Histoire vécue Grossesse - Bébé > Bébé 0-2 ans > Autres      (10792 témoignages)

Préc.

Suiv.

Besoin d'aide et car j'ai été victime de violences conjuguales et sexuelles par mon ex compagnon

Témoignage d'internaute trouvé sur sante-az.aufeminin - 07/10/11 | Mis en ligne le 07/04/12
Mail  
| 179 lectures | ratingStar_238046_1ratingStar_238046_2ratingStar_238046_3ratingStar_238046_4
Bonjour à tous et toutes. Je me présente je m'appelle Mélissa j'ai 24 ans. Je recherche des conseils sur ce sujet car j'en ai été victime mais surtout parce que je suis maman depuis peu et je que je ne veux pas transmettre ma souffrance à mes enfants. Je dis cela parce que mon fils de 10 mois a des troubles du sommeil et des angoisses qui sont liés à mes propres angoisses lorsque j'étais enceinte. Voici mon histoire : Lorsque j'ai eu 15 ans, j'ai rencontré un homme appelé Damien (il avait 11 ans de plus que moi). Nous sommes resté 2 ans ensemble et ce fût un véritable enfer. Au début tout se passait bien bien qu'un peu possessif. Puis après 6 mois de relation pour un simple désaccord il a cassé une lampe en verre dont j'ai reçu un morceau ds la cuisse j'ai eu 5 points de suture. Par la suite, il a commencé à frapper ds les mur, jetter des objets lorsqu'une dispute éclatait…Jusqu'au jour ou, il a jetté du cinquième étage notre chaton de 8 semaines qui est mort presque sur le coup sur la route tout simplement parcequ'il miôlait pour sortir… je n'oublierais jms cette image… tout ce sang… et je l'aimais tellement mon chat… à partir de ce moment, j'ai commencé à avoir peur, à être terrorrisée. Le premier coup fût une gifle que je ne comprend toujours pas aujourd'hui. Nous avions un ami en commun qui s'est tué en moto. J'ai dit à mon ex que j'irais à l'enterrement. Et là il me dit non ; que lui irait mais pas moi. Je lui dit si je tiens à y aller et là…bam ! Première gifle en hurlant je t'interdis d'y aller. J'étais choquée à un point que je n'y suis pas allée ce que je regrette et m'en veux énormément aujourd'hui. Les violences sexuelles ont commencés ce jour là juste après la gifle. Je pleurais mais lui avait des envies. Je ne voulais pas bien sur mais choquée par la gifle je ne l'ai pas repoussé assez fort bien que je lui disais non. Il m'a pénétré comme ça moi en pleur et sans préliminaires (que je n'aurais jms d'ailleurs). Les violences ont continués en public même (!) , il m'a tiré par les cheveux ds les escaliers de chez nous, me poussait contre les murs, me hurlait dessus devant tous le monde inconnu ou amis, m'a fait tombé la tête la première ds les escaliers de la piscine communale de ma ville (et personne ne m'a aidée ! Un homme a même dit à son fils "ne regarde pas " !!! Merde quoi j'étais mineur ! J'avais besoin d'aide et personne n'a bougé ! ) , il a giflé une ancienne amie qui lui a demandé si je pouvais aller boire un verre avec elle après les cours (parce que je devais tous lui demander en sachant qu'il refuserait tout) , sexuellement il m'abusait tous les jours et ce 3 fois ! Le matin quand j'arrivais à l'école je devais d'abort passé chez lui, puis à midi puis avant de rentré chez moi même si je le repoussais de toute mes forces mais vraiment de toute mes forces il arrivait quand même à me pénétrer !!! ,… Un jour, parce que je disais bonjour à mon premier amour, il s'est mis en colère et à déchiré lors d'une soirée de village dehors mon chemisier en disant "vas-y ! Va faire ta… auprès de ton ex ! ", il m'interdisait de me maquiller,… plus les cris les insultes, les coups,… Un autre jour, il a fait une violation de domicile chez son voisin de palier avec violence pour un bête malentendu. La police est venue. Ils m'ont demandé s'il avait déjà porté la main sur moi mais ils l'ont demandé devant lui ! Il a dit bien sur que non avec un regard vers moi qui en disait long et je n'ai donc pas osé dire oui. Pq ils me l'ont demandé devant lui ! Pourquoi ils ne m'ont pas embarquée alors que je pleurais assise recroquevillée par terre !! Il était tellement violant que mes amis m'ont tourné le dos tellement ils et elles avaient peur de lui. Il venait me chercher les temps de midi devant mon école en me prenant fort par le poignet je devais le suivre comme un chien partout ! Mes profs ne disaient rien pourtant ils voyaient aussi ! Pourquoi ? J'étais humiliée à chaque fois qu'il venait. J'avais honte que tous le monde me voye comme ça, comme un chien qui suit sont maître ! Et puis, un jour il m'a séquestrée pdt 6 heures ds une pièce de 2m sur 1mètre (ou il y avait juste un wc) avec son fils d'1an dont il avait la visite pour la première fois car on lui en avait retiré la garde (je n'ai jms su pourquoi) tout simplement parce que il en avait marre de l'entendre pleurer !! Il nous avait enfermé à clé la dedans !! Ça c'est répété et répété tant de fois ! Dès qu'il me frappait et que j'essayais de sortir de l'appartement, il courait et fermait à clé pour ensuite après les coups me violer et ensuite pleurer en disant qu'il regrettait ! Voilà pourquoi je suis restée ! Parce que ces gens là sont de vrais manipulateurs ! Il se mettait à mes genoux en pleurant à chaque fois et me demandait pardon et me disait qu'il allait se faire soigner. Je l'ai cru tellement ! Je croyais si fort qu'il pouvait devenir meilleur ! Jusqu'au jour ou j'ai retrouvé ses médicaments non utilisés ds la poubelle ! Ce jour là j'ai appris aussi qu'il me trompait depuis un an. Le déclic en plus de tout… est qu'un matin avant d'aller en cours il m'a étranglée… j'arrivais plus à respirer. J'ai eu vraiment peur qu'il me tue et je suis partie. Le pire c'est que les années qui ont suivit je ne me suis jms dis que j'avais subit des violences car il me disait que s'en était pas vu qu'il m'aimait et que personne ne bougeait. Mais un soir tout est ressortit comme des flash back des choses que j'avais enfouis tellement profondément en moi que je l'ai avais "oubliée" alors je suis allée voir un psy qui a mis des mots sur tout mon vécu ! Ces mots m'ont tellement choquée comme viol, violence conjuguale, séquestration que j'ai arrêté d'y aller et je n'ai plus jamais été chez un psy. Puis mon ex m'avait tellement répété et répété et répété que ce n'était rien tout ça, que ce n'était pas grave ; que je l'ai cru et eu du mal de me dire et bien si, j'ai vécu l'enfer et ce n'est pas normal. Mnt avec le recul je les ai digéré ses mots mais bon… c'est dur. Voilà en gros mon histoire. Mon problème c'est que je vis au quotidiens avec de la colère contre les gens qui savaient et ne m'ont pas aidé pour la cause et ne s'en sont toujours pas excusé, contre ceux qui ont vu et assister et n'ont pas bougé, aux flics qui ne m'ont pas aidée mais surtout cette haine qui me ronge vis à vis de lui ! Mais aussi la peur que j'ai lorsque je le croise. Ce qui arrive souvent car on habite la même ville. Ça m'énerve d'en avoir peur et que lui il rigole quand je le vois. Je m'en veux de ne pas avoir osé porter plainte. Et ça me ronge aussi de voir qu'il m'a fait subir toute ces choses mais que lui n'a pas été punit pour ses actes. J'en ai marre d'avoir peur quand quelqu'un hausse le ton, crie ou s'énerve. J'en ai marre de ne jms me sentir en sécurité. Et j'ai peur de ne pas pouvoir protéger mes propres enfants vu que je n'ai pas réussi à me protéger moi même à l'époque. Aidez-moi que puis-je faire pour mieux vivre avec mon passé ? Svp c'est important pour moi, mon fis, mon nouveau compagnon et futurs enfants. D'avance merci.
  Lire la suite de la discussion sur sante-az


238046
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Conseil pour un trentenaire destabilise - relations amoureuses

image

Je te demande ça parce que je crois que ça a son importance… Elle a 20 ans, et selon ce qu'elle est aujourd'hui, ça peut donner une idée si oui ou non elle veut une RELATION avec un homme de 30 ans. Pour moi, et par mon expérience, une jeune...Lire la suite

Bebe de 7 mois, peur de l'autisme (ne se retourne pas, babille pas)

image

Je t'apporte mon témoignage, j'étais dans le même cas que toi, alors que mon fils n'avait que 8-9mois j'ai commencé a stresser. Moi aussi je me disait que mon fils était autiste. Et pour moi j'en étais persuadé. De part ce que j'avais...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages