Histoire vécue Grossesse - Bébé > Baby blues      (252 témoignages)

Préc.

Suiv.

Psychologie de la femme enceinte

Témoignage d'internaute trouvé sur magicmaman
Mail  
| 1183 lectures | ratingStar_12422_1ratingStar_12422_2ratingStar_12422_3ratingStar_12422_4

Bonjour,

Le problème c'est le mur d'incompréhension de l'Homme. "t'es fatiguée ? Mais moi aussi je suis crevé ! Kestu crois ! " Je crois rien. Je sais que j'ai passé 9 mois à me priver de plein de douceurs que la vie nous apporte : jambon cru, viande bien saignante, café à gogo, petit apéro sympa… j'en passe et des meilleurs. J'ai passé mes journées à penser à ce petit être qui grandissais en moi, que je chérissais déjà mais qui me pompait toute mon énergie. J'ai passé la fin de ma grossesse allongée, entre les contractions et les tiraillements de ligaments et les nausées et l'eosophage brulé à vif, et les nuits difficiles. J'ai accouchée ! 46 heures de travail, accouchement par les reins, 3 nuits quasi blanches de suite. J'ai dû subir (et toujours maintenant) des suites de couches pénibles, à la maison j'ai dû passer deux semaines sans pouvoir m'asseoir normalement. Je me suis mordue les joues pour ne pas hurler lorsque ma fille adorée tétait car je pense que l'allaitement est important pour elle comme pour moi alors je me suis accrochée même si ça faisait mal. J'ai dû affronter la tornade émotionnelle qui est arrivée avec l'arrivée de mon enfant tant attendue. J'ai dû supporter qu'une autre que moi s'occupe d'elle parce que je devais reprendre le travail. J'ai dû m'entendre dire que j'étais psychologiquement faible. J'ai dû enfin supporter les remarques des proches concernant la façon de m'occuper de ma puce. Je dois maintenant m'occuper d'elle jour et nuit, TOUTES les nuits. 1 an que ça dure. Et pendant ce temps, tout ce long temps, l'Homme a dormi, masser quelque fois le dos douloureux de sa compagne, supporter il est vrai son humeur morose (quelle horreur) ; lui aussi a peut être eu une tornade émotionnelle dû à l'arrivée de notre enfant, d'accord. Seulement, lui, il dort quelque fois (souvent) d'un sommeil de rêve, il a toujours mangé ce qu'il a voulu. Alors oui, difficile de comprendre pour nous mesdames ses états d'âme. Et oui c'est normal qu'un jour on pète un boulon quand on entend : "oh eh moi aussi je suis fatigué" de l'Homme adoré qui devient en un instant un goujat sans nom.

Il y a de cela un an, j'aurai hurler en voyant ce message car cela faisait deux longues années que nous étions en essai de bébé, une fausse couche entre temps ("mais de quoi se plait-elle cette #biiip#, elle a un enfant ! "). Je tiens à préciser que malgré la fatigue, j'aime mon enfant et mon homme comme jamais je n'ai aimé. Mais ça n'empeche pas qu'on n'a le droit de râler.
  Lire la suite de la discussion sur magicmaman.com


12422
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Depression post partum recidive? - depression post partum - baby blues et depression post-partum

image

Bonjour, quoi te répondre … Le plus simple c'est que je te raconte un peu mon histoire, mon fils a 4 ans et j'ai fait moi aussi une grosse dépression avec une hospitalisation pendant laquelle heureusement pour moi mes proches et plus...Lire la suite

** on attend encore qq bb chez les junibelles **

image

Puisque tu me décris des sentiments assez négatifs quand même… Bon faut savoir qu'en temps normal, d'être pas bien c'est completement normal aussi mais si ça perdure c'est que peut-être ton baby blues perdure. Je suis pas persuadée qu'il y...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages