas confiance en moi en général etc… j'ai pas envie de laisser trainer une depression si y en a une, pas tellement pour moi, mais pour que ma fille ait une maman en forme, qui n'est pas triste. Je culpabilise beaucoup de pleurer alors que j'ai le plus grand bonheur du monde. Mais je n'arrive pas à me maitriser, j'ai un gros trou dans mon coeur au moment où ça ne va pas, j'ai l'impression que tout se teinte de noir, que je ne m'en sortirai pas. Et là je découvre que le babyblues c'est ultra courant. Ma collegue et amie me dit qu'elle en a fait un pour son ainé, qu'elle pleurait tout le temps. Une amie d'enfance m'appelle, me dit direct qu'elle a fait un babyblues aussi, que ça va passer (sans même que je ne lui en parle). Une amie en visite avec sa petite de 7 mois et sa fille de 13 ans me demande si j'ai eu le blues. Elle aussi… et comme ça avec tout le monde !! Je commence à me dire que ça va passer. Je sais que la chute d'hormone c'est horrible, j'en ai eu une après ma fausse couche, mais bon là j'ai une bonne nouvelle, Romane va bien, elle est en forme, c'est ce qui est dur à accepter (de pleurer, d'aller mal alors que tout va bien sinon). Je vais chez le psy, il me parle direct de ma mère… on y vient. Je raconte ma vie en 5 min, avec ses innombrables casseroles, il me dit "y a du lourd"… et oui, un résumé comme ça, c'est limite une blague… y a trop de choses difficiles !! Et pusi dans la semaine ça commence à aller mieux, le lundi suivant, re-séance, je me sens beaucoup mieux, la chute d'hormones doit être finie, j'ai eu une réponse à mes douleurs (et donc j'ai moins mal une fois qu'on m'a enlevé ces fichues compresses !!! ) , je prends aussi le rythme de Romane, donc je me sens beaucoup mieux, et le psy me dit qu'on se voit dans 1 mois seulement… à priori il doit penser que c'était "juste" un babyblues qui se termine. Je sais que je reste fragile, ce matin j'avais un peu le blues, sans explication, moins violent mais j'étais triste, j'avais la boule dans la gorge. Quand le papa a repris le boulot (de nuit) pareil, j'en ai pleuré, mais ça s'est bien passé ensuite (même si Romane fait beaucoup de pleurs la nuit). Voilà mon expérience du babyblues. Je sais aujourd'hui que 80% des mamans en ont un, mais qu'il faut surveiller et si ça ne va vraiment pas, qu'on est débordé par ses émotions, sans contrôle et qu'on pense que la vie est moche malgré notre maternité, il ne faut pas hésiter à en parler à un professionnel. Ils sont là pour ça.
  Lire la suite de la discussion sur vivelesrondes.com


257368
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Depression post partum recidive? - depression post partum - baby blues et depression post-partum

image

Bonjour, quoi te répondre … Le plus simple c'est que je te raconte un peu mon histoire, mon fils a 4 ans et j'ai fait moi aussi une grosse dépression avec une hospitalisation pendant laquelle heureusement pour moi mes proches et plus...Lire la suite

** on attend encore qq bb chez les junibelles **

image

Puisque tu me décris des sentiments assez négatifs quand même… Bon faut savoir qu'en temps normal, d'être pas bien c'est completement normal aussi mais si ça perdure c'est que peut-être ton baby blues perdure. Je suis pas persuadée qu'il y...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages