Histoire vécue Grossesse - Bébé > Bébé 0-2 ans > Autres      (10792 témoignages)

Préc.

Suiv.

Spasme du sanglot, comment gérer

Témoignage d'internaute trouvé sur aufeminin
Mail  
| 741 lectures | ratingStar_44828_1ratingStar_44828_2ratingStar_44828_3ratingStar_44828_4

M'a expliqué après l'avoir vu faire une crise (ce n'était pas sa première il m'en a fait beaucoup durant les premiers mois) dans son cabinet alors que j'avais été consulté pour moi (j'ai mon médecin et mon fils a sa pédiatre) et j'avais emmener mon bébé car je n'avais pas pu le faire garder… donc ma généraliste m'a dit que le spasme du sanglot son provoqués par : un choc, une contrariété, ou une grosse émotion.C'est quelque chose qui impressionne beaucoup mais qui n'est pas grave ou dangereux.

Quand à la conduite à tenir elle est propre à chaque parents, personnellement j'essaye d'arrêter de le faire pleurer, donc évidement quand il pleure comme ça il n'est plus du tout receptif à ce qu'on lui dit, ni même au sein (je l'allaite) donc mon truc est de lui souffler doucement sur le visage, ce qui va l'empêcher de respirer quelques secondes et "casse" ses pleurs, et très rapidement (c'est moins d'une minute) il descend dans la gamme des pleurs et n'est plus dans les spasmes, ce qui me permet de lui parler et qu'il entende et en quelques minutes soit il tète et s'endort soit se calme avec un gros câlin. On peut aussi leur passer un gant de toilette frais sur le visage…

Pour ce qui est de le laisser pleurer, il a 6 1/2 mois et je ne l'ai jamais laissé pleurer (sauf à la mater où sous la pression des puéricultrices qui me disaient de le laisser pleurer qu'il allait finir par s'endormir, qu'il ne fallait pas que je l'habitue aux bras… etc… et bien il a hurler de 22h00 à 7h00 du matin et ne c'est calmé que lorsque je l'ai pris dans mes bras et que je l'ai couché sur moi… il avait 2 jours…) et les 2 premiers mois il ne supportait pas que je le pose, j'ai donc vécu 2 mois avec lui dans les bras, et contrairement à ce que l'on m'a toujours dit il n'en ai pas devenu capricieux… tout du moins pas encore… ses crises se sont calmées vers ses 2 mois et depuis quelques jours ça recommence et en fait vendredi je l'ai laissé 7 heures chez ma mère et mon rendez-vous chez le médecin était samedi… lundi je suis allée chez le coiffeur et pareil il a pleuré (pas de spasme mais gros chagrin) … mardi re mamie pendant 4 heures et hier au soir il ne me lachait pas, il avait du mal a trouver le sommeil et pleurait dès qu'il se réveillait surtout si j'étais endormie ou pas à côté de lui… ce soir je suis allée faire quelques courses (30 min) pendant qu'il est resté avec papa et en rentrant rebelotte : il était grognont et pleurait en s'aggripant à moi… et il a eu du mal à s'endormir… il se réveillait toutes les 2/3 minutes ouvrait les yeux juste pour voir si j'étais là et les refermait aussi sec… je sais que l'on rentre dans une phase difficile, d'autant plus que lundi prochain on commence l'adaptation en crèche… mais pour rien au monde je ne le laisserai pleurer !

Maintenant comme je l'ai dit plus haut cela dépend de chaque parent qui a son propre ressentit par rapport à son enfant et ses propres limites, car autant c'est usant de les entendre pleurer, auntant c'est épuisant de ne pas les laisser pleurer.

Swee.
  Lire la suite de la discussion sur aufeminin.com


44828
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Conseil pour un trentenaire destabilise - relations amoureuses

image

Je te demande ça parce que je crois que ça a son importance… Elle a 20 ans, et selon ce qu'elle est aujourd'hui, ça peut donner une idée si oui ou non elle veut une RELATION avec un homme de 30 ans. Pour moi, et par mon expérience, une jeune...Lire la suite

Bebe de 7 mois, peur de l'autisme (ne se retourne pas, babille pas)

image

Je t'apporte mon témoignage, j'étais dans le même cas que toi, alors que mon fils n'avait que 8-9mois j'ai commencé a stresser. Moi aussi je me disait que mon fils était autiste. Et pour moi j'en étais persuadé. De part ce que j'avais...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages