Histoire vécue Grossesse - Bébé > Bébé 0-2 ans > Autres      (10792 témoignages)

Préc.

Suiv.

Incomprise

Témoignage d'internaute trouvé sur sante-az.aufeminin - 07/10/11 | Mis en ligne le 16/04/12
Mail  
| 219 lectures | ratingStar_242221_1ratingStar_242221_2ratingStar_242221_3ratingStar_242221_4
Bonjour, ne sachant plus vers qui me tourner, je vais tenter un forum, je ne sais pas exactement ce que je cherche en venant poster ici, peut-être simplement un apaisement, des personnes qui par leur vécu peuvent me comprendre, un avis. Je suis née d'un père alcoolique qui passait les 3/4 de l'année à battre ma mère et ma soeur, moi il ne me touchait jamais, mais j'assistais à tout, je suis un enfant non-désiré vu la situation, et ayant une soeur, mes parents espéraient plutôt un garçon… mon premier amour, a abusé de moi, j'avais 14 ans, l'année suivante, j'ai rencontré celui qui pour moi était mon sauveur, au début il l'a été ! Mon père a arrêté de boire, et là ma vie aurait pu démarrer en rose, mais l'alcool, c'est une bombe à retardement, il en est décédé à mes 16 ans. Mon copain a été présent pour moi, quand ma mère a sombré a son tour dans l'alcool, ma soeur ayant quitté la maison, j'ai enduré toutes les crises seule, je n'étais pas battue, mais me faisais insulter régulièrement, rien de ce que je faisais n'était bien pour ma mère, j'ai déprimé. Mon copain me soutenait, me promettait de ne jamais boire, de ne jamais me faire de mal, je l'ai cru. Il a supporté mes colères, mes crises de spasmophilie, mes pleurs, un vrai prince charmant ! Pour quitter la maison de ma mère, je n'ai trouvé d'autre solution que de tomber enceinte, en accord avec mon copain, ce qui a été très vite, à 20 ans, j'accouche d'un garçon, à 22 d'une fille, je respire, j'ai l'impression que la roue a tourné, on achète une maison, il travaille, je trouve des petits boulots, on avance c'est alors que j'insiste pour qu'on se marie, grave erreur car si il accepte, mon copain n'est pas "chaud" , c'est alors que je prépare tout seule, optimiste, je me suis mariée seule à 23 ans ! Les papiers de la commune signés, il a fait la fête avec ses copains, pendant la cérémonie, je ne l'ai pas vu, dès le lendemain, il a été chez ses copains tous les jours, j'étais seule ! Ça a duré 3 mois, je l'ai quitté, je suis retournée chez ma mère, qui me plaignait mais ne m'aidait pas, je dormais 4h par nuit, m'occupais de mes enfants, qui avaient 3 ans et 11 mois, je travaillais le soir en friterie, faisais mes démarches j'étais seule, je me suis taillée les veines. À l'hôpital ma mère est venue une fois, pour m'engueuler. Mon mari,, tous les jours, il avait compris mais exigeait que je voie un psy sinon il me faisait enlever les enfants, je suis revenue avec lui car c'est vrai je l'aimais encore ! Je m'en suis remise, mais quelque chose s'est brisé dans mon amour pour lui. En effet, il boit, de plus en plus, perd son boulot, et joue 24h/24 sur internet, là encore j'assume tout, ça dure 3 ans avant qu'il se réveille retrouve un boulot mais ne cesse pas de boire pour autant, il ne va plus voir ses copains, ceux sont eux qui viennent, mais je supporte, je commence à travailler en prison, je suis fière, j'ai un boulot qui me plait, je cotoie autre chose que des ivrognes, je sors de chez moi, enfin ! Comme on travaille à 2, notre maison ne satisfait plus monsieur, il en veut plus, naïve que je suis je le crois quand il me dit que c'est la cause de sa déchéance, la maison ainsi que la rue ne lui plaisent pas, c'est pour ça qu'il ne fait jamais de travaux dedans, ni ne met en couleur ou entretient quoique ce soit, on la vend, et il "flashe" sur une autre maison, ce que l'homme veut, l'homme l'obtient, mon éternel optimisme et ma superbe naïveté me font tout accepter. Au moment d'emménager je me bloque le dos, et après 4 mois d'examens, le diagnostic tombe, une tumeur bénine sur la racine des nerfs de la colonne, il faut enlever ça tout de suite, c'est grave. Après l'opération, je dois rester au repos 3 mois, mais monsieur décide de se soigner une entorse à la cheville qu'il traine depuis 6 mois, il ne l'a pas fait avant parce que j'avais mal au dos lol quelle ironie, on se retrouve tous les 2 immobilisés en même temps, avec nos 2 ptits bouts, qui gèrent ! C'est donc moi qui les conduits à l'école, m'en occupe, du mieux que je peux la cicatrice s'infecte, je dois recevoir des soins tous les jours, kiné tous les jours, je suis épuisée. Un jour alors que je me rends chez le kiné, avec mes enfants, j'ai un accident de voiture, j'ai été choquée, ma voiture était neuve ! Mes enfants, pas blessés ont peur d'aller en voiture avec moi, mais lui il est platré, donc je dois assumer, lui, il boit toujours, a grossi, les dents ont pourri, les cheveux ne sont plus coupés, c'est à peine si il se lave, mais ça ne repousse pas ses copains, qui continuent de s'incruster tous les soirs … Quelques mois plus tard, je reprends le travail, moi qui étais en surpoids avant, j'ai bien maigri, j'ai un physique attirant, enfin une chose positive ! Un collègue que je n'avais jamais vu avant me remarque, me drague un peu et voilà, je foire ! J'ai trompé mon mari ! Mais je me dis que si je suis vulnérable avec un autre homme, c'est bien la preuve que je ne l'aime plus ! C'est alors que je décide de le quitter, une 2ème fois ! Là je suis sûre de moi je me trouve une maison, me sens bien, mais lui me harcèle, il maigri, arrête de boire, de fumer, me dit qu'il vient de se réveiller, que j'ai bien fait de lui mettre une telle claque, qu'il a fait une énorme erreur, il fait des travaux dans la maison, je craque encore et depuis, je m'en veux, ça fait 1 an que je suis revenue, il boit, a laissé ses travaux en plan, est au chômage technique… tout comme avant quand je lui en parle, il me dit que tout est ma faute, que je ne suis jamais contente… ^heureusement, mon travail m'aide à respirer, mais c'est là que fin août, 2 détenus m'ont agressée, horreur, je suis très choquée, ils n'ont pas eu le temps de me frapper, mais psychologiquement, j'ai pris la claque de trop depuis, rien ne va plus, je pleure tout le temps, refume, je m'étais mise à boire mais heureusement une petite voix dans ma tête m'a dit de penser à mes enfants, et je me bats pour eux, mais ils me voient dépérir, je crie tout le temps, pleure, n'arrive pas à me lever le matin, je me sens seule, mais pas assez seule pour en finir une bonne fois pour toute, j'ai 2 enfants qui comptent sur moi. Voilà mon histoire, j'ai 32 ans, mis l'impression d'en avoir 60 tant je suis usée dans ma tête.
  Lire la suite de la discussion sur sante-az


242221
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Conseil pour un trentenaire destabilise - relations amoureuses

image

Je te demande ça parce que je crois que ça a son importance… Elle a 20 ans, et selon ce qu'elle est aujourd'hui, ça peut donner une idée si oui ou non elle veut une RELATION avec un homme de 30 ans. Pour moi, et par mon expérience, une jeune...Lire la suite

Bebe de 7 mois, peur de l'autisme (ne se retourne pas, babille pas)

image

Je t'apporte mon témoignage, j'étais dans le même cas que toi, alors que mon fils n'avait que 8-9mois j'ai commencé a stresser. Moi aussi je me disait que mon fils était autiste. Et pour moi j'en étais persuadé. De part ce que j'avais...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages