Histoire vécue Grossesse - Bébé > Bébé 0-2 ans > Autres      (10792 témoignages)

Préc.

Suiv.

J'ai été victime d'un médecin pervers

Témoignage d'internaute trouvé sur aufeminin
Mail  
| 10620 lectures | ratingStar_46725_1ratingStar_46725_2ratingStar_46725_3ratingStar_46725_4

Ça m'est arrivée, il y a qque temps, j'en suis sortie indemne, grace à ce forum je dois dire, je ne suis pas retournée voir ce medecin verreux, je me suis complètement réveillée, et j'envoie mon texte à differents posts pour temoigner et mettre en garde toutes les femmes contre ces pratiques, qui hélas existent ! Voici donc mon histoire55.

J'ai vécu cela, il y a queques temps, que mon témoignage serve d'exemple !

Message d'origine de la discussion :

""j'ai besoin de votre soutien""

Envoyé par bifidus3000 le 18 février à 08:10.

"J'ai besoin de votre soutien"

Envoyé par bifidus3000 le 17 février à 11:36.

"J'ai besoin de votre soutien"

Envoyé par bifidus3000 le 17 février à 00:32.

Je suis un peu perdue.je me fais suivre par un medecin depuis 14 mois pour un traitement banal, mais qui aurait du durer 6 mois (je me suis renseignée). Pendant tout ce temps, il a été charmant, serviable, et surtout compétent.Mais à chaque fois que je lui demandais quand les séances s'arretaient, il ne me repondait pas vraiment, et me disait que je pouvez espacer d'1 mois au lieu de 15jrs, ou 3 smn, si je preferez. Au fur et à mesure du temps, il me faisait des compliments, me posait beaucoup de questions sur ma vie personnelle, une complicité s'est installée, je me surprenais meme à aller aux rendez-vous avec bonheur, et meme de l'impatience, c'etait devenu mon moment de detente, alors que je recevais une serie de piqures ! Quand je me rhabillais, je le surprenais à m'observer les yeux baissés, c'etait tres genant, certaines fois, à la fin des séances il prenait le temps de parler, me demandait si je n'avais pas besoin de medicaments, il était veritablement très gentil, et c'est vrai que je rentrais chez moi toute doppée ! Au bout de 10 mois, voyant que je commençais à me poser des questions sur la longueur du traitement, il me disait qu'il y avait beaucoup de travail à faire, que mon etat au depart le demandé, il a fait une coupure de 2 mois, le temps des vacances, et que je reprendrai rendez-vous au retour des vacances, normalement la patiente ne serait pas revenue, et je pense avec le recul que s'est ce qu'il voulait voir, mais "j'etais en manque" (comme chez le psy ! ) et j'ai repris un rendez-vous !!! Le train-train a continué comme ça pendant 2 autres mois (les secretaires ne me demandaient plus mon nom…) et à ce fameux rendez-vous, que j'ai bien du mal à enlever de ma tete, à la fin de la seance, il m'a carressé à des endroits intimes, surprise et siderrée, je lui ai demandé pourquoi il faisait cela, im repondit en arretant ces gestes, qu'il faisait cela parce qu'il en avait envie et pour me faire plaisir, et si j'etais d'accord ! De là je me suis rhabillée vite fait, et il me dit de ne plus y penser, et que je pouvais revenir quand je voulais ! Je partis bien vite du cabinet ! Une fois dehors, j'ai éprouvé une profonde solitude et vidée, comme si cet homme m'avait volé mo ame ! Je n'ai pas dormi de la nuit, et je revivais la scene sans cesse, et plus les jours passés, plus il me manquait, c'etait devenu dingue, personne à qui me confier ! Au 6 eme jrs, ne tenant plus, je lui ai telephoné, pour lui faire part de mon mal être, de mon desarroi, et que je voulais le revoir pour lui parler, parce-que j'etais tres mal, mais il a fait comme si on ne s'etait jamais vu ! J'avais pris le rendez-vous, juste apres, avec sa secretaire, mais apres reflexion, je n'y suis pas allé. Je pensais qu'avec le temps cela ce serait arrangé, mais non, ça n'a fait qu'empirer jusqu'à devenir une obsession, j'etais devenue un zombi ! Au bout de 2 mois, j'ai repris la decision d'aller le revoir, et nous avons parlé, il etait très gene et m'a expliquait qu'il avait un metier difficile et que quand un patient venait depuis longtemps des liens se creaient, mais qu'avec son metier ce n'etait pas bien de faire cela. Je lui repondis donc que moi j'etais mariée, et fidele à mon mari, que effectivement ce n'etait pas bien aussi pour son metier, mais que cette situation m'avais beaucoup troublée et perdurbée, ce à quoi il m'a repondu qu'il ne fallait pas, et nous avons repris une seance d'aiguille, très soft, comme ci de rien n'etait, sauf que lui c'etait profil bas ! Et je lui ai demandais combiende seances encore ? Et là il me repondit encore 2. Et je suis repartie mieux que je suis arrivée, satisfaite de lui avoir donné une leçon et d'être maitre de la situation ! Quand j'y suis retournée, à la dernière séance, je ne sais pas ce qui m'a pris, j'ai tout foutu par terre, il etait tres serieux, n'avait aucun geste deplacé, il me faisait ma serie de piqures, et je mis ma main sur la sienne ! Je n'en reviens pas encore de l'attitude que j'ai eu car ce n'est pas du tout mon genre de faire cela ! Le medecin n'a pas relevé, il m'a regardé dans les yeux, très serieux, pas causant, m'a prescrit mon ordonnance, en me donnant rendez-vous dans 1 mois, il me serra la main en me disant au-revoir et bon courage ! Je me suis sentie tres tres nule et meme limite ! J'ai essayé de comprendre mon geste irreflechi, et je'en fais mon analyse, maintenant, je pense que j'ai refais son chemin à l'envers pour me guerir et le punir, je lui ai fait ce qu'il m'a fait (en plus respectueux) , j'ai utilisé sa façon de procèder, comme font les psy, je l'interprete aussi, comme un defi par rapport à moi : " il faut que tu parte ma fille : il est temps, tu n'a plus le choix ! " Je pensais pour ne pas perdre la face, car c'est moi qui avais subi, lui faire part de tout cela, et lui dire tout le mal qu'il m'avait fait, et lui dire que je ne reviendrai pas et que moi aussi je lui souhaitais BON COURAGE ! Mais, je ne l'ai pas fais, j'ai tournais la page depuis ! Il etait temps !!! Qu'en pensez-vous de mon histoire ? Que pensez-vous de ce medecin ?
  Lire la suite de la discussion sur aufeminin.com


46725
b
Moi aussi !
15 personnes ont déjà vécu la même histoire

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Conseil pour un trentenaire destabilise - relations amoureuses

image

Je te demande ça parce que je crois que ça a son importance… Elle a 20 ans, et selon ce qu'elle est aujourd'hui, ça peut donner une idée si oui ou non elle veut une RELATION avec un homme de 30 ans. Pour moi, et par mon expérience, une jeune...Lire la suite

Bebe de 7 mois, peur de l'autisme (ne se retourne pas, babille pas)

image

Je t'apporte mon témoignage, j'étais dans le même cas que toi, alors que mon fils n'avait que 8-9mois j'ai commencé a stresser. Moi aussi je me disait que mon fils était autiste. Et pour moi j'en étais persuadé. De part ce que j'avais...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages