Histoire vécue Grossesse - Bébé > Bébé 0-2 ans > Autres      (10792 témoignages)

Préc.

Suiv.

Ma vie tourne autour de mon fils

Témoignage d'internaute trouvé sur france5
Mail  
| 564 lectures | ratingStar_60061_1ratingStar_60061_2ratingStar_60061_3ratingStar_60061_4

Malgré moi toute ma vie tourne autour de mon fils, c'est pourquoi je propose ce sujet.

 

Je me permet de vous résumer mon histoire :

 

J'ai 31 ans, je suis belge et vis en belgique. Je suis artiste (musique) et thérapeute, comme indépendante, enfin, quand la vie m'en laisse le temps !

Je suis maman d'un petit garçon de 5 ans, Mani, qui me cause à moi et à ma famille beaucoup de souci et je suis enceinte de presque 6 mois d'une petite fille avec un papa différent.

 

Quand j'attendais Mani, j'ai fait un déni de grossesse de 3 mois alors que je souhaitais cet enfant. J'ai su que cela portait un nom grâce à votre émission.

Je ne travaillais pas, j'ai allaité mon bébé 10 mois, son père et moi étant contre les vaccins, il n'en a reçu aucun. Il a été nourri au bio exclusif la première année de sa vie. Il n'a jamais été malade, même pas un rhume durant 13 mois.

A cette période, après des mois de fatigue accumulée, j'ai fais un épuisement et s'en est suivi une grosse dépression, dont je reste encore fragilisée.

J'ai cependant voulu tenir et m'occuper de mon fils à temps plein !

Puis après quelques bronchites, on a découvert un petit garçon sévèrement atteint d'astme, ce qui lui vaut un handicap reconnu à 66 pour cents.

Allergique aux accariens.

Il a passé jusqu'à présent une majeure partie de sa vie à l'hopital où il est très connu !

Il n'a été que 3 semaines à l'école en 2 ans !

Nous avons dû changer tout notre mode de vie, maison, pas de tapis, de tissus, de tentures, hygiène, alimentation, nettoyage…

 

Pensant que cela ne durerait pas, j'ai essayé de reprendre le boulot et j'avais  des pressions du chômage.

J'ai quitté mon mari alors que Mani avait 2 ans et demi.

Mais les hospitalisations et crises aigues ont continué, ne nous laissant aucun répis.

En belgique, une mère seule avec un enfant handicapé (qui a besoin de sa mère) , n'a d'autre choix que de trouver du travail et de payer une aide sociale à temps plein avec son salaire.!!!!!

 

Le divorce s'est passé aussi bien que l'on peut le rêver et je me suis tout de suite remise en ménage avec un homme formidable sans enfants et qui a aussi quitté sa femme pour vivre avec moi.

 

Je n'avais d'autre choix que de m'installer comme indépendante (et en belgique c'est très galère) , pour pouvoir me libérer pour mon fils facilement et travailler à la maison .

 

Ma formidable maman très présente à pris un mi-temps pour pallier au temps ou je suis succeptible de travailler et être présente si mani en avait besoin.

 

J'ai donc très très peu de rentrées financière et des factures d'hopitaux élevées dont je ne parviens pas à sortir !

Le papa ne m'aide qu' à concurrence de 2 jours semaine quand il le peut et de 70 euros mensuels depuis peu.

 

Nous sommes devenus Mani et moi 2 angoissés de la vie et pourtant nous ne baissons pas les bras, nous nous battons chaque jour, faisons confiance à l'univers, avons apris à lâher prise…

 

Pour couronné notre histoire, en février 2006, Mani a eu un autre grave problème de santé qui l'a maintenu 4 mois à l'hopital. Un volvulus sur diverticule de mékel, noeud intestinal qui l'a tenu 53 heures entre la vie et la mort et plusieurs semaines sans manger et boire !

Il a été opéré plusieurs fois… et lorsque je suis allée le rechercher la dernière fois en salle de réveil, j'ai reçu une sorte de grâce, l'idée que je pouvais acceuillir un deuxième enfant !  4 jours après, il était conçu !!

 Il faut savoir qu'au départ je voulais une famille nombreuse et que j'ai perdu 2 embryons en debut de grossesse 2 ans auparavant.  

 

Je suis toujours assez fatiguée, Mani me  demande encore beaucoup de temps, d'énergie et de nuits…

Je gère mes angoisses comme je peux, tout en aidant celles des autres puisque c'est mon métier…

Ma vie artistique et ma vie de femme sont entre parenthèses… et pourtant je fais confiance en la vie, je sais que dans le cycle de la vie, tout ceci à un sens qui se dévoilera un jour…

Et mon petit bonhomme est très éveillé, mature et plein de vie… ainsi, des gens qui nous entourent, personne ne peut s'imaginer ce que nous vivons !

 

 
  Lire la suite de la discussion sur france5.fr


60061
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Conseil pour un trentenaire destabilise - relations amoureuses

image

Je te demande ça parce que je crois que ça a son importance… Elle a 20 ans, et selon ce qu'elle est aujourd'hui, ça peut donner une idée si oui ou non elle veut une RELATION avec un homme de 30 ans. Pour moi, et par mon expérience, une jeune...Lire la suite

Bebe de 7 mois, peur de l'autisme (ne se retourne pas, babille pas)

image

Je t'apporte mon témoignage, j'étais dans le même cas que toi, alors que mon fils n'avait que 8-9mois j'ai commencé a stresser. Moi aussi je me disait que mon fils était autiste. Et pour moi j'en étais persuadé. De part ce que j'avais...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages