Histoire vécue Grossesse - Bébé > Bébé 0-2 ans > Autres      (10792 témoignages)

Préc.

Suiv.

Complicité entre mes enfants

Témoignage d'internaute trouvé sur magicmaman
Mail  
| 390 lectures | ratingStar_45307_1ratingStar_45307_2ratingStar_45307_3ratingStar_45307_4

Tu poses une question : "Est ce que les parents doivent permettre aux enfants de revenir en arrière" ? À la quelle j'ai envie de te répondre par une autre : "et pourquoi pas ? "

"tout en sachant que ds la vie d'adulte on ne peut jamais revenir ds le passé et c'est cela qui fait accepter les événements ! "

C'est rigolo parce qu'il m'arrive à moi très fréquemment de repenser à des gens que j'ai pu connaître dans le passé, à des choses qui m'ont été dites, à certaines autres que j'ai pu observer et qui m'ont beaucoup apportées.

Il m'arrive de repenser à des périodes très riches, très agréables, très joyeuses, ou à l'inverse très dures, très tristes, et à le faire de me sentir plus pleine des autres comme de moi-même. Revenir parfois dans le passé me permet d'être plus présente ici et maintenant, plus sereine pour envisager le futur et les événements plus ou moins agréables qui s'y dérouleront.

Comme quoi on a tous un mode de fonctionnement, de gestion, d'acceptation des évènements du présent bien différent les uns des autres.

P-e que ton fils n'a pas le même que le tien ? Auquel cas il a des besoins différents des tiens, ne serait-ce que du fait qu'il soit un enfant et toi une adulte.

Il a toute sa vie d'enfant, d'ado, puis de grande personne pour trouver comment appréhender les expériences de vie au mieux pour lui. A 4 ans il a surtout besoin de se sentir entouré, aimé (ce qu'à n'en pas douter vous faîtes merveilleusement bien ! ) , rassuré, que d'apprendre que les événements vécus ne sont plus à vivre. Tu ne penses pas ? D'ailleurs il le sait sûrement déjà !

Te souviens-tu que petite tu te remémorais le soir, avant de t'endormir, les agréables moments passés dans la journée ? P-e ne l'as tu jamais fait ? Beaucoup d'enfants le font.

Certains adultes le font encore… est-ce pour autant qu'ils sont immatures ou puérils ?

Même quand est grand on a parfois du mal à se sentir serein face à un changement (même positif). Si on vit une période déstabilisante on a tendance à chercher le moyen le plus efficace, pour soi, de se sentir sécurisé.

-on téléphone aux copines, à son chéri, à ses parents éventuellement, et on en parle, en re-parle en re-re-parle,

-histoire de s'assurer des nuits sereines on ressort son vieux pyj tout beurk qu'on en a super honte mais qu'on adore tout autant.

-on fait tout pareil avec la paire de chaussette en laine bouillie que tantine Berthe nous avait tricoté pour nos 14 ans et qui nous suit de déménagement en déménagement, parce que décidément non on arrive pas à les jeter ! Et tant pis si chéri-chéri hurle de rire dès qu'il nous voit avec aux pieds !

-on se programme une séance de yoga intensif, de piscine, de gym.

-on se met à rempoter toutes les plantes de l'appart. Ou mieux encore, si on le peut, on se fait une bonne heure de jardinage histoire de se mettre au vert.

Etc, etc…

Bref. Même grand on a besoin de se trouver des petits trucs à soi pour se rassurer et vivre les remous de la vie sans se sentir déborder.

Il ne me semble pas inquiétant du tout que ton fils cherche des moyens (les siens) de se sentir bien dans une période de sa mini vie un peu déstabilisante, logique qu'il se replonge dans un passé tout proche qui lui semble très sécurisant, un retour aux sources en somme…. Pour mieux rebondir.

Alors même si son comportement est tout à fait logique je comprends bien qu'il puisse t'inquiéter, pourtant tu peux être rassurée ce n'est pas parce qu'il régresse un peu à la venue de bébé qu'il ne va plus aimer grandir ; ce n'est pas parce qu'il redevient un peu "bébé" qu'il ne va pas réussir à faire face aux difficultés que lui réserve sa vie de petit enfant, puis d'homme (bien au contraire même) ; ce n'est pas parce qu'il a pour un temps besoin de se sentir encore petit que vous êtes des parents défaillants.

Une vie de 4 ans c'est une vie toute minus. Il se comporte comme un grand avec bébé, protecteur, attentif à ses besoins mais se sent lui-même encore petit, avec des besoins de petits, lui aussi.

Peut-être peux tu lui répondre lorsqu'il te dit : "laisse maman jvais lui remettre la tototte ou bien laisse jvais lui chanter une chanson"

"tu sais Martin, c'est mon boulot de parent que de m'occuper de Gabriel. Je vois bien que tu es un grand, j'apprécie que tu t'occupes si bien de ton petit frère, mais tu n'es pas obligé de faire tout ce que tu fais pour lui, je n'attends pas ça de toi. Tu peux aller jouer tranquillement, je suis là pour m'occuper de lui de la même façon que je me suis occupée de toi quand tu étais bébé"

A lui dire ça il ne s'agit pas qu'il se sente exclu de la relation avec bébé mais bien qu'il se sente autorisé à continuer son petit bonhomme de chemin à lui.

C'est p-e quelque chose de cet ordre là qu'il exprime avec son envie de doudou ? L'autoriser à le reprendre s'il en exprime le besoin ou à faire pipi dans son lit parfois (parce que t'inquiète pas, sûre ça va pas durer ! ) sans le réprimander c'est aussi l'autoriser à reprendre sa place d'enfant au sein de la famille. P-e pense-t-il que vous attendez de lui qu'il se comporte comme un adulte ?

A le laisser régresser, à en parler avec lui (évidemment ! ) , c'est aussi lui signifier que vous restez attentifs à ses besoins (différents des vôtres) , à qui il est lui : Martin petit poussin de 4 ans.

Quand tu écris "Et là je me dis que faire ? Si je lui donne ça veut dire tiens tu as le droit de redevenir un bébé avec tout ce que ça comporte…"

Tu pourrais expliquer ce que "redevenir un bébé avec tout ce que ça comporte" veut dire pour toi ?

(d'ailleurs le redevient-on vraiment bébé ? ).

De quoi as-tu peur ?

(t'es pas obligée de répondre hein ; -) ).

Sinon pour la partie témoignage,

Mon fils aîné avait 4ans et demi lorsque son petit frère est né. Il était lui aussi très attentif au bébé, très doux, pas du tout agressif avec (bon avec moi c'était autre chose, mais passons ; -) ).

Il aura dans quelques mois 7 ans, et s'entend avec son petit frère de 2 ans et demi toujours aussi merveilleusement bien qu'au début. Il y a des hauts et des bas bien sûr mais il y a surtout une vraie tendresse, complicité, entre eux. Je trouve ça très chouette et souvent ça m'émeut beaucoup de les voir s'entendre si bien. Pour autant, si un jour leur relation devait se dégrader ce ne serait pas grave. Je ne serais pas très honnête de dire que cela ne me peinerait pas mais cette relation n'appartient qu'à eux, je ne peux qu'en être spectatrice.

L'important à mes yeux est qu'ils se sentent pleins de leur vie à eux.

Il a, comme ton fils, parfois eu des périodes "régressives" (tétine, doudou etc…) à la suite desquelles il est devenu bien plus autonome. Et ce même encore maintenant.

En ce moment par exemple il me demande de l'habiller après son bain alors qu'il sait parfaitement le faire tout seul. Même si parfois ça m'agace un peu je constate qu'à l'école, ou avec ses amis il est super autonome. Sa maîtresse me racontait il y a quelques jours que ça fait plusieurs mois qu'ils ont mis ensemble au point un système d'organisation qui lui permet de gérer son travail en journée matière par matière quasi seul, il ne m'en avait pas parlé (ceci dit il ne me parle que très rarement de ce qu'il fait en dehors de la maison). Elle me disait avoir rarement vu chez un enfant de cet âge une telle autonomie.

C'est plutôt rassurant, mais très contrasté avec ce que nous vivons à la maison (il dort encore avec son doudou par exemple). Je me dis que c'est sûrement parce qu'il se sent autorisé à régresser au sein de la cellule familiale qu'en dehors il n'éprouve pas ce besoin là, mais bon j'en sais trop rien et qu'importe.

Mon second quant à lui a accédé très vite et avec facilité à la marche (9 mois) , à la "propreté" (entre 18 et 19 mois) , au langage, ce qui n'était pas du tout le cas de son frère.

Il y a mille et une façons de grandir, mille et un rythmes aussi.

L'important, me semble-t-il, est de rester vigilant à ce que chacun se sente respecté dans sa singularité, dans son propre rythme, et bien sûr attentif à une éventuelle souffrance.
  Lire la suite de la discussion sur magicmaman.com


45307
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Conseil pour un trentenaire destabilise - relations amoureuses

image

Je te demande ça parce que je crois que ça a son importance… Elle a 20 ans, et selon ce qu'elle est aujourd'hui, ça peut donner une idée si oui ou non elle veut une RELATION avec un homme de 30 ans. Pour moi, et par mon expérience, une jeune...Lire la suite

Bebe de 7 mois, peur de l'autisme (ne se retourne pas, babille pas)

image

Je t'apporte mon témoignage, j'étais dans le même cas que toi, alors que mon fils n'avait que 8-9mois j'ai commencé a stresser. Moi aussi je me disait que mon fils était autiste. Et pour moi j'en étais persuadé. De part ce que j'avais...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages