Histoire vécue Grossesse - Bébé > Bébé 0-2 ans > Autres      (10792 témoignages)

Préc.

Suiv.

Besoin d'aide pour comprendre un veuf svp

Témoignage d'internaute trouvé sur sante-az.aufeminin - 08/10/11 | Mis en ligne le 10/04/12
Mail  
| 150 lectures | ratingStar_239286_1ratingStar_239286_2ratingStar_239286_3ratingStar_239286_4
Bonjour à toutes et à tous. Voilà, après des jours et des jours de recherche sur le net, je me permets de me tourner vers vous, en espérant ne pas vous déranger, ne pas vous choquer… Mon histoire simple au début, se complique de plus en plus et j'ai besoin d'y voir clair, besoin de comprendre. En fait, je vais essayer d'être brève : il y a 1 an, tristement mariée, j'ai des nouvelles de mon ex petit ami, au bout de 17 ans. Il me retrouve après des années de recherche. Je l'avais quitté à l'époque, je l'ai toujours regretté, et on ne s'est jamais oublié, la preuve. Il était marié, père de 3 jeunes enfants. Notre relation, durant les 2 premiers mois, est vite redevenue intense, passionnelle, bien que "virtuelle". On s'appelait aussi, pendant des heures et des heures. Il ne m'avait pas caché (c'est très important pour comprendre ce qui m'échappe) qu'il était lassé de son couple, qu'il n'y avait plus aucune communication entre sa femme et lui, qu'il ne supportait plus son "bordel" permanent (pas de ménage, pas de rangement, il vivait dans un foutoir de premier ordre) , ses idéaux incompréhensibles, etc… Jamais elle n'a su que nous nous étions "retrouvés", il n'était d'ailleurs pas question d'envisager une suite quelconque malgré une énorme frustration. Par "chance" il vivait à 700 km de chez moi, ça calmait nos envies de se voir. Et puis début Juin 2007, ils se sont disputés, une fois de plus. Il a pris les enfants pour aller à une journée barbecue. Elle devait les accompagner, mais à cause de la dispute, il l'a laissée seule à la maison et il est donc parti, en colère, lui disant qu'il "en avait marre de subir". Quand il est rentré le soir, il l'a retrouvée morte, elle s'était pendue, dans leur chambre… (elle était dépressive depuis l'age de 12 ans, mais ses enfants étaient la prunelle de ses yeux). Quand il me l'a annoncé le lendemain matin, il hurlait de douleur. J'en étais malade pour lui, et je pensais tellement à ses enfants. Malgré tout, notre relation a continué. Je me comportais plus en amie qu'autre chose, mais, de façon très contradictoire, il me confirmait son amour. Et pourtant, il était dans une souffrance extrême : il l'aimait toujours malgré tout, et il culpabilisait tellement… Il m'a dit et me répète encore que je l'ai sauvé, que si je n'avais pas existé dans sa vie il se serait tué lui aussi. Notre relation a été intense pendant les 6 mois qui ont suivis, et en même temps très difficile : il me considérait comme sa confidente… pas toujours facile. Je m'étais renseignée sur les phases du deuil, il les a toutes traversée effectivement : la colère, le déni, le découragement… Bien sur nous nous sommes enfin revus. Ça a été une évidence : nous voulions poursuivre le chemin ensemble. J'ai fait la connaissance de ses enfants, si jeunes… Très vite j'ai divorcé. Je suis restée plusieurs mois dans ma région d'origine : trop tôt pour le rejoindre… Nous avions planifié mon arrivée pour Avril 2008, je l'ai laissé gérer, je ne voulais rien imposer, je voulais le laisser aller à son rythme. Au bout des 6 premiers mois, son comportement a radicalement changé, comme ça, subitement, sans explication. Alors qu'il ne savait pas rester 30 mn sans m'envoyer un sms, un mail, ou un appel, il est devenu distant. Il a prétexté un virage douloureux, cette phase de découragement. J'ai toujours été très (trop ? ) compréhensive. Fin décembre, il m'annonce qu'avril, c'est trop tôt (alors que je lui avais dit et qu'il me tenait tête). On décide alors que plutôt que de m'installer direct chez lui, je vais venir le rejoindre, mais en prenant un appart, pas trop loin de chez lui. Il est resté distant depuis, prétextant maintenant qu'il n'a jamais été du genre "démonstratif"… j'ai envie de hurler quand je repense aux mois passés… il était tout le contraire… Mais ce que j'ai du mal à comprendre (et surtout, je l'avoue, à accepter) , c'est que son discours envers son épouse a radicalement changé : elle n'avait aucun défaut, une vraie sainte, ses travers sont devenus attendrissants, je lui parle de moi, il me répond par "elle", c'est devenu une icone… Jamais je ne me permettrais d'en dire du mal, de quel droit d'ailleurs, je ne la connaissais pas, mais j'ai souvent envie de lui demander d'arrêter et d'être réaliste par rapport à tout ce qu'il me disait (ses proches ne m'ont pas caché que leur couple "battait de l'aile" depuis bien longtemps). Il ne supporte pas la moindre remarque à son égard, et je me rends compte qu'il en vient à détester sa propre mère qui ne se gêne pas pour lui remettre les idées en place quand il l'idéalise trop… Je ne sais pas quoi faire, quoi dire, comment réagir. Je me sens minable face à elle, j'en arrive à la haïr, et je culpabilise. J'ai vraiment besoin de vous… Merci d'avance.
  Lire la suite de la discussion sur sante-az


239286
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Conseil pour un trentenaire destabilise - relations amoureuses

image

Je te demande ça parce que je crois que ça a son importance… Elle a 20 ans, et selon ce qu'elle est aujourd'hui, ça peut donner une idée si oui ou non elle veut une RELATION avec un homme de 30 ans. Pour moi, et par mon expérience, une jeune...Lire la suite

Bebe de 7 mois, peur de l'autisme (ne se retourne pas, babille pas)

image

Je t'apporte mon témoignage, j'étais dans le même cas que toi, alors que mon fils n'avait que 8-9mois j'ai commencé a stresser. Moi aussi je me disait que mon fils était autiste. Et pour moi j'en étais persuadé. De part ce que j'avais...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages