Histoire vécue Grossesse - Bébé > Bébé 0-2 ans > Autres      (10792 témoignages)

Préc.

Suiv.

Angoisse

Témoignage d'internaute trouvé sur sante-az.aufeminin - 08/10/11 | Mis en ligne le 13/04/12
Mail  
| 279 lectures | ratingStar_240767_1ratingStar_240767_2ratingStar_240767_3ratingStar_240767_4
Bonjour ce que tu vis actuellement est devenu mon quotidien depuis plusieurs années. Au début il y a beaucoup de panique, il faut trouver ce qui a provoqué tant de souffrances en toi, les spy sont gentils mais t'aident médicalement sans te donner LA SOLUTION à toi seule te faire un long travail afin de mettre de côté ce qui te fait tant de mal. Des comprimés à prendre je connais, une chose peut aussi t'aider une hospitalisation en soin avec un bon spy en maison de repos aide à faire le tri et met tout à plat ce qui ne vas pas (j'y suis passée). Les questions sont souvent très dures à entendre, les larmes coulent souvent lors de ces séances de thérapeutes mais il faut être honnête si l'on veut avancer et découvrir ce qui cloche et le traitement qui doit en découler. Juste un petit conseil lors d'une crise d'angoisse qui te prend subitement sans aucun motif mettre à fondre sous ta langue un anxiolytique le résultat est plus rapide qu'en l'avalant avec un verre d'eau. Que fait tu au quotidien, il y a t'il des amis, des parents, des voisins que tu pourrai voir afin de boire un café, faire une balade , Parler de la pluie et du beau temps. Il te faut te trouver une occupation pour sortir de chez toi très dur mais réalisable si tu t'en sens la force et avec beaucoup de volonté c'est possible. Si dans la journée tu es seule va faire " du lèche vitrine " comme on dit, mets toi à un sport qui t'occupera l'esprit, va à la piscine, fait de la danse tu aimeras mieux ton corps qui souffre, trouve toi une obligation qui chaque matin t'obligera à aller vers du meilleur. Tu as 2 enfants, essaye de faire un planning où tu te trouves des activités avec eux, en voyant leur joie de pouvoir. Te faire sourire à leur bonheur d'avoir une maman qui veuille participer et les emmène à des loisirs qu'ils aiment te fera passer un bon moment, ton coeur sera plus léger. Ne tombes pas au fond du trou, j'ai connu cette période que je vais te détailler afin que tu réagisses vite. Voici mon histoire : à 12ans mon père m'a " touchée " comme on dit, à 20ans je me suis mariée avec un garçon de 18ans enceinte ceci pour fuir ce lieu où je ne me sentais pas en sécurité, mon mari étant papa trop jeûne m'a trompé plusieurs fois, mais comme c'est moi qui l'ai " choisi " j'ai subi en silence car aucun soutien familial possible affection zéro. Des parents, j'ai eu 3 enfants que j'ai dû souvent protéger de leur père très impulsif pas patient, instable au travail, durant toutes ces années de 1975 à 2003 j'ai tenu la barre haute ne me permettant aucune fantaisie pensant d'abord à mes enfants que j'aime énormément, ils sont tous partis aujourd'hui faire leurs vies (2 près de chez moi) le 3ème rejeté par son père dès le début est au Luxembourg et nous communiquons par tel depuis 2004 date de son départ définitif sans espoir de retour vu son manque d'affection paternel, ce fils me manque chaque jour mais je le sais heureux maintenant, je continue d'avoir l'espoir de sa visite surprise en l'absence de son père qui travaille. Ma vie de femme a été faîte de travail de 17à 49ans puis lasse sans doute de tous ces soucis mon cerveau à dit stop…Dépression le grand trou noir, le gouffre où l'on descend à très grande vitesse, les noeuds au ventre, la boulimie, refuser de manger car rien ne reste dans l'estomac, se recroqueviller sur son lit dans le noir pendant des heures, ne plus se laver car le corps nous fait tellement mal que la douche en devient impossible, rester des heures sur son canapé en ressassant le pourquoi MOI !!!!!!!!!! J'ai vécu tout ça, il faut se dire qu'une fois la maladie installée elle s'incruste et c'est très difficile à s'en sortir. Je sais que ce que je viens de te raconter peut te paraître faux mais c'est la vérité, aujourd'hui je suis là vivante avec seulement 3 anxiolytiques /jour mais j'ai pris ma vie en main il y a 2ans sortant de ma coquille, je vais en cours de danse le mercredi soir et depuis septembre je m'impose 4 séances d'aquagym / semaine. L'eau me fait du bien et pendant 45mn plus rien n'existe, j'en ressors détendue et mon sommeil en devient meilleur aussi. Ceci est ma solution personnelle qui m'a permis d'avancer en trouvant ces activités soulageant ma douleur, mais à toi de trouver ce qui t'apportera la paix te redonnera la confiance perdue, ne baisses pas les bras, si tu as besoin de parler je suis là, une amie qui peut comprendre ton désarroi mais sans la solution miracle, courage. Bonne journée. Bejoute 37 .
  Lire la suite de la discussion sur sante-az


240767
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Conseil pour un trentenaire destabilise - relations amoureuses

image

Je te demande ça parce que je crois que ça a son importance… Elle a 20 ans, et selon ce qu'elle est aujourd'hui, ça peut donner une idée si oui ou non elle veut une RELATION avec un homme de 30 ans. Pour moi, et par mon expérience, une jeune...Lire la suite

Bebe de 7 mois, peur de l'autisme (ne se retourne pas, babille pas)

image

Je t'apporte mon témoignage, j'étais dans le même cas que toi, alors que mon fils n'avait que 8-9mois j'ai commencé a stresser. Moi aussi je me disait que mon fils était autiste. Et pour moi j'en étais persuadé. De part ce que j'avais...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages